Sélection de la langue

Recherche

R et D en aquaculture au Canada de 2009

Résumé de projets supplémentaires

Identification de familles de reproducteurs de saumons résistantes au vAIS

Laboratoire de quarantaine et bassins de provocation de familles de saumons au vAIS. (Photo : MPO)

Il est maintenant bien établi qu’il existe de nombreux isolats du vAIS distincts dans la baie de Fundy. Ces isolats varient au plan de leur virulence et de la progression de la maladie, mais en raison des pratiques de gestion rigoureuses de la santé du poisson exigeant l’abattage intégral rapide des saumons atteints, la virulence réelle des divers isolats et le risque qu’ils posent pour l’industrie sont inconnus.

Afin de mieux comprendre et de caractériser la virulence des isolats du vAIS dans la baie de Fundy, plusieurs groupes ont effectué des tests de provocation in vivo avec différents isolats du vAIS. Les résultats de ces travaux ont corroboré nombre des rapports locaux empiriques de virulence variable et ont quelque peu éclairé la dynamique de l’infection au vAIS in vivo. Ils ont également étayé les observations de terrain à l’effet que certains poissons sont infectés par le vAIS (et testent positifs au dépistage de routine) mais ne meurent pas de la maladie. Cette découverte, lorsqu’elle sera mieux caractérisée, pourrait mener à l’identification de familles de saumons résistantes au vAIS et à ses effets en mer. Menée en étroite collaboration avec l’industrie, cette étude nous permettra de recueillir de l’information sur la réceptivité génétique de différentes familles au vAIS et de mieux comprendre la virulence de différents isolats du vAIS. Le projet a pour but ultime la comparaison de la réponse de différentes familles à des isolats du vAIS de virulence différente et de l’utilité des techniques de diagnostic pour ce qui est de déceler les différentes variantes du vAIS chez des poissons montrant des symptômes cliniques et subcliniques.

Durée : janvier 2008 – octobre 2008
Financement : PCRDA – MPO
Recherche : Brian Glebe (MPO)
Information : Brian Glebe ( Brian.Glebe@MPO-mpo.gc.ca)

Effet de la densité d'occupation sur le niveau de stress et de bien-être du saumon atlantique (Salmo salar) d'élevage pendant un cycle de production complet

Pour demeurer concurrentielle sur le marché mondial, les salmoniculteurs doivent continuellement essayer de réduire les coûts de production. Les densités d'occupation constituent l'élément déterminant des coûts de production imputables aux coûts d'infrastructure pour les cages, l'équipement de nourrissage et le personnel. Toutefois, il existe toujours une possibilité de conflit entre la maximisation de la densité d'occupation afin de réduire les coûts de production et le maintien d'un état optimal de santé et de bien-être des poissons.

Des limites de densité d'occupation reposant sur des données scientifiques solides doivent être établies, mais cela a été impossible jusqu'à maintenant pour deux raisons. En premier lieu, le stress associé à l'augmentation graduelle de la densité d'occupation à mesure que la taille des poissons augmente est chronique et donc difficile à mesurer. En deuxième lieu, par le passé, les entreprises d'aquaculture ont refusé de charger leurs installations aux diverses densités requises pour mener une expérience de contrôle permettant d'évaluer l'effet des densités d'occupation sur le stress des poissons. La société Marine Harvest Canada a pris un engagement sans précédent dans ce projet en élevant du poisson à trois différentes densités d'occupation pendant un cycle de production complet. Ce projet repose sur une approche multidisciplinaire, notamment la génétique moléculaire, l'immunologie fonctionnelle et le bien être des poissons, dans le but d'établir des mesures du stress chronique.

