R et D en aquaculture au Canada de 2013

Mollusques et crustacés : autres

Interactions écologiques entre les holothuries du Pacifique sauvages et celles élevées en pacage marin

En Colombie-Britannique, l’holothurie du Pacifique (Parastichopus californicus) soutient une pêche limitée, mais lucrative. Récemment, la hausse des prix sur le marché a généré beaucoup d’intérêt pour l’élevage des holothuries. De nombreux promoteurs s’intéressent à l’élevage benthique sur les fonds marins riches en nutriments situés sous des sites de pisciculture et de conchyliculture. Toutefois, des recherches sont nécessaires pour  : 1) étudier la croissance et la survie des holothuries dans ce milieu riche en nutriments, 2) déterminer le degré de réussite à maintenir les holothuries d’élevage dans les limites du site, avec ou sans clôtures, et 3) répondre aux préoccupations en matière de gestion selon lesquelles des holothuries sauvages (non cultivées) vont immigrer dans le site de culture et être récoltées comme produit de culture. Nous entreprenons actuellement des recherches pour  : 1) étudier les déplacements d’holothuries adultes à proximité des sites d’aquaculture et déterminer les interactions potentielles entre les holothuries élevées en pacage marin et les holothuries sauvages, 2) étudier les effets de la densité d’ensemencement et des charges en nutriments sur la croissance et la survie des holothuries juvéniles, tant en dessous qu’à distance des fermes conchylicoles, et 3) déterminer s’il y a une réduction de la charge organique en dessous des fermes conchylicoles en présence d’holothuries.

JUIL. 2012 – JUIL. 2014

Financement : MPO – Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (PCRDA) co-Financement : Klahoose Shellfish Limited Partnership; Kyuquot SEAfoods Ltd.; Viking Bay Ventures

nom du responsable : Chris Pearce (MPO – SBP)

Équipe du projet : Laura Cowen, Paul van Dam-Bates (UVic); Dan Curtis, Nick Duprey, Claudia Hand (MPO – SBP); Scott McKinley (UCB); Troy Bouchard (Viking Bay Ventures); Stephen Cross (Kyuquot SEAfoods Ltd., UVic); Chris Roddan (Klahoose First Nation)

Contact : Chris.Pearce@dfo-mpo.gc.ca

Holothurie du Pacifique

Mise au point d’un système de chauffage de nurserie visant à accroître la production et la disponibilité de naissains pour l’industrie de la conchyliculture de la Colombie-Britannique

Assurer un approvisionnement stable en naissain est une des principales difficultés entravant le développement soutenu de l’industrie de la conchyliculture. Même si la Colombie-Britannique est bien dotée en matière d’écloseries, celles-ci sont généralement incapables de faire concurrence au prix et à la disponibilité des naissains en provenance des États-Unis.

Ce projet du PIAAM mettra au point et effectuera la démonstration d’un nouveau système de chauffage de nurserie adapté à des climats froids, tel que le climat canadien. Ce système vise à augmenter la production et la disponibilité de naissains de mollusques et de crustacés locaux. Le projet permettra d’équiper des nurseries terrestres en activité d’un appareil de chauffage solaire muni d’un toit de bassin fait sur mesure et servant à retenir la chaleur. Les technologies actuelles à base de propane ne sont pas rentables pour chauffer ce type d’installation pendant les mois d’hiver.

On prévoit que le présent projet servira à réduire les coûts liés au chauffage de l’eau de mer suffisamment pour permettre d’augmenter la disponibilité de naissains à des prix compétitifs en début d’année. Les éleveurs pourront ainsi prolonger la saison d’élevage et concurrencer sur le marché local avec les naissains importés des États-Unis. La mise au point de ce système de chauffage de nurserie se révélera avantageuse non seulement pour l’entreprise (augmentation des ventes de naissain et des emplois), mais aussi pour tout le secteur de la conchyliculture de la C.-B. en raison de la nécessité, dans l’ensemble de l’industrie, de bénéficier d’une source stable de naissains. De plus, ce projet servira à démontrer cette technologie auprès de l’industrie conchylicole du Pacifique.

Avr. 2012 – Mars 2013

Financement : MPO – Programme d’innovation en aquaculture et d’accès au marché (PIAAM)

nom du responsable : Robert Saunders (Island Scallops Ltd.)

Équipe du projet : Yingyi Chen, Lisa Vernon, Barb Bunting (Island Scallops Ltd.)

Contact : info@islandscallops.com

www.islandscallops.com

Étude des besoins nutritionnels de l’écrevisse pour une aquaculture durable en Colombie-Britannique

L’écrevisse signal (Pacifastacus leniusculus) est dispendieuse dans les marchés nationaux et internationaux. Bien que cette espèce soit cultivée à l’étranger, et il y a eu peu de tentatives d’élevage dans son aire de répartition indigène, qui s’étend jusqu’au sud de la C.-B. Nous menons des recherches afin d’établir des techniques d’aquaculture pour cette espèce. Les travaux ont compris : 1) l’élaboration de protocoles pour l’élevage d’écrevisses juvéniles à partir du stade de l’œuf jusqu’à un an, 2) des études sur la croissance et la survie des écrevisses juvéniles élevées avec un régime alimentaire de référence et des régimes dont une grande proportion de la source protéique provient d’ingrédients durables (c.-à-d., lentille d’eau ou tourteau de soya), 3) la détermination de la digestibilité et, par conséquent, de l’efficacité potentielle de ces ingrédients alimentaires chez l’écrevisse signal adulte. Les derniers résultats révèlent une bonne croissance et une bonne survie jusqu’à l’âge d’un an des écrevisses juvéniles élevées dans des incubateurs verticaux conçus pour la salmoniculture. Les écrevisses juvéniles présentent une croissance et une survie semblables lorsqu’elles sont élevées avec des régimes alimentaires où des ingrédients d’origine végétale (c.-à-d., lentille d’eau ou tourteau de soya) ou animale (c.-à-d., farine de poisson) ont été utilisés comme principale source protéique. Ces résultats laissent entendre que l’écrevisse signalest une bonne candidate pour le développement durable de l’aquaculture d’eau douce en C.-B., et d’autres travaux portant sur les capacités digestives de cette espèce sont en cours.

