Bouées dérivantes

Renseignez-vous sur les bouées dérivantes, le Système mondial de télécommunications, les bouées dérivantes en profondeur de Kiel ou autres programmes de bouées dérivantes.

Sur cette page

Carte de l'emplacement de bouées dérivantes.

Carte de l'emplacement de bouées dérivantes.

Au sujet des bouées dérivantes

Le Système mondial d'observation de l'océan de la Commission océanographique intergouvernementale dispose d'un éventail de bouées dérivantes. Ces appareils signalent leur position tout en mesurant la :

  • température de l'air
  • salinité de la surface de la mer
  • vitesse du vent près de la surface
  • pression atmosphérique de surface
  • température de la surface de la mer

En utilisant plusieurs rapports provenant de différentes positions, il est possible d'estimer les courants océaniques près de la surface.

Les bouées dérivantes sont munies de ce que l'on appelle une ancre flottante. Ce dispositif oppose une résistance dans l'eau, ce qui ralentit les bouées et leur permet de dériver. L'ancre flottante est liée à la bouée par un long câble et reste à la traine derrière celle-ci.

Il existe plusieurs types de bouées dérivantes, notamment les bouées :

  • dérivantes CODE/Davis qui sont petites, en forme de X et munies de voiles
  • du Surface Velocity Program Programme de mesure de la vitesse des courants en surface, lesquelles :
    • existent en 2 formats : 35 centimètres et 40 centimètres
    • disposent d'une ancre flottante sous-marine centrée ou ancrée à une profondeur de 15 mètres
  • dérivantes à ancre flottante en profondeur qui dérivent à une profondeur d'environ 100 mètres
  • balancées pour la dérive de la glace et les bouées pour la masse de glace qui sont habituellement installées sur les glaces de mer

Plusieurs programmes internationaux participent au déploiement des bouées dérivantes. Le plus important est le Global Drifter Program qui ne déploie que des bouées dérivantes du Surface Velocity Program.

Système mondial de télécommunications

La source la plus complète de données provenant de bouées dérivantes est le Système mondial de télécommunications de l'Organisation météorologique mondiale.

Vous pouvez accéder au Système mondial de télécommunications par :

Codes et données historiques

Entre 1978 et 1993, les données du Système mondial de télécommunications étaient encodées en format alphanumérique traditionnel (TAC) FM-14 DRIBU.

En 1993, les données de certaines bouées ont commencé à être transmises en format TAC FM-18 BUOY. Après une période de chevauchement avec le DRIBU, le TAC FM-18 BUOY est devenu le format officiel, et ce, jusqu'à la fin de 2016.

À partir de 2003, les messages contenus dans le code Buoy ont progressivement été copiés en Forme universelle de représentation binaire (FM-94 BUFR) de l'Organisation météorologique mondiale.

En date d'août 2016, le code BUOY demeurait la forme officielle pour les données des bouées dérivantes sur le Système mondial de télécommunications. Toutefois, à partir de 2015, un nombre de bouées a commencé à transmettre uniquement en BUFR à cause :

  • des configurations de routage
  • des problèmes de transfert aux centres de chiffrement
  • de l'attribution de numéros à 7 chiffres de l'Organisation météorologique mondiale pour certaines nouvelles bouées dérivantes

La fin des messages provenant de bouées en format TAC était prévue pour novembre 2016. Depuis cette date, on ne trouve que des messages en format BUFR.

Le Catalogue de données de la NOAA contient les données du Système mondial de télécommunications en formats DRIBU et BUOY, recueillies par Pêches et Océans Canada. Nous avons organisé les données dans des dossiers mensuels mondiaux que nous avons envoyés à l'Ocean Data Archive des National Centers for Environmental Information  de la NOAA.

Bouées dérivantes en profondeur de Kiel

Les données des bouées dérivantes en profondeur de Kiel ont été recueillies par l'Institut für Meereskunde, alors établi à l'université de Kiel (Allemagne), de 1980 à 1996. Ces bouées disposent d'une ancre flottante en profondeur, et certains des dossiers comprennent des données sur les températures de la surface de la mer et les vitesses calculées.

Les données ont été recueillies principalement dans l'océan Atlantique, mais certaines proviennent également de l'océan Arctique et, ces dernières années, de l'océan Indien. Les données sont interpolées aux positions toutes les 3 heures.

Vous trouverez plus d'information ici sur le glissement des bouées dérivantes à ancre flottante en profondeur (en anglais seulement). Vous pouvez également accéder aux données sur les bouées dérivantes en profondeur Kiel.

Autres programmes

Le Data Buoy Cooperation Panel (en anglais seulement) est un programme international. Il coordonne l'utilisation des données de bouées autonomes (y compris les bouées dérivantes) pour observer les conditions atmosphériques et océanographiques dans des zones océaniques où peu d'autres mesures sont effectuées. Le site Web offre des liens vers, notamment, les plateformes du Data Buoy Cooperation Panel, l'état du réseau et des cartes.

Vous trouverez également ici une version du Data Buoy Cooperation Panel axée sur le produit (en anglais seulement).

L'International Comprehensive Ocean-Atmosphere Data Set (en anglais seulement) allie des données de surface marine provenant de nombreuses sources afin de présenter des données sommaires mensuelles.

L'European Centre for Medium-Range Weather Forecasts (en anglais seulement) rédige des rapports sur l'évolution de la migration du TAC au BUFR pour les observations de surface marine (y compris en provenance des bouées). Nous fournissons au Système mondial de télécommunications des comparaisons de flux de données avec Météo-France, qui se veut l'image de notre centre d'acquisition de données mondiales pour les bouées dérivantes.

Les données brutes en format FM-18 BUOY du Système mondial de télécommunications de l'Organisation météorologique mondiale proviennent du centre national de données océanographiques de Russie. Les données sont tirées du portail de données de l'Échange international des données et de l'information océanographiques de la Commission océanographique intergouvernementale. Le rapport fait état des 7 derniers jours.

La CORIOLIS archive (en anglais seulement) assemble les données des bouées dérivantes transmises par le Système mondial de télécommunications à Météo-France. Il permet aux utilisateurs de choisir des données par région et par période. L'interface produit des fichiers en format TAR-GZIP CSV. Les archives remontent jusqu'en 2002.

Date de modification :