Durée: avril 2007 – mars 2009
Financement: PCRDA-MPO. Cofinancement: Marine Harvest Canada
Équipe du projet: Kristi Miller-Saunders (MPO) et Marine Harvest Canada
Information: Kristi Miller-Saunders ( Kristi.Miller@ dfo-mpo.gc.ca)

Mise au point de techniques de gestion intégrée des activités de récolte, d’ensemencement et d’élevage de la mye commune à un site mytilicole localisé dans l’estuaire du Saint-Laurent

Pré-récolte, juin 2008 (Photo : MPO)

Différentes approches d’approvisionnement en semis ont été explorées au cours des dernières années afin de combler les besoins des mytiliculteurs. Les travaux traitant du captage de naissain ont privilégié différents dispositifs benthiques et pélagiques. Plusieurs de ces dispositifs ont donné occasionnellement des résultats concrets dans les différentes régions maritimes : le succès de captage atteignant souvent quelques dizaines de milliers de jeunes myes. Toutefois, les ensemencements expérimentaux réalisés aux îles de la Madeleine, en Gaspésie et en Côte-Nord montrent que le taux de dispersion est souvent élevé pour les myes de petites tailles.

Une façon de contrer les effets négatifs de la dispersion pour une entreprise mytilicole consisterait à mettre en place une stratégie de gestion intégrée du site maricole. Celle-ci consisterait à installer les dispositifs de captage, d’ensemencement et d’élevage de manière à favoriser l’installation du naissain ainsi que la rétention de myes naturelles et ensemencées. Il est proposé de réaliser des activités visant à comprendre les mécanismes de recrutement du naissain et de dispersion des semis. Des stratégies de gestion des sites mytilicoles seront testées afin de mieux contrôler ces variables. Cette demande regroupe cinq projets soit : 1) développer des stratégies de récolte, de captage et d’élevage intégrées (revue de littérature et consultation, 2) inventorier la biomasse et le recrutement disponibles, 3) effectuer la récolte et sa mise en marché, 4) procéder à des ensemencements et estimer l’ampleur de la dispersion des semis selon leur taille et 5) estimer le succès de captage.

Durée : avril 2007 – mars 2010
Financement : PCRDA – MPO
Cofinancement : SODIM, Programme de recherche conjointe en sciences halieutiques – MPO, Coopérative de solidarité des produits de la Côte
Recherche : Sylvie Brulotte (MPO), Michel Giguère (MPO), Jean-Marie Bélisle, Isable Calderón (MPO), Marie-France Dréan, Bernard Tramblay 
Information : Sylvie Brulotte ( Sylvie.Brulotte@MPO-mpo.gc.ca)

Installations de captage et de rétention, juin 2008

Suivi, octobre 2008 (Photo : MPO)

Synthèse et analyse des données sur la performance environnementale de l’industrie de la salmoniculture du sud-ouest du Nouveau-Brunswick

L’industrie néo-brunswickoise de la salmoniculture est établie dans la baie de Fundy depuis la fin des années 1970. Un programme rigoureux de surveillance environnementale a été élaboré pour quantifier les impacts de chaque ferme sur le milieu ambiant. Ce programme a été établi par des scientifiques, et est mis à jour à mesure que de nouvelles données sont disponibles.

Depuis 2002, l’industrie néo-brunswickoise de la salmoniculture tente de mettre en place un système de normes axées sur la performance environnementale (NAPE) pour la gestion et la réglementation de la salmoniculture marine en cages dans le sud ouest du Nouveau-Brunswick. Ce programme repose sur les principes suivants : conserver la qualité environnementale avec une flexibilité opérationnelle; appliquer une gestion basée sur le risque et faisant appel à la science et aux méthodes de réglementation; une collaboration entre plusieurs juridictions, entre plusieurs gouvernements et entre le gouvernement et l’industrie; et une responsabilité et une transparence envers le pub.

Le projet vise à répondre aux besoins de l’industrie du SONB de démontrer sa responsabilité environnementale aux chargés de la réglementation et au public, et contribuera à l’amélioration du cadre des NAPE. Il constituera également une première incursion dans la mise en place d’un examen régulier de la performance environnementale de l’industrie, et les connaissances recueillies serviront à l’atténuation et au remédiement des effets.

