R et D en aquaculture au Canada de 2013

Mollusques et crustacés : moules

Validation du concept de système d’écloserie ajustable utilisant un principe de modules afin d’accroître la production et la survie d’espèces importantes de Mytilus

Les moules sont l’un des produits aquacoles dont la croissance est la plus rapide, et la demande du marché excède grandement l’approvisionnement actuel. Malheureusement, la faible quantité de naissains de moules adéquats a ralenti le développement de l’industrie.

Island Sea Farms Inc., une entreprise de production de moules de la C.-B., a conçu une écloserie novatrice pour les moules qui accroîtra la production de naissains de 50 %. L’approvisionnement fiable en naissains permettra de stabiliser et d’accroître l’industrie de la Colombie-Britannique au moyen de coentreprises et d’autres ententes collaboratives en matière d’élevage avec des conchyliculteurs et des Premières Nations. La conception novatrice de l’écloserie utilise des technologies vertes qui diminuent les exigences énergétiques et améliorent le rendement environnemental. L’augmentation de la demande en moule et la valeur relativement élevée des produits à qualité contrôlée de Island Sea Farms Inc. s’avèrent une occasion de commercialiser la nouvelle technologie auprès de l’industrie conchylicole de la C.-B. ainsi qu’auprès de conchyliculteurs dans le monde entier.

Island Sea Farms Inc. a calculé que l’écloserie modulaire novatrice permettrait d’augmenter la production de moule de 50 %. Les trois modules (c.-à-d., production d’algues, production de larves et grossissement) ont été construits, intégrés et optimisés afin d’accroître l’efficacité et d’améliorer les résultats. Chaque module a été conçu pour pouvoir être construit séparément des autres et ajusté selon les exigences en matière de production, permettant une augmentation cumulative selon les besoins ou au fil du temps.

Avr. 2011 – Mars 2012

Financement : MPO – Programme d’innovation en aquaculture et d’accès au marché (PIAAM) co-Financement : Première Nation Klahoose

nom du responsable : Paul Simpson (Island Sea Farms Inc.)

Équipe du projet : Paul Simpson, Grant Hunt, Wendy Brown, Ingrid Niamath, Greg Steine (Island Sea Farms Inc.); Kathy Francis (Première Nation Klahoose)

collaborateurs : Première Nation Klahoose; World Fisheries Trust

Contact : isfhatchery@shaw.ca

Grant Hunt et les bassins d'élevage de larves de moules

Création d’outils génomiques pour l’évaluation de la santé des moules marines (MYT-OMICS)

Le littoral de la Colombie-Britannique subit des pressions de plus en plus importantes relativement à l’utilisation concurrente de la zone côtière et de l’impact potentiel des changements climatiques, ce qui intensifie le besoin d’outils de diagnostic efficaces pour évaluer la santé et la fonction des écosystèmes côtiers. L’un des principaux problèmes que pose l’évaluation de la santé des mollusques et des crustacés est de trouver la façon de déterminer la réaction d’un organisme à de multiples stresseurs dans le milieu naturel, comme la température, la salinité, les teneurs en oxygène et le régime alimentaire, ainsi qu’à des effets anthropiques comme la pollution xénobiotique et les méthodes d’élevage aquacole. En 2007 seulement, la mort inexpliquée de mollusques et de crustacés dans quatre grandes entreprises aquacoles de la C.-B. a entraîné des pertes de ventes de l’ordre de 6 millions de dollars. Il est probable que l’interaction complexe de ces facteurs environnementaux est responsable des morts massives observées, bien que l’importance de chaque facteur et les combinaisons de facteurs à l’origine du phénomène ne soient pas connues.

Les moules marines (espèces du genre Mytilus) constituent une composante dominante des communautés côtières et estuariennes, et elles sont reconnues mondialement comme étant des espèces bio-indicatrices et des organismes aquacoles clés. Dans le cadre de ce projet, nous allons colliger des renseignements génomiques et créer des outils génomiques pour l’étude des espèces du genre Mytilus. Nous allons utiliser ces outils pour observer les réactions de ces espèces au stress dans le but de comprendre les causes de la mortalité saisonnière. L’industrie conchylicole pourra utiliser ces informations pour élaborer des pratiques de gestion visant à réduire les pertes. Les renseignements génomiques colligés et les outils génomiques créés dans le cadre de ce programme seront également mis à la disposition d’autres groupes de recherche. Ce projet constitue un complément à notre étude Genome BC, qui est financée dans le cadre du programme Science Opportunities Fund de la C.-B.

sept. 2009 – juin 2012

Financement : MPO – Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (PCRDA) co-Financement : Taylor Shellfish Canada; Genome BC

nom du responsable : Stewart.Johnson@dfo-mpo.gc.ca

Équipe du projet : Helen Gurney-Smith, Don Tillapaugh (VIU)

collaborateurs : Bill Taylor (Taylor Shellfish Canada)

