R et D en aquaculture au Canada de 2013

Poissons : eau douce

Production et croissance de stocks de départ de bar d’Amérique

Le fort potentiel de mise en marché du bar d’Amérique d’élevage est évident, mais il n’a pas été exploité au Canada atlantique à cause des difficultés associées au frai et à l’incertitude liée aux méthodes de croissance. Nous avons produit des stocks de géniteurs à partir d’oeufs recueillis dans la nature, et depuis 2010, nous avons atteint un taux de frai en réservoir raisonnablement prévisible et réussi. De plus, nous avons observé un pourcentage élevé d’inflammation de la vessie natatoire parmi les larves. Les juvéniles sont complètement euryhalins et ne montrent aucun problème de maturité sexuelle précoce. Plusieurs milliers de spécimens provenant d’un stock de départ ont été fournis par un producteur local pour évaluer le potentiel de croissance dans des parcs en filet placés dans des étangs artificiels d’eau douce. La conversion alimentaire et la santé des poissons ont été bonnes jusqu’à maintenant. Des travaux en cours visent à améliorer davantage le taux de succès du frai, à définir les exigences relatives à la salinité au cours des stades larvaires avancés et des stades juvéniles précoces ainsi qu’à déterminer les densités optimales des stocks pour la croissance.

MAI 2007 – EN COURS

Financement : Centre canadien d’innovations des pêches (2009); NSDFA (2010)

nom du responsable : Jim Duston (U. Dalhousie)

Équipe du projet : Paul MacIsaac, Scott Jeffrey (U. Dalhousie)

collaborateurs : North River Fish Farms Ltd. (Mike Cameron)

Contact : jduston@dal.ca

Neuf jours après l'éclosion des larves
Le bar d'Amérique juvénile d'élevage (Scott Jeffrey et Yuan Fan, étudiant)
Bar d'Amérique de deux kilogrammes sur une pesée

Marqueurs liés au sexe pour l’omble chevalier

Ce projet avait pour but d’intégrer la manipulation hormonale du sexe dans un vaste programme de sélection génétique de l’omble chevalier au Canada atlantique visant à obtenir une population uniquement femelle. Les objectifs particuliers étaient les suivants  : 1) masculiniser des familles expérimentales d’omble chevalier de la génération F41 de la souche Fraser, 2) déterminer les microsatellites (marqueurs moléculaires) utiles à la détermination du sexe génétique chez les familles expérimentales pour distinguer les femelles génotypiques dans les familles expérimentales masculinisées dans le but de créer un stock de géniteurs, 3) fertiliser des œufs de femelles normales à l’aide de techniques de féminisation indirectes, et 4) produire une population de géniteurs uniquement femelles ayant un pedigree connu et une bonne performance de croissance.

dÉc. 2009 – mars 2013

Financement : MPO – Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (PCRDA) co-Financement : Merlin Fish Farm Ltd.

nom du responsable : Brian Glebe (MPO)

Équipe du projet : Tillmann Benfey (UNB); Moira Ferguson (U. Guelph)

collaborateurs : Paul Merlin (Merlin Fish Farm Ltd.)

Contact : benfey@unb.ca

Effets du remplacement de la farine de poisson par un sous-produit de la crevette dans l’alimentation de l’omble chevalier au début de la croissance

L’objectif était d’évaluer les effets d’un produit provenant des résidus de la transformation de la crevette sur le rendement et la santé de l’omble chevalier (Salvelinus alpinus) au début de la croissance et dont le régime alimentaire était pauvre en farine de poisson. Le produit à base de crevette était un résidu du traitement de la crevette provenant d’une usine de transformation de fruits de mer. Le résidu a été séché pour produire le produit à base de crevette dont la concentration en nutriments bénéfiques était élevée (c.-à-d., 71 % de protéines, 14 % de lipides, oméga-3 [30 % des lipides], > 60 μg/g vitamine E). Un régime alimentaire contrôle et trois régimes expérimentaux ont été élaborés, où les concentrations croissantes de produits du traitement de la crevette remplaçaient la farine de poisson à 25, 50 et 100 %. Un régime alimentaire contenant des aliments de démarrage pour salmonidés a aussi été utilisé à titre de comparaison. Les ombles chevaliers (0,90 g) étaient dans des aquariums de 30 à 100 L. La croissance et l’efficacité des aliments (EA) étaient supérieures dans le cas des poissons observant un régime alimentaire de contrôle ou expérimental que les poissons nourris avec une moulée commerciale. À la fin de l’essai de huit semaines, la croissance des poissons dont le régime avait 25 ou 50 % de produit à base de crevette était considérablement supérieure (CCT = 0,127, poids corporel final = 5,7 g) et EA (1,2) que celle des poissons dont le régime avait 100 % de produit à base de crevette ou nourris avec une moulée commerciale (p≥0,05). Les poissons auxquels le régime de contrôle a été imposé avaient un rendement global plus élevé (CCT = 0,130, EA = 1,3 et PA = 4,0 g/poisson). Le produit à base de crevette est un bon candidat comme ingrédient envisageable pour la nourriture des poissons carnivores.

avr. 2012 – juin 2012

Financement : Ministère de l’Agriculture, de l’Aquaculture et des Pêches du Nouveau-Brunswick (MAAP) co-Financement : Société de développement régional du Nouveau-Brunswick (SDR); Fondation de l’innovation du Nouveau-Brunswick (FINB)

nom du responsable : André Dumas (IRZC)

Équipe du projet : Claude Pelletier, Gilles David, Sylvie Levesque

Contact : andre.dumas@irzc.umcs.ca

Produit du traitement de la crevette

Esturgeon  : diversification de l’industrie aquacole d’eau douce au Canada – Phase 2

Les douze ans qu’a investis Target Marine Ltd. dans le développement de l’élevage de l’esturgeon blanc ont permis d’élever des esturgeons depuis le stade d’œufs à celui de poissons adultes de plus de 100 kg. Ces développements ont apporté une expertise essentielle à la diversification grandissante de l’industrie aquacole d’eau douce au Canada. La grande taille et la nature des poissons exigeaient un investissement dans le développement et la mise en œuvre de techniques novatrices perfectionnées pour la manipulation du poisson.

Ce projet visait à mettre en place une méthode de manipulation efficace et sécuritaire pour les gros esturgeons durant le tri, le rassemblement, le frai et la récolte. Le projet a réussi à développer et à mettre en œuvre une méthode sécuritaire et efficace pour maintenir et manipuler les grands poissons au moment de les déplacer dans les installations de Target Marine Ltd. Les méthodes et l’équipement ont été mis en place et évalués durant le tri de femelles matures destinées à la production de caviar. L’équipement de manipulation sera essentiel pour trier les poissons à différents stades de production et manipuler le stock de géniteurs dans le futur. Il servira également à la récolte du caviar. Dans des conditions de rendement environnemental et de traçabilité supérieures, le Canada deviendra un nouveau concurrent sur le marché mondial du caviar d’élevage tout en contribuant à réduire la pression sur les stocks sauvages en voie de disparition.

avr. 2011 –Mars 2012

Financement : MPO – Programme d’innovation en aquaculture et d’accès au marché (PIAAM)

nom du responsable : Justin Henry (Target Marine Hatcheries Ltd.)

Équipe du projet : Justin Henry, Robert Haines (Target Marine Hatcheries Ltd.)

Collaborateurs : Joel Van Eenennaam (Université de Californie à Davis); Membres du personnel et membres du corps enseignant (VIU – International Centre for Sturgeon Studies)

Contact : jhenry@targetmarine.net

www.northerndivine.com

Le technicien Andrew Obermeyer

Évaluation pré-commerciale des performances zootechniques et réalisation d’un bio-essai sur l’omble chevalier en eau saumâtre

Ce projet avait comme objectif l’évaluation pré-commerciale des performances zootechniques, ainsi que la réalisation d’un bio-essai sur un lot d’ombles chevaliers (souche fraser) en eau saumâtre (salinité moyenne de 12,5 ppt). Les poissons, qui avaient un poids moyen initial de 60,7 g, ont été maintenus à une température moyenne de 9ºC pendant plus de sept mois. Le poids moyen final des poissons était de 765,8 ± 215 g à 2028 degrés jours. La conversion alimentaire était de 1,07 avec une ration alimentaire moyenne de 1,33 %, tandis que le coefficient de croissance thermique global était de 0,26. Seulement 1,6 % de mortalité a été observé au cours du projet.

Dans un échantillon de 83 ombles chevaliers dont le poids moyen était de plus d’un kilogramme, aucun stade de maturité n’a été observé. Le facteur de condition chez les ombles chevaliers était de 1,84, tandis que le rendement après éviscération était de 88,8 %.

