R et D en aquaculture au Canada de 2007

Pou du poisson

Dépistage des déplacements du pour du poisson

Carte de la moyenne verticale des courants de marée (cm/s) dans le domaine modélisé du détroit de la Reine-Charlotte et de la région de l’archipel de Broughton en Colombie Britannique.

Étude de la dérive de surface dans l’archipel Broughton

En plus d’avoir été l’objet d’un projet du PCRDA, récemment terminé, la circulation de l’eau dans la région de l’archipel Broughton constitue un volet d’un nouveau projet portant sur le cycle vital du pou du poisson. Nos programmes de recherche sur le terrain et les modèles numériques de la circulation de l’eau dans cette région complexe nous ont permis d’en approfondir nos connaissances et notre compréhension et d’identifier les principaux secteurs à étudier plus en profondeur. Nous avons utilisé un logiciel de dépistage du cheminement des particules et les courants du modèle numérique pour simuler les déplacements des agents pathogènes, des efflorescences d’algues toxiques et des stades larvaires du pou du poisson à partir de divers points d’origine. Ces simulations de cheminement des particules nous donnent des estimations des voies de transport, des distances parcourues et de la concentration des particules dans la région modélisée.

Nous proposons de faire des mesures détaillées de la circulation de l’eau près de la surface à plusieurs fermes aquacoles et à d’autres endroits présentant un intérêt à l’aide de dériveurs de surface suivis par GPS.

Cette expérience servira également à vérifier les représentations, dans le modèle, de la circulation moyenne de l’eau à la surface et à les comparer à nos simulations du cheminement des particules. Dans le cadre des expériences de dériveurs, nous prévoyons également prolonger le programme de courantomètres en vue d’obtenir des informations sur la vitesse et la direction des courants.

Recherche : Dario Stucchi, Mike Foreman et Clare Backman. Information : Dario Stucchi, à StucchiD@pac.dfo-mpo.gc.ca. Rapport : PCRDA – MPO et Marine Harvest Canada.

Estimation du risque

Ce projet a pour but d’évaluer les effets de différentes charges de poux sur la performance natatoire et la reproduction de différentes espèces de salmonidés indigènes de la Colombie-Britannique. Nous visons également à établir les effets et l’origine des poux trouvés sur les saumons sauvages migrateurs et à élaborer un modèle d’évaluation du risque pour prédire le risque d’infestation par le pou dans les régions connaissant ou non une activité piscicole.

À l’aide d’une technologie de télémétrie innovatrice, nous avons déterminé les voies migratoires de diverses espèces de salmonidés dans le but d’évaluer leur risque d’infestation lors de leur migration vers la haute mer. Nous avons établi les effets de différentes charges de poux sur leur physiologie et utilisé les rapports isotopiques, un outil fiable, pour déceler l’origine et la voie migratoire des poux trouvés sur des saumons sauvages et des saumons d’élevage. Les données peuvent servir à la détermination du nombre de fermes par site et au choix de leur emplacement dans un secteur donné afin de réduire au minimum le risque de transmission de poux aux saumons sauvages migrateurs. Nous sommes en voie d’élaborer aux fins de publication un modèle d’évaluation pour le saumon atlantique.

Le gouvernement de la Colombie-Britannique a financé une conférence internationale sur la biologie du pou du poisson et les mesures de lutte contre ce parasite, qui a permis d’identifier les priorités de recherche et donné lieu à de nombreux projets de recherche concertée. Les résultats du projet, qui ont soulevé un intérêt marqué aux paliers provincial et fédéral, auront de profonds effets sur la politique gouvernementale et aideront à orienter la gestion des côtes.

Recherche : R. Scott McKinley, Bengt Finstad et John Burka. Information : Scott McKinley, à mckin@interchange.ubc.ca. Rapport : AquaNet.