JUil. 2010 – JUil. 2012

Financement : MPO – Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (PCRDA) co-Financement : Asturia Aquaculture Crayfish Consulting; Cordova Bay Golf Course

nom du responsable : Chris Pearce (MPO)

Équipe du projet : Dan Curtis (MPO); Zeljko Djuric (Asturia Aquaculture Crayfish Consulting); David Groves (Broken Briar Enterprises Ltd.); Dean Piller (Cordova Bay Golf Course)

Contact : Chris.Pearce@dfo-mpo.gc.ca

Écrevisse signal adulte

Les transferts de mollusques et de crustacés sont-ils un vecteur probable du déplacement des espèces aquatiques envahissantes de la côte ouest vers la côte est de l’île de Vancouver?

Les palourdes japonaises (Venerupis philippinarum) et les huîtres creuses du Pacifique (Crassostrea gigas), sauvages et d’élevage, qui sont récoltées sur la côte ouest de l’île de Vancouver, doivent être envoyées dans les usines de transformation de la côte est de l’île, car il n’existe actuellement aucune usine de transformation commerciale de mollusques et de crustacés sur la côte ouest. Par le passé, les transformateurs étaient autorisés à garder de grandes quantités de mollusques et de crustacés récoltés en « entreposage humide », dans la zone intertidale adjacente à leurs installations de transformation ou dans des sites aquacoles, en vue de les transformer au moment opportun et lorsque les conditions du marché seraient favorables. Cette pratique a toutefois soulevé des inquiétudes, certains craignant qu’elle entraîne la propagation du crabe européen (Carcinus maenas) envahissant (qui n’est actuellement présent que sur la côte ouest de l’île de Vancouver) et d’autres espèces aquatiques envahissantes (EAE) non indigènes, de la côte ouest vers la côte est.

L’objectif principal du projet est d’évaluer si le transfert de mollusques et de crustacés par l’industrie conchylicole et d’autres intervenants pourrait être un vecteur potentiel de la propagation des EAE, en particulier du crabe européen, de la côte est vers la côte ouest de l’île de Vancouver. Ce projet quantifiera le risque potentiel de propagation des EAE qui est associé aux protocoles actuels de transfert des mollusques et des crustacés  : 1) en dénombrant les crabes européens parmi les huîtres creuses du Pacifique, les palourdes japonaises et les moules de Californie provenant des régions où le crabe européen est présent sur la côte ouest de l’île de Vancouver, 2) en dénombrant les crabes européens dans les produits de la conchyliculture de la côte ouest de l’île de Vancouver obtenus des transformateurs, et 3) en établissant une base de données historiques sur le nombre et le poids des mollusques et des crustacés transférés de la côte ouest de l’île de Vancouver à des transformateurs de la côte est de l’île de Vancouver. Il est nécessaire d’accomplir plus de recherche à cet égard dans le but d’évaluer le risque de ce vecteur associé aux EAE.

Juin 2011 – Mars 2013

Financement : MPO – Programme de recherche sur la réglementation de l’aquaculture (PRRA) co-Financement : Mac’s Oysters Ltd.

Nom du responsable : Chris Pearce (MPO)

Équipe du projet : Lyanne Burgoyne, Dan Curtis, Graham Gillespie, Tom Therriault, Matt Thompson, Haley Matkin (MPO)

collaborateurs : Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA); Mac’s Oysters Ltd.

Crabe européen adulte

Remodelage des filets lanternes pour l’élevage du pétoncle

L’accroissement de l’industrie aquacole du pétoncle en Colombie-Britannique est actuellement limité par le défi que représente l’acquisition de nouvelles concessions convenables. La croissance de l’industrie repose en partie sur des innovations en matière de technologie d’élevage et l’augmentation de l’efficacité de la production. Ce projet a tenté d’améliorer l’efficacité de la production de pétoncles d’élevage durant leur stade de grossissement dans l’océan.

La technique habituellement utilisée pour le grossissement des pétoncles en Colombie-Britannique est le filet lanterne (cylindrique). Ce projet a remodelé le filet lanterne traditionnel afin d’améliorer l’efficacité et la productivité de l’exploitation sans accroître l’empreinte écologique de l’exploitation. L’équipe a conçu, construit et testé un nouveau filet lanterne au diamètre plus grand afin d’obtenir une plus grande capacité.

Bien que la nouvelle conception du filet n’ait pas eu les résultats escomptés en ce qui concerne le grossissement des pétoncles jusqu’à une taille de récolte, il a démontré un potentiel en matière d’élevage de pétoncles plus petits durant le stade de croissance intermédiaire. Le principal problème avec la conception du filet était que, une fois pleins de gros pétoncles et salis par les épiphytes, les filets pesaient presque l’équivalent du taux de chargement maximal des tangons sur les bateaux de travail, ce qui les rendait difficiles à manipuler.

D’autres essais permettront de continuer à évaluer le taux de croissance et la survie des pétoncles dans les nouveaux filets lanternes. Cependant, considérant les résultats obtenus dans cette zone, la nouvelle conception accroît d’au moins 50 % la capacité d’une exploitation. C’est une étape importante pour l’élevage du pétoncle qui augmente la productivité d’une exploitation et diminue les coûts de production.

Avr. 2011 – Mars 2012

Financement : MPO – Programme d’innovation en aquaculture et d’accès au marché (PIAAM)

nom du responsable : Rob Saunders (Island Scallops Ltd.)

Équipe du projet : Bruce Evans, Lisa Vernon (Island Scallops Ltd.)

Contact : info@islandscallops.com

www.islandscallops.com

Filets lanternes remodelés pour l’élevage du pétoncle

Détermination des rations et des régimes alimentaires à base de microalgues optimaux pour les larves et les juvéniles de panopes du Pacifique

L’industrie aquacole de la panope de la Pacifique (Panopea generosa) en Colombie-Britannique a été freinée par l’absence d’approvisionnement fiable de semences, ce qui indique que la stratégie actuelle de production en écloserie est inadéquate. Ce projet vise à déterminer les régimes alimentaires à base de microalgues optimaux et les besoins nutritionnels particuliers (surtout en acides gras) des de panopes du Pacifique, ainsi qu’à déterminer les éléments nutritifs essentiels qui confèrent une valeur nutritive élevée à ces régimes alimentaires. L’étude déterminera également les rations de microalgues optimales pour les larves et les juvéniles, examinera la température d’élevage optimale et évaluera la possibilité de remplacer ces régimes alimentaires à base de microalgues vivantes par des régimes composés de microalgues commerciales séchées par pulvérisation pour les juvéniles. Les résultats de ce projet contribueront grandement à l’établissement et à l’amélioration des protocoles pour l’élevage des larves et des juvéniles de panopes du Pacifique en écloserie, ainsi qu’à l’accroissement de l’industrie aquacole de cette espèce en C.-B.