Ces résultats permettent de conclure que l’eau saumâtre utilisée convient très bien à l’élevage commercial des ombles chevaliers.

sept. 2011 – avr. 2012

Financement : Ministère de l’Agriculture, de l’Aquaculture et des Pêches du Nouveau-Brunswick (MAAP) Co-Financement : Conseil national de recherches Canada (CRNC) – Programme d’aide à la recherche industrielle (PARI); Institut de recherche sur les zones côtières Inc. (IRZC); Marc Cormier; Ville de Shippagan

nom du responsable : Claude S. Pelletier (IRZC)

Équipe du projet : Caroline Roussel, André Dumas, Joël Cormier, Gilles David, Claude Landry (IRZC)

collaborateurs : Michel Desjardins (MAAP)

Contact : claude.s.pelletier@irzc.umcs.ca

Omble chevalier élevé en eau saumâtre

Optimisation du contenu en oméga-3 et des capacités antioxydantes de la chair des lignées d’ombles d’élevage

L’objectif ultime du projet consiste à développer des lignées d’ombles chevalier, d’ombles de fontaine et de leurs hybrides, dont la chair présente un contenu supérieur en acides gras polyinsaturés (oméga-3) couplé à une forte capacité antioxydante. Le projet nous permettra de vérifier, dans un premier temps, si l’insertion d’un antioxydant exogène (astaxanthine) à la diète des poissons peut permettre de stimuler leurs défenses antioxydantes endogènes, et parallèlement offrir une protection supplémentaire à l’intégrité des acides gras membranaires. Dans un deuxième temps, nous pourrons statuer sur les propriétés organoleptiques de l’astaxanthine ainsi que sur sont efficacité à améliorer la durée de préservation des filets. Dans le cas où une corrélation serait révélée entre la quantification des ARNm des enzymes antioxydantes, leur activité et le contenu en oméga-3 de la chair, ce premier paramètre génétique pourra se révéler un outil précieux pour l’industrie. Il rendra possible une identification rapide et simplifiée des lignées et individus ayant les meilleures capacités de défense antioxydante endogène et les contenus en omega-3 les plus élevés à l’intérieur d’un plan de sélection stratégique. Le projet constitue une étape préliminaire à la mise en place de lignées issues de l’industrie aquacole canadienne reconnues comme aliment fonctionnel favorable à la santé cardiovasculaire. Ceci renforcerait le statut alimentaire du poisson et pourrait agir comme levier à l’industrie aquacole du Canada.

jan. 2013 – déc. 2015

Financement : Fonds québécois de la recherche sur la nature et les technologies (FQRNT); Ressources Aquatiques Québec (RAQ)

nom du responsable : Pierre U. Blier (UQAR)

Équipe du projet : France Dufresne (UQAR); Nathalie Le François (Biodôme de Montréal); Grant Vandenberg (U. Laval); Alain Leclerc (Merinov); Véronique Desrosiers, Felix Christen (UQAR)

collaborateurs : Aquaculture Gaspésie Inc.; Aquaculture des Monts-de-Bellechasse Inc.

Contact : pierre_blier@uqar.qc.ca

Effets infracliniques et métabolisme de la mycotoxine désoxynivalénol (DON) d’origine alimentaire produite par les champignons du genre Fusarium chez la truite arc-en-ciel

La contamination des aliments pour poissons par des mycotoxines provenant de l’utilisation d’ingrédients d’origine végétale est un problème de plus en plus important en aquaculture. Dans une étude antérieure, nous avons découvert que la truite arc-en-ciel est extrêmement sensible à de faibles niveaux de mycotoxine désoxynivalénol (DON), un composé produit par les champignons du genre Fusarium. Ainsi, cette étude vise à déterminer la base de cette sensibilité en examinant les effets infracliniques et le métabolisme du DON chez la truite arc-en-ciel. Les effets de régimes, contenant des niveaux faibles et gradués de DON provenant de sources contaminées naturellement et purifiées, sur les changements pathologiques de divers tissus et organes seront examinés. Après l’élaboration d’un dosage enzymatique robuste, la contribution à la sensibilité spécifique à l’espèce de l’UDP-glucuronosyltransférase (UDP-GT), une enzyme de conjugaison de la phase II, sera examinée chez la truite arc-en-ciel et chez la carpe, une espèce omnivore hautement tolérante. Des cultures d’hépatocyte et la CPL-SM/SM permettront de déterminer les métabolites produits chez ces espèces, et une attention particulière sera portée au conjugué glucuronide et au dé-époxy-désoxynivalénol (DOM-1), un métabolite largement étudié de la détoxication éliminant les DON et étant produit par les microbes ruminaux ou intestinaux. Il est essentiel pour l’élaboration de stratégies nutritionnelles d’atténuation, de programmes de dépistage préventif et de biomarqueurs in vivo de l’exposition d’élucider les effets infracliniques et de caractériser les processus de détoxication associés à l’exposition au DON.

sept. 2010 – sept. 2013

Financement : Biomin Research and Innovation Network (B.R.A.I.N.) Program

nom du responsable : Dominique P. Bureau

Équipe du projet : Jamie M. Hooft, Rudolf Krska, Michael Sulyok, E.J. Squires, John Lumsden, Dominique P. Bureau (U. Guelph)

Contact : dbureau@uoguelph.ca; jhoot@uoguelph.ca

Élaboration de techniques favorisant la croissance, la maturation et le développement accélérés des œufs de l’esturgeon à museau court, Acipenser brevirostrum, d’élevage

Breviro Caviar Inc. est le seul producteur commercial au monde de produits de viande et de caviar d’esturgeon à museau court. L’entreprise exploite trois écloseries ainsi que des installations de grossissement situées à St. Andrews, à Pennfield et à Charlo, au Nouveau-Brunswick. Après plusieurs années de production d’esturgeon et de recherche dirigée sur les sites de Pennfield et de St. Andrews, on a constaté que la croissance, la maturation et le développement des œufs d’esturgeon à museau court pouvaient être grandement accélérés en maintenant constamment le poisson dans des environnements à température élevée et riches en oxygène/faibles en azote. Actuellement, l’infrastructure d’élevage sur les sites de Breviro Caviar Inc. ne permet pas de chauffer l’eau de façon économique afin de produire des environnements à température optimale et ne repose que sur l’équipement classique d’infusion d’oxygène.

Ce projet propose de construire un système de recirculation commercial à Charlo, au Nouveau-Brunswick, afin d’étudier puis de commercialiser ce système. L’objectif du projet du PIAAM est de comparer la croissance, le taux de maturation et le développement des œufs d’esturgeons à museau court élevés dans deux systèmes de recirculation. Il est suggéré que les environnements à température élevée et riches en oxygène favoriseront une progression beaucoup plus rapide de ces paramètres biologiques essentiels à l’amélioration de l’économie de l’élevage de l’esturgeon à museau court et d’autres espèces d’esturgeon dans des environnements canadiens.

avr. 2012 – mars 2013

Financement : MPO – Programme d’innovation en aquaculture et d’accès au marché (PIAAM) Co-financement : Organismes de cofinancement Charlo Salmonid Enhancement Centre

nom du responsable : Jonathan Barry (Breviro Caviar Inc.)

Équipe du projet : Jonathan Barry, David Cassidy, A. Kinney, W.E. Hogans (Breviro Caviar Inc.); Onassis Sanchez Diaz (SilkStevens Engineering); Michel Belanger (Charlo Salmonid Enhancement Centre)

Contact : Jonathan.Barry@Breviro.com

Bill Wentworth, technicien de Breviro Caviar

Qualité du sperme du touladi d’élevage produit en écloserie Salvelinus namaycush pendant toute la saison du frai

La présente étude avait pour objectif d’étudier la variation dans les caractéristiques de qualité du sperme (c.-à-d., motilité, vélocité, linéarité, longévité et densité) du touladi produit en écloserie, Salvelinus namaycush, pendant toute la saison du frai. La variation saisonnière de la qualité du sperme a été étudiée en utilisant une méthode de régression et de mesures répétées. Le sperme des 16 mêmes sujets a été recueilli au cours de quatre périodes d’échantillonnage séparées par des intervalles de 3 semaines, durant toute la durée de la saison de frai. Les analyses de régression ont montré qu’un pourcentage de 7 à 27 % de la variation dans les caractéristiques du sperme pouvait s’expliquer par la variation saisonnière, ce qui indique que le moment de la saison peut avoir des incidences significatives sur la qualité du sperme. Des relations linéaires positives significatives ont été relevées en ce qui concerne les taux de motilité et de linéarité 5 secondes après l’activation. Des relations quadratiques négatives significatives ont été constatées 5 secondes après l’activation, pour la longévité et la densité, alors qu’une relation quadratique positive a été constatée pour la linéarité 10 secondes après l’activation. Des mesures répétées ANOVA ont montré une incidence significative de la saison sur les taux de motilité et de linéarité 5 et 10 secondes après l’activation, de la vélocité 10 secondes après l’activation et de la longévité. La présente étude est importante pour optimiser les protocoles de fertilisation pour la production en écloserie et peut également être utilisée pour comprendre la biologie de la reproduction et l’écologie des stocks de touladis sauvages.

jan. 2010 – juin 2011

Financement : Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG); Octroi de bourses postdoctorales du Ministére de la recherche et de l’innovation de l’Ontario

Nom du responsable : Trevor E. Pitcher (U. Windsor)

Équipe du projet : Katelynn Johnson, Ian A.E. Butts (U. Windsor); Chris C. Wilson (MNR, U. Trent)

Contact : tpitcher@uwindsor.ca

Géniteurs de touladis

Optimisation de la moulée commerciale adaptée pour la ferme aquacole modèle canadienne du Manitoba

Ce projet cherche à adapter et valider une moulée en vente commerciale ainsi qu’à optimiser sa formule pour ensuite l’utiliser dans la nouvelle ferme aquacole modèle canadienne du Manitoba, qui dispose d’un système d’aquaculture en recirculation de pointe. L’adaptation de la formule alimentaire consiste essentiellement à ajouter un ingrédient stabilisant et modifiant la consistance des fèces en vue d’améliorer l’élimination des solides présents dans le système et d’obtenir une qualité d’eau optimale. Bien que l’analyse économique ait montré que le régime alimentaire Bio Trout de Skretting Canada Inc. est particulièrement économique, les premiers essais ont révélé une stabilité bien moindre des fèces des truites nourries avec ce produit. Par conséquent, ces moulées présenteraient un risque considérable dans les systèmes en recirculation. En effet, l’augmentation du volume des solides en suspension aurait non seulement des effets sur les performances de croissance et la santé des poissons, mais nuirait également à l’efficacité de la biofiltration. L’ajout d’ingrédients stabilisant les fèces à la formule de Bio Trout permet d’utiliser une moulée rentable dans les systèmes en recirculation.

