Avis scientifique 2019/016

Aperçu biophysique et écologique du site d’intérêt (SI) des îles de la côte Est

Sommaire

    Caractéristiques physiques, géomorphologiques et de l’habitat des îles de la côte Est

  • Le site d’intérêt des îles de la côte Est s’étend de Clam Bay, près de Jeddore Harbour, à l’île Barren, près de Liscomb Point, de la laisse de marée basse à l’isobathe de 100 m, à environ 25 km du continent dans la biorégion de la plate-forme Néo-Écossaise. Le site d’intérêt englobe les eaux littorales entourant des centaines d’îles sur la côte est de la Nouvelle-Écosse, dont bon nombre sont protégées par des efforts de conservation provinciaux et privés.
  • La densité des îles de la côte Est est trois fois supérieure à celle de tout autre tronçon de la plate-forme Néo-Écossaise (1,4 île par kilomètre de côte). Cet archipel dense est associé à une diversité d’habitats intertidaux présents dans le SI, y compris des plages rocheuses et sablonneuses, des falaises, des vasières et un mélange de types de substrats infratidaux.
  • Dans le SI, la température à la surface de la mer et au fond est plus froide que sur la plate-forme Néo-Écossaise au sud d’Halifax. Ces températures plus froides ont probablement des effets directs sur la composition des espèces, notamment en limitant les espèces envahissantes généralement introduites des latitudes plus chaudes du sud. L’eau relativement froide de cette région devrait persister à l’avenir, les anomalies de température projetées étant inférieures à celles des autres régions côtières de la Nouvelle-Écosse.
  • La géologie de surface du site d’intérêt est une couche rocheuse recouverte d’un mélange de fins substrats de boue, de sable, de gravier, de galets et de grosses pierres, comparable aux autres zones côtières de la biorégion. Cependant, les chenaux glaciaires excavés larges et profonds, avec de grandes étendues de sable, sont particulièrement nombreux dans le site d’intérêt.
  • Le SI est constitué d’une mosaïque hétérogène de parcelles d’habitats benthiques physiques et biologiques, qui varient tous les 400 m environ à toutes les profondeurs. L’échelle de ces transitions entre les parcelles d’habitats est unique par rapport à d’autres zones étudiées, comme Sambro Ledges, où l’échelle des parcelles est d’environ 5 km à des profondeurs supérieures à 30 m, et Port Joli, qui est principalement un habitat côtier sablonneux entouré de plaques rocheuses.

Le présent avis scientifique découle de la réunion d’examen scientifique par les pairs des 20 et 21 mars 2018 sur l’aperçu biophysique et écologique des îles de la côte Est. Toute autre publication découlant de cette réunion sera publiée, lorsqu’elle sera disponible, sur le calendrier des avis scientifiques de Pêches et Océans Canada (MPO).

 Document PDF complet

Avis d’accessibilité :

Ce document est disponible en format PDF. Si le document suivant ne vous est pas accessible, veuillez communiquer avec le Secrétariat pour l’obtenir sous une autre forme (par exemple un imprimé ordinaire, en gros caractères, en braille ou un document audio).

Date de modification :