Avis scientifique 2012/046

État de l'océan Pacifique en 2011

Sommaire

  • Ce rapport résume le 13e atelier annuel sur l'état des ressources physiques, biologiques des écosystèmes marins du Pacifique canadien ainsi que l'état de ressources halieutiques sélectionnées.
  • La température moyenne mondiale en 2011 a été plus élevée à peu près partout, mais cela n'a pas été observé dans l'est de l'océan Pacifique où des eaux fraîches ont été présentes presque chaque année depuis 2008, situation en partie causée par le modèle de conditions météorologiques, observé à la grandeur du Pacifique, associé aux effets de La Niña au cours des dernières années.
  • Les mesures de température des eaux de surface aux stations côtières le long de la côte de la Colombie-Britannique et dans le détroit de Georgie confirment que les eaux de l'océan ont été plus fraîches en 2011 qu'en 2010.
  • La prolifération printanière de phytoplanctons dans le détroit de Georgie a été plus tardive en 2011, à cause des forts vents qui ont soufflé en mars et au début d'avril, mais une fois la prolifération amorcée, elle a été exceptionnellement forte. Les observations de cette prolifération, effectuées par satellite et provenant de levés faits par bateau, révèlent l'apparition d'un pic en juin, qui s'est prolongé jusqu'en juillet, et la présence d'une biomasse exceptionnellement importante, contenant l'algue nuisible Heterosigma akashiwo.
  • La communauté de copépodes dans le zooplancton du plateau continental de l'état de l'Oregon a été dominée en 2011 par la présence de copépodes nordiques, riches en lipides, suggérant un fort taux de survie pour les saumons coho et quinnat qui retourneront dans le fleuve Colombia en 2012 et 2013. Lorsqu'on la combine à d'autres facteurs, l'évaluation générale indique un nombre de retours dans la moyenne pour ces stocks de saumons.
  • Au large de la côte ouest de l'Ïle de Vancouver, la communauté de zooplancton ainsi que d'autres indicateurs océaniques étaient plus ou moins dans la moyenne, ce qui signifie un taux de survie moyen pour les saumons qui sont allés en mer en 2011.
  • Dans le détroit de Georgie, les conditions de 2011 ont en général été favorables pour le saumon rouge juvénile, alors que les projections de retours sont faibles pour le saumon coho en 2012, pour le saumon quinnat en 2013 et en 2014 et pour le saumon kéta en 2013.
  • Environ 5 millions de saumons quinnat du fleuve Fraser sont retournés dans les eaux côtières de la Colombie-Britannique en 2011, tout à fait dans la fourchette de prévisions de l'année précédente.  Ce nombre contraste avec le nombre élevé record d'environ 30 millions en 2010 et un nombre minimal record d'un million en 2009. La fourchette de prévisions, pour une distribution de probabilité se situant entre 10 % et 90 % quant au nombre de retours en 2012, correspond à 0,7 et 7 millions de saumons rouges.
  • Un examen poussé des taux de survie des saumoneaux, pour le saumon rouge du lac Chilko, révèle un brusque écart, survenu en 1990, par rapport au modèle, alors que la tendance du taux de survie marin a basculé, passant d'un taux en croissance avant 1990 à un taux décroissant après 1990. Par contre, le taux de survie marin du saumon rose du fleuve Fraser n'affichait pas de tendance marquée et les récentes augmentations de retours de saumons roses ont été attribuées principalement à une pêche dont les prises ont été réduites.
  • Une recherche distincte, utilisant des modèles d'écosystème incluant la plupart des espèces marines et la variabilité du climat dans le détroit de Georgie, a déterminé un changement à la baisse du taux de croissance du phytoplancton, dès les années 1990 et se poursuivant à l'heure actuelle, attribué à une forte vitesse des vents qui soufflent au printemps et à l'été depuis 1990. Cette plus faible production primaire se manifeste comme une diminution dans le modèle, après 1990, pour le saumon coho et quinnat, pour le hareng, le chien de mer et les épaulards. 
  • L'année 2011 a vu une diminution de la biomasse de crevettes nordiques à l'ouest de l'Ïle de Vancouver, par rapport aux fortes quantités des années 2009 et 2010. Cette situation résulte probablement d'un printemps aux eaux plus chaudes, survenu deux ans auparavant; ces eaux chaudes ont nui à la survie des jeunes crevettes.
  • Les indices de biomasse pour la plupart des espèces de poissons de fonds dans le détroit d'Hecate et dans le détroit de la Reine-Charlotte montrent une tendance à la hausse, après plusieurs années de déclin.
  • Les populations d'eulachons, partout sur la côte, demeurent à de faibles niveaux, tandis que la biomasse de sardines du Pacifique, au large de la côte ouest de l'Ïle de Vancouver, a augmenté en 2011, en comparaison de 2010.
  • Les prévisions de biomasse de hareng pour les stocks de Haida Gwaii et de la Côte centrale se situent sous le seuil de pêche, alors que pour les stocks du détroit de Georgie et de Prince-Rupert, les prévisions sont au-dessus des seuils. Le déclin observé dans la longueur et le poids selon l'âge pour le hareng de C.-B. recruté depuis 1970 se poursuit et ce déclin ne serait pas causé par la pêche. 
  • Le taux de succès, en 2011, pour la reproduction du starique de Cassin habitant l'île Triangle a été meilleur que la moyenne à long terme et bien au-dessus de celui de 2010.
  • Dans la réserve de parc national Pacific Rim, l'abondance d'oiseaux de mer en 2011 est demeurée élevée, semblable au nombre de 2010. Le nombre de bivalves intertidaux de la réserve, vivant dans la section du détroit de Barclay, était dans la moyenne, tandis que le nombre de palourdes japonaises poursuivait son déclin. Le nombre d'huîtres plates du Pacifique, protégée en vertu de la LEP, a augmenté, mais les stocks n'ont pas retrouvé les niveaux observés à la fin des années 1990.
  • Les quantités de biphényles polychlorés (BPC) trouvées dans les phoques communs de la mer des Salish ont diminué entre 1984 et 2009, selon des observations provenant d'un échantillonnage répété fait à une station située dans la partie sud de cette mer.  Le niveau de polybromodiphényléthers (PBDE) a poursuivi son augmentation jusqu'au milieu des années 2000, pour ensuite diminuer.
  • Les plus faibles concentrations en oxygène ont été enregistrées, depuis 2002, au large du sud-ouest de l'Ïle de Vancouver, mais on n'a pas rapporté de mortalité d'organisme vivant dans ses fonds.
  • L'eau profonde du Pacifique Nord est déjà l'eau la plus acide de tous les océans et le plateau continental de la Colombie-Britannique en subira probablement les effets négatifs bien avant la plupart des eaux océaniques.
  • Les scientifiques espèrent collaborer au cours de la prochaine année en vue de définir plus d'indicateurs océaniques quantitatifs qui serviront à classer l'état de santé de l'océan et de ses espèces marines dans le cadre d'une approche permanente de gestion basée sur les écosystèmes.

Le présent avis scientifique découle de l'atelier 2012 sur l'état de l'océan Pacifique, qui a eu lieu les 15 et 16 février 2012. Toute autre publication découlant de cet atelier sera publiée, une fois disponible, sur le calendrier des avis scientifiques de Pêches et Océans Canada.

  Document PDF complet
(8 pages; 136 K)

Avis d’accessibilité :

Ce document est disponible en format PDF. Si le document suivant ne vous est pas accessible, veuillez communiquer avec le Secrétariat pour l’obtenir sous une autre forme (par exemple un imprimé ordinaire, en gros caractères, en braille ou un document audio).

Date de modification :