Les travaux effectués à la ferme aquacole modèle canadienne du Manitoba, menés par la WellWater Aqua Ltd. qui est basé à Warren (Manitoba), constituent un programme complet de suivi des paramètres environnementaux. Dans le cadre de ce programme, la présente proposition sur la mise au point de la formule de la moulée est réalisée en collaboration avec Skretting Canada Inc. De plus, Canadian Aquaculture Systems Inc. fournit un soutien logistique, technique et opérationnel, tandis que l’Université Laval offre son expertise technique et son soutien pour la conception et la mise à l’essai de la formule.

avr. 2011 – mars 2013

Financement : MPO – Programme d’innovation en aquaculture et d’accès au marché (PIAAM)

nom du responsable : Rudy Reimer (Well Water Aqua Ltd.)

Équipe du projet : Daniel Stechey (Canadian Aquaculture Systems Inc.); Grant Vandenberg (PIDDAED); Cameron Robinson, Jeff Eastman (MAFRI)

collaborateurs : Initiative pour l’agriculture, l’alimentation et les régions rurales du Manitoba (MAFRI); Skretting Canada Inc.; Canadian Aquaculture Systems Inc.; U. Laval

Contact : info@watersongfarms.com

Système de production à la ferme aquacole modèle canadienne du Manitoba

Production intensive de tilapias et de saumons coho dans un bassin allongé terrestre, intérieur et à cellules mixtes selon un système d’aquaculture en recirculation — Phase 1 Tilapia

Ce projet vise à convertir et utiliser un ancien bâtiment de compostage pour champignonnière aux fins de production pour le marché des produits vivants, d’abord de tilapia, puis de saumon coho et d’autres espèces (omble chevalier). Le bâtiment, d’une superficie de 70 000 pi², possède 12 grands « tunnels » fermés en béton, idéals pour être utilisés comme la portion constituée d’un bassin allongé (de type « raceway ») à cellules mixtes à l’intérieur d’un système de production aquacole en recirculation. La première phase mettra en œuvre la conversion initiale et la production commerciale de deux tunnels pour la production commerciale de produits vivants de tilapias sur les marchés asiatiques de Toronto.

L’installation se distingue notamment par la conception des bassins allongés à cellules mixtes de chaque tunnel, qui peuvent être exploités (au moyen de légères modifications) pour les espèces d’eau froide et les espèces d’eau chaude, malgré les conditions de température requises pour l’exploitation. Ceci permet de produire plusieurs espèces avec une seule conception et de modifier la combinaison d’espèces produites lorsque les conditions du marché le nécessitent. De plus, grâce à de nouveaux progrès techniques, utilisant une oxygénation à basse pression et des filtres biologiques de conception nouvelle, la recirculation est fournie par un seul circuit de recirculation. Ce circuit unique s’ajoute à des générateurs d’oxygène plus écoénergétiques, qui améliorent l’efficacité de l’exploitation et la rentabilité, particulièrement en matière de consommation d’énergie, pour produire les plus bas coûts de production jamais vus par l’équipe spécialisée de conception.

La conception de la technologie améliorée des cellules mixtes des systèmes aquacoles en recirculation combine les avantages des performances hydrauliques des conceptions à réservoir circulaire à ceux des configurations classiques en bassin allongé en termes de meilleure utilisation de l’espace et d’efficacité de la récolte. Le modèle proposé offre une utilisation/réutilisation efficiente de l’eau, une absence d’écoulement dans l’environnement hors du site (les solides filtrés sont gérés par un confinement des réservoirs et par déshydratation GeotubeR), un confinement à l’intérieur F1 hautement sécurisé pour la biosécurité et le développement de nouvelles espèces commerciales avec des risques minimes pour l’environnement, ainsi qu’une réduction des besoins énergétiques au moyen d’un faible pompage, de technologies de filtres biologiques et d’une génération plus efficace d’oxygène sur place.

avr. 2012 – mars 2013

Financement : MPO – Programme d’innovation en aquaculture et d’accès au marché (PIAAM) co-Financement : Sand Plains Community Development Corp.

nom du responsable : Kathryn Barbon (E&E McLaughlin Ltd.)

Équipe du projet : Ewart McLaughlin, Chris Hiney (E&E McLaughlin Ltd.); Gary Chapman (North American Tilapia Inc.); John Holder (JLH Consulting)

collaborateurs : North American Tilapia Inc. (NATI)

Contact : kathryn@eemclaughlin.com

Bassin de type « raceway » à cellules mixtes stocké de tilapias

Effet de la composition de la diète et de la dynamique de la digestion et de l’absorption des acides aminés sur l’efficacité de l’utilisation des protéines alimentaires chez la truite arc-en-ciel

La formulation d’aliments pour poissons dépend de plus en plus de divers ingrédients végétaux riches en protéines. Ces sources économiques de protéines sont souvent caractérisées par des profils de faible digestibilité des acides aminés essentiels. Il faut veiller à répondre adéquatement aux besoins en acides aminés essentiels du poisson. On croit que la dynamique de la digestion des protéines et de l’absorption des acides aminés de même que les interactions métaboliques entre les acides aminés pourraient avoir une incidence sur l’efficacité de la rétention des acides aminés par le poisson.

Le projet a essentiellement pour but d’améliorer notre compréhension de la dynamique de la digestion, de l’absorption et de l’utilisation des acides aminés en tant que fonction de la composition des acides aminés diététiques. Le projet prévoit une série d’essais d’alimentation et des protocoles d’échantillonnage élaborés afin d’examiner les facteurs de digestion, d’absorption et de rétention des acides aminés. Un modèle intégrant l’information découlant des essais d’alimentation et des protocoles d’échantillonnage sera élaboré afin de décrire la question complexe de la digestion et de l’absorption de même que l’efficacité de la rétention des acides aminés chez la truite arc-en-ciel.

sept. 2010 – avr. 2014

Financement : Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) – Subventions de projets stratégiques

nom du responsable : Dominique P. Bureau (U. Guelph)

Équipe du projet : Afshin Gholami (U. Guelph)

Contact : dbureau@uoguelph.ca, afshin@uoguelph.ca

Effets des restrictions alimentaires sur la partition des nutriments : priorités entre les compartiments de l’organisme dans deux classes de taille chez la truite arc-en-ciel

Qu’il s’agisse de poissons sauvages ou de poissons d’élevage, il arrive fréquemment que l’alimentation des poissons soit restreinte. Parmi les causes principales, mentionnons les variations saisonnières, les comportements de dominance, la faible qualité de l’eau, les carences en nutriments, les maladies, etc. Les poissons ont une dynamique de croissance remarquablement souple, car ils s’adaptent rapidement et priorisent leurs ressources de manière à atteindre leurs cibles métaboliques. Cependant, ces priorités sont peu connues et peuvent changer selon le stade de vie. Ce projet a pour objectif de quantifier le dépôt de nutriments dans quatre groupes d’organes pour deux classes de taille chez la truite arc-en-ciel. Ces données sont importantes pour mieux comprendre la coordination du dépôt et de la mobilisation des nutriments, et être ainsi mieux en mesure de prévoir les processus de croissance et l’utilisation des nutriments dans un plus large éventail de conditions. Nous démontrons que les poissons ayant une alimentation restreinte mobilisent les nutriments à partir du muscle blanc principalement, et préservent le muscle rouge ainsi que les viscères. De plus, des protéines spécifiques sont déposées dans les muscles selon les divers régimes alimentaires, ce qui peut avoir des répercussions sur la qualité du produit final. Les alevins de truite arc-en-ciel s’adaptent aux restrictions alimentaires en sollicitant moins de fibres musculaires et en grossissant celles qui existent déjà. Les poissons juvéniles touchés par une restriction alimentaire s’efforcent de maintenir leur contenu en protéines, alors que les alevins s’efforcent de maintenir leur contenu en protéines et en lipides. Lorsqu’ils sont regroupés, ces résultats illustrent les différentes priorités métaboliques aux divers stades de vie et jettent la lumière sur l’orchestration des processus de croissance des différents organes.

Août 2009 – déc. 2011

Financement : Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG)

nom du responsable : Guillaume P. Salze, Dominique P. Bureau (U. Guelph)

collaborateurs : Hélène Alami-Durante (INRA – Pôle d’Hydrobiologie); Shai Barbut, Massimo Marcone (U. Guelph)

Contact : dbureau@uoguelph.ca

Effets de la restriction alimentaire sur la répartition des nutriments

Le liquide ovarien influe sur la qualité du sperme chez le touladi, Salvelinus namaycush

L’étude des interactions entre les gamètes et leurs liquides associés peut fournir des indices sur les mécanismes qui sous-tendent l’évolution des systèmes de reproduction et peut améliorer les protocoles de fertilisation pour la production en écloserie. La présente étude avait pour objectifs de déterminer d’une part si : 1) la présence et la concentration de liquide ovarien influent sur les caractéristiques du sperme, et d’autre part si : 2) la variation dans les caractéristiques du sperme est due à l’identité du mâle, à l’identité de la femelle ou aux interactions mâle-femelle chez le touladi. Le sperme provenant de quatre mâles a été activé dans l’eau et dans le liquide ovarien de quatre femelles selon deux concentrations (10 et 15 %). Les résultats ont montré que la présence de liquide ovarien influait sur les caractéristiques du sperme, cependant, aucune différence marquée n’a été décelée entre les concentrations de liquide ovarien à 10 et 15 %. En outre, les caractéristiques du sperme variaient selon l’identité du mâle et de la femelle, de sorte que le sperme de certains mâles est de meilleure qualité dans le liquide ovarien de toutes les femelles et que le liquide ovarien de certaines femelles rehausse les caractéristiques du sperme de tous les mâles.

jan. 2011 – Août 2012

Financement : Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG); U. Windsor; Ministère de la recherche et de l’innovation de l’Ontario

Nom du responsable : Ian A.E. Butts (U. Windsor)

Équipe du projet : Patrick M. Galvano, Katelynn Johnson, Trevor E. Pitcher (U. Windsor); Chris C. Wilson (MNR, U. Trent)

Contact : iana.e.butts@gmail.com

Les caractéristiques de motilité du sperme ont été analysées

Développement d’un système d’écloserie et innovations de pointe au niveau de l’alevinage pour compléter les systèmes aquacoles en recirculation et les technologies d’élevage de la perchaude de North Shore Fish Farms Ltd.