Août 2010 – Sept. 2012

Financement : MPO – Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (PCRDA) co-Financement : Klahoose Shellfish Limited Partnership

nom du responsable : Chris Pearce (MPO)

Équipe du projet : Bianca Arney (UCB); Wenshan Liu (UCB, MPO); Ian Forster, Laurie Keddy (MPO); Chris Roddan (Klahoose First Nation)

Contact : Chris.Pearce@dfo-mpo.gc.ca

Panopes du Pacifique juvéniles

Utilisation d’une technique de culture innovatrice en suspension pour l’élevage de la panope

L’aquaculture de la panope en Colombie-Britannique est difficile en raison de l’absence de concession du fond marin et de la très longue période de croissance nécessaire pour atteindre une taille commercialisable traditionnelle (7 à 10 ans pour atteindre environ 700 g). Ce projet du programme d’innovation en aquaculture et d’accès au marché (PIAAM) a résolu ces deux problématiques en utilisant une technologie de suspension en zone intertidale pour produire un nouveau produit appelé « Bébé panope ». Ce nouveau produit a réussi l’essai de mise en marché et permet d’atteindre une taille commerciale en 18 à 24 mois.

L’objectif principal de ce projet était d’élaborer et de mettre à l’essai l’approche novatrice pour l’élevage de la panope. Le but à long terme du projet visait à introduire le « Bébé panope » (100 – 150 g) sur le marché. Une élaboration plus approfondie de l’utilisation du système de radeaux pour l’élevage de mollusques en suspension dans la zone interditale se poursuit par l’entreprise Maplestar Seafood Ltd. située dans la baie Nanoose, en C.-B.

Les résultats du projet pourraient être d’intérêt pour les conchyliculteurs qui possèdent des concessions en eaux profondes en Colombie-Britannique, en particulier ceux qui utilisent la culture sous radeau pour les huîtres et les moules. Les conchyliculteurs pourraient être en mesure de diversifier leur production grâce à l’ajout d’un nouveau produit de grande valeur.

Avr. 2011 – Mars 2012

Financement : MPO – Programme d’innovation en aquaculture et d’accès au marché (PIAAM) co-Financement : Island Scallops Ltd.

nom du responsable : Yu-Xin An (Maplestar Seafood Ltd.)

Équipe du projet : Francis Tran, Simon Yuan, Wenshan Liu (Maplestar Seafood Ltd.)

collaborateurs : Island Scallops Ltd.

Contact : yuxinan@shaw.com

Étude pilote sur l’utilisation d’équipements de parcage dans le but d’augmenter les ventes de pétoncles de baie

Jusqu’à maintenant, trois éléments ont nui à l’expansion considérable de l’élevage des pétoncles de baie dans les Maritimes : la courte durée de conservation, qui empêche d’atteindre les marchés éloignés, l’incapacité de survivre aux froids hivers, ainsi que le sous-développement des marchés.

L’objectif du projet est de concevoir et d’installer un système d’équipements de parcage, à l’échelle pilote, pour les pétoncles de baie en utilisant une technologie de recyclage de l’eau. Il vise également à mieux définir les conditions environnementales requises pour maintenir un taux de survie élevé. Chaque bassin de 1 200 L sera doté de quatre étages de onze casiers Drak Sea contenant chacun 20 lb de pétoncles de baie (880 lb ou 400 kg par bassin). Quatre anneaux d’injection d’air ont été installés dans chaque bassin à la base de chaque étage de casiers afin de favoriser la circulation de l’eau et d’assurer une oxygénation adéquate. Des ensembles de dix bassins seront reliés à un réservoir de recirculation doté d’un élément chauffant et d’une bobine de couplage afin de maintenir une température constante dans le système. On évaluera l’effet de la température et de la densité des casiers sur la survie et la qualité du produit. L’importance de l’utilisation d’air-lifts pour recycler l’eau de mer dans chaque bassin sera évaluée en comparant plusieurs configurations.

Le projet sera réalisé à L’Étang Ruisseau Bar Ltée. à Shippagan, au N.-B. Les résultats de ce projet seront immédiatement utilisables par l’industrie aquacole pour la commercialisation des pétoncles de baie.

mars 2011 – Mars 2013

Financement : MPO – Programme d’innovation en aquaculture et d’accès au marché (PIAAM) co-Financement : Conseil national de recherche du Canada (CRNC) – Programme d’aide à la recherche industrielle (PARI); la province du N.-B.

nom du responsable : André Mallet (L’Étang Ruisseau Bar Ltée)

Équipe du projet : Claire Carver (Carver Marine Consulting); Claude-Henri Hébert (Losier, Larocque, Doiron, Hébert)

Contact : amallet@bellaliant.com

Les effets écologiques de la cueillette mécanique des palourdes dans la baie St. Mary’s, en Nouvelle-Écosse

Pour diverses raisons, notamment pour des raisons sociales et économiques, la cueillette manuelle traditionnelle n’est pas considérée comme une pratique durable permettant d’amasser les capitaux nécessaires pour assurer le développement de l’aquaculture de la palourde en N.-É. L’industrie de l’aquaculture de la palourde a dû faire face à d’importants défis liés au recrutement, au maintien en poste des ramasseurs de palourdes, et au manque d’intérêt des jeunes travailleurs aptes à l’emploi, ce qui a entraîné le vieillissement de la main-d’œuvre. De plus, la cueillette manuelle traditionnelle est très exigeante en main-d’œuvre et nécessite l’utilisation d’une bêche à clams munie de fourchons d’environ 15 cm de long servant à creuser et à retourner les sédiments. Une cueilleuse mécanique a été utilisée à Washington et en Colombie-Britannique. Depuis, un intérêt accru a été observé à l’égard de l’utilisation d’une version modifiée de cette cueilleuse qui viendrait compléter la cueillette manuelle des myes (Mercenaria mercenaria) dans la baie St Mary’s, en N.-É. Le présent projet vise à comparer les effets écologiques de la cueillette manuelle traditionnelle et de la cueillette mécanique de palourdes. Il permettra d’étudier les effets de chaque technique de cueillette sur la santé écologique et la production dans la zone en assurant la surveillance de la population de palourdes, de la faune et de la flore connexes, et de divers paramètres physiques et chimiques. Les méthodes visant à réduire les répercussions écologiques de la cueillette, comme la replantation de pré-recrues sur des parcelles de diverses catégories de tailles ou la réduction des efforts répétés de cueillette, seront également étudiées.