Durée : juillet 2008 – avril 2010
Financement : PCRDA – MPO
Cofinancement : New Brunswick Salmon Growers Association, Cooke Aquaculture Inc., AquaFish Farms
Recherche : Fred Page (MPO), Blythe Chang (MPO), Randy Losier (MPO), Paul McCurdy (MPO), John Reid (MPO), Andrew Cooper (MPO), Caroline Graham (NBSGA), Jamie Smith (en coopération avec des collègues provinciaux et fédéraux chargés de la réglementation)
Information : Fred Page ( Fred.Page@MPO-mpo.gc.ca)

Pistage des sources de nourriture des moules depuis des sites d’aquaculture multitrophique intégrée (AMTI) à l’aide d’isotopes stables

Des plongeurs sortent de l’eau après avoir prélevé des échantillons de moules dans le but d’établir les changements dans les isotopes stables à des sites d’aquaculture. (Photo : MPO)

L’alimentation des moules est typiquement été établie par analyse directe des contenus stomacaux. Comme alternative, nous utilisons des analyses des isotopes stables comme moyen de dépistage dans les tissus de moule des sources de nourriture, en nous fondant sur l’hypothèse à l’effet que les rapports isotopiques des particules organiques autochtones et allochtones captées par une moule seront différents.

Nos études révèlent que les aliments pour poissons et les algues montrent des rapports isotopiques 13C/12C et 15N/14N complètement différents. En outre, les signatures isotopiques des tissus de moules nourries uniquement de l’un ou l’autre aliment changent de sorte à ressembler étroitement à la source en déca de quelques semaines, alors que les moules nourries d’un mélange d’algues et d’aliments pour saumons montrent des rapports isotopiques C et N intermédiaires pour la même période. Cela prouve que les moules peuvent assimiler de la matière organique in situ (algues) ainsi que des aliments pour saumons dans une proportion donnée de leur biomasse, ce qui démontre leur potentiel comme recycleurs dans une ferme piscicole. Nous avons étendu l’utilisation des techniques de pistage de la nourriture afin d’établir l’importance relative des sources de nourriture disponibles pour les moules sur le terrain et en saison.

Durée : décembre 2006 – mars 2009
Financement : PCRDA – MPO
Cofinancement : Cooke Aquaculture Inc., FIA – APECA
Recherche : Terralynn Lander (MPO), Shawn Robinson (MPO), Tammy Blair (MPO), Gregor Reid (MPO), Jim Martin (MPO), Fernando Salazar 
Information : Shawn Robinson ( Shawn.Robinson@MPO-mpo.gc.ca)

Utilité de l’illumination en continu et de la triploïdie pour inhiber la maturation sexuelle chez la morue franche élevée dans la baie de Fundy

Presque toutes les morues de taille pré-commerciale élevées en cages connaissent une maturation précoce. Ce problème n’est pas unique à la baie de Fundy. Les résultats préliminaires d’un essai de traitement lumineux, pendant 24 h (six lumières immergées de 400 W chacune), d’une cage de 70 m de diamètre contenant des morues de la classe d’âge 2004 étayent l’hypothèse à l’effet que l’illumination en continu retarde le déclenchement de la maturation sexuelle des sujets, dans le présent cas par environ 4 à 5 mois. Les morues femelles sont également restées pleines pendant quatre autres mois.

Nous proposons deux approches pour inhiber la maturation sexuelle : (i) d’autres essais de variation de l’intensité lumineuse et de la longueur d’onde et (ii) l’induction de la stérilité par triploïdie.

Le projet vise les quatre objectifs suivants :

  1. continuer à évaluer les traitements lumineux et mettre à l’essai une nouvelle technologie d’illumination pour inhiber la maturation sexuelle chez la morue franche;
  2. déterminer le niveau de suppression de la maturation chez des morues des deux sexes d’âge 0+, de taille commerciale et pré-commerciale, exposées à un traitement lumineux pendant 24 h;
  3. élaborer des protocoles pour la production par choc induit par la pression de morues triploïdes et l’identification rapide des individus triploïdes;
  4. contrôler le taux de croissance saisonnière des juvéniles et des adultes de chaque sexe (traitements lumineux et triploïdie) ainsi que la présence d’individus difformes et la mortalité incidente.