La North Shore Fish Farms Ltd. (NSFF), située dans le sud de l’Ontario, continue de faire progresser les méthodes d’élevage en recirculation dans les installations intérieures terrestres pour la production durable de la perchaude. Grâce au financement du Programme d’innovation en aquaculture et d’accès au marché (PIAAM), NSFF a pu, de manière compétente et avec succès, concevoir, construire, mettre au point et mettre en œuvre deux autres systèmes isolés de recirculation, qui contribueront à favoriser et à soutenir les premiers cycles de développement de la perchaude.

Chaque système/processus indépendant a été conçu pour contrôler les conditions favorables à la croissance aux différents stades biologiques (alevin et alevin d’âge avancé) et pour permettre de séparer le groupe par cohortes à chaque étape du cycle de croissance afin d’optimiser les taux de croissance et les rendements.

Ces innovations ont immédiatement produit une augmentation de la production durable de perchaude aux différentes classes de taille (alevin, alevin d’âge avancé et individus de taille commerciale). De plus, l’exécution de ce système d’élevage terrestre à plusieurs niveaux permettra de réduire les frais généraux d’exploitation, ce qui peut servir de modèle d’exploitation économiquement viable pour l’aquaculture en ville dans l’ensemble du pays.

avr. 2011 – mars 2012

Financement : MPO – Programme d’innovation en aquaculture et d’accès au marché (PIAAM)

nom du responsable : Frank Causarano (North Shore Fish Farms Ltd.)

Équipe du projet : John Causarano, Christine Causarano, Alex Causarano, Nicholas Causarano, Mark Night, Dale Tiessen (North Shore Fish Farms Ltd.)

Contact : northshorefishfarms@gmail.com

Perchaudes prêtes à être commercialisées

L’incidence du bisphénol A (BPA) sur la reproduction, la croissance et la résistance au stress chez la truite arc-en-ciel

Du bisphénol A (BPA) a été retrouvé dans la rivière Grand, et dans les muscles des poissons vivant dans ce cours d’eau. Bien que l’accumulation de ce produit chimique dans le fœtus ait des répercussions qui durent plusieurs générations chez les mammifères, nous en savons très peu sur les effets à long terme de l’exposition au BPA sur les poissons. Dans la présente étude, nous voulons étudier les effets multigénérationnels associés à l’accumulation de BPA dans les œufs de poisson. Le raisonnement à l’origine de ce paradigme est basé sur le fait que les contaminants comme le BPA, qui s’accumulent dans les tissus, sont transmis aux œufs par la mère. Cela pourrait avoir d’importantes répercussions sur le développement. Nous posons ici la question suivante : l’accumulation de BPA dans les œufs de la truite arc-en-ciel, de manière à imiter le transfert maternel, peut-elle mener à des phénotypes compromis en ce qui a trait à la croissance et aux réponses de stress chez la génération F1. Une approche à volets multiples comparant les gènes dans le phénotype de la truite aux changements dans le génome et les voies métaboliques (désignées sous l’acronyme « OMIC » dans la présente étude) chez la génération F1 sera entreprise. De telles réponses OMIC seront comparées à d’autres mesures physiologiques, y compris les changements dans les taux d’hormones et dans leur action, en réponse aux facteurs de croissance et de stress à titre d’indicateurs de modification du rendement du poisson. Collectivement, les résultats nous permettront d’élaborer de nouveaux outils d’évaluation des risques qui accroîtront notre capacité de prévoir les dommages causés à l’échelle des populations. La connaissance et la compréhension des effets transgénérationnels amenés par l’accumulation des BPA dans les œufs, et la mise au point de marqueurs qui permettront de prévoir ces effets, seront des outils utiles pour les gestionnaires du gouvernement canadien qui surveillent l’environnement aquatique et pour les écotoxicologues de l’industrie.

La présente étude fournira un aperçu du mode d’action du BPA. De plus, les gènes candidats qui sont la cible du BPA seront identifiés et aideront au développement de marqueurs moléculaires durant les premiers stades de vie en vue de prévoir les effets à long terme, y compris le succès de la reproduction. La recherche effectuée dans le cadre de la présente étude pourrait servir à évaluer les répercussions à long terme associées au transfert maternel des produits chimiques que l’on observe couramment dans les écosystèmes d’eaux douces du Canada, comme ceux issus des écoulements agricoles et urbains. L’étude servira non seulement à établir les caractéristiques phénotypiques qui sont perturbées par l’exposition aux produits chimiques durant une période critique du développement, mais aussi à déterminer les mécanismes qui auront des effets à long terme sur les poissons et leur progéniture, à mieux prévoir les répercussions que les produits chimiques et les nombreux xénobiotiques auront sur les populations aquatiques.

jan. 2011 – fév. 2013

Financement : Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) – Subventions de projets stratégiques co-Financement : Ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario (MAAARO)

nom du responsable : Richard D. Moccia (U. Guelph)

Équipe du projet : Alma Aquaculture Research Station (U. Guelph)

collaborateurs : Matt Vijayan, Oana Birceanu (U. Waterloo)

Contact : rmoccia@uoguelph.ca

www.aps.uoguelph.ca/aquacentre

Caractériser la réponse du tissu osseux vertébral à une déficience en phosphore chez la truite arc-en-ciel d’élevage par l’analyse du transcriptome

En production, le phosphore (P) doit être fourni par l’alimentation en quantité suffisante, mais sans excès, afin de garantir la bonne santé de l’animal et prévenir toute pollution. L’objectif global de cette étude est de comprendre le métabolisme du P au niveau moléculaire dans le tissu osseux, pour en assurer une meilleure gestion. L’administration de deux diètes, l’une suffisante et l’autre déficiente en P, sur une période de 27 semaines, ont induit des différences au niveau du statut en phosphore des poissons (Fig. 1) et l’apparition de différents types d’anomalies vertébrales. L’alignement des quelque 610 000 séquences obtenues par le séquençage des vertèbres (454, Roche) a permis l’assemblage d’environ 22 000 contigs (Fig. 2). L’analyse de ces résultats permettra d’établir un premier catalogue de gènes de référence et de caractériser les gènes spécifiques au tissu osseux. La quantification de l’expression de ces gènes par séquençage (HiSeq2000, Illumina) permettra ensuite de déterminer lesquels sont impliqués dans le processus de déminéralisation et le développement des différents types d’anomalie. L’utilisation d’outils moléculaires pourra non seulement être utile dans la formulation de nouvelles diètes respectant les normes environnementales, mais également dans l’identification des individus ayant des besoins moindres en phosphore.

jan. 2011 – déc. 2013

Financement : Ministère du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation (MDEIE) – Programme de soutien aux initiatives internationales de recherche et d’innovation (PSIIRI) co-Financement : MPO – Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (PCRDA); Société de recherche et de développement en aquaculture continentale Inc. (SORDAC); Ressources Aquatiques Québec (RAQ); CRSNG – Programme de formation orientée vers la nouveauté, la collaboration et l’expérience en recherche (FONCER); U. Laval – Programme de bourse du Bureau International

nom du responsable : Grant Vandenberg (U. Laval)

Équipe du projet : Marie-Hélène Deschamps, Claude Robert, Grant Vandenberg (U. Laval)

collaborateurs : Dominique Bureau (U. Guelph); Ann Huysseune, Eckhard P. Witten (Universiteit Gent); Arnaud Droit (CHUL); Jean-Yves Sire (Université Paris 6); Chantal Cahu, Dominique Mazurais (IFREMER); Kenneth Overturf, Ron Hardy (U. Idaho); Tom Hansen, Anna Wargelius, P.E. Fjelldal (Havforskningsinstituttet)

Contact : grant.vandenberg@fsaa.ulaval.ca

FIGURE 1 : Distribution des individus prélevés (n=120) à la semaine 4
FIGURE 2: Distribution du nombre de contigs

Élaboration de lignées d’omble chevalier, d’omble de fontaine et de leurs hybrides pouvant synthétiser efficacement l’huile de lin en acides gras polyinsaturés (oméga-3)

Le but de la recherche consiste à produire les outils et les informations nécessaires au développement de lignées d’ombles chevalier (Salvelinus alpinus), d’ombles de fontaine (S. fontinalis) et de leurs hybrides qui auraient des capacités élevées à synthétiser des oméga-3 à partir d’une alimentation à base d’huile végétale (huile de lin).

Le développement de ce type de produit représente un élément de diversification économique indéniable pour ce secteur de l’agroalimentaire. Il offrirait aux producteurs, l’avantage de réduire les coûts de production, tout en substituant les huiles de poisson par des huiles végétales. Ceci permettrait également de contribuer à diminuer la pression sur les stocks sauvages utilisés dans la fabrication de la moulée d’aquaculture et ainsi souscrire à une vision de développement durable et de production dite « biologique ».