Août 2012 – MAI 2014

Financement : MPO – Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (PCRDA) co-Financement : Innovative Fisheries Products Inc.

nom du responsable : Thomas Landry, Angeline Leblanc (MPO)

collaborateurs : Doug Bertram (Innovative Fisheries Products Inc.)

Contact : Thomas.Landry@dfo-mpo.gc.ca

L’influence de l’élevage de la palourde japonaise sur les flux biogéochimiques

Cette recherche examine comment les palourdes japonaises (Venerupis philippinarum) d’élevage, les filets placés sur les plages pour les protéger contre les prédateurs et les organismes salissants qui vivent sur ces filets modifient le flux des éléments nutritifs et la respiration benthique sur la côte de la Colombie-Britannique. Nous avons procédé à une expérience manipulatoire à grande échelle pour séparer ces effets dans la baie Fanny, sur l’île de Vancouver. Les palourdes japonaises naturellement présentes ont été enlevées sur 60 parcelles de 2,25 m2; ces parcelles ont ensuite été manipulées de manière à créer six traitements pour évaluer l’effet de deux facteurs  : les palourdes (deux niveaux – avec et sans) et les filets (trois niveaux – filets nettoyés, filets salis et sans filet). Nous avons laissé les parcelles se stabiliser pendant un mois avant de procéder à l’échantillonnage. Pour évaluer les flux biogéochimiques, nous avons placé des chambres de respiration benthique à la surface de chacune des parcelles et prélevé des échantillons d’eau à chaque chambre, sur une période de quelque heures lors de la marée haute. L’analyse de ces échantillons permettra d’évaluer le niveau des éléments nutritifs [NH4, NO3, NO2, PO4 et Si(OH)4] et de l’oxygène ainsi que leur modification au fil du temps. Nous avons également prélevé des échantillons dans chacune des parcelles afin d’évaluer la matière organique ainsi que les communautés de l’endofaune méiobenthique et macrobenthique. La présence de palourdes, de filets et de salissures devrait accroître les flux et la respiration. Grâce aux résultats de cette étude, les gestionnaires et l’industrie pourront mieux comprendre l’influence de l’élevage des palourdes sur la respiration benthique et les flux d’éléments nutritifs dans les zones côtières ainsi que les facteurs qui les expliquent.

Sept. 2011 – Déc. 2013

Financement : Réseau stratégique du CRSNG pour des océans canadiens en santé (CHONe) co-Financement : Ressources Aquatiques Québec (RAQ); MPO

nom du responsable : Philippe Archambault (UQAR)

project members : Marie-France Lavoie (ISMER); Christopher McKindsey, Christopher Pearce (MPO)

collaborateurs : Mac’s Oysters Ltd.

Contact : philippe_archambault@uqar.ca

Chambre de respiration benthique utilisée pendant l’expérience

Utilisation de coquilles pour améliorer le recrutement et la survie des palourdes américaines et des myes

La réussite du recrutement des mollusques juvéniles constitue un élément essentiel des activités conchylicoles. Cette étude nous permettra de comprendre le processus de recrutement des palourdes américaines et des myes, ainsi que les moyens pour l’améliorer. Dans le cadre de ce projet, on mènera une expérience qui visera à ajouter des coquilles aux sédiments afin d’observer si cela modifiera les paramètres chimiques de ces derniers, ce qui, en plus d’entraîner une hausse du recrutement et des chances de survie des jeunes palourdes, favorisera probablement également la croissance de palourdes plus âgées. L’examen des données relatives au recrutement et à la croissance en fonction des caractéristiques physiques du site constitue un objectif complémentaire. Des caractéristiques telles que la vitesse du courant et les taux d’érosion peuvent expliquer en grande partie la croissance et la disponibilité des stocks de naissains pour le recrutement. Il serait utile d’identifier ces facteurs explicatifs pour la sélection des sites aquacoles.

Août 2010 – Mars 2012

Financement : MPO – Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (PCRDA) co-Financement : Innovative Fisheries Products Inc.

nom du responsable : Angeline Leblanc (MPO)

collaborateurs : Doug Bertram (Innovative Fisheries Products Inc.)

Contact : Angeline.Leblanc@dfo-mpo.gc.ca

Optimisation des pratiques en écloserie et en nurserie pour la production de naissain de pétoncles géants dans des bassins de 10 m3 à Newport

Le projet consiste à produire du naissain de pétoncles géants par une méthode innovatrice en écloserie et en nurserie dans des bassins de 10 m3. Comme il s’agit de la première écloserie-nurserie de pétoncle géant de cette envergure au Canada, les méthodes, les procédés et les systèmes d’élevage utilisés comportent plusieurs éléments innovateurs (c.-à-d., bassins de 10 m3 et salle d’élevage intermédiaire de fixation) qui n’ont jamais été mis à l’épreuve pour la production larvaire. Ces procédés innovateurs permettront d’améliorer la compétitivité de la compagnie qui vise une production annuelle de 25 millions de naissains. En optimisant ses pratiques en écloserie et en nurserie, l’entreprise atteindra une rentabilité accrue de par l’obtention d’un meilleur taux de survie et de larves de qualité supérieure possédant une concentration lipidique élevée qui favorise une métamorphose optimale. La mise en œuvre de protocoles fiables et reproductibles pour la production de naissains permettra, par son système d’intégration verticale de production, d’augmenter sa performance environnementale et ainsi encourager la durabilité de l’industrie aquacole. L’expertise développée par ce projet permettra à l’entreprise de réaliser son potentiel de développement économique et de devenir un leader mondial dans la production de naissains de pétoncles.