Mai 2003 – Mars 2005

Développement d’un vaccin contre le pou du saumon

Les poux de mer sont des copépodes parasites qui se nourrissent à même leur hôte. Une espèce, le pou du saumon (Lepeophtheirus salmonis), cause d’importantes pertes économiques dans les élevages et les stocks sauvages de salmonidés. Cependant, la plupart des hôtes réagissent peu aux poux qui se fixent à leur peau pour se nourrir. Cette observation a mené à la conclusion que L. salmonis, comme d’autres arthropodes parasites (p. ex. tiques), secrète des composés qui modulent la réponse immunitaire de son hôte et assure sa survie lorsqu’il s’y fixe.

Nous avons partiellement identifié et caractérisé les composés secrétés par L. salmonis. Comme les tiques, ce pou secrète un mélange complexe de composés protéiques et non-protéiques, telle la prostaglandine E2 (PGE2), une hormone reconnue comme ayant d’importants effets sur la fonction immunitaire chez d’autres vertébrés. La PCR en temps réel a permis d’établir que, chez le saumon atlantique, ces composés réduisent l’expression des gènes régulant l’inflammation. L’inflammation est une réponse immunitaire très importante; elle confère au saumon coho la capacité de se débarrasser rapidement des poux qui se fixent à sa peau.

Cette étude a mis à jour des éléments probants tangibles de l’immunomodulation par un copépode parasite, qui ont servi au développement et à l’essai, en collaboration avec Microtek International, d’un vaccin contre le pou du saumon. Nous ferons d’autres essais du vaccin en laboratoire avant de le mettre à l’essai dans un système d’élevage en cages. Les éléments probant mis à jour serviront de base à des études futures sur les interactions entre les copépodes parasites et leur hôte.

Recherche : Mark Fast, Stewart Johnson et Neil Ross. Information : Mark Fast, à mark.fast@nrc-cnrc.gc.ca. Rapport : IBM - CNRC, Halifax (Nouvelle-Écosse).

Septembre 2004 – Mars 2007

Gestion du pou de mer pour une aquaculture durable

Examen et dénombrement des poux de mer présents sur un saumon du Pacifique capturé à la traîne dans le détroit de la Reine-Charlotte.

La région de l’archipel de Broughton est un endroit précieux pour le saumon sauvage et la salmoniculture. Le déclin, par rapport au niveau record de l’an 2000, de l’échappée de saumon rose dans cette région en 2002 a soulevé des préoccupations et a été imputé à l’infestation des juvéniles par des poux. L’abondance accrue de ce parasite a été attribuée à la salmoniculture. Notre étude a porté sur la production de saumon rose sauvage. La frayère artificielle de la rivière Glendale, construite en 1989, a un effet important sur la production de saumon rose. Dans les dernières années, l’échappée d’adultes dans la rivière Glendale constituait plus de 70 % de l’ensemble de l’échappée dans cette région. Le taux de survie du saumon rose dans les eaux de l’archipel de Broughton varie d’une année à l’autre. Il était bon en 2003-2004, moyen en 2004-2005 et faible en 2005-2006.

Examen et dénombrement des poux de mer présents sur un saumon atlantique capturé à la ligne dans une salmoniculture.

Le déclin du taux de survie et de l’échappée résultante observé en 2005-2006 dans cette région ne fait pas exception car il s’est manifesté à l’échelon de la province. Nous avons également documenté l’abondance des poux sur les adultes et dans les salmonicultures de la région afin de mieux comprendre la dynamique de ce parasite. Presque tous les saumons du Pacifique adultes revenant dans les eaux côtières étaient fortement infestés. Nous sommes d’avis que le transport de poux de la haute mer vers les eaux côtières constitue un élément important de la stratégie de vie du parasite. Nous menons également en parallèle une étude du niveau de production de poux dans une ferme située au point de confluence de l’inlet Knight et du chenal Tribune. Les résultats nous permettront de mieux comprendre la dynamique du pou du saumon et son cycle de production dans cette région côtière.

Recherche : Richard Beamish (SBP - MPO); Chrys Neville, Ruston Sweeting, Grace Karreman et Sonja Saksida. Information : Richard Beamish, à Beamishr@pac.dfo-mpo.gc.ca. Rapport : PCRDA - MPO.

Mai 2005 – Juin 2007

Les saumons du Pacifique sauvages sont-ils plus sensibles à l’infestation par le pou de mer?