À cette fin, la variabilité de deux enzymes responsables de la désaturation des acides gras et de la synthèse des oméga-3 à longues chaînes, la delta-6-désaturase et l’élongase, sera caractérisée chez trois groupes suivants une alimentation à base d’huiles animales et végétales. La corrélation entre l’expression (ARNm) des deux types d’enzyme et la concentration en oméga-3 sera évaluée. Ces informations nous permettront d’identifier les souches ou familles ayant le meilleur potentiel à maintenir un bon profil d’oméga-3 à longues chaînes à partir d’une alimentation à base d’huiles végétales. Le projet proposé s’inscrit dans une perspective de contribution au développement durable de l’aquaculture canadienne.

jan. 2012 – déc. 2014

Financement : Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG); Ressources Aquatiques Québec (RAQ)

nom du responsable : Pierre U. Blier (UQAR)

Équipe du projet : France Dufresne, Bernard-Antonin Dupont Cyr, Véronique Desrosiers, Arianne Savoie (UQAR); Grant Vandenberg (U. Laval); Nathalie Le François, Emiko Wong (Biodôme de Montréal); F. Dupuis (Aquaculture Gaspésie Inc.); M. Cantin (Aquaculture des Monts-de-Bellechasse Inc.)

Contact : pierre_blier@uqar.qc.ca

Mesure du développement de l’omble chevalier à l’installation d’élevage

Détermination des concentrations de géosmine et de 2-méthylisobornéol chez la truite arc-en-ciel par échantillonnage in vivo au moyen de la microextraction en phase solide

La présence de saveurs indésirables chez les poissons d’élevage représente l’un des problèmes économiques les plus importants dans le domaine de l’aquaculture en ce qui concerne la qualité du produit. La présence d’odeurs ou de goûts indésirables (surtout la géosmine et le 2-méthylisobornéol) chez le poisson d’élevage peut entraîner une réduction majeure de la consommation des produits ou rendre ces derniers impropres à la vente. Le présent projet a pour objectif d’élaborer des stratégies en vue de contrôler l’occurrence de la géosmine et de MIB, au moyen de la méthode d’échantillonnage in vivo, dans les entreprises aquacoles utilisant un système de recirculation.

Cela permettra d’améliorer la qualité organoleptique, l’image et la valeur économique des produits de l’aquaculture, ce qui contribuera au développement de l’aquaculture au Canada. Il est clair que cette approche des plus innovatrices (échantillonnage SPME in vivo) a le potentiel de générer de nouvelles connaissances dans une collaboration entre les compagnies et les organisations gouvernementales canadiennes, ce qui pourrait avoir des répercussions favorables sur l’industrie.

avr. 2012 – nov. 2012

Financement : Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) – Subventions de projets stratégiques co-Financement : Ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario (MAAARO)

nom du responsable : Richard Moccia (U. Guelph)

Équipe du projet : Janusz Pawlisyn (U. Waterloo); Grant Vandenberg (U. Laval)

collaborateurs : Alma Aquaculture Research Station (U. Guelph)

Contact : rmoccia@uoguelph.ca

www.aps.uoguelph.ca/aquacentre

Farine de gluten de maïs et pigmentation de la fibre musculaire chez la truite arc-en-ciel

La couleur rouge ou rose caractéristique des filets de salmonidés résulte du dépôt de caroténoïdes, principalement l’astaxanthine, dans la fibre musculaire. Cette caractéristique de qualité influe grandement sur la perception des consommateurs et sur leur volonté de payer. Par conséquent, afin de satisfaire aux normes de pigmentation des consommateurs, des caroténoïdes doivent être ajoutés aux régimes alimentaires étant donné que les salmonidés (saumon et truite) ne peuvent en faire la synthèse de novo. Les suppléments alimentaires en astaxanthine représentent environ de 5 à 20 % du coût total des ingrédients des régimes alimentaires.

La farine au gluten de maïs (FGM), un sous-produit hautement digestible du processus de mouture humide et ayant un contenu élevé en protéines (60 % de protéines brutes), occupe une large part des régimes alimentaires de nombreuses espèces de poissons différentes. Des données non scientifiques provenant de fabricants d’aliments laissent supposer que des niveaux élevés d’incorporation de FGM aux régimes alimentaires peuvent affecter de façon négative la pigmentation de la chair chez les salmonidés en raison des niveaux relativement élevés (100 à 500 ppm) de la FGM en caroténoïdes xanthophylle jaune (surtout la lutéine et la zéaxanthine). Voici les principaux objectifs du projet : 1) évaluer l’incidence des caroténoïdes jaune naturel de la FGM sur la pigmentation de la fibre musculaire et sur le dépôt d’astaxanthine chez la truite arc-en-ciel, et 2) mettre au point des techniques rentables pour la réduction du contenu en pigments jaunes de la FGM.

MAI 2008 – EN COURS

Financement : Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG); Ministère des Richesses naturelles, Ontario (MNR)

Nom du responsable : Patricio Saez, Dominique Bureau (U. Guelph)

Équipe du projet : El-Sayed M. Abdel-Aal (U. Guelph)

Contact : psaez@uoguelph.ca, dbureau@uoguelph.ca

Stratégie pour améliorer les propriétés bénéfiques du poisson d’élevage pour la santé humaine : inclusion d’une nouvelle huile végétale dans le régime alimentaire de la truite

Au cours des prochaines années, 97 % de l’offre mondiale d’huile de poisson (HP) sera utilisée dans les aliments aquacoles. L’ajout d’huiles végétales pour remplacer en partie ou en totalité l’HP dans les aliments de la truite n’affecte généralement pas le taux de croissance ni la conversion alimentaire. Par contre, les huiles de sources végétales ne contiennent pas les acides gras polyinsaturés, oméga-3 à longue chaîne (AGPI-LC n-3), qui ont des propriétés bénéfiques pour la santé cardiaque chez l’humain. Des variétés de soya ayant des niveaux élevés en acide stéaridonique (ASD) ont été produites récemment et pourraient aider l’industrie aquacole à répondre à cette problématique. L’ajout d’huile de soya (HS) à teneur élevée en ASD dans la moulée de la truite permettrait d’augmenter la teneur en AGPI-LC n-3 dans la chair du poisson. La consommation de ces poissons se traduirait par des indicateurs positifs pour la santé cardiaque. Plus précisément, les objectifs du projet sont : 1) de documenter les performances zootechniques de la truite nourrie avec des régimes alimentaires à haute teneur en huile de soya riche en ASD, 2) de quantifier la bioconversion de l’ASD en AGPI-LC n-3 chez la truite nourrie avec des régimes basés sur l’HS riche en ASD, et 3) de caractériser l’impact de la consommation des poissons sur les indicateurs de santé cardiaque chez le hamster.

avr. 2012 – avr. 2015

Financement : Fonds québécois de la recherche sur la nature et les technologies (FRQNT); Merinov; Société de recherche et de développement en aquaculture continentale Inc. (SORDAC); Ressources Aquatiques Québec (RAQ); Partenaire interprovincial pour le développement durable de l’aquaculture d’eau douce (PIDDAED)

nom du responsable : Grant Vandenberg (U. Laval)

Équipe du projet : Yvan Chouinard, Hélène Jacques (U. Laval)

Contact : grant.vandenberg@fsaa.ulaval.ca

Évaluation de la réduction des rations sur la croissance, la conversion des aliments, la rétention de la pigmentation et des indices somatiques chez la truite arc-en-ciel

En aquaculture, l’alimentation est cruciale pour assurer la viabilité et la réussite. En règle générale, les aquaculteurs se fient aux fabricants d’aliments pour poissons pour fournir un régime alimentaire bien équilibré aux poissons de leur entreprise. Bien que les aquaculteurs participent généralement très peu à la composition du régime alimentaire, ce sont eux qui déterminent la ration offerte aux poissons pour favoriser une bonne croissance et réduire les déchets au minimum. La sous-alimentation entraîne une faible croissance et une faible production alors que la suralimentation entraîne du gaspillage et la détérioration de la qualité de l’eau. La taille des rations est généralement calculée selon un pourcentage de la biomasse présente et les tableaux d’alimentation pour la truite arc-en-ciel sont amplement disponibles. Cependant, il est difficile de prévoir avec précision la biomasse exacte des poissons à nourrir. De plus, de nombreux facteurs physiologiques (p. ex., taille, conditions de reproduction, facteurs de stress social, besoins nutritionnels, évacuation gastro-intestinale) et environnementaux (p. ex., concentration en oxygène, concentrations de métabolites des déchets, température, photopériode, vitesse des courants) entraînent des variations quotidiennes de l’appétit qui sont très difficiles à prévoir. Il en résulte que bon nombre d’aquaculteurs produisant des truites se contentent de les nourrir à un niveau atteignant presque la satiété en apportant des modifications à ce régime alimentaire en fonction des conditions environnementales ambiantes pour atteindre un taux d’alimentation optimal (le taux fournissant la meilleure croissance et le meilleur ratio de conversion des aliments). Cependant, nourrir les poissons à un niveau atteignant presque la satiété pourrait ne pas être la meilleure stratégie à utiliser si l’on considère le coût de la nourriture pour poissons et les préoccupations environnementales. Le recours à des régimes alimentaires coûteux laisse supposer qu’il est possible d’obtenir de meilleurs rendements financiers si l’aquaculteur utilise des taux d’alimentation réduits afin d’optimiser le taux de conversion de l’alimentation, et ce, même au détriment des taux de croissance.

Pour réaliser la présente étude, il a été nécessaire d’alimenter la truite arc-en-ciel selon divers taux d’alimentation allant d’un taux de quasi-satiété jusqu’à un taux de 67 % de la satiété afin de déterminer les effets d’une réduction de la ration quotidienne sur la croissance, la condition, la taille et l’efficacité de la conversion des aliments, ainsi que sur des caractéristiques importantes de transformation du point de vue économique comme la pigmentation, le rendement à la préparation et le rendement au filetage.

