Document de recherche 2020/009

Résultats préliminaires du relevé écosystémique d'août 2019 dans l'estuaire et le nord du golfe du Saint-Laurent

Par Bourdages, H., Brassard, C., Desgagnés, M., Galbraith, P., Gauthier, J., Nozères, C., Scallon-Chouinard, P.-M. et Senay, C.

Résumé

Le ministère des Pêches et Océans Canada réalise annuellement un relevé multidisciplinaire dans l'estuaire et le nord du golfe du Saint-Laurent. Les objectifs de ce relevé sont multiples : évaluer la biodiversité des espèces présentes près du fond; estimer l'abondance des poissons de fond et des invertébrés; évaluer les conditions océanographiques physiques et biologiques (phytoplancton et zooplancton); monitorer l'écosystème pélagique; inventorier les mammifères marins; et récolter des échantillons pour divers projets de recherche. En 2019, le relevé s'est déroulé du 13 août au 4 septembre, à bord du NGCC Teleost. Lors de cette mission, 128 traits de chalut ont été réussis, 65 profils verticaux de la colonne d'eau ont été effectués afin de caractériser les conditions océanographies et 54 échantillons de zooplancton ont également été récoltés.

Ce rapport présente les résultats des captures des 128 traits de chalut. Au total, 79 taxons de poissons et 208 taxons d'invertébrés ont été identifiés lors de cette mission. Les perspectives historiques (taux de capture, répartition spatiale, fréquence de longueur) sont présentées pour 25 taxons. Ces données indépendantes de la pêche commerciale serviront à plusieurs évaluations de stocks, dont la morue (Gadus morhua), les sébastes (Sebastes spp.), le flétan du Groenland (Reinhardtius hippoglossoides), le flétan atlantique (Hippoglossus hippoglossus), la plie grise (Glyptocephalus cynoglossus) et la crevette nordique (Pandalus borealis).

L'analyse préliminaire des données de température de l'eau mesurée en 2019 montre des conditions qui se sont réchauffées à 150 m et plus, atteignant de nouveaux records depuis 1915 à 250 et 300 m. Les températures de l'eau de surface en août et de la couche intermédiaire froide étaient près des normales.

L'écosystème du nord du golfe Saint-Laurent subit présentement des changements majeurs dans la composition des espèces démersales qui y sont présentes. Le sébaste atlantique (Sebastes mentella) fait un retour en force dans les chenaux du golfe du Saint-Laurent, à lui seul, il constituait plus de 85 % des captures faites lors du relevé. De plus, des espèces retrouvées plus fréquemment à l'extérieur du golfe du Saint-Laurent et associées à des eaux plus chaudes, sont aussi capturées de manière fréquente dans ce relevé estival, comme par exemple le merlu argenté (Merluccius bilinearis), la grande argentine (Argentina silus) et l'encornet nordique (Illex illecebrosus). Alors que des espèces associées à des eaux froides, comme la crevette nordique et le flétan du Groenland, sont en diminution depuis plus d'une dizaine d'année.

Avis d’accessibilité :

Ce document est disponible en format PDF. Si le document suivant ne vous est pas accessible, veuillez communiquer avec le Secrétariat pour l’obtenir sous une autre forme (par exemple un imprimé ordinaire, en gros caractères, en braille ou un document audio).

Date de modification :