Des chercheurs testent les hypothèses

Certains considèrent que le saumon atlantique d’élevage nuit à la santé du saumon du Pacifique sauvage en agissant comme réservoir du pou du saumon, Lepeophtheirus salmonis. La sensibilité des juvéniles du saumon du Pacifique au parasite est toutefois mal comprise. Nous avons testé les hypothèses à l’effet que les juvéniles du saumon rose et du saumon kéta sont pareillement sensibles à l’infestation par L. salmonis et qu’un régime alimentaire pauvre en éléments nutritifs est à l’origine des cas d’infestation grave.

Nous avons établi que la prévalence et le nombre de L. salmonis sur chaque saumon rose et saumon kéta exposé en laboratoire à 243 ou 735 poux au stade copépodite étaient significativement plus élevés chez le saumon kéta en comparaison du saumon rose. Le poids et l’hématocrite étaient en outre significativement moins élevés chez les kétas exposés aux poux que chez les sujets non exposés. L’exposition de saumons roses à des poux n’a pas eu d’effet sur le poids et l’hématocrite des sujets. Aucune mortalité n’a été observée chez les deux espèces et la plupart des poux avaient abandonné leur hôte après 28 jours de présence.

Nous avons établi un lien temporel entre, d’une part, les différences spécifiques dans la réponse du cortisol, l’expression de gènes proinflammatoires et les lésions inflammatoires microscopiques et, d’autre part l’élimination du parasite. De plus, nous avons constaté qu’un régime pauvre en éléments nutritifs réduisait significativement l’expression des immunogènes chez les saumons juvéniles mais n’avait pas d’effet sur la charge en poux. Les saumons roses juvéniles en santé montraient une résistance innée relativement forte à l’infestation par L. salmonis.

Recherche : Simon Jones, Stewart Johnson, Mark Fast et David Groman. Information : Simon Jones, à joness@pac.dfo-mpo.gc.ca. Rapport : PCRDA - MPO.

Mars 2006 – Mars 2007

Détermination des charges en pou chez le saumon

L’étude a pour but de quantifier la sensibilité relative de saumons juvéniles de diverses espèces à l’infestation par le pou du saumon en laboratoire et en mer.

En 2003, un bassin expérimental contenant des juvéniles de saumon rose, de saumon kéta et de saumon quinnat a été chargé à un niveau normalisé de poux du saumon au stade infectieux (niveau d’exposition faible). Un deuxième bassin contenant des saumons quinnats a été chargé au double du niveau normalisé de poux (niveau d’exposition élevé). Le nombre de poux par saumon et le nombre de saumons morts ont été contrôlés quotidiennement pendant 30 jours après le début de l’expérience. L’année suivante (2004), des bassins expérimentaux contenant des juvéniles de saumon rose et de saumon kéta ont été à nouveau chargés en poux à des niveaux d’exposition élevé et faible.

Le nombre de poux par sujet était significativement moins élevé chez les saumons kétas juvéniles (groupe de 2003) que chez les saumons roses et les saumons quinnats, mais le nombre chez les saumons roses et les saumons quinnats n’était pas significativement différent. Le groupe de saumons quinnats de niveau d’exposition élevé montrait une charge en poux significativement plus élevée que les groupes de niveau d’exposition faible. Le taux de mortalité chez chaque groupe de saumons infestés était plus élevé que chez les groupes de sujets sains. De plus, le taux de mortalité chez les quinnats de niveau d’exposition élevé était de 41 % plus élevé que chez les quinnats de niveau d’exposition faible.

La charge moyenne en poux des kétas de niveau d’exposition faible se chiffrait à 44 par sujet et chez les kétas de niveau d’exposition élevé, à 87. En comparaison, la charge moyenne en poux des saumons roses de niveau d’exposition faible s’élevait à 0,05 par sujet et chez ceux de niveau d’exposition élevé, à 1,52. Ces résultats révèlent que : (i) le saumon rose et le saumon kéta diffèrent quant à leur capacité de résister à l’infestation par le pou du saumon; et (ii) une abondance plus élevée de poux dans le milieu marin peut donner lieu à des niveaux d’infestation du saumon plus élevé.

