Sélection de la langue

Recherche

Prévention des espèces aquatiques envahissantes

Découvrez comment nous prévenons l’introduction et la propagation d’espèces aquatiques envahissantes et comment vous pouvez contribuer à cet effort.

Sur cette page

Réduction des risques

Les activités humaines peuvent introduire des espèces aquatiques envahissantes accidentellement ou intentionnellement dans les eaux canadiennes. Ces espèces peuvent alors s'établir dans nos eaux et se répandre rapidement lorsqu'elles n'ont pas de prédateurs ou de concurrents naturels efficaces. Ces dernières années, l'introduction et la propagation des espèces aquatiques envahissantes se sont accélérées grandement en raison de la mondialisation, notamment de l'augmentation du transport maritime international, des achats en ligne et des voyages.

La prévention est la méthode la plus efficace et la moins coûteuse pour lutter contre les espèces aquatiques envahissantes. Elle consiste notamment à gérer les voies que ces espèces empruntent pour pénétrer et se propager dans nos eaux.

Pêches et Océans Canada collabore avec des partenaires de partout au pays afin de prévenir l'introduction, l'établissement et la propagation d'espèces aquatiques envahissantes dans les eaux canadiennes.

Comment vous pouvez contribuer à cet effort

Chacun peut contribuer à prévenir l'introduction d'espèces aquatiques envahissantes et à limiter leur propagation avant qu'elles ne posent de graves problèmes.

Entre autres mesures générales pour prévenir l'introduction et la propagation d'espèces aquatiques envahissantes, citons :

Ne les relâchez pas dans la nature

Les plantes et les animaux qui ne sont pas indigènes au Canada peuvent devenir des espèces aquatiques envahissantes s'ils sont relâchés dans nos eaux. Ils peuvent nuire à notre environnement, à notre économie et à notre société.

En vertu du Règlement sur les espèces aquatiques envahissantes, il est illégal d'introduire une espèce aquatique dans un plan d'eau où elle n'est pas indigène, sauf si la loi fédérale, provinciale ou territoriale l'autorise.

Vous trouverez ci-dessous des façons de prévenir l'introduction et la propagation d'espèces aquatiques envahissantes. Ne libérez jamais d'animaux de compagnie, de plantes de jardins d'eau, de poissons et fruits de mer vivants destinés à l'alimentation (p. ex. poissons, crabes, mollusques et crustacés, escargots) ou d'appâts vivants dans des rivières, des ruisseaux, des lacs, des étangs, des égouts pluviaux ou l'océan. Les poissons de pêche sportive ne peuvent être libérés que dans les eaux d'où ils ont été capturés (c.-à-d. pêche avec remise à l'eau des prises) et ne doivent jamais être déplacés d'un plan d'eau à un autre.

Relâcher tout organisme dans un plan d'eau peut déclencher une invasion, mais vous pouvez l'éviter. Partout au Canada, il est illégal d'introduire un organisme dans un plan d'eau dont il n'est pas natif. Arrêtez la propagation des espèces aquatiques envahissantes : ne les relâchez pas dans la nature.

Animaux de compagnie et plantes provenant d'aquariums, d'étangs ou de jardins d'eau

Animaux de compagnie et plantes provenant d'aquariums, d'étangs ou de jardins d'eau

Arrêtez les espèces aquatiques envahissantes – Ne les relâchez pas.
Arrêtez les espèces aquatiques envahissantes – Ne les relâchez pas.

De nombreux animaux et plantes vendus pour les aquariums et les jardins d'eau ne sont pas indigènes au Canada. Certains propriétaires pensent que la chose la plus charitable à faire lorsque leur animal de compagnie devient trop grand ou trop difficile à soigner ou qu'ils n'en veulent plus est de le remettre en liberté. Ce n'est pas vrai.

Les animaux domestiques n'ont généralement pas les capacités de survie nécessaires pour vivre à l'extérieur de leur aquarium ou de leur bassin. Dans la nature, ils peuvent mourir de faim ou être mangés par des prédateurs. Dans certains cas, ils risquent de survivre, de se reproduire et de se propager, et ainsi de devenir des espèces aquatiques envahissantes. Même si votre animal de compagnie est originaire de l'environnement local, il ne devrait jamais y être libéré, car il peut être porteur de maladies ou de parasites. De petits morceaux ou des graines de plantes de jardin d'eau peuvent également se développer et provoquer une invasion si elles sont relâchées.