Contact : isfhatchery@shaw.ca

Augmenter l’efficacité de l’emballage sous vide des moules bleues

Allen’s Fisheries ltd., en partenariat avec Badger Bay Mussel Farms ltd., propose de moderniser son matériel d’emballage sous vide des moules bleues. Le matériel de traitement choisi est utilisé à l’heure actuelle pour l’emballage de moules européennes, Mytilus galloprovincialis. Allen’s Fisheries Ltd. l’emploierait pour transformer des moules bleues, Mytilus edulis. L‘emballage sous vide des moules est un moyen de gérer les variations de la production dues à l’irrégularité naturelle de l’approvisionnement par les exploitations aquacoles.

Ce matériel d’emballage sous vide sera le premier de ce type en Amérique du Nord. Contrairement aux entreprises nord-américaines, les sociétés européennes disposent de technologies plus sophistiquées et consacrent davantage de temps et de ressources en recherche et développement sur le matériel de transformation. L’Europe focus sur l’optimisation du matériel et la réduction de la main-d’œuvre nécessaire à chaque tâche. Par exemple, le modèle de débysseuse utilisé est plus rapide et offrirait un produit fini de meilleure qualité en diminuant le nombre de coquilles brisées comparativement aux machines nord-américaines. Cette proposition offre l’occasion d’adopter du matériel d’autres marchés afin d’accroître la compétitivité de nos produits sur le marché international. L’amélioration du matériel d’emballage sous vide améliorera la qualité de la gamme de produits tout en réduisant les coûts de transformation.

Avr. 2011 – déc. 2012

Financement : MPO – Programme d’innovation en aquaculture et d’accès au marché (PIAAM)

nom du responsable : Craig Allen (Allen’s Fisheries Ltd.)

Équipe du projet : Craig Allen, Sean Allen (Allen’s Fisheries Ltd.)

Contact : callen@allensfisheries.com

www.allensfisheries.com

Amélioration de la qualité et de la productivité par l’inspection de moules bleues vivantes au moyen d’un équipement de tri automatique

Allen’s Fisheries Ltd. propose d’acquérir et d’installer un dispositif automatique de tri de moules permettant l’élimination des individus présentant un défaut. Ce dispositif a été fourni par la société belge, Sorting Systems Inc., afin d’améliorer la qualité des moules bleues vivantes transformées dans son installation et d’augmenter sa productivité. La technologie n’existe pas au Canada et elle n’a pas été utilisée pour le tri de moules.

Ce projet vise à améliorer la productivité et la qualité des produits à base de moules et à réduire les coûts de production.

Allen’s Fisheries Ltd. a terminé l’examen préliminaire des technologies disponibles et en a conclu que l’introduction d’une nouvelle technologie de tri automatique bénéficierait à la transformation des moules. L’automatisation des dispositifs de tri améliorera la qualité du produit final tout en augmentant la productivité et les volumes. Le système aurait une capacité d’inspection pouvant atteindre 8 000 kg par heure, soit le double du volume de production actuel. Les processus d’inspection manuelle sont exigeants en main-d’œuvre, pas toujours efficaces et souvent monotones. Les résultats de l’inspection manuelle diminuent considérablement à mesure que la journée de travail s’écoule. Ils dépendent également de la vue et du niveau de fatigue de l’employé ainsi que de l’éclairage.

Avr. 2012 – mars 2013

Financement : MPO – Programme d’innovation en aquaculture et d’accès au marché (PIAAM) co-Financement : Ministère des Pêches et de l’aquaculture de Terre-Neuve et du Labrador (DFA); Conseil national de recherche du Canada (CNRC)

nom du responsable : Sean Allen (Allen’s Fisheries Ltd.)

Équipe du projet : Richard Allen, Craig Allen (Allen’s Fisheries Ltd.); Bob Hardy (Hardy Fish Co. Ltd.)

Contact : sallen@allendfisheries.com

www.allensfisheries.com

Innovation en matière d’estacades à glace dans l’Arctique pour la protection des moulières

Sunrise Fish Farms Inc., une entreprise de la région de Terre-Neuve-et-Labrador pionnière en matière de techniques d’élevage des moules bleues dans les eaux froides de l’Arctique, travaille à la mise au point d’une nouvelle technologie d’estacade à glace. Pour répondre à une demande de production grandissante, il est nécessaire d’établir des conditions sécuritaires dans les eaux de grossissement. De nombreux sites de la côte nord-est de Terre-Neuve sont exposés à des risques en hiver et au printemps en raison de l’état des glaces. La technologie actuelle d’estacade à glace permet de contrôler la plupart des conditions glacielles de la baie, mais est insuffisante quand les vents et les courants permettent à la glace de se couper sous l’estacade, de pénétrer dans le site et éventuellement d’endommager les flotteurs et les filières de moules.