Avr. 2011 – Mars 2013

Financement : MPO – Programme d’innovation en aquaculture et d’accès au marché (PIAAM) co-Financement : Ministère Revenu du Québec

nom du responsable : Jean-Philippe Hébert (Fermes Marines du Québec Inc.)

Équipe du projet : Caroline Durant, Antoine Dumais-Roy, Marie-Hélène Desroches (Fermes Marines du Québec Inc.)

collaborateurs : Réjean Tremblay (ISMER – UQAR)

Contact : fmqc@globetrotter.net

Bassins de 10 m3

Révision du code de pratique conchylicole afin de le mettre à jour selon un système d’évaluation de procédures normalisées d’exploitation

Ce projet parrainé par l’Association des conchyliculteurs professionnels du Nouveau-Brunswick (ACPNB) a comme objectif la mise à jour du Code de pratique, existant sous forme de Procédures Normalisées d’Exploitation, et ayant été récemment réalisé pour l’industrie ostréicole de la côte Est du Nouveau-Brunswick. Le nouvel outil “Meilleures pratiques de gestion ostréicole” constituera un guide des mesures d’atténuation à suivre pour minimiser ou enrayer les risques identifiés par les conchyliculteurs lors de l’évaluation des Procédures Normalisées d’Exploitation. Il constituera un outil de gestion qui aidera l’ensemble des conchyliculteurs à réviser et à adopter les pratiques qui rehausseront leur compétitivité et leur performance environnementale.

mars 2012 – mars 2013

Financement : MPO – Programme d’innovation en aquaculture et d’accès au marché (PIAAM) co-Financement : Province du N.-B.

nom du responsable : Micheline Després (ACPNB)

Équipe du projet : Micheline Després (ACPNB)

Contact : aqua@nb.aibn.com

Comparaison de l’équipement d’élevage et adaptation des méthodes d’élevage côtier de pétoncles géants à la baie des Chaleurs, Nouveau-Brunswick

Dans le cadre de la présente étude, on examine le rendement des pétoncles géants élevés sur un site côtier en mettant en œuvre diverses approches d’élevage visant à minimiser les effets néfastes des variations de température. On procédera à la comparaison des conditions de croissance et de reproduction des pétoncles géants élevés dans la baie des Chaleurs : 1) dans des paniers lanternes et des cages OysterGroMC en suspension, et 2) au fond de la colonne d’eau, dans des cages OysterGroMC. La présente étude permettra également d’évaluer la salissure présente sur le matériel d’élevage et de surveiller les paramètres environnementaux. Elle inclura également une analyse économique concernant la possibilité de récolter des naissains de pétoncles géants sur un site extracôtier.

MAI 2010 – mars 2014

Financement : MPO – Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (PCRDA)

nom du responsable : Leslie-Ann Davidson

Équipe du projet : Leslie-Anne Davidson, Luc Comeau, Rémi Sonier, Monique Niles, Rachel Nowlan (MPO); Sylvio Doiron (MAAP)

collaborateurs : Thomas Kenny (Kenny Aquaculture)

Contact : Leslie-Anne.Davidson@dfo-mpo.gc.ca

Réduction des coûts de production des larves de homard de stade IV pour des fins d’ensemencement

En 2002, l’Union des pêcheurs des maritimes a approché l’Institut de recherche sur les zones côtières Inc. (IRZC) afin de développer une technique simple et efficace de production de larves de homard (Homarus americanus) de stade IV en grand nombre. Ces larves allaient servir à des fins d’ensemencement dans des initiatives de restockage. En 10 ans, l’IRZC est passé d’une production modeste de 1 500 à plus de 425 000 larves en 2012. L’IRZC poursuit les travaux de recherche et de développement avec son partenaire commercial, Homarus Inc., afin d’optimiser les techniques de production et de développer de l’équipement spécialement adapté à l’élevage larvaire intensif. Le but premier de ces travaux est de réduire les coûts de production et ainsi permettre la mise sur pied d’écloseries commerciales. L’IRZC travaille actuellement sur plusieurs aspects pour atteindre ce but : 1) la conception de nouveaux bassins de transport qui permettront le transfert de larves sur de plus longues distances tout en permettant de transporter plus de larves à la fois (c.-à-d., densité supérieure), 2) les essais expérimentaux permettant d’évaluer un nouveau type de nourriture congelé, et 3) le développement d’un système de compteur de larve automatique.

Avr. 2002 – EN COURS

Financement : Homarus Inc.; Union des pêcheurs des maritimes

nom du responsable : Rémy Haché (IRZC)

Équipe du projet : Yves Hébert, Caroline Roussel, Marc-André Paulin (IRZC)

collaborateurs : Martin Mallet (Homarus Inc.)

Contact : Remy.Hache@irzc.umcs.ca

Caractérisation de la génétique et de l’état de santé de la bucarde de Nuttall, une espèce indigène de la Colombie-Britannique, dans le but de faciliter les activités aquacoles

L’élevage de la bucarde de Nuttall (Clinocardium nuttallii) revêt un intérêt commercial considérable en Colombie-Britannique en raison de son taux de croissance rapide, de son adaptabilité à différents substrats et aux eaux froides, et de son importance pour le régime alimentaire des Premières Nations. Afin d’initier l’établissement d’un régime de réglementation pour l’aquaculture, nous avons évalué la génétique et l’état de santé d’échantillons de bucardes prélevées à 14 emplacements différents dans chacune des 5 zones de mollusques et de crustacés de la Colombie-Britannique.

L’analyse génétique, réalisée avec dix loci microsatellitaires mis au point dans l’étude, a révélé que la plupart des échantillons de bucardes appartenaient à un groupe génétiquement homogène très répandu dont la distribution s’étend du nord de la C.-B. à l’île de Vancouver. Les bucardes génétiquement distinctes de Haida Gwaii pourraient refléter l’isolement induit par la distance découlant de la restriction du flux génétique dans le détroit d’Hécate. Les bucardes prélevés dans des emplacements de Prince Rupert et du détroit de Géorgie avaient en commun des fréquences d’allèles inhabituelles à certains loci, indiquant une différenciation en raison de la sélection naturelle.