Solutions de rechange

Vous devez être un propriétaire de plantes ou d'animaux de compagnie responsable :
Communiquez

  • Demandez à un ami ou à une autre personne d'adopter votre animal de compagnie. Vous pourriez pour ce faire utiliser les médias sociaux, les listes de diffusion communautaires ou les petites annonces en ligne.
  • Communiquez avec l'animalerie ou l'endroit où vous avez acheté votre animal pour vérifier s'il peut le reprendre.
  • Explorez d'autres endroits qui pourraient offrir un nouveau foyer à votre animal de compagnie, comme les refuges pour animaux, les réserves, les sociétés pour la protection des animaux, les centres des sciences, les zoos, les aquariums, les écoles ou des organismes communautaires.
  • Renseignez-vous sur les espèces aquatiques envahissantes dans votre région. Si vous avez un animal de compagnie ou une plante qui pourrait poser problème, communiquez avec le gouvernement de votre province ou territoire pour obtenir de l'aide.

Agissez de façon responsable

  • Faites des recherches sur les animaux de compagnie et les plantes avant de les acheter ou de les adopter. Renseignez-vous sur leur taille à l'âge adulte, leur espérance de vie et les soins dont ils auront besoin. Assurez-vous que vous êtes prêt à vous engager pleinement à vous en occuper toute leur vie. Si vous croyez que cela pourrait poser problème à long terme, envisagez un autre animal ou une autre plante.
  • Sachez quels sont les animaux de compagnie et les plantes que vous pouvez posséder légalement. Ne les achetez qu'auprès de détaillants qui étiquettent correctement les espèces, surtout pour les achats en ligne.
  • Lorsque vous jardinez, choisissez des plantes indigènes à votre région. Elles seront plus susceptibles de prospérer et seront mieux adaptées aux besoins des abeilles, des papillons, des reptiles, des amphibiens et des oiseaux locaux.
  • Assurez-vous que les jardins d'eau et les étangs sont confinés et qu'il n'y a aucun risque qu'une espèce ou de l'eau s'échappe dans les autres plans d'eau.
  • Assurez-vous que l'eau des aquariums, des étangs ou des jardins d'eau soit évacuée sur la terre ferme, à l'écart des conduites d'évacuation domestiques, des égouts et des plans d'eau.

Signalez vos observations

Pour se départir d'un animal de compagnie ou d'une plante

  • En dernier recours, communiquez avec un vétérinaire qualifié afin de faire euthanasier votre animal de compagnie de façon humaine. C'est bien plus aimable que de le laisser mourir de faim dans la nature ou de détruire l'habitat, les sources de nourriture et la vie des espèces indigènes.
  • Si votre animal meurt, ne le jetez pas dans les toilettes. Vous devriez plutôt l'enterrer afin qu'il ne puisse pas propager de maladies (selon les lois et règlements provinciaux, territoriaux et municipaux).
  • Faites sécher les plantes et congelez-les dans des sacs hermétiquement scellés avant de les jeter à la poubelle. Ne les compostez pas.

Complément d'information

Animaux vivants destinés à l'alimentation

Animaux vivants destinés à l'alimentation

Arrêtez les espèces aquatiques envahissantes – Ne les relâchez pas.

Certaines personnes pensent faire preuve de compassion ou de clémence en libérant intentionnellement dans la nature des animaux vivants (p. ex. poissons, crabes, mollusques et crustacés) achetés dans des épiceries ou des marchés de poissons. Toutefois, cela peut être extrêmement néfaste pour l'animal libéré (qui pourrait ne pas survivre dans le nouvel environnement) et pour les espèces indigènes si l'animal survit et devient envahissant. Par exemple, le poisson à tête-de-serpent a peut-être établi sa première population envahissante en Amérique du Nord à la suite d'une libération faite par pitié.

Solutions de rechange

  • Assurez-vous que tous les animaux destinés à l'alimentation que vous achetez sont morts avant de quitter le magasin, le cas échéant.
  • Si vous pratiquez la libération d'animaux par compassion pour des raisons religieuses ou culturelles, envisagez d'autres actions, comme faire du bénévolat dans le cadre des programmes de réadaptation offerts par les réserves fauniques, qui permettent de relâcher les animaux dans leur environnement naturel.
Appâts vivants

Appâts vivants

Arrêtez les espèces aquatiques envahissantes – Ne les relâchez pas.

