Protection du milieu marin visé par l’Entente de collaboration Canada-Québec

L’Entente de collaboration Canada-Québec pour l’établissement d’un réseau d’aires marines protégées au Québec a été annoncée en juin 2018. Cette entente prévoit que tous les projets d’aires marines protégées au Québec seront sélectionnés, planifiés et mis en place conjointement.

Une planification commune de projets d’aires marines protégées à mettre en œuvre dans les prochaines années a été développée. L’aire marine protégée du Banc-des-Américains est le premier projet visé par cette collaboration.

Projets à l’étude

Projets à l’étude

Carte : Secteur à l’étude dans le nord du golfe du Saint-Laurent et secteur à l’étude dans l’estuaire du Saint-Laurent

Carte : Secteur à l’étude dans le nord du golfe du Saint-Laurent et secteur à l’étude dans l’estuaire du Saint-Laurent

Ces 2 projets sont actuellement à l’étude:

Ces projets sont le résultat d’analyses de composantes biologiques importantes (par exemple, présence d’espèces en péril, zone d’alimentation, écosystème fragile, zone de reproduction) au regard des priorités de conservation des gouvernements. De plus, les projets tiennent compte de la représentativité des différents types d’habitats de l’estuaire et du golfe du Saint-Laurent.

Plan de travail

Au printemps et à l’été 2019, les 2 projets de l’estuaire et du nord du golfe du Saint-Laurent ont été présentés aux groupes autochtones et aux intervenants concernés.

Au cours des prochains mois, les mesures de conservation seront élaborées pour chacun des projets et discutées avec les groupes autochtones et les intervenants concernés. Chaque projet fera par la suite l’objet d’une consultation.

Étapes complétées

Date (AAAA-MM-JJ) Lieu Mode de communication Détails
2020-11-18 Vidéoconférence Séance d’information auprès de Mi'gmawe'I Tplu'taqnn Inc. Présentation des projets (PDF, disponible en anglais seulement)
2019-11-28 Bécancour, QC Séance d’information auprès du Comité de concertation Navigation (CCN) Non disponible
2019-11-04 Québec, QC Séance d’information auprès de Stratégies Saint-Laurent Présentation des projets (PDF)
2019-10-30 Vidéoconférence Table environnement Côte-Nord Présentation des projets (PDF)
2019-09-19 Les Escoumins, QC Comité de coordination du parc marin du Saguenay – Saint-Laurent Présentation des projets (PDF)
2019-06-19 Québec, QC (et à distance par vidéoconférence) Séance d’information des intervenants concernés Présentation des projets (PDF)
2019-06-17 Québec, QC (et à distance par vidéoconférence) Séance d’information des groupes autochtones concernés Présentation des projets (PDF)
2019-07-10 Vidéoconférence Comité de liaison entre Pêches et Océans Canada et le secteur de la capture du Québec Présentation des projets (PDF)
2019-08-08 Non applicable Lettre d’information destinée aux groupes autochtones et intervenants concernés des régions du Golfe et de Terre-Neuve-et-Labrador Non disponible

Pour en savoir plus, communiquez avec nous, à :

Courriel : Oceans-QC@dfo-mpo.gc.ca
Téléphone : 1 877 775-0848

Nord du golfe du Saint-Laurent

Nord du golfe du Saint-Laurent

Carte : Secteur à l’étude dans le nord du golfe du Saint-Laurent

Carte : Secteur à l’étude dans le nord du golfe du Saint-Laurent

Priorités de conservation

Renforcer la protection des coraux et des éponges d’eau froide et des écosystèmes qui les abritent en encadrant l’ensemble des activités pouvant avoir un impact sur le fond marin, dans 8 des 11 refuges marins mis en place en décembre 2017.

Les coraux et les éponges d’eau froide sont des espèces fragiles qui se rétablissent lentement lorsqu’elles sont perturbées. En grandissant, plusieurs de ces espèces créent des structures complexes qui fournissent des aires de refuge, d’alimentation et de croissance pour de nombreuses autres espèces marines, favorisant ainsi une biodiversité élevée.

Secteurs à l’étude

Ces 8 secteurs ont été sélectionnés en tenant compte de la représentativité des habitats :

Secteurs Description
Anticosti-Est Ce secteur présente une forte concentration d’éponges.
Banc de Bennett Ce secteur a une forte concentration de la plume de mer Anthoptilum grandiflorum.
Banc Parent Ce secteur présente une forte concentration d’éponges.
Golfe-Centre Ce secteur comprend la plus forte concentration de la plume de mer Anthoptilum grandiflorum connue dans l’estuaire et du golfe du Saint-Laurent.
Honguedo-Ouest Ce secteur présente une forte concentration de trois espèces de plumes de mer, soit Pennatula aculeata, Pennatula grandis et Anthoptilum grandiflorum.
Honguedo-Est Ce secteur est considéré comme exceptionnel puisqu’il inclut de fortes concentrations de quatre espèces de plumes de mer, soit Halipteris finmarchica, Anthoptilum grandiflorum, Pennatula grandis et Pennatula aculeata ainsi que d’éponges. C’est la seule zone du golfe du Saint-Laurent ayant une forte concentration de la grande plume de mer Halipteris finmarchica.
Jacques-Cartier Ce secteur comprend la plus forte concentration d’éponges parmi toutes les zones de conservation de coraux et d’éponges établies dans l’estuaire et du golfe du Saint-Laurent.
Talus du plateau madelinien Ce secteur présente une très forte concentration des plumes de mer Pennatula grandis et Anthoptilum grandiflorum.