Les bucardes examinées pour détecter la présence de parasites et de maladies au moyen de l’histologie et de la microscopie photonique n’étaient pas porteuses des maladies ou des agents pathogènes préoccupants pour les bivalves des espèces et des genres suivants  : Marteiloides chungmuensis, Haplosporidium, Perkinsus, Marteilia, Bonamia, Mikrocytos mackini ou nocardiose. La pathologie était associée à aucun autre parasite ou symbiote. Cependant, des infections fongiques détectées sur jusqu’à 15 % des spécimens provenant de six emplacements ont été associées à une pathologie et à une réaction considérable chez les hôtes.

Oct. 2010 – Mars 2012

Financement : MPO – Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (PCRDA)

nom du responsable : Helen Gurney-Smith (VIU); Ruth Withler (MPO)

Équipe du projet : Stewart Johnson, Cathryn Abbott, Janine Supernault, Chris Pearce (MPO)

collaborateurs : We Wai Kai Nation (Shawn O’Connor); Centre for Shellfish Research (VIU); Odd Grydeland (AAA)

Contact : Helen.Gurney-Smith@viu.ca, Ruth.Withler@dfo-mpo.gc.ca

Bucarde de Nuttall

Innovations techniques apportées aux nurseries pour la production de naissains de panope du Pacifique de plus grande taille : le maillon manquant de l’élevage de la panope du Pacifique en Colombie-Britannique

L’approvisionnement en naissain de panope de taille supérieure à la taille standard de 8 à 10 mm contribuerait considérablement au développement de l’industrie aquacole de la panope (Panopea abrupta) en C.-B. Des naissains plus gros se traduisent par des marges plus élevées pour les propriétaires de concessions en raison du taux de survie plus élevé des naissains, de leur meilleur rendement ainsi que de la possibilité d’ensemencer toute l’année et de réduire d’un an le cycle d’élevage.

Pour garantir l’approvisionnement en naissain, Nova Harvest Ltd. apportera des modifications innovatrices à la technologie d’écloserie existante pour assurer l’efficacité en ce qui concerne la croissance et l’hivernage des naissains de panope. Sur le site, Nova Harvest Ltd. construira en parallèle une écloserie terrestre de réutilisation avec des bassins extérieurs de culture d’algues où des espèces d’algues locales seront élevées à longueur d’année pour servir de nourriture. La seconde nurserie qui sera testée est une nurserie flottante en mer munie de plateaux suspendus capables de contenir du substrat et, grâce à sa conception unique, d’assurer pendant toute l’année à l’ensemble de la nurserie flottante une alimentation supplémentaire à base d’algues produites dans l’écloserie.

Une nurserie bien conçue facilitera le développement de l’industrie aquacole de la panope grâce à l’augmentation du stock de naissains, à l’amélioration de la santé et du taux de survie des naissains ainsi qu’à la réduction du prix du naissain pour les éleveurs. Avec l’augmentation de la quantité de naissain et du taux de survie, les éleveurs seront en mesure de faire des investissements, ce qui améliorera l’efficacité opérationnelle des concessions.

Avr. 2012 – Mars 2013

Financement : MPO – Programme d’innovation en aquaculture et d’accès au marché (PIAAM)

nom du responsable : J.P. Hastey (Nova Harvest Ltd.)

Équipe du projet : Sean Williams (Nova Harvest Ltd.)

collaborateurs : Premières Nations Huu-ay-ahy

Contact : jphastey_3@hotmail.com

Évaluation des mesures d’atténuation des risques relatifs à l’introduction potentielle d’algues envahissantes afin de faciliter les demandes de transfert de naissains de bivalves

L’industrie de la mytiliculture dans l’est du Canada repose en grande partie sur la collecte de naissains dans des zones propices à l’établissement des larves, et leur transfert vers des sites de grossissement, jusqu’à ce que les moules atteignent une taille exploitable. Dans l’est du Québec (région de Gaspé), ces activités sont généralement exécutées à petite échelle (quelques kilomètres). Cependant, au cours des dernières années, plusieurs collectes de naissains dans cette région se sont soldées par un échec, ce qui a forcé de nombreux mytiliculteurs à demander des transferts depuis un site sur la rive sud ou la baie des Chaleurs, près de Miscou, au Nouveau-Brunswick. On sait cependant que cette zone est infestée par l’algue verte envahissante Codium fragile ssp. fragile. En conséquence, le Comité des introductions et des transferts ne peut autoriser les transferts, car cette algue envahissante, qui nuit à la production des mytiliculteurs, n’a pas encore été observée en Gaspésie. Les pertes potentielles préoccupent grandement l’industrie. Le projet vise à évaluer l’efficacité de divers traitements à différentes étapes du cycle biologique de l’algue Codium susceptibles d’être associées au naissain de moules, tout en mettant l’accent sur la maximisation de la survie du naissain. Les résultats doivent confirmer que le risque relatif au transfert de Codium avec les naissains sera réduit au minimum. L’étude pourrait aussi proposer de nouvelles façons de traiter les autres espèces aquatiques envahissantes (EAE) tout en priorisant les traitements déjà reconnus comme étant efficaces contre d’autres espèces envahissantes dans les Maritimes. L’efficacité de ces procédures est également testée sur les pétoncles géants (Placopecten magellanicus) et les huîtres de l’est (Crassostrea virginica), qui sont aussi ciblés aux fins de transferts entre les Îles-de-la-Madeleine, la péninsule acadienne et la Gaspésie. On a récemment observé des algues Codium dans la lagune de Havre-aux-Maisons, aux Îles-de-la-Madeleine, et cela limite les transferts depuis cette région, ainsi que les transferts depuis la péninsule acadienne.