Des appâts vivants sont souvent utilisés pour attraper de gros poissons pour la pêche commerciale et la pêche récréative. L'utilisation d'appâts vivants peut entraîner la propagation d'espèces envahissantes lorsque l'appât utilisé en fait partie. Par exemple, on peut facilement confondre les jeunes carpes asiatiques avec les ménés locaux. Les pêcheurs qui utilisent des appâts vivants ne devraient jamais jeter ceux-ci ou le contenu d'un seau à appâts dans un plan d'eau lorsqu'ils ont fini de pêcher. Car cela peut entraîner non seulement l'introduction d'espèces aquatiques envahissantes, mais aussi la propagation d'agents pathogènes ou de maladies chez les poissons indigènes.

Solutions de rechange

  • Une solution de rechange plus sécuritaire est de pêcher au moyen d'appâts artificiels. N'oubliez pas que même les appâts morts ou congelés peuvent être porteurs de maladies.
  • Achetez toujours vos appâts auprès de revendeurs et respectez les réglementations provinciales et territoriales concernant l'utilisation des appâts.
  • La réglementation relative à la circulation des appâts vivants varie selon les provinces et les territoires. Vérifiez toujours la réglementation en vigueur dans votre région avant d'utiliser des appâts vivants ou de les déplacer d'un plan d'eau à un autre.
  • Éliminez les appâts inutilisés, les poissons morts, les parties de poissons et l'eau ou les débris des seaux à appâts dans une zone de déchets sécurisée à au moins 30 mètres de la rive avant de quitter un plan d'eau.

Complément d'information

Poisson de pêche sportive

Poisson de pêche sportive

Arrêtez les espèces aquatiques envahissantes – Ne les relâchez pas.

Il est illégal de relâcher délibérément des poissons de sport sans autorisation dans de nouveaux plans d'eau pour créer des possibilités de pêche à la ligne. Les poissons de sport sont souvent de gros poissons prédateurs ou omnivores. Cela signifie qu'ils peuvent avoir des effets négatifs généralisés sur diverses espèces indigènes. Même les espèces indigènes de certaines régions du Canada peuvent devenir envahissantes au-delà de leur aire de répartition naturelle.

Parmi les poissons non indigènes qui ont été déplacés illégalement au Canada à des fins de pêche récréative et qui ont causé des dommages importants, on peut citer les suivants :

Ces espèces sont toutes répertoriées dans le Règlement sur les espèces aquatiques envahissantes.

Solutions de rechange

Complément d'information

Autres voies d'introduction et de propagation

Les espèces aquatiques envahissantes peuvent pénétrer et se propager de nombreuses façons dans nos voies navigables, notamment en s'attachant aux bateaux de plaisance et à de l'équipement. Vous pouvez contribuer à prévenir l'introduction et la propagation des espèces aquatiques envahissantes en accordant une attention particulière aux secteurs où elles peuvent pénétrer dans nos eaux et en vous assurant d'arrêter leur avancée.

Navigation de plaisance

Navigation de plaisance

Moules zébrées sur un ponton de bateau.

Moules zébrées sur un ponton de bateau.

La navigation de plaisance peut entraîner des salissures biologiques qui se produisent lorsque des espèces se fixent à la coque et à d'autres zones ou équipements submergés des navires. Ces espèces sont souvent assez petites et se déplacent avec le navire vers de nouvelles zones, où elles peuvent se déloger et devenir envahissantes. C'est ainsi que de nombreuses espèces aquatiques envahissantes salissantes s'introduisent dans de nouvelles zones de nos eaux, y compris les moules zébrées.

Pour prévenir l'introduction et la propagation des espèces aquatiques envahissantes dans le cadre de la navigation de plaisance, n'oubliez pas de laver, de vider et de sécher votre équipement. Ainsi :

  • avant d'entrer dans un plan d'eau et après l'avoir quitté, inspectez votre équipement de navigation de plaisance, y compris :
    • la coque du bateau
    • le moteur
    • l'ancre
    • la remorque
    • tout autre équipement tel que les lignes à pêche et l'équipement de plongée
  • après l'utilisation de l'équipement, nettoyez-le avec de l'eau douce ou vaporisez-le avec du vinaigre pur
  • si vous trouvez des plantes et des animaux fixés à votre équipement de navigation :
    • enlevez-les
    • jetez-les loin de l'eau, dans un bac à compost ou à ordures approprié
  • vidangez l'eau du moteur, de la cale et des puits sur la terre ferme et loin de l'eau
  • séchez complètement l'équipement avant d'entrer dans un autre plan d'eau
  • utilisez une peinture ou des produits antisalissures écologiques sur la coque de votre bateau afin d'empêcher les espèces de se fixer à votre bateau
  • renseignez-vous sur les espèces aquatiques envahissantes locales aux quais publics ou aux marinas que vous visitez