L’alimentation peut représenter environ de 40 à 60 % des coûts d’exploitation d’une entreprise aquacole produisant des truites arc-en-ciel selon le type et la taille de l’entreprise ainsi que les pratiques d’alimentation. Compte tenu de ce fait, des économies considérables pourraient être réalisées si l’aquaculteur pouvait réduire le ratio quotidien d’alimentation sans compromettre la santé, la croissance, la taille, le degré de pigmentation et le rendement en chair consommable.

fév. 2012 – déc. 2012

Financement : Martin Mills Inc. co-Financement : Ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario (MAAARO)

nom du responsable : Richard Moccia (U. Guelph)

Équipe du projet : Mark Wagner (Martin Mills Inc.)

collaborateurs : Alma Aquaculture Research Station (U. Guelph)

Contact : rmoccia@uoguelph.ca

www.aps.uoguelph.ca/aquacentre

Stratégies de prévention des mauvaises saveurs dans la chair des poissons élevés dans des systèmes aquacoles en circuit fermé

La géosmine et le 2-méthylisobornéol ont été associés à des problèmes de mauvaises saveurs dans les produits de la mer et le poisson qui ont d’importantes répercussions pour les industries aquacoles. La détection des producteurs de géosmine dans la chair des poissons est généralement basée sur une analyse chimique (MEPS/CG/SM). Cependant, cette analyse chimique ne peut être utilisée pour empêcher l’apparition de mauvaises saveurs. Il a été possible, en appliquant la méthode de la réaction en chaîne par polymérase en temps réel (qPCR) à des échantillons d’eau, de détecter et de quantifier les séquences de geoA qui codent une synthase de germacradiénol jouant un rôle dans la synthèse de la géosmine pendant le développement des Streptomyces. Pour comparer l’influence du régime alimentaire sur l’apparition des mauvaises saveurs dans les systèmes d’aquaculture en recirculation (SAR), nous avons nourri des truites arc-en-ciel à partir de deux régimes commerciaux (c.-à-d., régime 1 : régime de haute qualité riche en éléments nutritifs; régime 2 : aliments extrudés habituels qui produisent des fèces friables). Nous avons constaté que le type d’alimentation influence le rendement de la truite arc-en-ciel et l’apparition de mauvaises saveurs dans les SAR. Certains paramètres, comme les concentrations de solides en suspension et de phosphate, jouaient un rôle dans la prolifération des producteurs de géosmine. La présence du gène geoA a été confirmée bien plus tôt dans les SAR contenant des poissons nourris à partir du régime 2 que dans ceux où l’alimentation était basée sur le régime 1 (c.-à-d., 56 et 140 jours respectivement). De plus, la détection chimique de la géosmine chez la truite a eu lieu 28 jours après la détection du gène. Nos résultats montrent la capacité supérieure de la méthode basée sur les gènes pour la surveillance précoce des mauvaises saveurs dans la chair des poissons élevés dans des SAR.

oct. 2009 – oct. 2012

Financement : Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) co-Financement : Institut national de recherche scientifique (INRS); Partenaire interprovincial pour le développement durable de l’aquaculture d’eau douce (PIDDAED); Ressources Aquatiques Québec (RAQ); Société de Recherche et de Développement en Aquaculture Continentale Inc. (SORDAC)

nom du responsable : Richard Villemur (INRS – IAF)

Équipe du projet : Yves Comeau (École Polytechnique de Montréal); Janusz Pawliszyn, Sanja Risticevic, Ziwei Bai (U. Waterloo); Grant Vandenberg, Alexandre Pilote, Daniel Proulx, Émilie Proulx (U. Laval); Marc Auffret, Karla Vazquez, Roger Dubuc (INRS – IAF)

collaborateurs : Kevin K. Schrader (US Dept Agriculture)

Contact : richard.villemur@iaf.inrs.ca

Concentration de géosmine dans la chair de la truite arc-en-ciel

Observations histologiques du remodelage osseux vertébral lors de l’apparition, du rétablissement ou de la détérioration d’une anomalie vertébrale chez des truites arc-en-ciel d’élevage soumises à un régime pauvre en phosphore

Les anomalies vertébrales sont bien connues pour être un réel problème dans les élevages de salmonidés. En 2011, certaines expérimentations menées sur des truites arc-en-ciel juvéniles ont montré qu’une carence alimentaire prolongée en phosphore de 27 semaines induit l’apparition d’anomalies vertébrales chez la majorité des individus (~90 %). Un des facteurs compliquant ce type d’étude est que l’apparition de ces anomalies n’est pas homogène chez tous les individus (grande plasticité phénotypique). Lors de ces expérimentations, les vertèbres caudales (V31-V47) des truites ont évolué majoritairement selon quatre scénarios : 1) le développement et le maintien d’un phénotype normal (17 %), 2) le développement et le maintien d’anomalies de type biconcave (16 %), 3) le développement et le rétablissement (phénotype de type biconcave vers normal; 24 %), et 4) le développement et l’aggravation (phénotype de type biconcave vers compressé; 16 %). L’objectif de notre étude est d’identifier, chez les individus ayant les phénotypes extrêmes, les types cellulaires rencontrés et de quantifier leurs activités respectives au sein des vertèbres ayant suivi différents développement morphologiques. Nous serons ainsi en mesure de mieux comprendre les mécanismes cellulaires intervenant en réponse à une déficience en phosphore et leurs rôles possibles dans le remodelage osseux vertébral menant à l’apparition d’anomalies vertébrales.

MAI 2012 – MAI 2014

Financement : Ministère du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation (MDEIE) – Programme de soutien aux initiatives internationales de recherche et d’innovation (PSIIRI); MPO – Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (PCRDA); Société de recherche et de développement en aquaculture continentale Inc. (SORDAC); Ressources Aquatiques Québec (RAQ); Programme de formation orientée vers la nouveauté, la collaboration et l’expérience en recherche (FONCER); U. Laval – Programme de bourse du Bureau International

nom du responsable : Grant Vandenberg (U. Laval)

Équipe du projet : Noémie Poirier Stewart, Marie-Hélène Deschamps, Grant W. Vandenberg (U. Laval); Ann Huysseune, Eckhard P. Witten (Universiteit Gent)

Contact : grant.vandenberg@fsaa.ulaval.ca

Coupe histologique de la partie interne d’une vertèbre de saumon

Étude de l’omble de fontaine selon les bases génomiques fonctionnelles et physiologiques de traits de performance, la vigueur hybride ainsi que l’intérêt pour l’aquaculture

La diversification et l’amélioration des performances de nouvelles espèces utilisées pour l’aquaculture sont des voies à privilégier pour mieux faire face à la compétition. L’omble de fontaine est une espèce indigène à l’est du Canada, et le Québec en est le principal producteur mondial. Les objectifs principaux de ce programme de recherche étaient : 1) d’élucider les bases physiologiques et génomiques des traits d’importance pour la production aquacole, et 2) de documenter les mécanismes de la vigueur hybride ainsi que d’évaluer son intérêt pour la production d’omble de fontaine. Nous avons développé plus de 300 marqueurs génétiques SNP localisés dans les régions codantes du génome pour construire la première carte génétique de l’omble de fontaine. Celle-ci nous a permis d’identifier des loci de traits quantitatifs pour des caractères reliés à la reproduction (c.-à-d., concentration de spermatozoïdes, diamètre des oeufs), ainsi qu’à la croissance et à la réponse au stress. Nous avons aussi quantifié l’héritabilité pour la croissance ainsi que la réponse au stress, et démontré que celle-ci variait en fonction des souches ainsi que de l’environnement d’élevage. Nous avons aussi démontré pour la première fois l’occurrence de la vigueur hybride chez l’omble de fontaine (jusqu’à 88 % de gain de croissance). Cependant, celle-ci variait selon les souches utilisées pour réaliser les croisements hybrides ainsi que l’environnement d’élevage.

jan. 2006 – déc. 2011

Financement : Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG), Aquaculture Forestville; Ressources Aquatiques Québec (RAQ), Société de recherche et de développement en aquaculture continentale Inc. (SORDAC)

nom du responsable : Louis Bernatchez (U. Laval); Céline Audet (ISMER – UQAR)

Équipe du projet : Nicolas Derôme (U. Laval); Daniel Cyr (INRS); Dany Garant (U. Sherbrooke); Christopher Sauvage, Marie Vagner, Bérénice Bougas, Amélie Crespel, Mathieu Caron, Sarah Granier

Contact : Louis.Bernatchez@bio.ulaval.ca, celine_audet@uqar.qc.ca

Impacts génétiques et écologiques des ensemencements chez l’omble de fontaine : enjeux pour la viabilité écologique et économique de l’industrie aquacole québécoise

L’objectif général de ce projet était de contribuer à l’application de nouvelles lignes directrices sur les ensemencements mises en place par le Ministère des ressources naturelles et de la faune (MRNF) qui est responsable de la gestion des ensemencements d’omble de fontaine d’élevage, produits par les producteurs privés au Québec. Ces lignes directrices visent à préserver l’intégrité génétique des populations indigènes tout en assurant la mise en valeur harmonieuse du territoire, ainsi que la viabilité économique et écologique de l’industrie aquacole et récréotouristique qui dépend directement des ensemencements. Compte tenu de cet objectif général, quatre objectifs étaient ciblés. D’abord, à l’aide des outils génomiques les plus récents, nous avons mis en évidence l’ampleur des différences génétiques adaptatives entre les ombles d’élevage et les ombles sauvages. Ensuite, nous avons quantifié le niveau de contamination génétique et de changement phénotypique causé par les ensemencements et montré comment le niveau de changements génétiques au sein des populations sauvages était significativement associé à l’ampleur des ensemencements passés, ainsi qu’à la qualité des habitats des plans d’eau où les ensemencements avaient eu lieu. Nous avons aussi montré que l’introgression de certains allèles domestiques de gènes associés à la croissance était accélérée par la sélection naturelle dans les populations naturelles. Enfin, nous avons développé un modèle prédictif des conséquences économiques pour l’industrie aquacole basé sur les résultats obtenus et de leur mise en application éventuelle.

