Comparaison des résultats d’étude sur la durabilité

Voici des tableaux comparant certains des principaux résultats des études de 2015, 2016, 2017 et 2018.

Sur cette page

Approche de précaution et stocks de poissons

La section 1 du cadre décisionnel pour les pêches examine la mise en œuvre de la politique sur l’approche de précaution et ses répercussions sur les stocks de poissons.

Points de référence et règles de contrôle des prises

Le tableau suivant présente l’état des points de référence de l’approche de précaution et les règles de contrôle des prises relativement aux stocks ayant fait l’objet d’un suivi dans le cadre de l’étude. D’après les résultats de 2018, le nombre de stocks étudiés qui sont associés à des points de référence et à des règles de contrôle des prises a augmenté. Cela reflète notre engagement en ce qui concerne l’établissement de ces points de référence dans le cadre du plan de travail annuel.

  Nombre total de stocks dans l’étude Nombre de points de référence limite Nombre de points de référence supérieurs du stock Nombre de points d’exploitation de référence Nombre de règles de contrôle des prises
Résultats de l’étude de 2015 159 87 75 72 90
Résultats de l’étude de 2016 170 103 81 79 102
Résultats de l’étude de 2017 179 105 80 90 117
Résultats de l’étude de 2018 177 104 79 98 106
Difference between 2015 and 2018 survey results augmentation de 18 augmentation de 17 augmentation de 4 augmentation de 26 augmentation de 16

État des stocks de poissons

Le tableau suivant présente l’état des stocks de poissons figurant dans l’étude.

Selon les résultats de l’étude de 2018, certains changements relatifs au nombre de stocks dans les différentes catégories d’état ont été observés. Le nombre de stocks dont l’état est incertain a augmenté en raison :

  Nombre total de stocks dans l’étude Nombre de stocks dans la zone saine Nombre de stocks dans la zone de prudence Nombre de stocks dans la zone critique Nombre de stocks dont l’état est incertain Nombre de stocks dont l’état est incertain lorsque le risque lié à la conservation des stocks est probable ou possible
Résultats de l’étude de 2015 159 78 28 19 34 10
Résultats de l’étude de 2016 170 76 31 21 42 14
Résultats de l’étude de 2017 179 63 25 18 73 22
Résultats de l’étude de 2018 177 58 27 19 73 25
Différence entre les résultats des études de 2015 et de 2018 augmentation de 18 diminution de 20 diminution de 1 pas de changement augmentation de 39 augmentation de 15

Plans de gestion et espèces en péril

La section 2 du cadre examine l’état des plans de gestion intégrée des pêches (PGIP) et le nombre de stocks dont les pêches interagissent avec des espèces en péril.

Plans de gestion des pêches

Le tableau suivant montre l’état des PGIP. D’après les résultats de 2018, le nombre de stocks étudiés qui font partie d’un plan des pêches a augmenté.

  Nombre total de stocks dans l’étude Nombre de plans de gestion conçus Nombre de plans de gestion publiés
Résultats de l’étude de 2015 159 57 plans couvrant 116 stocks 35
Résultats de l’étude de 2016 170 59 plans couvrant 122 stocks 39
Résultats de l’étude de 2017 179 64 plans couvrant 137 stocks 52
Résultats de l’étude de 2018 177 65 plans couvrant 158 stocks 56
Différence entre les résultats des études de 2015 et de 2018 augmentation de 18 augmentation de 7 plans couvrant 42 stocks augmentation de 21

Espèces en péril

Le tableau suivant montre le nombre de stocks principaux dont les pêches interagissent avec des espèces « en péril ». Il révèle aussi le nombre de stocks pour lesquels des mesures de gestion visant à atténuer les menaces pesant sur les espèces en péril sont en place. Les résultats de 2016 ne montrent aucun changement important d’une année à l’autre.

La diminution des stocks pour lesquels des mesures de gestion visant à atténuer les risques pesant sur les espèces visées par la Loi sur les espèces en péril (LEP) sont en place est en grande partie attribuable aux changements apportés aux définitions. Auparavant, si un stock avait manipulé des espèces visées par la LEP « de la manière la moins dommageable possible », nous l’incluions comme mesure d’atténuation.

Toutefois, le fait de manipuler de la manière la moins dommageable possible n’est plus considéré par l’étude comme une mesure d’atténuation. En effet, il s’agit maintenant d’une exigence en vertu des conditions de permis des exploitants pêcheurs et non plus d’une mesure d’atténuation optionnelle.

Résultats de l’étude Nombre total de stocks dans l’étude Nombre de stocks ayant des interactions avec des espèces en péril Nombre de stocks pour lesquels des mesures de gestion visant à atténuer les risques pesant sur les espèces en péril sont en place
Résultats de l’étude de 2015 159 112 109
Résultats de l’étude de 2016 170 106 101
Résultats de l’étude de 2017 179 92 65
Résultats de l’étude de 2018 177 65 plans couvrant 158 stocks 56
Différence entre les résultats des études de 2015 et de 2018 augmentation de 18 augmentation de 7 plans couvrant 42 stocks augmentation de 21

Liens connexes