Complément d'information

Plongée et autres sports nautiques

Plongée et autres sports nautiques

De nombreuses espèces aquatiques envahissantes peuvent se fixer sur l'équipement de sports nautiques, notamment les réservoirs de plongée sous-marine, les canots, les kayaks, les planches à voile, les planches aérotractées, les planches de sillage, les planches à bras et les skis nautiques. Pour prévenir l'introduction et la propagation des espèces aquatiques envahissantes, assurez-vous de laver, de vider et de sécher complètement votre équipement après chaque utilisation et avant d'entrer dans un autre plan d'eau. Il faut également toujours nettoyer les engins de pêche récréative après utilisation, notamment les bottes-pantalon, les cannes et les lignes à pêche et tout autre équipement de pêche à la ligne.

Mesures industrielles et commerciales

L'industrie et le commerce peuvent également contribuer à prévenir la propagation des espèces aquatiques envahissantes dans plusieurs domaines, notamment le transport maritime et la construction.

Transport maritime

Transport maritime

Les navires de transport maritime peuvent transporter des espèces aquatiques envahissantes dans leur cargaison, leur eau de ballast ou sur leur coque. Pour obtenir de l'information sur la façon d'aider à prévenir l'introduction et la propagation d'espèces aquatiques envahissantes lors du transport maritime, rendez-vous sur le site Web de Transports Canada :

Complément d'information

Aquaculture

Aquaculture

Les poissons, les crustacés, les algues ou les mollusques élevés dans une installation aquacole ne sont pas toujours indigènes aux eaux canadiennes. Les espèces aquatiques envahissantes peuvent être introduites ou se propager dans les habitats locaux par l'intermédiaire des installations aquacoles lorsque :

  • les espèces non indigènes s'échappent et établissent une population locale
  • l'infrastructure d'une installation (p. ex., lignes, naissains, bateaux ou filets) fournit une surface sur laquelle les espèces envahissantes peuvent se fixer et se propager

Pour prévenir l'introduction et la propagation d'espèces aquatiques envahissantes provenant des installations aquacoles :

  • consultez Pêches et Océans Canada et votre province avant d'introduire ou de déplacer un animal d'élevage à des fins aquacoles
  • suivez le Code national sur l'introduction et le transfert d'organismes aquatiques :
    • gardez les cages d'aquaculture propres
    • effectuez une évaluation approfondie des risques avant d'introduire ou de déplacer une espèce
    • disposez de plans d'urgence en cas de libération accidentelle pendant le transport, etc.
    • prenez des précautions pour vous assurer qu'aucune autre espèce n'accompagne les envois

Complément d'information

Canaux et dérivations

Canaux et dérivations

Les canaux d'irrigation et autres dérivations d'eau peuvent relier des plans d'eau, ce qui peut permettre aux espèces aquatiques envahissantes de s'installer dans de nouvelles zones.

Pour prévenir l'introduction et la propagation d'espèces aquatiques envahissantes par les canaux et les dérivations :

Construction en milieu aquatique

Construction en milieu aquatique

Les espèces aquatiques envahissantes peuvent être introduites dans un nouveau plan d'eau lors de la construction ou d'autres activités, telles que la construction et l'installation de :

  • quais
  • plateformes
  • cloisons
  • brise-lames
  • récifs artificiels
  • ponts

Les espèces aquatiques envahissantes peuvent être introduites et se propager par le transport de sables et de sédiments d'autres zones et par l'utilisation d'engins de construction contaminés. La machinerie lourde, comme les abatteuses et les dragues, peut également propager des espèces aquatiques envahissantes si l'équipement n'est pas correctement nettoyé entre les projets.

Pour prévenir l'introduction et la propagation d'espèces aquatiques envahissantes lors de la construction dans les milieux aquatiques :

  • consultez notre guide des projets près de l'eau avant de commencer tout travail ou projet, ou encore toute activité susceptible d'avoir une incidence sur le poisson et son habitat
  • enlevez les plantes et les animaux aquatiques avant de déplacer des véhicules ou de l'équipement d'une source d'eau à une autre
  • assurez-vous que toutes les machines arrivent sur le site dans un état de propreté
  • vérifiez si les matériaux utilisés dans la construction proviennent d'une zone contaminée dans laquelle il y a déjà une invasion aquatique
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :
Date de modification :