jan. 2008 – déc. 2012

Financement : Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) – Subvention de partenariat stratégique

nom du responsable : Louis Bernatchez (U. Laval)

Équipe du projet : Rémy Lambert, Amandine Marie, Fabien Lamaze (U. Laval); Dany Garant (U. Sherbrooke)

collaborateurs : Aquaculture Forestville; Ressources Aquatiques Québec (RAQ); Fédération Québécoise des Gestionnaires de zecs (FQGZ); Société des établissements de plein air du Québec (SÉPAQ); Ministère des Ressources naturelles et de la Faune du Québec (MRNF)

Contact : Louis.Bernatchez@bio.ulaval.ca

Développement et validation d’un nouveau concentrateur des boues et des matières flottantes, par l’utilisation de la sédimentation et de la récupération mécanique, adaptées aux piscicultures

La Ferme Piscicoles des Bobines propose de développer et de valider l’efficacité d’un nouveau type de concentrateur utilisé dans le but de réduire le volume des eaux de lavage étant dirigé dans le bassin d’accumulation des piscicultures commerciales en recirculation. En effet, l’efficacité des traitements mécaniques basés sur l’utilisation de filtres à tambour qui sont actuellement utilisés est évaluée à environ 60 à 65 %. Ces traitements servent à clarifier les eaux en récupérant de façon continue les fumiers largués. Cependant, l’utilisation des filtres à tambour nécessite de grands volumes d’eau pour le nettoyage de la membrane et il est alors dispendieux de l’utiliser dans les bassins d’accumulation pour filtrer la totalité des eaux sur une longue période. Ce nouveau type de concentrateur est innovateur en ce qui concerne son habileté à gérer automatiquement les matières flottantes qui se forment à la surface des systèmes et permet ainsi d’obtenir un meilleur ratio de concentration des fumiers. Le fumier dilué dans les eaux de lavage (400 m³/j) à l’entrée du concentrateur sera récupéré dans des boues concentrées (estimation de 9,6 m³/j) qui seront dirigées dans le bassin d’accumulation. Le temps de séjour des boues dans le bassin d’accumulation passera donc de 24 heures à plus de 20 jours.

avr. 2011 – oct. 2012

Financement : MPO – Programme d’innovation en aquaculture et d’accès au marché (PIAAM) co-Financement : Société de recherche et de développement en aquaculture continentale Inc. (SORDAC)

nom du responsable : Normand Roy (Ferme Piscicoles des Bobines Inc.)

Équipe du projet : Clément Roy (Ferme Piscicoles des Bobines Inc.)

collaborateur : Dominic Marcotte (MAPAQ)

Contact : lesbobines@hotmail.com

WWW.LESBOBINES.COM/PISCICULTURE.HTM

Concentrateur de boues

Modèle de ferme aquacole terrestre de truite arc-en-ciel à Nanaimo

En appliquant des techniques aquacoles de recirculation de l’eau éprouvées de manière innovatrice, Taste of BC Aquafarms Inc., en collaboration avec PR Aqua Ltd. et l’Université de l’île de Vancouver (VIU), a l’intention de mettre au point et de construire un nouveau système terrestre de production en eau douce, inspiré de l’Initiative nationale pour la ferme aquacole modèle. Ce sera la première ferme modèle en Colombie-Britannique visant à stimuler la croissance de l’industrie aquacole d’eau douce. Ce sera la première ferme modèle au Canada munie d’un système d’aquaculture en circuit de recirculation à bassin circulaire et à double drain. Le nouveau modèle de ferme d’élevage de truite arc-en-ciel proposé intègre une série d’innovations dans le domaine des technologies en matière de systèmes d’aquaculture en circuit de recirculation et d’installations d’élevage en eau douce.

Cette ferme entrera en service avant le printemps 2013 et vise une production annuelle de 100 tonnes. Grâce à la technologie de recirculation de l’eau la plus récente, le demandeur prévoit une réduction nette de la consommation globale d’énergie de 15 % et une réduction de 20 % de la hauteur d’élévation que la pompe doit fournir par rapport à la technologie existante. Ce projet est conçu pour faire recirculer presque 98 % du volume du système, ce qui améliore le rendement environnemental grâce à une meilleure conservation de l’eau et une diminution du volume d’eau déversé. Par ailleurs, si on utilise ce système de concert avec le programme d’ensemencement continu, on prévoit doubler la capacité de production réelle de la ferme.

AvR. 2012 – mars 2013

Financement : MPO – Programme d’innovation en aquaculture et d’accès au marché (PIAAM) co-Financement : Partenaire interprovincial pour le développement durable de l’aquaculture d’eau douce (PIDDAED); Ministère de l’Agriculture de la C.-B.

nom du responsable : Steve Atkinson (Taste of BC Aquafarms Inc.)

Équipe du projet : Steve and Janet Atkinson (Taste of BC Aquafarms Inc.); KC Hosler (PR Aqua Supplies Ltd.); Mark Noyon, Don Tillapaugh (VIU); Daniel Stechey (Veridis Aquatic Technologies Inc.); Grant Vandenberg (PIDDAED)

collaborateur : PR Aqua Ltd.

Contact : steve@freshbcsalmon.com

Conception et validation d’une nouvelle génération d’un étang d’élevage modèle permettant la récupération rapide des rejets de poissons

Ce projet visait à construire et à évaluer une nouvelle génération d’un étang modèle permettant à la fois une recirculation de l’eau et la récupération rapide du fumier. Afin de réduire les coûts de construction et d’optimiser la récupération du fumier, le projet s’est réalisé en deux phases.

La première visait à modéliser les paramètres de l’étang à l’aide d’un logiciel de calcul dynamique des fluides (FLUENT). Il a ainsi été possible de concevoir et de modifier les paramètres afin de déterminer le comportement du fumier sans devoir investir temps et argent dans la construction d’une ou de plusieurs unités pilotes sur lesquelles il serait nécessaire de procéder à de multiples changements ou améliorations. La deuxième phase, qui visait à la construction et à validation, a permis avec les résultats des simulations d’effectuer la construction de l’étang dans sa configuration optimale. En utilisation réelle avec des poissons d’élevage, ces travaux ont permis d’augmenter la récupération du phosphore de 8 %. Une évaluation comparative des coûts conclut que l’investissement se rentabilise en moins de 5 ans. Bien que la modélisation a été réalisée sur une unité d’élevage particulière, l’expertise développée et axée sur le domaine de l’aquaculture pourra certainement être applicable à tous les autres systèmes d’élevage canadien.

avr. 2011 – oct. 2012

Financement : MPO – Programme d’innovation en aquaculture et d’accès au marché (PIAAM) co-Financement : Société de recherche et de développement en aquaculture continentale Inc. (SORDAC)

nom du responsable : Serge Gilbert (Pisciculture Gilbert)

Équipe du projet : Serge Gilbert (Pisciculture Gilbert); France-Line Dionne (École Polytechnique de Montréal); Dominic Marcotte (MAPAQ)

collaborateurs : Musandji Fuamba, Yves Comeau (U. Montréal)

Contact : dominic.marcotte@mapaq.gouv.qc.ca

Étang d’élevage avec système de récupération des fèces

L’effet des apports alimentaires en phosphore sur le statut en P et le métabolisme osseux de la truite arc-en-ciel

Le développement de nouveaux indicateurs du métabolisme osseux est nécessaire pour comprendre le développement d’anomalies du squelette étant lié à des carences nutritionnelles lors de l’élevage intensif de salmonidés.

Des expériences réalisées en 2011 ont montré qu’un régime très déficient en phosphore (P) n’induit pas nécessairement de différence sur la croissance. Toutefois, il diminue grandement le statut en P des poissons (c.-à-d., sang, écailles, carcasses, vertèbres), ainsi que la compétence biomécanique des vertèbres ce qui entraine l’apparition d’anomalies touchant ~ 50 % des individus de 5 semaines et ~ 90 % des individus de15 semaines. Malgré une augmentation de la production d’hormones circulantes stimulant la minéralisation et le remodelage osseux (c.-à-d., calcitonine et protéine de parathyroïde liée aux hormones) dès la 2e semaine de carence, les contraintes mécaniques et les faibles teneurs en P dans le sang induisent le développement de vertèbres espacées, compressées et biconcaves.