Recherche: A. Mazumder. Information : Asit Mazumder, à mazumder@uvic.ca. Rapport : AquaNet.

Dépistage des poux de mer dans l’archipel de Broughton

Les caroténoïdes permettent-il d’établir l’origine des poux de mer?

L’objectif de l’étude est l’évaluation du potentiel des caroténoïdes comme moyen d’établissement de l’origine des poux infestant les smolts de saumon rose dans l’archipel de Broughton. À cette fin, nous avons extrait des caroténoïdes de poux prélevés sur des saumons sauvages et des saumons d’élevage récoltés dans l’archipel de Broughton et prélevé des échantillons de tissus de ces saumons.

La composition des caroténoïdes extraits des saumons se nourrissant de proies sauvages était différente de celle des caroténoïdes extraits des saumons se nourrissant d’aliments contenant des pigments synthétiques. La composition des pigments pourrait donc servir à distinguer les saumons sauvages des saumons d’élevage.

La composition des caroténoïdes ne permet cependant pas de différencier les poux des saumons sauvages de ceux des saumons d’élevage. Ce résultat porte à penser que la caractérisation de la composition des caroténoïdes ne permet pas d’établir catégoriquement l’origine des poux infestant les saumons juvéniles sauvages trouvés dans l’archipel de Broughton.

Bien que la caractérisation de la composition des caroténoïdes ne permette pas de différencier les poux des saumons d’élevage de ceux des saumons sauvages, les traceurs chimiques constituent peut-être quand même un outil permettant d’établir la source des poux infestant les saumons juvéniles. De grandes différences dans les profils des acides gras et des isotopes lourds ayant été observées chez les saumons sauvages et les saumons d’élevage, la caractérisation de ces profils chez le pou peut se révéler utile pour identifier la source des infestations.

Recherche : Marc Trudel, J.N.C. (Ian) Whyte, Simon Jones et Keng Pee Ang. Information : Mark Trudel, à trudelm@pac.dfo-mpo.gc.ca. Rapport : BCARDC.

Recherche sur la résistance du pou de mer

Cette recherche a pour but la conception de méthodes pour déceler et surveiller la sensibilité du pou de mer au benzoate d’emamectine (SLICE®). Le nombre limité d’agents chimiothérapeutiques disponibles signifie que les éleveurs continuent d’utiliser le benzoate d’emamectine pour lutter contre le pou de mer chez le saumon atlantique, ce qui soulève de grandes préoccupations de résistance du pou à cet antiparasitaire. Deux principaux mécanismes de résistance à l’avermectine signalés chez des arthropodes et des nématodes, soit la P-glycoprotéine (P-GP) et les récepteurs de l’avermectine (canaux chlorure activés par l’acide gamma-aminobutyrique [GABA] et le glutamate), ont été trouvés chez le pou de mer.

Nous avons établi l’expression de la P-GP chez le pou de mer et son rôle potentiel dans le développement de la résistance au benzoate d’emamectine en utilisant des anticorps monoclonaux et polyclonaux dans des transferts Western et des épreuves immunohistochimiques, ce qui nous a permis de déceler la P-GP dans la muqueuse intestinale de ce parasite.

Il s’agit de la première preuve de l’existence d’une pompe-efflux chez le pou du poisson lui conférant une résistance à plusieurs agents chimiothérapeutiques, ce qui permettra de déceler la régulation en amont de la P-GP s’il se développe une résistance au benzoate d’emamectine. Nous étudions l’expression du gène de la P-GP chez le pou en utilisant la RT-PCR en temps réel, qui s’est révélée un excellent outil pour la mesure de la régulation en amont de la P-GP. Nous avons également identifié les gènes codant pour les sites d’action de l’avermectine, soit les canaux chlorure activés par le GABA et le glutamate.

Nous effectuons des expériences en vue d’obtenir l’expression des récepteurs de la GABA et du glutamate à partir des gènes identifiés et de comparer leurs caractéristiques de liaison à celles in situ. Le développement d’outils moléculaires et d’outils biochimiques permettra de déceler rapidement la résistance du saumon au benzoate d’emamectine, ce qui permettra aux vétérinaires et au personnel des salmonicultures de prendre des décisions en ce qui concerne d’autres mesures de traitement.

