Document de recherche 2020/018

Conditions océanographiques physiques sur le plateau continental de Terre-Neuve et Labrador en 2018

Par Cyr, F., Colbourne, E., Galbraith, P.S., Gibb, O., Snook, S., Bishop, C., Chen, N., Han, G., et D. Senciall

Résumé

Un survol des conditions océanographiques physiques pour la région de Terre-Neuve et Labrador (TNL) en 2018 est présenté dans le cadre du Programme de monitorage de la zone atlantique (PMZA). L'Oscillation nord-atlantique (ONA), un indicateur clé pour la direction et l'intensité des champs de vents hivernaux au-dessus de l'Atlantique nord-ouest, a été fortement positif en 2017. Cependant, le déplacement des zone de hautes et basses pressions atmosphériques a entrainé des températures de l’air au-dessus de la normale en 2018, une année caractérisée par un mois de mars chaud, un printemps froid et un été chaud. L'étendue et le volume des glaces de mer pour les plateaux de TNL, bien que près de la normale sur l’ensemble de l’année, ont été caractérisés par de fortes anomalies négatives en mars suite à la forte anomalie de température de l’air observée au-dessus de l’Atlantique Nord-ouest pour ce mois. Malgré la hausse observée de 1°C depuis le début des années 1980, la température de surface de l'eau sur les plateaux de TNL a été principalement sous les normales en 2018, par exemple, -1,6 écart-type (É.T) et -1,9 É.T. pour le Banc Hamilton et le Détroit d’Hudson. Au site d'observation côtier Station 27, l’anomalie de salinité moyenne sur toute la colonne d’eau été à son plus bas depuis 1970. Les observations durant la mission hydrographique estivale du PMZA montre que suite à une prédominance de conditions froides depuis 2012, le volume de la couche intermédiaire froide (CIF; définie par des températures <0°C) a diminué en 2018, spécialement au nord de notre région d’étude où il était -1.6 É.T. en dessous de la normale à la section hydrographique Seal Island (deuxième plus petit volume depuis 1980). Les températures de fond au printemps dans les divisions NAFO 3LNOPs sont demeurées légèrement au-dessus de la normale (+1 É.T.) en 2018. En automne, les températures de fond dans les divisions 2J3KLNO ont aussi été au-dessus de la normale en 2018 (+0,8 É.T.), un retour vers des conditions plus chaudes à la suite de l’anomalie négative de 2017 (la première depuis 1995). En 2018, le transport du courant du Labrador le long du talus du Labrador et du nord de Terre-Neuve a été à son plus haut depuis le début de la série temporelle en 1993 (en égalité avec 1994 à +1,7 É.T.). Le long du talus néo-écossais, le transport du courant du Labrador a été sous la normale pour une cinquième année consécutive. Un nouvel indice climatique pour la région de TNL, calculé à partir des données météorologiques, de glace et de température et de salinité de l'océan depuis 1950 a été introduit. Celui était près des normales en 2018, mais caractérisé par un nombre à peu près égal de sous-indices au-dessus et en dessous de la moyenne.

Avis d’accessibilité :

Ce document est disponible en format PDF. Si le document suivant ne vous est pas accessible, veuillez communiquer avec le Secrétariat pour l’obtenir sous une autre forme (par exemple un imprimé ordinaire, en gros caractères, en braille ou un document audio).

Date de modification :