Des échantillons prélevés pour la morphologie, l’histologie et la génomique seront analysés prochainement. Des corrélations permettront d’établir les mécanismes impliqués dans le métabolisme du phosphore et des tissus osseux, ainsi que les meilleurs indicateurs pour prévenir l’apparition des anomalies vertébrales lors de la formulation de nouveaux aliments plus performants et moins polluants.

jan. 2011 – déc. 2013

Financement : Ministère du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation (MDEIE) – Programme de soutien aux initiatives internationales de recherche et d’innovation (PSIIRI) co-financement : MPO – Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (PCRDA); Société de recherche et de développement en aquaculture continentale Inc. (SORDAC); Ressources Aquatiques Québec (RAQ); Programme de formation orientée vers la nouveauté, la collaboration et l’expérience en recherche (FONCER); U. Laval – Programme de bourse du Bureau International

nom du responsable : Grant Vandenberg (U. Laval)

Équipe du projet : Marie-Hélène Deschamps, Nadia Aubin-Horth, Claude Robert (U. Laval)

collaborateurs : Dominique Bureau (U. Guelph); Ann Huysseune, Eckhard P. Witten (Universiteit Gent); Jean-Yves Sire (Université Paris 6); Chantal Cahu, Dominique Mazurais (IFREMER); Kenneth Overturf, Ron Hardy (U. Idaho); Tom Hansen, Anna Wargelius, P.E. Fjelldal (Havforskningsinsttuttet)

Contact : grant.vandenberg@fsaa.ulaval.ca

Implantation de mesures zootechniques en mode commercial pour la maximalisation de la productivité de l’élevage de l’omble chevalier

Les caractéristiques de domestication de l’omble chevalier (Salvelinus alpinus) notamment, sa résistance aux maladies, ses performances de croissance à basse température, sa tolérance à l’entassement et son association à un marché haut de gamme confèrent à cette espèce un fort potentiel pour la diversification de l’aquaculture en climat tempéré et nordique. Les différences dans les taux de croissance et l’approvisionnement variable en juvéniles en quantité et en qualité suffisante a longtemps ralenti l’émergence commerciale de cette espèce à l’échelle canadienne. Un rapport datant de 2001 a fourni plusieurs recommandations pour remédier à la situation et ainsi favoriser la diversification aquacole canadienne. Il y est suggéré, notamment, de développer des programmes d’amélioration génétique axés sur l’amélioration des performances de croissance et d’effectuer l’évaluation de la variabilité génétique au sein des populations de géniteurs des principales souches commerciales. L’objectif principal de ce projet est l’implantation, en milieu commercial, de mesures zootechniques novatrices en termes de productivité dans le cadre d’exploitations d’élevage commercial de l’omble chevalier. Les mesures préconisées visent plus spécifiquement les opérations de reproduction (appariement de géniteurs) et d’alevinage (conditions de vélocité). Les objectifs spécifiques sont 1) l’estimation de la variabilité génétique d’un des rares cheptels de la souche Nauyuk au Québec disponible pour une utilisation éventuelle dans un programme d’amélioration génétique et de développement de souche, 2) la détermination, par l’évaluation du degré de parenté entre les géniteurs disponibles à la fraie, des appariements/croisements optimaux selon les travaux de Ditlecadet et al. (2006, 2009) et susceptibles de se traduire par des gains de croissance, et 3) l’application lors des premiers stades de développement d’une vélocité expérimentale visant une amélioration significative de la croissance.

juin 2010 – mars 2011

Financement : MPO – Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (PCRDA) co-Financement : Aquaculture Gaspésie inc.

nom du responsable : Nathalie Le François (Biodôme de Montréal)

Équipe du projet : France Dufresne, Pierre Blier (UQAR)

collaborator : Francis Dupuis (Aquaculture Gaspésie inc.)

Contact : nle_francois@ville.montreal.qc.ca

Recherche pour améliorer la qualité des œufs et le développement précoce du doré jaune à des fins d’aquaculture au Québec

Le doré jaune (Stizostedion vitreum) est un poisson indigène aux eaux douces d’Amérique du Nord. Au Canada, son aire de distribution comprend les affluents du fleuve Saint-Laurent au Québec. La production de cette espèce est toujours tributaire au milieu naturel. Des problèmes liés à la qualité des œufs, ainsi qu’au développement embryonnaire et larvaire des œufs issus de géniteurs en captivité demeurent un enjeu majeur. En effets, des essais expérimentaux ont montré que les œufs issus de géniteurs en captivité sont de moins bonne qualité que ceux issus de géniteurs sauvages. Cette problématique pourrait être attribuable à l’alimentation des géniteurs.

Ce projet vise à l’amélioration de la production du doré jaune, en développant différentes moulées pour les géniteurs en captivité, dans le but de déterminer les besoins nutritionnels permettant une qualité optimale des œufs et un bon développement embryonnaire. Pour ce faire, un système d’échantillonnage adéquat, permettant d’étudier le lien entre l’alimentation des géniteurs, la qualité des œufs, le développement embryonnaire et la survie larvaire, sera développé sur un site industriel. Ainsi, il est possible de séparer des lots d’œufs provenant de géniteurs nourris avec des régimes alimentaires différents, et de les suivre distinctement jusqu’à ce que les larves soient en mesure de s’alimenter de façon autonome. Ce projet permettra de développer de nouvelles techniques de gestion des stocks, permettant de promouvoir des stratégies qui feront progresser la diversification de la production piscicole au Québec.

sep. 2011 – déc. 2013

Financement : Société de recherche et de développement en aquaculture continentale Inc. (SORDAC); Ressources Aquatiques Québec (RAQ); Fonds québécois de la recherche sur la nature et les technologies (FQRNT)

Project leader : Réjean Tremblay (UQAR)

Équipe du projet : Céline Audet (UQAR); Grant Vandenberg (U. Laval); Marco Blanchet (station piscicole Trois-Lacs)

Contact : Rejean_Tremblay@uqar.ca

Doré jaune capturé pour être utilise en tant que géniteur

Développement d’un système de distribution automatique de nourriture vivante, de microdiètes et de traitements prophylactiques pour les esturgeons aux stades de larves et de juvéniles

L’une des principales contraintes au développement d’une industrie viable d’élevage de l’esturgeon au Canada est l’élevage des larves et la production de juvéniles. La majorité des esturgeons sont nourris d’aliments naturels, généralement d’artémies (crustacé), pendant les 3 à 4 premières semaines de leur vie, après quoi ils passent graduellement à une microdiète artificielle. Ces opérations technologiques nécessitent beaucoup de travail; les régimes alimentaires coûtent très cher, et la suralimentation a des répercussions sur l’hygiène des bassins et la survie implicite.

Afin d’aborder et de régler les problèmes relatifs à la nourriture vivante, aux traitements prophylactiques (au sel) et au sevrage au moyen de microdiètes artificielles, Acadian Sturgeon and Caviar Inc. a acheté et modifié un système de distribution automatique de microdiète mis au point par le ministère des Pêches de l’Australie-Occidentale. Ceci avait pour but d’optimiser les processus d’alimentation et de traitement ainsi que d’accroître la production d’esturgeons juvéniles.

Cette technologie aura d’importantes répercussions positives, notamment une amélioration de la productivité générale, une hygiène et une survie accrues dans les bassins, une meilleure croissance et une plus grande qualité des esturgeons vivants produits aux fins de mise en vente ou d’utilisation interne, une baisse du coût de la main-d’œuvre, ainsi qu’une diminution de la pollution des effluents grâce à une suralimentation moindre.

avr. 2011 – mars 2013

Financement : MPO – Programme d’innovation en aquaculture et d’accès au marché (PIAAM) Co-Financement : Conseil national de recherche du Canada (CRNC) – Programme d’aide à la recherche industrielle (PARI); Skretting Canada Inc.

nom du responsable : Cornel Ceapa (Acadian Sturgeon and Caviar Inc.)

Équipe du projet : Cornel Ceapa, Paymon Roustaian (Acadian Sturgeon and Caviar Inc.); Nick King (Skretting Canada Inc.); Sagiv Kolkovski (Department des Pêches, gouvernement de l’Australie-Occidentale)

Contact : cceapa@acadian-sturgeon.com

www.acadian-sturgeon.com

Vue de l’écloserie d’esturgeons de Carters Point

Établissement d’un stock de géniteurs pédigrée de truite arc-en-ciel au moyen d’une technologie d’aquaculture en recirculation et de génotypage

Bien que le contrôle du pedigree des stocks de reproduction en aquaculture constitue une méthode établie aux États-Unis et dans d’autres pays, le développement ciblé d’un stock de géniteurs de truite arc-en-ciel au pedigree sélectionné est une initiative très novatrice pour l’aquaculture d’eau douce canadienne. Grâce à ce projet, Lyndon Fish Hatcheries Inc. continuera le développement d’un stock contrôlé de géniteurs de truite arc-en-ciel au Canada et contribuera ainsi à réduire la vulnérabilité des éleveurs canadiens qui dépendent à l’heure actuelle des œufs et des fingerlings des stocks de géniteurs importés des États-Unis. Le stock de géniteurs de l’entreprise se caractérise par une vaste base génétique permettant un frai tout au long de l’année. Il a été choisi par sélection massale pour améliorer les caractères de production pendant environ 20 générations, dans les conditions d’élevage canadiennes.

Le projet vise principalement à déterminer le stock de géniteurs qui présente le génotype de croissance le plus élevé dans l’ensemble du cycle de reproduction de la souche de Lyndon. Pour y arriver, des méthodes d’analyse du pedigree génétique moléculaire et d’évaluation génétique quantitative seront utilisées. Le produit commercialisable de l’industrie sera une descendance d’élevage issue du stock de géniteurs sélectionné. De plus, un financement a été obtenu pour examiner la vulnérabilité à la maladie de l’eau froide. La résistance à cette maladie chez une partie de la descendance produite pendant la saison de frai de 2012-2013 sera évaluée.

avr. 2012 – mars 2013

Financement : MPO – Programme d’innovation en aquaculture et d’accès au marché (PIAAM) co-Financement : Conseil national de recherche du Canada (CNRC) – Programme d’aide à la recherche industrielle (PARI); Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG); Ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario (MAAARO)

nom du responsable : Lynn Rieck (Lyndon Fish Hatcheries Inc.)

Équipe du projet : Clarke Rieck (Lyndon Fish Hatcheries Inc.); Amber Garber (CSMH); Cheryl Quinton, Roy Danzmann, John Lumsden (U. Guelph)

Contact : sales.lyndonfishhatcheries@hotmail.com

www.lyndonfishhatcheries.com

Vue aérienne de Lyndon Fish Hatcheries Inc