Déc. 2010 – Déc. 2012

Financement : MPO – Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (PCRDA) co-Financement : Société de développement de l’industrie maricole Inc. (SODIM)

nom du responsable : Chris McKindsey (MPO)

Équipe du projet : Lysandre Landry, Nathalie Simard, Matthieu Huot (MPO)

collaborateurs : Léon Lantaigne (N.-B.); Jason Simpson (Î.-P.-E)

Contact : Chris.Mckindsey@dfo-mpo.gc.ca

Codium fragile ssp. fragile établie sur une moule aux Îles-de-la-Madeleine
Codium fragile ssp. fragile en croissance dans un herbier de zostères

Optimisation de la fixation du pétoncle géant en écloserie

Au cours du cycle vital des bivalves, les stades larvaires pélagiques se terminent par le passage progressif à la vie benthique au moyen de la fixation et de la métamorphose. La fixation constitue un important facteur limitatif du succès des écloseries de pectinidés. Bien que, dans certains élevages de larves, le taux de succès de la fixation atteint jusqu’à 80 % dans de bonnes conditions, le taux de succès de la fixation et de la métamorphose des larves dépasse rarement 25 à 30 %. Durant leur métamorphose, les bivalves perdent leur velum, le système servant à la collecte de la nourriture larvaire, et leurs branchies se développent. Cette période est critique étant donné la capacité limitée des larves à se nourrir durant leur métamorphose. Pour favoriser le succès de la métamorphose, ces changements doivent se faire rapidement. Les larves compétentes se fixent et se métamorphosent sous l’influence de différents signaux chimiques, physiques et biologiques encore inconnus pour le pétoncle géant. Un projet financé par le gouvernement de la Norvège a été entrepris en 2007 pour définir les signaux permettant d’accroître le succès de la fixation et de la métamorphose chez le pétoncle, Pecten maximus. Les résultats démontrent des différences dans la durée du processus de fixation, qui varie d’une à quatre semaines en fonction de la taille des larves. Une plus courte durée de fixation favorise une croissance plus rapide des juvéniles en plus de représenter un avantage économique pour les écloseries commerciales. Le principal objectif du présent projet est d’accroître le succès de la fixation et de la métamorphose en réduisant le temps nécessaire pour compléter ces processus. L’objectif ultime est d’atteindre un taux de fixation de plus de 60 %. Pour ce faire, les combinaisons suivantes seront testées  : les effets de la taille avant le transfert dans le système de fixation, les effets de la vélocité et des conditions hydrodynamiques dans les unités de fixation ainsi que la relation entre la taille et l’hydrodynamique.

Juin 2010 – Mars 2012

Financement : MPO – Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (PCRDA) co-Financement : Aquaculture Gaspésie Inc.; SODIM

nom du responsable : Jean-Marie Sévigny (MPO), Réjean Tremblay (UQAR)

Équipe du projet : Nathalie LeFrançois, Pierre Blier, France Dufresne, Francis Dupuis (UQAR)

COLLABORATEUR : Thorolf Magnesen (U. Bergen)

Contact : Jean-Marie.Sevigny@dfo-mpo.gc.ca

Connectivité des populations de la mye commune à différentes échelles spatiales et temporelles

La mye commune (Mya arenaria) est un mollusque bivalve benthique dont la distribution naturelle globale possède un important potentiel aquacole. Nous avons développé en laboratoire une série de huit marqueurs microsatellites fortement polymorphes et spécifiques à l’espèce afin d’étudier la structure génétique des populations à l’échelle de leur distribution. Les résultats ont démontré l’existence de six groupes génétiquement distincts, soient : 1) le nord du Golfe du St-Laurent, 2) le sud du Golfe du St-Laurent, 3) les Îles-de-la-Madeleine, 4) le Bas-Canada Atlantique, 5) les Côtes américaines, et 6) le nord de l’Europe. L’isolation par la distance serait majoritairement responsable de la différentiation génétique dans le sud de la distribution alors que l’isolation par la distance, les barrières à la dispersion et les processus sélectifs seraient grandement responsables de celle dans le nord. Le gradient latitudinal de diversité génétique est indicatif d’une expansion post-glaciale de l’espèce vers le nord. De plus, nous avons utilisé les marqueurs microsatellites afin de vérifier si l’on pouvait suivre les cohortes larvaires durant une saison de ponte complète de la naissance jusqu’à la fixation dans la Baie de Bouctouche, N.-B. Les résultats ont démontré la présence de cohortes larvaires fortement apparentées et de rétention larvaire. Les résultats permettront une meilleure planification des programmes d’ensemencements dans le contexte des activités aquacoles en maintenant l’intégrité génétique des stocks naturels.

Sept. 2008 – Avr. 2013

Financement : Conseil de Recherche en Sciences Naturelles et Génie (CRSNG) co-Financement : Ressources Aquatiques Québec (RAQ)

nom du responsable : Philippe St-Onge (UQAR)

Équipe du projet : Réjean Tremblay, Jean-Marie Sévigny (UQAR)

collaborateurs : André Martel (Musée Canadien de la Nature); Carly Strasser, Éric Parent, Rachel Rioux-Paré (UQAR); Parc National Kouchibouguac du Canada

Contact : Philippe.St-Onge@uqar.qc.ca

Échantillonnage de mye à Port-Mouton, N.-É.

Adaptation du logiciel de gestion des opérations et des équipements mytilicoles « Le mariculteur » pour la pectiniculture

Les mytiliculteurs québécois disposent actuellement du logiciel « Le mariculteur », propriété de la SODIM, pour gérer leur équipement maricole ainsi que les stocks se trouvant sur leur site. Ce logiciel propose une méthode de gestion facile qui permet de gérer la production par site et par filière, de gérer les infrastructures et de gérer la main-d’œuvre par activité. Il offre également une représentation graphique des sites mytilicoles ainsi que les outils nécessaires à la saisit de l’information une seule fois dans la base de données et à la production de rapports qui facilitent la gestion. Le présent projet a été mis sur pied dans le but d’adapter le logiciel aux étapes et aux méthodes d’élevage du pétoncle. Plusieurs pratiques aquacoles et équipements peuvent être envisagés pour la production du pétoncle et ces étapes doivent donc être standardisées dans le cadre de la programmation du logiciel. Le logiciel simplifiera le travail de gestion des pectiniculteurs par ses fonctionnalités intégrées. Notons qu’il s’agira d’un outil facile d’usage pouvant être utilisé par un opérateur dont les notions en informatiques sont limitées et qui sera opérationnel à partir d’un PC avec les systèmes d’exploitation Windows et Mac OS.