Les partenaires de ce projet sont North Atlantic Marine Services Inc. et ses usines de production de St. John’s et d’Halifax ainsi que C-CORE, à partir de l’Université Mémorial de Terre-Neuve, qui fournit des conseils techniques sur l’état des glaces locales et les possibilités de stress sur l’estacade à glace et les systèmes d’amarrage des côtes. North Atlantic s’occupe de la fabrication et des essais de résistance à la rupture du nouveau dispositif d’estacade à glace. La conception prévoit un système de jupe immergée qui capture la glace dans des mailles afin d’empêcher le soulèvement de l’estacade. Ainsi, la glace ne peut glisser en dessous contrairement à ce qui se passe avec les barrières flottantes classiques. L’estacade sera installée avant l’englacement de décembre pour être testée sur place pendant l’hiver 2013.

Avr. 2012 – mars 2013

Financement : MPO – Programme d’innovation en aquaculture et d’acces au marche (PIAAM); Conseil national de recherche du Canada (CNRC)

nom du responsable : Laura C. Halfyard (Sunrise Fish Farms Inc.)

Équipe du projet : A. Job Halfyard, Trenton Johanson (Sunrise Fish Farms Inc.)

collaborateurs : North Atlantic Marine Services Inc.; C-CORE

Contact : lchalfyard@bellaliant.net

Protection contre les dommages par la glace de la baie par l'utilisation d'une estacade

Examen de la composition en lipides et en acides gras de la moule bleue par rapport à l’appétibilité et au goût dans des conditions de conservation de longue durée

L’industrie de la mytiliculture de Terre-Neuve est vouée à un important accroissement de sa production, ce qui signifie que la quantité des produits d’élevage frais augmentera. Dans de nombreux cas, les produits seront probablement gardés aux installations de transformation en attendant leur transportation. Malheureusement, on a constaté que l’entreposage des moules pendant des périodes prolongées entraîne une diminution de la qualité et du rendement en chair, ainsi qu’une hausse de la mortalité. De récents travaux réalisés dans le cadre d’un projet connexe ont permis d’observer des pertes importantes du poids sec et de l’indice de condition des moules conservées pendant seulement un mois en été et à l’automne. Ces changements liés à la qualité de la viande peuvent avoir des incidences sur la composition en lipides, en acides gras et en glycogène de la moule; ils peuvent donc également affecter l’appétibilité et le goût. Le projet en cours permettra d’examiner la variabilité de la composition biochimique de la moule bleue (Mytilus edulis), en particulier la teneur en lipides et en acides gras selon les normes industrielles établies pour la conservation à long terme. Des tests de dégustation effectués par un jury permettront par la suite de déterminer si les variations éventuelles de la teneur en lipides et en glycogène auront une incidence sur la qualité du produit.

sept. 2011 – Mars 2013

Financement : MPO – Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (PCRDA) co-Financement : Norlantic Processors Ltd.

nom du responsable : Harry Murray (MPO)

Équipe du projet : Lynn Hobbs, Sharon Kenny, Gehan Mabrouk (MPO)

collaborateurs : Terry Mills (Norlantic Processors Ltd.)

Contact : Harry.Murray@dfo-mpo.gc.ca

Comparaison de la santé et de l’état des moules cultivées dans les sites d’eau profonde et peu profonde à Terre-Neuve, compte tenu des conditions environnementales, de l’indice de condition, du stress physiologique et de la biochimie des lipides

La production de l’industrie de la culture des moules de Terre-Neuve est à l’aube d’une importante période d’expansion, en raison de l’utilisation accrue de sites mytilicoles approuvés existants, ainsi que de l’établissement de nouveaux sites. Les moules sont typiquement élevées dans des endroits abrités près de côtes (p. ex., embouchures, estuaires, baies peu profondes). Cependant, le ruissellement du sol peut nuire à ces sites, surtout pendant des périodes de précipitations élevées, exposant les moules à des contaminants provenant du sol. La déposition benthique (c.-à-d., le détachement des moules, les matières fécales et les particules rejetées connues sous le nom de pseudofèces) et la pression accrue pour louer des emplacements ont soulevé des préoccupations concernant la capacité de charge écologique* et la durabilité des sites mytilicoles côtiers en eaux peu profondes. L’intérêt récent envers le développement de sites mytilicoles bivalves extracôtiers profonds pourrait enrayer plusieurs des problèmes associés aux sites situés près des côtes. Les sites extracôtiers profonds présentent moins de conséquences benthiques associées à la déposition et sont caractérisés par des concentrations de chlorophylle plus élevées. Ils connaissent également des remontées naturelles des eaux qui peuvent ajouter des éléments nutritifs et des particules à la colonne d’eau. Les sites extracôtiers permettent ainsi d’obtenir une source de nourriture concentrée et pourraient potentiellement également soutenir une qualité d’eau supérieure. Ces caractéristiques pourraient appuyer des conditions d’élevage améliorées et une baisse correspondante du stress ressentit par les animaux, ce qui, en fin de compte, améliorerait la condition et la santé des moules. Ce projet caractérisera et comparera les changements saisonniers des conditions environnementales des sites de mytiliculture en eaux extracôtières profondes et en eaux côtières peu profondes dans la baie Notre Dame, à Terre-Neuve. Les chercheurs enquêteront sur les corrélations possibles entre la condition des moules, les indicateurs de stress physiologique et la biochimie des liquides pour déterminer la durabilité environnementale de chaque site d’élevage.

