Sélection de la langue

Recherche

Compte de valeur ajoutée

Au Canada, l’aquaculture est née dans les années 1970 en réaction à la demande mondiale croissante de poisson et fruits de mer. Au cours des 30 dernières années, le secteur est devenu une activité commerciale importante pour le Canada. Vous trouverez dans cette section les estimations annuelles produites par Statistique Canada sur la valeur ajoutée de l’aquaculture de 1997 à 2020. L’information s’y trouve regroupée en quatre catégories principales, à savoir les produits, les intrants de produits, la valeur ajoutée brute et les autres intrants primaires (travail).

Entre 2010 et 2020, la production brute totale est passée de 1 milliard de dollars à 1,2 milliard de dollars, ce qui représente une augmentation de 14 %. Cependant, le coût total des intrants est passé de 650 millions de dollars à 1 milliard de dollars, ce qui constitue une augmentation de 55 % au cours de la même période. L’augmentation plus rapide du coût des intrants par rapport à la production totale a réduit la rentabilité de l’industrie, entraînant une diminution de la valeur brute ajoutée de 381,1 millions de dollars en 2010 à 164 millions de dollars en 2020.

À l’échelle régionale, la Colombie Britannique représente la plus grande part de l’activité aquacole canadienne. Avec 680 millions de dollars, la province représentait 64 % du total national en 2020. Le Nouveau-Brunswick s’est classé au deuxième rang (141 millions de dollars), suivi de la Nouvelle-Écosse (94,5 millions de dollars) et de Terre-Neuve-et-Labrador (58,8 millions de dollars). Toutes les provinces, à l’exception de la Nouvelle-Écosse, ont enregistré une baisse des ventes de produits aquacoles en 2020.

Compte de valeur ajoutée :

Date de modification :