Recherche : John Burka et Larry Hammell. Information : John Burka, à burka@upei.ca. Rapport : AquaNet.

Avril 2002 – Décembre 2006

Interactions entre le saumon et le pou de mer

L’étude vise à établir comment la salmoniculture change l’écologie d’une relation entre un hôte et un parasite indigènes (saumon et pou de mer) et comment cela complique la conservation du saumon du Pacifique sauvage. Cette étude concertée comporte des travaux sur le terrain, des expériences et des essais de modélisation. La première étape consistait à établir comment l’aquaculture change la dynamique de la transmission naturelle du parasite. Le saumon étant un poisson migrateur, les juvéniles et les adultes sont spatialement séparés, ce qui signifie que les juvéniles bénéficient d’un refuge naturel des parasites au début de leur séjour en mer. Mais les salmonicultures peuvent compromettre ce refuge en agissant comme réservoirs de poux, exposant ainsi les juvéniles à ce parasite au début de leur séjour en mer. Cet effet peut avoir de graves conséquences sur la survie du saumon. Bien que l’on considère généralement que les poux causent peu de tort aux adultes, ils peuvent causer une forte mortalité chez les juvéniles. Une charge d’un ou de deux poux sur un juvénile est létale, ce qui peut donner lieu à un taux de mortalité de 9 à 95 % dans les populations de saumons juvéniles imputable à la transmission du parasite provenant de salmonicultures. On ne sait pas encore si cette dynamique impose de nouvelles limites aux populations de saumons sauvages dans l’ensemble. Des preuves indirectes portent à penser que les populations parasitées ont décliné. Une analyse exhaustive de la question n’a toutefois pas encore été faite.

Recherche : Martin Krkosek. Information : site Web, à http://www.math.ualberta.ca/~mkrkosek/. Rapport : CRSNG.

Comparaison de la sensibilité à L. salmonis

Le projet vise à donner corps aux recherches en cours sur les impacts de l’infestation des juvéniles de saumon rose et de saumon kéta par Lepeophtheirus salmonis et à trouver réponse à diverses questions qui nous permettront de comprendre ces impacts. Les questions qui se posent sont les suivantes : comment la sensibilité des juvéniles de ces espèces se compare-t-elle à la sensibilité des juvéniles de saumon atlantique; quel est l’effet d’une première exposition à L. salmonis sur les infestations ultérieures et leurs conséquences; et y a-t-il des différences de sensibilité entre les espèces reliées à des différences dans la manière que L. salmonis réagit aux diverses espèces hôtes?

Recherche : Simon Jones, Stewart Johnson, Mark Fast, David Groman, Keng Pee Ang et Betram Svanvik. Information : Simon Jones, à joness@pac.dfo-mpo.gc.ca. Rapport : Forum du saumon du Pacifique.

Mars 2006 – Mars 2007

Surveillance du pou du saumon dans la baie Clayoquot

L’étude porte sur la mesure de la prévalence spatiale et temporelle et de la charge en poux des salmonidés trouvés dans les voies migratoires de la baie Bedwell et de l’inlet Tofino, dans la baie Clayoquot. Nous allons recueillir des données sur les patrons de croissance et l’abondance des salmonidés et, de concert avec le MPO et d’autres parties, interpréter les résultats et élargir les programmes concertés de surveillance du pou exécutés par les Premières nations et l’industrie.

Recherche : Mike Jacobs, Don Hall, Darrell Campbell, Andrew Jackson, Spencer Evans et Randy Mercer. Information : Mike Jacobs, à mjacobs@nuuchahnulth.org. Rapport : Forum du saumon du Pacifique.