Durée : mai 2007 – avril 10
Financement : PCRDA – MPO
Recherche : Edward Trippel (MPO)
Information : Edward Trippel ( Edward.Trippel@MPO-mpo.gc.ca)

Collecte de données en appui de la modélisation de la zone d’impact dans les fermes d’élevage en cages du lac Huron

Le projet vise à commencer la collecte des données requises pour débuter la modélisation de la déposition des déchets et la délimitation de la zone d’impact à des sites d’élevage commercial de poissons en cages dans le lac Huron. Des données bathymétriques à petite échelle, ainsi que des données sur la vitesse et la direction des courants, seront recueillies à trois des neuf sites d’élevage commercial de poissons dans ce bassin. Ces données sont requises pour DEPOMOD, un outil de modélisation des dépôts bâti aux fins d’application au milieu marin. La région Centre et Arctique veut établir si cet outil permet d’obtenir des prévisions précises de la déposition des déchets en eau douce et, si cela n’est pas le cas, de le modifier ou de chercher un nouvel outil. Un tel outil permettrait aux demandeurs de permis et aux chargés de la réglementation d’évaluer la capacité potentielle de production d’un site en fonction de la capacité d’assimilation du milieu local.

Durée : septembre 2008 – mars 2009
Financement : PRRA – MPO
Recherche : Cheryl Podemski (MPO), Doug Geiling (MPO), David Ross (MPO) 
Information : Cheryl Podemski ( Cheryl.Podemski@MPO-mpo.gc.ca) ou Doug Geiling ( Doug.Geiling@MPO-mpo.gc.ca)

Modélisation de la capacité de charge pour la culture de bivalves : biodéposition

Boudin de moules infesté de Ciona intestinalis mis à l’intérieur d’une grande trappe à sédiments dans le but de mesurer la production de dépôts organiques dans la baie St Mary’s, à l’Île-du-Prince-Édouard. (Photo : M. Huot)

La modélisation numérique constitue un moyen efficace d’évaluer les interactions entre les activités aquacoles et l’écosystème. Les travaux que nous avons menés à l’aide du modèle de dispersion des particules DEPOMOD en vue de prédire la charge en carbone résultant de l’augmentation de la biodéposition attribuable à la culture de bivalves en suspension ont révélé que nous pouvons prédire, dans certains cas, les changements dans la communauté benthique. Les échecs du modèle peuvent résulter du fait que les dépôts organiques provenant des salissures des moules mises en culture n’y sont pas inclus. Ces dépôts organiques peuvent représenter une biomasse considérable et, dans le cas des tuniciers, peuvent constituer une biomasse équivalente à plusieurs fois la biomasse des moules parasitées.

Pour améliorer nos modèles, nous avons mesuré la production et la vitesse d’enfoncement des dépôts organiques (matières fécales) pour les communautés dominantes de salissures, les tuniciers envahissants. À cette fin, nous avons construit de petits boudins de moules contenant ou non deux espèces de tuniciers. Nous avons ensuite comparé la production de dépôts organiques provenant de ces boudins à des boudins témoins semblables (boudins constitués uniquement de moules, boudins constitués uniquement de tuniciers, boudins témoins vides). Nous avons quantifié la production de dépôts organiques sur une période de deux semaines en septembre et octobre et nous avons mesuré la vitesse d’enfoncement des boulettes fécales en parallèle. Nous utiliserons ces données pour peaufiner le modèle DEPOMOD existant, ce qui permettra de faire de meilleures prévisions aux fins de gestion de l’aquaculture selon un cadre de gestion écosystémique pour l’aquaculture durable.