*La capacité de charge écologique est la plus forte densité pouvant être cultivées sans compromettre les autres composantes de l’écosystème (p. ex., appauvrissement en phytoplancton)

juil. 2012 – MAI 2015

Financement : MPO – Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (PCRDA) co-Financement : Norlantic Processors Ltd.

nom du responsable : Harry Murray (MPO)

Équipe du projet : Kim Hobbs, Sharon Kenny (MPO)

collaborateurs : Terry Mills (Norlantic Processors Ltd.)

Contact : Harry.Murray@dfo-mpo.gc.ca

Nouveau matériel novateur pour l’industrie de transformation des moules

En 2010, PEI Mussel King Inc. a commencé à planifier un réoutillage important, visant essentiellement à moderniser ses installations et à augmenter sa capacité de production à valeur ajoutée. Le projet se divisait en plusieurs volets, cependant le plus important consistait à trouver des solutions novatrices au niveau de l’équipement afin d’automatiser les principaux processus de l’installation.

En particulier, le projet consistait à acquérir une chaîne complète de matériel d’emballage sous vide automatique pour les moules en coquille. Le matériel installé est le premier de ce type dans l’industrie mytilicole canadienne. Génériquement connue comme étant une chaîne horizontale de formage-remplissage-scellage, ce procédé est courant dans de nombreuses applications d’emballage. Cependant, les difficultés particulières posées par l’emballage des moules en coquilles ont nécessité une personnalisation de la chaîne par des innovations uniques. Finalement, l’installation du matériel a été une réussite qui a répondu et même dépassé les attentes du promoteur.

Les plus grandes économies réalisées grâce à ce projet concernent les coûts directs de la main-d’œuvre. En conservant les étapes de processus en place avant le projet, Mussel King estime qu’il réalisera une économie de 75 % après le projet. Le coût des films est plus élevé, mais est compensé par une diminution des frais d’étiquetage. La maîtrise des sachets de moules au moment de la production représente des économies annuelles et une diminution des déchets de produit et de matériel d’emballage.

Les pressions pour diminuer les coûts, la nécessité d’une main-d’œuvre moins nombreuse et plus spécialisée ainsi que le besoin de nouvelles capacités de production ont été les moteurs de ce projet novateur.

avr. 2011 – Mars 2012

Financement : Province de L’Île-du-Prince-Édouard co-Financement : MPO – Programme d’innovation en aquaculture et d’accès au marché (PIAAM); Agence de promotion économique du Canada Atlantique (APECA)

nom du responsable : Esther Dockendorff (PEI Mussel King Inc.)

Équipe du projet : Scott Dockendorff (PEI Mussel King Inc.)

Contact : esther@peimusselking.com

www.peimusselking.com

Mollusques et crustacés : MOULES

Projet de mise au point et d’introduction d’une technologie d’imagerie numérique automatique pour le processus de tri par tailles dans les mytilicultures au Canada

La Confederation Cove Mussels Co. Ltd. a conçu un système de tri des moules par taille qui est totalement opérationnel. Ce système de tri novateur trie les moules très rapidement par acquisition et analyse d’images au moyen d’un logiciel algorithmique spécialement conçu à cette fin. Les moules sont nourries sur quatre chaînes de tri et leurs images sont acquises en temps réel pour les trier au taux de 8 moules par seconde et par chaîne, ou 25 à 30 moules par seconde et par unité. Le processus de tri sépare les moules à très grande vitesse en fonction de leur taille, de leur forme et de leur teneur en chair et supprime les unités jugées défectueuses.

La technologie d’imagerie numérique dépend de la constance de la position et du format de l’objet, ce qui permet de répéter le processus. La plus grande difficulté technique a été résolue en recourant à un équipement auxiliaire de manutention. Une énergie considérable a été déployée pour mettre au point un équipement de manutention pouvant efficacement isoler et organiser les moules selon un modèle constant à grande vitesse.

