Document de recherche 2014/116

Habitat thermique du maquereau bleu; profondeur de l’isotherme de 8 °C dans le sud du golfe du Saint-Laurent entre 1960 et 2014

Par Peter S. Galbraith et François Grégoire

Résumé

Le maquereau bleu (Scomber scombrus L.) est un poisson pélagique qui, en eaux canadiennes, se reproduit principalement dans le sud du golfe du Saint-Laurent en juin et juillet. Il est sensible aux variations de la température de l’eau qui sont compensées par des changements de distribution permettant à l’espèce de demeurer à l’intérieur de ses préférences thermiques. Celles-ci se retrouvent entre 7 °C et 16 °C alors que des observations de terrain suggèrent aussi que l’espèce ne tolère pas les eaux dont les températures sont inférieures à 5-6 °C ou supérieures à 15-16 °C. La migration printanière le long de la côte des États-Unis a été associée au réchauffement des températures de l’eau et en particulier à l’arrivée de l’isotherme de 8 °C. Depuis quelques années, les captures par l’industrie dans la baie des Chaleurs se font à une plus grande profondeur. Notre objectif est de vérifier si la profondeur de la zone de préférences thermiques, qui est associée à l’isotherme de 8 °C, avait augmenté au cours des dernières années ce qui pourrait expliquer les changements observés de distribution. Nous regardons donc ici l’évolution temporelle de l’habitat thermique supérieur à 8 °C à la mi-juin et au mois de septembre sur le Plateau madelinien entre 1960 et 2014. En général, la partie ouest du Plateau madelinien en juin est plus chaude avec des profondeurs de l’isotherme de 8 °C plus grandes que la partie est. Nous observons une tendance à l’augmentation de la profondeur de l’isotherme de 8 °C en juin dans les deux régions, mais plus grande du côté ouest. La profondeur en juin est passée d’environ 7-8 m dans les années 1960 (avec des moyennes aussi faibles que 2 m lors de certaines années) jusqu’aux environs de12 m depuis 2010. Lors du cas extrême de 2012, l’isotherme de 8 °C atteignait en moyenne 15 m dans les deux régions, mais dépassait cette valeur sur de grandes superficies. Cependant, la variabilité interannuelle de la profondeur de l’isotherme de 8 °C en septembre ne démontre pas de tendance à long terme ni de disparité est-ouest.

Avis d’accessibilité :

Ce document est disponible en format PDF. Si le document suivant ne vous est pas accessible, veuillez communiquer avec le Secrétariat pour l’obtenir sous une autre forme (par exemple un imprimé ordinaire, en gros caractères, en braille ou un document audio).

Date de modification :