Institut Maurice-Lamontagne

Apprenez-en davantage sur les activités scientifiques de l'Institut Maurice-Lamontagne.

Transcription

L'Institut Maurice-Lamontagne est ouvert depuis 1987.

Situé à Mont-Joli, au Québec, quelque trois cent personnes y travaillent dans deux grands secteurs d’activités : les sciences des océans et la gestion des écosystèmes aquatiques.

On y trouve également un atelier d'entretien de navires de la Garde côtière canadienne.

Les activités de l'Institut couvrent l'estuaire et le golfe du Saint-Laurent, le fjord du Saguenay ainsi que la baie et le détroit d'Hudson.

Certaines activités couvrent aussi les écosystèmes d'eaux douces.

Le travail des équipes scientifiques est axé sur le suivi de l'état de l'écosystème et de la biodiversité.

Ses activités englobent notamment les espèces aquatiques envahissantes, la recherche sur les pêches et les mammifères marins et la dynamique des écosystèmes océaniques.

On y mène également des travaux sur les changements climatiques, l'impact des activités humaines sur l'environnement et la recherche sur les espèces en péril.

Des équipes travaillent pour la protection des espèces aquatiques et de leur habitat, à la protection et au rétablissement des espèces aquatiques en péril, en eau douce et marine, ainsi qu'au développement d'un réseau d'aires marines protégées dans l'estuaire et le golfe du Saint-Laurent.

Les hydrographes et scientifiques de l'institut travaillent à bord de navires de la Garde côtière canadienne.

Deux d'entre eux sont dédiés à la recherche en sciences halieutiques et en océanographie.

Le Service hydrographique du Canada fournit la prévision et le suivi des niveaux d'eau, la cartographie et des services Web en temps réel pour la navigation.

L'Institut Maurice-Lamontagne compte plus de 70 laboratoires; la salle des bassins est un laboratoire humide spécialisé pouvant loger des réservoirs de différents volumes et des équipements de haute technologie.

Ce système permet d'effectuer des études expérimentales à grande échelle pour contrôler les conditions environnementales observées et monitorées.

On y trouve aussi sept unités à atmosphère contrôlée où sont réalisées des expériences à échelle réduite dans différents domaines comme l'acidification des eaux marines.

Les installations de l’Institut Maurice-Lamontagne offrent un environnement qui encourage l’échange d’idées.

Seul centre de recherche francophone de Pêche et Océans Canada, tout ce qui s’y passe a pour but de faire avancer les sciences en eau douce et marine.