Ce nouveau trieur automatique modifiera les principes du traitement des produits et procurera des avantages importants directs et indirects à l’industrie, notamment une réduction et un contrôle des coûts de la main-d’œuvre, une amélioration de la qualité et de la salubrité des aliments, ainsi qu’une plus grande cohérence et prédictibilité du processus de tri.

avr. 2011 – Mars 2012

Financement : MPO – Programme d’innovation en aquaculture et d’accès au marché (PIAAM) co-Financement : Agence de promotion économique du Canada Atlantique (APECA); Province de L’Île-du-Prince-Édouard

nom du responsable : Len Currie (Confederation Cove Mussels Co. Ltd.)

Équipe du projet : Melanie Waite (Confederation Cove Mussels Co. Ltd.)

collaborateurs : Lizotte Consultants; Atlantic System Manufacturing

Contact : mussels@confederationcove.pe.ca

www.confederationcove.com

Trieuse par imagerie pour la moule bleue

Évaluation des systèmes de conservation des usines de transformation des moules bleues à l’Île-du-Prince-Édouard

Puisque la consommation des moules bleues augmente au point où elles sont maintenant considérées comme un produit de base, les entreprises de transformation examinent les nouveautés et les améliorations en matière de méthode et de système de conservation, tout en maintenant une qualité supérieure. Les systèmes en place ont démontré une capacité limitée en matière de conservation des moules (c.-à-d., la période durant laquelle une moule vivante se conserve en entreposage humide). La mise en place de meilleurs systèmes ou de meilleures pratiques de conservation améliorerait la capacité de l’industrie à être concurrentielle sur les marchés internationaux. L’objectif consistera à élaborer de meilleures méthodes de conservation en évaluant la qualité de l’eau des systèmes de conservation, en étudiant les effets de la période de récolte et du choc thermique sur la durée de conservation, et en effectuant une évaluation préliminaire des effets des cycles d’émersion et d’immersion sur la durée de conservation de la moule.

juin 2011 – Mars 2014

Financement : MPO – Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (PCRDA) co-Financement : PEI Mussel King (1994) Inc.

nom du responsable : Daniel Bourque (MPO)

Équipe du projet : Luc Comeau (MPO)

collaborateurs : Esther Dockendorf (PEI Mussel King (1994) Inc.)

Contact : Daniel.Bourque@dfo-mpo.gc.ca

Amélioration de la production de larves de moules par le repeuplement des moulières du bassin du Havre-Aubert, aux Îles-de-la-Madeleine

La production de moules a représenté une partie importante de l’industrie aquacole des Îles-de-la-Madeleine au cours des 30 dernières années. Le naissain naturel des moules est capté par des collecteurs en cordage installés dans le bassin peu profond du Havre Aubert (BHA). Cette première étape est cruciale au processus d’élevage des moules aux Îles-de-la-Madeleine. Lorsqu’elles sont suffisamment grosses, les moules juvéniles sont boudinées (c.-à-d., placées dans des filets de plastique) et transférées à l’un des deux sites d’élevage.

Depuis 2004, les mytiliculteurs ont connu lors de trois années, un très faible captage du naissain. Plusieurs raison potentielles ont été soulevées pour tenter d’expliquer cette diminution radicale. L’une d’elles concerne la biomasse des moules et, par le fait même, la production de naissain. Les bancs de moules ont été dénombrés entre 2001 et 2009, et il s’est avéré que la biomasse avait diminué de 98 %. La réduction de la biomasse et la large répartition dans le BHA pourraient expliquer la diminution du naissain ainsi que de la réussite de la collecte.

Depuis 2009, Merinov-Centre des Îles participe à un nouveau projet de restauration de la moulière du BHA. Des collecteurs ont d’abord été installés aux installations d’un producteur dans la baie. L’été suivant, les jeunes moules ont été retirées des collecteurs et placées dans des boudins pendant un an dans le but de contribuer à l’effort de reproduction. Enfin, les moules ont été déposées sur le fond, près des installations de l’exploitant. Les résultats du captage de naissain l’année suivante après le premier et le deuxième repeuplement indiquent que les tentatives ont résulté en un succès significatif.

Juin 2011 – Mars 2014

Financement : Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ)

nom du responsable : Carole Cyr (Merinov)

Équipe du projet : Carole Cyr, Lisandre G. Solomon, François Bourque (Merinov)

Contact : carole.cyr@merinov.ca

Évaluation technicoéconomique d’un procédé de post-récolte intégrée pour les moules en mer

La culture conchylicole est parfois soumise à des périodes de contamination aux coliformes fécaux excédant les normes établies par le Programme canadien de contrôle de la salubrité des mollusques (PCCSM). Cet obstacle limite la planification annuelle structurée des opérations aquacoles et la commercialisation efficace. Les Moule de Gaspé Inc. doit maintenant prendre en charge tous les aspects de la transformation jusqu’à la mise en marché qui auparavant étaient assurés par une usine. Le promoteur vise à intégrer les étapes post-récolte en une seule opération à bord du bateau pour ensuite transférer ses lots de moules en contention humide dans une plate-forme flottante. Les interventions post-récoltes seront effectuées en une seule étape par un appareil (Kramer C700) compact et innovateur qui réduira les manipulations permettant ainsi un gain de temps, d’espace à bord du bateau et d’argent (c.-à-d., élimination des coûts de transport, de pompage d’eau de transformation et de traitement). Un objectif secondaire au projet est de reparquer les lots de moules de l’entreprise hors de la zone contaminée en période de fermeture dans la plate-forme flottante afin qu’elles puissent se purifier naturellement. Une validation du protocole sera effectuée de concert avec les membres du PCCSM afin de déterminer les paramètres opérationnels pour la dépuration en milieu naturel.

