Avis scientifique 2019/005

La pêche récréative hivernale au poisson de fond dans le fjord du Saguenay, 2017-2018

Sommaire

  • La pêche récréative hivernale au Saguenay est toujours très populaire. Pour les saisons de pêche 2017 et 2018, on y recensait une moyenne de 1 376 cabanes installées sur la banquise entre Saint-Fulgence et L'Anse-Saint-Jean. Il s'agit d'une diminution de près de 100 cabanes par rapport à la moyenne de la période 1998-2016.
  • L'effort de pêche, estimé en nombre de pêcheurs-jours, a diminué au cours des 3 dernières années aux sites de La Baie et a augmenté dans le parc marin du Saguenay-Saint-Laurent, plus spécifiquement au village de L'Anse-Saint-Jean. Pour 2017-2018, l'estimation du nombre de pêcheurs-jours pour l'ensemble du Saguenay se situe sous la moyenne de la série 1996-2016.
  • Lors de la pêche récréative hivernale de 2017 et 2018, le sébaste, la morue franche, la morue ogac et le flétan du Groenland (turbot) représentaient respectivement 76, 14, 2 et 8 % des captures de poissons de fond.
  • Le taux de capture de sébastes de la pêche récréative montre une diminution importante de 1996 à 2007 et celui du relevé scientifique du MPO présente une tendance similaire de 2003 à 2007. Depuis 2008, ces taux de captures sont faibles et stables et demeurent sous la moyenne de leur série respective.
  • Les taux de capture de la pêche récréative et du relevé scientifique du MPO pour la morue franche, la morue ogac et le flétan du Groenland sont généralement faibles. On note toutefois depuis 2013 une augmentation des taux de capture de la pêche récréative pour la morue franche et le flétan du Groenland avec des valeurs qui se situent au-dessus de la moyenne de ces séries.
  • Une nouvelle initiative de journal de bord individuel indique que les taux de capture de la pêche récréative sont demeurés stables pour les quatre espèces de poissons de fond entre 2015 et 2018.
  • Le recrutement de plusieurs espèces de poissons de fond présents dans le fjord du Saguenay dépend de l'arrivée de juvéniles en provenance de l'estuaire du Saint-Laurent. De fortes classes d'âge de sébaste (Sebastes mentella) (2011, 2012 et 2013) ont été observées dans l'estuaire et leur abondance est d'une ampleur jamais vue en trente ans. Leur présence est observée depuis 2013 dans le fjord du Saguenay.
  • Les récentes cohortes de sébaste commencent lentement à recruter à la pêche récréative. A l'hiver 2018, elles avaient une taille modale de 20 cm et représentaient près de 10 % des captures.
  • Les poissons de fond du Saguenay sont une composante d'un écosystème unique, le principe de précaution justifie d'en protéger les populations. Les perspectives sont encourageantes pour la pêche récréative hivernale au sébaste dans le fjord du Saguenay. Cependant, puisque les nouvelles cohortes de sébaste n'ont pas encore pleinement recruté à la pêche, le maintien d'un niveau d'effort similaire aux années récentes serait approprié pour les saisons de pêche 2019 et 2020.

Le présent avis scientifique découle de la réunion du 21 novembre 2018 sur la pêche récréative hivernale au poisson de fond dans le fjord du Saguenay. Toute autre publication découlant de cette réunion sera publiée, lorsqu'elle sera disponible, sur le calendrier des avis scientifiques de Pêches et Océans Canada.

 Document PDF complet

Avis d’accessibilité :

Ce document est disponible en format PDF. Si le document suivant ne vous est pas accessible, veuillez communiquer avec le Secrétariat pour l’obtenir sous une autre forme (par exemple un imprimé ordinaire, en gros caractères, en braille ou un document audio).

Date de modification :