De mars à décembre 2006

Pot-pourri de poux

Le projet vise à trouver réponse aux questions suivantes sur les poux du saumon. Les juvéniles de saumon rose trouvés entre le passage Sargeaunt et le ruisseau Glendale (secteurs libres de piscicultures) portent-ils de fortes charges en poux? Où, quand et comment les juvéniles de saumon rose du ruisseau Glendale sont-ils infestés pour la première fois? Quand et comment une pisciculture est-elle infestée et la charge en poux y augmente-t-elle? Étant donné que des épinoches sont fréquemment présentes dans les cages d’élevage et aux environs, jouent-elles un rôle, s’il en est, dans la transmission de poux entre le saumon d’élevage et le saumon sauvage? Qu’arrive-t-il aux poux présents sur les poissons sauvages après les traitements au SLICE? Est-ce qu’il existe un stade d’hiver de L. salmonis et de C. cleminsi que nous n’avons pas encore identifié?

Recherche : R.J. Beamish, Chrys Neville, Ruston Sweeting, Simon Jones, R. Kabata, Bill Pennell, Grace Karreman et Dale Blackburn. Information : Richard Beamish, à beamishr@pac.dfo-mpo.gc.ca. Rapport : Forum du saumon du Pacifique.

Avril 2006 – Mars 2007

Recherche sur le pou de mer sur la côte Nord de la Colombie-Britannique

Ce projet vise à tester l’hypothèse à l’effet que les saumons adultes revenant frayer en rivière transmettent des poux, en particulier Lepeophtheirus salmonis, aux saumons juvéniles à la veille de leur entrée en eaux côtières et à établir si leur charge en poux augmente à mesure que le nombre de vecteurs augmente dans les zones d’arrêt des juvéniles migrateurs dans les eaux côtières du nord de la Colombie-Britannique.

Recherche : Allen Gottesfeld, Bart Proctor, Dave Rolston, R.J. Beamish et Dave Peacock. Information : Allen Gottesfeld, à Gottesfeld@skeenafisheries.ca. Rapport : Forum du saumon du Pacifique.

Avril 2005 – Avril 2007

Dénombrement des saumons roses dans l’archipel de Broughton

Le projet vise à estimer les effectifs des juvéniles de saumon rose et de saumon kéta dans l’archipel de Broughton en juillet 2006 en vue d’établir s’ils se servent de l’aire aux alentours des salmonicultures uniquement comme voie de passage ou comme aire de croissance et corridor de migration. Nous déterminerons également leur état de santé à ce moment-là.

Recherche : R.J. Beamish, Chrys Neville, Ruston Sweeting et Grace Karreman. Information : Richard Beamish, à beamishr@pac.dfo-mpo.gc.ca. Rapport : Forum du saumon du Pacifique.

De juillet à novembre 2006

Quel est le rôle des épinoches?

Une analyse documentaire de la biologie et de l’écologie des épinoches sera faite et des données préliminaires sur leur utilisation de l’habitat, ainsi que sur le choix d’un hôte et le comportement de changement d’hôte de Lepeophtheirus salmonis, seront obtenues.

Recherche : Lawrence Dill. Information : Lawrence M. Dill, à ldill@sfu.ca. Rapport : Forum du saumon du Pacifique.

Mars 2006 – Mars 2007

La gestion du pou de mer est-elle efficace?

Ce projet comporte trois volets : le prélèvement d’échantillons de poux de mer dans des fermes traitées, le prélèvement spatial d’échantillons de juvéniles de saumon rose et de saumon kéta en vue d’établir leur charge en poux avant et après leur passage près de ces fermes et l’analyse et la modélisation des données recueillies en vue de déceler la transmission de poux provenant des salmonicultures à des saumons sauvages et d’en d’estimer l’ampleur.

Recherche : John Volpe, Martin Krkosek, Mark Lewis et Craig Orr. Information : John Volpe, à jpv@uvic.ca. Rapport : Forum du saumon du Pacifique.

De mars à juillet 2006

Mise à l’essai de procédures d’échantillonnage des poux de mer

Le projet a comme résultat prévu l’identification d’endroits précis dans la région de relevé où des larves de pou de mer se concentrent ou se trouvent à maintes reprises. Il permettra également de mieux comprendre la répartition verticale des larves; de prendre un aperçu de l’habitat ou des endroits qu’elles préfèrent; de déterminer les facteurs écologiques associés à leur présence; et d’évaluer leur répartition temporelle. Nous ferons également une analyse générique du marché et une évaluation de l’efficacité de pièges lumineux comme dispositif d’échantillonnage à distance des larves planctoniques.