Avr. 2012 – mars 2013

Financement : MPO – Programme d’innovation en aquaculture et d’accès au marché (PIAAM) co-Financement : Merinov

nom du responsable : Jacques Dufresne (Les Moules de Gaspé Inc.)

Équipe du projet : Estelle Pedneault (Merinov)

Contact : dufja@hotmail.com

www.facebook.com/lesmoulesdegaspe

Plateforme flottante en mer

Processus génomiques et physiologiques pendant l’ontogenèse larvaire de la moule bleue : Impact des précurseurs des eicosanoïdes

Dans de nombreux pays, Mytilus edulis est un bivalve cultivé directement dans le milieu naturel. Les performances physiologiques en termes de survie, de croissance et de reproduction sont donc dépendantes des conditions environnementales auxquelles les aquacultures sont soumises.

L’effet de deux acides gras essentiels (AA et EPA) sur le développement ontogénique pré- et post-larvaire a été étudié par un suivi de l’acquisition des réserves énergétiques ainsi que des performances de survie et de croissance larvaires. De plus, une approche de génomique fonctionnelle via un séquençage à haut débit, Hi-seq d’Illumina, sera utilisé. Ainsi, 50 000 séquences ont été obtenues pour les différents stades larvaires, dont 30 000 intègrent des fonctions dans des processus biologiques ainsi que des processus de croissance, de localisation, de signalisation, d’apoptose, de réponse au stress et de comportement, etc. Les résultats obtenus montrent une augmentation des réserves lipidiques des larves à différents stades ontogéniques et mettent en relief le rôle fondamental de ces deux acides gras dans l’acquisition des réserves énergétiques essentielles, conférant ainsi de meilleures performances en termes de survie, d’immunocompétence et de tolérance aux stress. L’approche transcriptomique par puces à ADN a permis l’identification de nouveaux transcrits potentiellement impliqués dans certaines grandes fonctions biologiques telles que le développement et l’immunité, mais a également permis l’analyse globale du transcriptome ontogénique de la moule bleue.

MAI 2010 – Avr. 2013

Financement : Institut des Sciences de la Mer (ISMER); Institut universitaire européen de la mer (IUEM)

Équipe du projet : Sleiman Bassim, Réjean Tremblay (UQAR); Dario Moraga (U. Brest, France); Sophie Gauthier-Clerc (U. Montréal)

Contact : rejean_tremblay@uqar.qc.ca

Impact de facteurs biotiques et abiotiques sur la structure et les propriétés mécaniques du byssus de la moule bleue : un biomatériau valorisable

Ce projet de recherche stratégique était axé sur la production du byssus de la moule bleue (Mytilus edulis). Deux objectifs principaux sont associés à ce projet. D’une part, ce projet vise à identifier les paramètres biotiques et abiotiques responsables de l’affaiblissement du byssus et du décrochage des moules lors de leur élevage afin d’améliorer la gestion des activités mytilicoles et de favoriser une production aquacole durable. D’autre part, ce projet vise à explorer l’utilisation du byssus comme produit novateur à haute valeur ajoutée, notamment en exploitant les propriétés mécaniques uniques des fibres de byssus pour la conception de biomatériaux (p. ex., nanofibres, biocompatibles, biopolymères). Nos travaux ont pu mettre en évidence l’impact du site d’élevage (lagune ou pleine mer), de l’effort de reproduction (ponte) et de la composition en métaux des brins sur les propriétés mécaniques du byssus. De plus, la production de byssus à haute teneur en isotope stable du carbone (13C) ainsi que des analyses en infrarouge, nous ont permis de mieux comprendre la structure et la composition du byssus. Enfin, la réalisation de ce projet a permis la mise au point de méthodes permettant la synthèse de biopolymères à base d’hydrolysat de byssus.