Activités à examiner

L’impact des activités de pêche sur les coraux et les éponges a été examiné en 2016 et 2017, ce qui a mené à une interdiction de pêche avec engin touchant le fond dans les refuges marins, c’est-à-dire le chalut de fond, la drague, la senne de fond, les casiers, la palangre de fond et le filet maillant. L’interdiction d’utiliser ces engins de pêche sera également en vigueur dans l’aire marine protégée.

De plus, en vertu des normes de protection concernant les aires marines protégées fédérales adoptées par le gouvernement du Canada en avril 2019, d’autres activités seront automatiquement interdites dans l’aire marine protégée. Ces activités sont :

  • Exploration et exploitation pétrolières et gazières
  • Exploration et exploitation minières
  • Immersion de déchets

Il est également prévu d’interdire l’activité suivante :

  • Production commerciale ou industrielle d’électricité

Les autres activités humaines qui pourraient avoir un impact sur les coraux et les éponges et sur le fond marin seront évaluées. Si elles posent un risque pour l’atteinte des objectifs de conservation, elles seront interdites dans l’aire marine protégée. Voici la liste :

  • Installation et entretien de structures touchant le fond
  • Ancrage de navires
  • Recherche scientifique

L’encadrement de ces activités permettra de protéger la structure fragile des coraux et des éponges, et l’écosystème qui les abrite, et pourra également contribuer à protéger, de façon indirecte, les espèces de poissons et d’invertébrés qui utilisent cet habitat.

Estuaire du Saint-Laurent

Estuaire du Saint-Laurent

Carte : Secteur à l’étude dans l’estuaire du Saint-Laurent

Carte : Secteur à l’étude dans l’estuaire du Saint-Laurent

Priorités de conservation

Protéger des mammifères marins en péril, leurs proies et leurs habitats ainsi que des poissons en situation précaire et leurs habitats :

  • Mammifères marins en péril
    • Béluga
    • Rorqual bleu
    • Rorqual commun
  • Espèces proies des mammifères marins en péril
    • Zooplancton : krill
    • Poissons : hareng atlantique, capelan, éperlan arc-en-ciel, lançon d’Amérique
  • Poissons en situation précaire
    • Bar rayé
    • Alose savoureuse
    • Esturgeon jaune
    • Esturgeon noir

Secteurs à l’étude

Afin de répondre à ces priorités de conservation, 7 secteurs sont à l’étude et font partie du projet d’aire marine protégée dans l’estuaire du Saint-Laurent :

Secteurs Description
Centre de l’estuaire Ce secteur vise à protéger le béluga et ses proies. Il comprend l’habitat essentiel du béluga à l’extérieur du parc marin du Saguenay – Saint-Laurent ainsi qu’une zone autour de l’île aux Coudres. C’est aussi un secteur important pour la reproduction et la croissance de plusieurs espèces de proies du béluga (capelan, hareng Atlantique, éperlan arc-en-ciel, lançon d’Amérique).
Haute Côte-Nord Ce secteur vise à protéger le rorqual bleu et le rorqual commun ainsi que certaines de leurs proies. Il couvre des zones d’alimentation des rorquals (concentration de krill et d’espèces proies du rorqual commun, notamment le capelan, hareng Atlantique, lançon d’Amérique).
Matane-Les Méchins Ce secteur vise à protéger le rorqual bleu et sa proie, le krill. C’est une zone de concentration du krill.
Amont du Fjord du Saguenay Ce secteur vise à protéger des poissons proies du béluga. Il comprend des zones d’importance pour la reproduction du capelan et de l’éperlan arc-en-ciel.
Kamouraska Ce secteur vise à protéger des poissons proies ou en situation précaire. C’est une zone d’importance pour la reproduction et la croissance d’espèces proies du béluga (capelan, hareng Atlantique et éperlan arc-en-ciel). De plus, ce secteur comprend également un habitat essentiel du bar rayé.
Isle-aux-Grues Ce secteur vise à protéger des poissons proies ou en situation précaire. C’est une zone de productivité biologique importante où se retrouvent le bar rayé, l’éperlan arc-en-ciel, l’esturgeon jaune et l’esturgeon noir.
Des Basques Ce secteur vise à protéger des poissons proies du béluga. Il comprend des zones d’importance pour la reproduction et la croissance du capelan et du hareng Atlantique.

Activités à examiner

Le territoire à l’étude comporte une riche biodiversité à protéger et soutient aussi de multiples activités humaines. Les activités humaines qui peuvent nuire aux mammifères marins en péril et aux poissons en situation précaire, avoir un impact sur leurs proies ou modifier leur habitat seront examinées, notamment :

  • Transport maritime et de plaisance
  • Activité d’observation en mer
  • Pêche (principalement celle qui peut avoir un impact sur les espèces proies, des mammifères marins en péril et l’habitat)
  • Activité de développement, comme la construction de terminal maritime et le dragage
  • Recherche scientifique

Les mesures de conservation requises pour encadrer ces activités humaines seront spécifiques aux priorités de conservation des différents secteurs et harmonisées à celles des aires marines protégées existantes dans la région, soit le parc marin du Saguenay – Saint-Laurent et la réserve aquatique projetée de Manicouagan. Si un statut d’aire marine protégée fédérale est accordé à une partie ou à l’ensemble des secteurs, les normes de protection concernant les aires marines protégées fédérales s’appliqueront.

Ressources

Ressources

Projet du nord du golfe du Saint-Laurent

Projet de l’estuaire du Saint-Laurent

Le Registre public des espèces en péril permet de consulter plusieurs autres documents pertinents, tels que les programmes de rétablissement ou les plans de gestion des espèces en péril visées par le projet de l’estuaire.

Mammifères marins en péril

Béluga
Rorqual bleu
Rorqual commun

Poissons en péril

Bar rayé
Éperlan arc-en-ciel

Espèces proies

Krill
Capelan
Hareng atlantique
Date de modification :