Durée : septembre 2008 – mars 2009
Financement : PRRA – MPO
Cofinancement : CSIA, CAISN, MPO (Québec)
Recherche : Andrea Weise (MPO), Mathieu Huot (MPO), Mayi Lecuona (MPO)
Information : Nom ( Chris.McKindsey@MPO-mpo.gc.ca)

Évaluation des effets écosystémiques de la culture de bivalves en zone intertidale : Gaspé

Mise en branle, tôt par un matin froid, de l’échantillonnage des communautés benthiques en-dessous et alentour de fermes mytilicoles dans la baie de Gaspé, au Québec. (Photo : C. McKindsey)

Une meilleure compréhension de la relation fonctionnelle entre la sédimentation organique accrue attribuable à la culture de bivalves en suspension et les réactions benthiques afin d’être mieux en mesure de prédire la capacité de charge du milieu benthique à des sites de culture de bivalves en suspension est une priorité régionale au Québec. La baie de Gaspé est l’un des principaux sites de culture de bivalves. Mais aucun renseignement n’a toutefois été recueilli sur l’impact de la culture de bivalves dans cette baie.

Ce projet est une étude de la portée des incidences des pratiques aquacoles actuelles sur le milieu benthique de la baie de Gaspé. Ces travaux, qui constituent la première étape d’un programme futur de recherche de plus grande portée, se limitent au prélèvement d’échantillons de l’endofaune et de sédiments en vue d’établir s’il se dessine des tendances par rapport à la mytiliculture. Nous avons échantillonné les communautés benthiques de la baie à différentes échelles spatiales et à des sites multiples à l’intérieur et à l’extérieur des fermes, directement sous et entre les filières. Ces travaux viseront en particulier les considérations de gestion de l’habitat pour l’évaluation des sites. Ces recherches contribueront également à combler les lacunes dans les connaissances sur l’impact de la culture de bivalves sur la diversité et la productivité benthiques et nous permettrons de mieux planifier les travaux à entreprendre sur la capacité de charge dans la région à l’avenir.

Durée : septembre 2008 – mars 2009
Financement : PRRA – MPO
Cofinancement : MPO (Québec)
Recherche : Chris McKindsey (MPO), Nathalie Simard (MPO)
Information : Chris McKindsey ( Chris.McKindsey@MPO-mpo.gc.ca)

Mesure des gains en efficience de l’aquaculture multitrophique intégrée (AMTI) en pleine mer

Les moules agissent comme biofiltreurs en s’alimentant de matières particulaires présentes dans la colonne d’eau à un site d’AMTI. (Photo : MPO)

Le concept AMTI repose sur le recyclage de l’énergie des composantes nourries d’un site aquacole par le biais d’une série d’organismes filtreurs (plantes et animaux), appelés biofiltreurs. Nous prévoyons mettre en culture une gamme d’espèces à proximité de cages d’élevage du saumon atlantique pour favoriser une meilleure croissance du poisson et la récupération des substances nutritives. Il est nécessaire d’obtenir des mesures des gains en efficience [accès, consommation, absorption, digestion et conservation des substances nutritives provenant du niveau trophique nourri (saumon atlantique)] des systèmes AMTI aux fins de leur gestion et de la mesure de leur durabilité. Des modèles et des mesures sont en voie d’être développés pour quantifier ces gains en efficience et cerner les lacunes dans les connaissances. Les renseignements issus de ces modèles serviront à orienter les nouvelles recherches en AMTI et à bâtir de facon proactive, avec les chargés de la réglementation, de nouveaux modèles de gestion pour l’industrie de l’aquaculture en évolution constante au Canada.

Durée : juin 2006 – décembre 2014
Financement : FIA – APECA
Cofinancement : Cooke Aquaculture Inc., Les Algues acadiennes Ltée
Recherche : Gregor K. Reid (MPO), Shawn Robinson (MPO), Thierry Chopin (UNBSJ), Bruce MacDonald (MPO), Fred Page (MPO), Les Burridge (MPO)
Information : Gregor K. Reid ( Gregor.Reid@MPO-mpo.gc.ca)

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :
Date de modification :