Oct. 2009 – Nov. 2012

Financement : Conseil de Recherche en Sciences Naturelles et Génie (CRSNG): RAQ

nom du responsable : Isabelle Marcotte (UQAM)

Équipe du projet : Bertrand Genard, Remy Hennebicq, Réjean Tremblay (ISMER); Frédéric Byette, Marc-Olivier Séguin Heine, Alexandre A. Arnold (UQAM); Christian Pellerin (U. Montréal); Bruno Myrand (Merinov)

Contact : marcotte.isabelle@uqam.ca

Boudin de moules en Gaspésie

Élaborer un système de traitement novateur des salissures marines causées par l’ascidie jaune sur les moules bleues d’élevage

Somers Island Blues Inc., à Murray River (Î.-P.-E.), va mettre au point et évaluer un prototype de système conçu pour atténuer l’impact de l’ascidie jaune sur les moulières du demandeur. La proposition est appuyée par une validation de principe qui a suivi les recommandations du rapport sur les essais de traitement sous l’eau des tuniciers menés par le Fonds d’innovation de l’Atlantique (FIA). Pour se faire, de l’air sera injecté par un pulvérisateur immédiatement derrière une buse, et un entonnoir (c.-à-d., cône en plastique d’environ 7 po de longueur) sera placé autour de la partie antérieure de la buse pour pulvériser le jet d’eau de l’extrémité de cette dernière jusqu’au matériau de traitement à l’autre extrémité du cône.

Le pulvérisateur sera monté sur une plateforme de traitement conçue sur mesure pour le projet. Le reste du matériel nécessaire au fonctionnement du système (p. ex., moteurs, pompes) sera intégré à la structure de la plateforme et les circuits hydrauliques, les conduites d’eau et d’air passeront sous le pont pour atteindre le dispositif de pulvérisateur. Cette disposition évitera un encombrement inutile près du pulvérisateur et rendra le système plus sécuritaire. Pour ce qui est de l’efficacité, Somers Island Blues Inc. estime que la prochaine étape du traitement de l’infestation actuelle de tuniciers consistera à mettre en place un système de traitement spécialisé.

avr. 2012 – Mars 2013

Financement : MPO – Programme d’innovation en aquaculture et d’accès au marché (PIAAM) co-Financement : Province de l’Île-du-Prince-Édouard

nom du responsable : Chris Somers (Somers Island Blues Inc.)

collaborateurs : Province de l’Île-du-Prince-Édouard

Contact : cj.somers@pei.sympatico.ca

L’araignée eider  : mise au point et essai expérimental d’une nouvelle méthode visant à éliminer la prédation des canards de mer dans les moulières

La culture des moules constitue une industrie en plein essor dans le monde, mais la prédation exercée par les canards marins migrateurs cause des difficultés qui se traduisent par des pertes financières considérables. La couverture de glace et les habitudes migratoires des canards limitent leurs activités de prédation dans la plupart des zones, mais comme il est probable que les hivers deviennent plus doux en raison du réchauffement climatique, il faut s’attendre à une augmentation de ces pertes. Les mytiliculteurs ont adopté plusieurs techniques pour éloigner les canards des moulières en les effarouchant. Parmi ces techniques, on trouve des enregistrements sonores, des fusées éclairantes, des tirs, des produits chimiques dissuasifs ou la chasse en bateau. Ces techniques ont un succès limité et sont sujettes à un phénomène d’accoutumance. On a testé un matériau de boudinage protecteur; toutefois, les résultats ont montré que le matériau de boudinage a des effets défavorables sur le taux de croissance et la production. Par ailleurs, les canards marins sont des espèces protégées; ainsi, les méthodes d’effarouchement doivent respecter les lois et les règlements en matière de conservation. En conséquence, il faut disposer d’un mécanisme dissuasif qui soit non seulement profitable pour les mytiliculteurs, mais également axé sur la conservation. L’araignée eider fera l’objet d’essais sur le terrain au Québec et en Nouvelle-Écosse afin que l’industrie aquacole puisse disposer d’un dispositif novateur et efficace pour empêcher la prédation des oiseaux.

Avr. 2012 – mars 2013

Financement : MPO – Programme d’innovation en aquaculture et d’accès au marché (PIAAM) co-Financement : Société de développement de l’industrie Maricole Inc. (SODIM); Aquaculture Association of Nova-Scotia (AANS)

nom du responsable : Priyum Koonjul (Valeo Management)

Équipe du projet : Estelle Pedneault (Merinov); André Mallet (Mallet Research Services Ltd.)

collaborateurs : Aquaculture Association of Nova Scotia (AANS)

Contact : priyum.koonjul@valeosec.com

Densité d’élevage, relation biomasse-densité et autoréduction (« self-thinning ») chez les mollusques