Avr. 2011 – déc. 2012

Financement : MPO – Programme d’innovation en aquaculture et d’accès au marché (PIAAM) co-Financement : (SODIM)

nom du responsable : Sylvain Lafrance (SODIM)

Équipe du projet : Nathalie Méthot, Jonathan Ranger (Gascode Inc.); Mélanie Bourgeois (Culti-mer Inc.); Stéphane Morissette (GRT Aquatechnologie Ltée.)

collaborateurs : Joanne Miller (Pec-Nord Inc.)

Contact : sylvain.lafrance@sodim.org

http://www.sodim.org/

Effet de l’adaptation à la température sur le comportement des larves de stade IV du Homard américain

Il est dorénavant reconnu que la température de l’eau influence fortement le comportement du homard américain (Homarus americanus). De plus, il semble exister une corrélation entre l’acclimatation à une température donnée, la population d’origine et les réponses comportementales de cette espèce. Bien que plusieurs études existent, peu se sont penchées sur les réponses comportementales des larves de stade IV par rapport à des gradients thermiques en fonction de la température d’incubation et la population d’origine.

Pour caractériser ces réponses comportementales, une expérience sera conduite au cours de l’été 2013. Plusieurs femelles œuvées provenant de deux populations différentes seront capturées dans le sud et le nord du golfe. Pour chacune de ces populations sources, deux groupes de larves seront incubés à des températures de 12ºC et de 20ºC pour la durée du développement larvaire. Au stade IV les larves seront exposées à une colonne d’eau homogène (c.-à-d., 20ºC et 12ºC) ou à une colonne d’eau stratifiée (c.-à-d., 20ºC en surface et 12ºC au fond). L’ensemble de ces expériences prendra en compte le type de sédiments pour la sélection du substrat.

Les modifications comportementales résultantes peuvent avoir un effet sur la dispersion larvaire à plus grande échelle et jouer un rôle dans la connectivité des populations.

Juil. 2012 – Juil. 2014

Financement : Réseau canadien de recherche sur la pêche (RCRP) – Conseil de Recherche en Sciences Naturelles et Génie (CRSNG)

nom du responsable : Leo Barret (UQAR)

Équipe du projet : Gilles Miron (U. Moncton); Réjean Tremblay (UQAR – ISMER); Patrick Ouellet, Bernard Sainte-Marie (MPO)

Contact : Leo.Barret@uqar.ca

Optimisation des écloseries de pétoncles par le contrôle des conditions de production en flux continu

Depuis plusieurs années, des techniques de production de larves de bivalves en flux ouvert ont été développées, notamment en France pour l’espèce Crassostrea gigas et plus récemment pour Ostrea edulis. Cette nouvelle approche a clairement démontré qu’il est désormais possible de faire des économies substantielles dans la main d’œuvre et de faciliter la stabilité microbiologique des eaux d’élevage, limitant ainsi l’apparition de pathogènes opportunistes. De plus, cette technique permet un apport continu et optimal en microalgues, ce qui permettrait l’établissement d’élevages à très hautes densités. C’est dans ce contexte que le flux ouvert été adapté aux espèces de Pectinidés. Les larves des ces Pectinidés sont connues pour être très sensibles aux bactéries présentes dans le milieu d’élevage. Ces dernières sont, dans la plupart des cas, responsables des mortalités massives observées autant dans les systèmes en flux ouvert que dans les systèmes en eau stagnante. Les objectifs de la présente étude sont : 1) de limiter la charge bactérienne des premiers stades larvaires et de sélectionner la mesure prophylaxique la plus efficace pour y remédier, et 2) de comprendre comment les paramètres liés aux enceintes d’élevage influencent la physiologie des larves dans le but d’optimiser les rendements larvaires.

Jan. 2010 – Jan. 2014

Financement : Ministère du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation (MDEIE); Programme de soutien à des initiatives internationales de recherche et d’innovation (PSIIRI); Programme Européen Reproseed; Ressources Aquatiques Québec (RAQ)

nom du responsable : Marine Holbacg (ISMER – IFREMER)

Équipe du projet : Réjean Tremblay (ISMER – UQAR); René Robert, Pierre Boudry (IFREMER)

Contact : holbach.marine@gmail.com

Système expérimental en flux ouvert utilisé à IFREMER

Utilisation de diètes enrichies en isotopes stables (13C) pour optimiser l’alimentation en écloserie de bivalves

La composition de l’alimentation des larves de bivalves est basée sur des données empiriques qui varient fortement d’une écloserie à l’autre en termes d’espèces de microalgues et de quantité de nourriture. Dans ce projet, une alimentation à base de microalgues enrichies en 13C est utilisée pour faire un suivi précis des niveaux d’ingestion, d’assimilation et d’incorporation des acides aminés, des acides gras et des hydrates de carbone tout au long du développement larvaire de différentes espèces de bivalves (Placopecten megallanicus, Mytilus edulis, Crassostrea virginica). Cette étude est basée sur plusieurs espèces de microalgues ayant des profils biochimiques différents, ce qui permettra d’établir avec précision les besoins des larves en acides aminés, acides gras et hydrates de carbone au cours de leur développement. Ces informations permettront d’établir une diète optimale qui comblera les besoins nutritionnels des larves tout en évitant le rejet de matière organique inhérent à une suralimentation ou une mauvaise ingestion ou assimilation de la nourriture dans les bassins d’élevage. Ce projet permettra donc de fournir des informations précises aux écloseries afin d’optimiser leur production de microalgues pour l’alimentation des larves tout en évitant l’accumulation de matière organique, diminuant de ce fait, les risques de prolifération bactérienne dans les bassins.

MAI 2012 – Avr. 2014

Financement : Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) – Programme découverte; Fonds de développement académique du réseau des Universités du Québec (FODAR) co-Financement : Ressources Aquatiques Québec (RAQ)

project leads : Bertrand Genard, Marine Holbach, Réjean Tremblay (UQAR)

Équipe du projet : Nathalie LeFrançois, Pierre Blier, France Dufresne, Francis Dupuis (UQAR)

Contact : bertrand.genard@uqar.qc.ca

Post-larve juvenile de pétoncle géant