Recherche : Dario Stucchi, Moira Gallbraith, Martin Krkosek, I. Novales Flamarique et R. Mercer. Information : Dario Stucchi, à stucchid@pac.dfo-mpo.gc.ca. Rapport : Forum du saumon du Pacifique.

Avril 2006 – Mars 2007

Impact du pou de mer sur le saumon coho et le saumon quinnat

Ces études en laboratoire permettront de recueillir des données sur les effets de l’infestation par le pou de mer sur la santé du saumon coho et du saumon quinnat, les deux espèces de saumon du Pacifique connaissant le plus fort déclin. Le nombre de poux qui a un effet adverse sur la santé des juvéniles migrateurs des saumons du Pacifique n’a pas encore été établi. Ces données, de concert avec les résultats du projet du BCARDC, serviront de modèle pour interpréter les données sur la densité parasitaire recueillies dans le cadre des recensements des poux effectués par le MPO, ce qui permettra d’établir les risques que posent les poux pour les saumons juvéniles sauvages. Des études de terrain permettront de démontrer les impacts des poux sur des stocks particuliers de saumons sauvages de l’archipel de Broughton considérés à risque par les intéressés.

Recherche : Kevin Butterworth, Scott McKinley, Fiona Cubitt, Bengt Finstad, Diane Morrison et Tony Farrell. Information : Kevin Butterworth, à kevingb@interchange.ubc.ca. Rapport : Forum du saumon du Pacifique.

Avril 2005 – Mars 2007

Les chercheurs utilisent les poux de mer, comme ceux illustrés, pour établir les risques qu’ils posent pour les saumons juvéniles sauvages.

Les infestations de poux accroissent-elles le risque de prédation?

Paul Mages, étudiant diplômé de l’Université Simon Fraser, a reçu la première subvention de recherche dirigée du Forum du saumon du Pacifique pour étudier les interactions entre les saumons sauvages et les saumons d’élevage, en particulier la transmission de maladies et de parasites. Son étude porte sur la survie du saumon rose au début de son séjour en mer et les effets des poux du saumon sur son risque de prédation. Il n’a pas encore été établi si les infestations de poux accroissent le risque des très jeunes saumons roses d’être tués par des prédateurs (le plus souvent des cohos juvéniles). Ce jeune chercheur tentera d’établir si les saumons roses juvéniles, une fois infestés, sont plus sujets à être tués par des cohos juvéniles, soit parce que l’infestation réduit leur vitesse de nage ou qu’elle les amènent à prendre de plus grands risques pour s’alimenter, ce qui en retour les rend plus vulnérables aux prédateurs.

Recherche : Paul Mages. Information : Paul Mages, à pmages@sfu.ca. Rapport : Forum du saumon du Pacifique.

Évaluation des moyens de dénombrement des saumons roses

Ce projet a pour but d’évaluer la capacité du sonar DIDSON de dénombrer les saumons roses amontants dans le cours principal de la rivière Glendale et d’étalonner les dénombrements aériens des saumons roses faits en saison dans ce réseau fluvial.

Recherche : Pieter Van Will, John Holmes et Dean Wyatt. Information : Pieter Van Will, à vanwillp@pac.dfo-mpo.gc.ca. Rapport : Forum du saumon du Pacifique.

Mai 2006 – Février 2007

Poursuite de la surveillance du pou du saumon

Nos objectifs sont de poursuivre et d’harmoniser la surveillance annuelle des charges en poux sur les saumons roses et kétas juvéniles dans l’archipel de Broughton et l’inlet Knight; ainsi que d’effectuer un échantillonnage plus intensif des juvéniles de ces espèces dans le chenal Tribune et l’inlet Knight en vue de recueillir des données additionnelles sur les patrons d’infestation des saumons sauvages dans ces eaux en 2006 et 2007.

Recherche : Brent Hargreaves, Simon Jones et Alexandra Morton. Information : Brent Hargreaves, à hargreavesb@pac.dfo-mpo.gc.ca. Rapport : Forum du saumon du Pacifique.

De mars à novembre 2006