L’aquaculture implique que des décisions cruciales au sujet de la densité de peuplement des structures d’élevage. Les effectifs doivent être suffisamment élevés pour permettre la rentabilité tout en étant assez faibles pour éviter la surpopulation. Une approche tirée de la foresterie permet d’aborder cette question de façon systématique. Il s’agit de l’étude de la relation biomasse-densité et de l’autoréduction (« self-thinning »). À l’heure actuelle cette approche est très peu utilisée en recherche et développement dans le domaine de l’aquaculture. Le but de ce projet est de fournir des exemples d’utilisation de cette théorie et de développer des modèles mathématiques qui en facilitent la compréhension et l’utilisation pratique. Nos travaux antérieurs ont porté sur la moule bleue (Mytilus sp.). Les espèces visées par les travaux actuels sont le pétoncle géant (Placopecten magellanicus) et la mactre de l’Atlantique (Spisula solidissima). Nos travaux suggèrent que la fonction d’autoréduction dépend entre autres de la densité initiale d’élevage. Nous avons produit un modèle mathématique qui permet de prendre cet effet en considération sans avoir à multiplier les niveaux de densité étudiés. De plus, nos résultats indiquent comment les mortalités massives observées dans les élevages pectinicoles en Asie seraient liées à l’autoréduction. Dans les prochaines étapes, nous examinerons si la dispersion de mollusques fouisseurs peut être mieux prévue au moyen de la relation biomasse-densité.

1990 – Mars 2012

Financement : MPO

nom du responsable : Marcel Fréchette (MPO)

collaborateurs : José Urquiza, Gaétan Daigle, Dominique Maheux (U. Laval); Marianne Alunno-Bruscia (IFREMER)

Contact : marcel.frechette@dfo-mpo.gc.ca

Récolte de moules cultivées en utilisant une technique d’auto-réduction

Conception, installation et évaluation d’un système novateur de dissuasion pour les canards afin de réduire la prédation dont font l’objet les moules d’élevage et de réduire au minimum les dommages aux canards

Comme les autres zones de mytiliculture du pays, la Colombie-Britannique a subi des pertes considérables causées par un prédateur marin, le canard plongeur. Les techniques actuelles pour atténuer les pertes causées par ce prédateur sont inefficaces en plus d’entraîner souvent la mort des canards et de constituer un risque pour la sécurité des travailleurs ainsi que des plongeurs. Island Sea Farms Inc. a mis au point un système innovateur de dissuasion pour le canard afin de réduire la prédation dont font l’objet les moules d’élevage et de réduire au minimum la douleur infligée aux canards.

Ce système a été conçu en trois parties : un système de filet unique qui enveloppe un ou plusieurs radeaux et qui offre de la protection en dessous ainsi que sur les côtés; une plate-forme spécialement conçue pour déployer et retirer les filets de manière efficace; et un système de nettoyage et d’entretien de filet, adapté de l’industrie salmonicole, pour éliminer la biosalissure. C’est en combinant ces trois éléments que l’on pourra résoudre tous les problèmes existants.

La prédation par les canards plongeurs représente un problème principal auquel la mytiliculture est confrontée en C.-B., mais aussi dans de nombreuses autres zones du Canada. L’utilisation de ce système innovateur permettra d’éliminer un obstacle à la production durable tout en augmentant la compétitivité de l’industrie de la mytiliculture canadienne dans un écosystème sain et productif.

Avr. 2012 – Mars 2013

Financement : MPO – Programme d’innovation en aquaculture et d’accès au marché (PIAAM)

nom du responsable : Paul Simpson (Island Sea Farms Inc.)

Équipe du projet : Ron Francis, Linda Hiemstra (Island Sea Farms Inc.); Samantha Richman (U. Rhode Island); Erika Lok (Service canadien de la faune); Gregor Reid (MPO)

collaborateurs : Campbell River Netloft

Contact : isfhatchery@shaw.ca

www.islandscallops.com

Bioénergétique et alimentation des mollusques

La bioénergétique permet de comprendre l’action des variables environnementales sur la croissance des organismes en élevage. Elle trouve des applications dans plusieurs domaines tels que la capacité de support, la compréhension des impacts environnementaux de l’aquaculture et la prévision des effets des changements climatiques. Avec la température, l’ingestion de nourriture est une composante cruciale en bioénergétique. L’espèce modèle de nos travaux est la moule bleue. Toutefois, nos résultats sont pertinents pour une grande variété d’organismes. Dans une communication récente, nous démontrons que le modèle classique décrivant l’ingestion de nourriture n’est pas adéquat. En conséquence, nous avons développé un modèle fondé sur une régulation par l’état interne de l’animal. Ce modèle parvient à décrire avec succès différents effets tels que, par exemple, ceux de la variabilité spatiale des conditions de croissance et de la flexibilité physiologique de l’alimentation des organismes. Les prochaines étapes porteront sur l’analyse d’une expérience testant notre modèle de régulation et si nécessaire, sur l’amélioration de celui-ci. Nous examinerons également sa performance dans des situations d’élevage observées en France.

avr. 2010 – Mars 2012

Financement : MPO

nom du responsable : Marcel Fréchette (MPO)

collaborateurs : José Urquiza, Gaétan Daigle, Dominique Rioux-Gagnon (U. Laval); Marianne Alunno-Bruscia (IFREMER, France)

Contact : marcel.frechette@dfo-mpo.gc.ca

Moules bleues