Avis scientifique 2008/016

État de l’océan en 2007 : Conditions océanographiques physiques dans le golfe du Saint-Laurent

Sommaire

  • Les températures de l’air ont été de normales à plus froides que la normale pendant la plus grande partie de l’année dans la partie ouest du Golfe, ce qui diffère fortement des conditions très chaudes observées en 2006. Toutefois, les régions de l’Est n’ont connu des températures sensiblement plus fraîches que la normale qu’en avril et en mai. Octobre a été très chaud presque partout, et décembre a été frais. La moyenne annuelle des températures de l’air sur l’ensemble du Golfe a été normale en 2007 et seulement légèrement supérieure à la normale (de 0,3 x l’écart type) durant la période hivernale de janvier à mars.
  • Les apports d’eau douce moyens mensuels mesurés à la hauteur de la ville de Québec ont été uniformément inférieurs à la normale en 2007. La moyenne annuelle a été de 1,5 x l’écart type sous la normale, ce qui est comparable aux valeurs observées de 2001 à 2003, mais supérieur aux faibles apports record enregistrés de 1962 à 1965.
  • Les eaux de surface ont été anormalement chaudes dans l’estuaire du Saint-Laurent en janvier et en février. Après un printemps plutôt sans événements marquants, les températures maximales de l’été ont été enregistrées plus tôt que la normale dans le Golfe (au début d’août plutôt qu’au milieu d’août). Un refroidissement plus hâtif que la normale a suivi, et les températures sont demeuré inférieures à la normale pendant le reste de l’année, à l’exception d’octobre dans l’Estuaire. Les températures des eaux de surface ont été beaucoup plus froides en 2007 qu’en 2006 dans toutes les régions du Golfe.
  • Dans le Nord-Ouest, les eaux de surface ont été considérablement plus froides que la normale en mai et en septembre, et de variables jusqu’à inférieures à la normale pendant les autres mois. Dans le sud du Golfe, les eaux de surface ont été soit à des températures normales, soit plus chaudes que la normale de mai à juillet et, en général, plus froides que la normale d’août jusqu’à la fin des relevés, en octobre.
  • Sur le Plateau madelinien, la couverture du fond par de l’eau < 0 °C a été quasi nulle en septembre 2007 (comme ce fut le cas en 2005 et en 2006), ce qui diffère fortement de la période froide observée dans les années 1990. La superficie des zones de fond couvertes par des eaux plus froides que 1 °C a été légèrement plus grande en 2007 qu’en 2006, mais le contraire est vrai pour ce qui est des eaux plus froides que 3 °C.
  • Le volume maximal de glace de mer dans le Golfe et sur le Plateau néo-écossais a été inférieur à la normale de 1,5 x l’écart type, mais demeure encore beaucoup plus élevé que la valeur enregistrée en 2006 (la valeur la plus faible enregistrée depuis 1969).
  • Au cours de l’hiver 2007, une masse d’eau froide et salée provenant du Plateau continental du Labrador a rempli la cuvette de Mécatina (jusqu’à 235 m de profondeur). La superficie occupée par cette masse d’eau était similaire à celle observée en 2006, mais son volume a été beaucoup plus important (2850 km³), semblable à celui observé en 2004.
  • Le volume de la couche mélangée d’eau froide d’hiver était près de la normale (13 100 km³), quoi que supérieur à la moyenne de 1996-2007, mais uniquement de 0,4 x l’écart type. Ce volume d’eau froide correspondait à 39 % du volume d’eau total présent dans le Golfe.
  • L’indice de la température minimale de la CIF pour l’été 2007 s’est établi à – 0,23 °C, ce qui se compare aux conditions observées en 2004. Il s’agit d’une forte diminution de l’indice de 0,44 °C, après trois années consécutives de réchauffement, ce qui l’a amené près de la moyenne de la série chronologique 1971-2000 (- 0,32 °C). Les prévisions à cet égard ont été assez justes à la suite du relevé de mars 2007 du volume de la couche mélangée d’eau froide présente dans le Golfe. Une partie de la diminution de l’indice de la CIF est attribuable à l’intrusion hivernale de masses d’eau du plateau continental du Labrador (par le détroit de Belle-Isle) plus importante que la normale.
  • Les profils régionaux de la CIF démontrent que, en 2007 comparativement à 2006, les couches < 1 °C et < 0 °C ont été beaucoup plus épaisses partout, à l’exception du Plateau madelinien, et que la CIF a affiché des minimums de températures en général plus froids. Dans la cuvette de Mécatina, par contre, les minimums de températures ont été similaires à celles observées en 2006, probablement en raison de la similitude de l’étendue des masses d’eau froide en provenance du plateau continental du Labrador au cours des deux hivers.
  • Profils saisonniers et régionaux des températures de l’eau&nbps;: les températures, en juin, ont été généralement près de la climatologie de 1971-2000 et ce, à toutes les profondeurs, à l’exception de la CIF très épaisse et froide présente dans le chenal d’Anticosti et la cuvette de Mécatina, et des eaux profondes chaudes présentes dans l’Estuaire et le nord-ouest du Golfe. Ce profil global a persisté dans les moyennes observées d’août à septembre, à l’exception de la CIF qui était redevenue normale dans la cuvette de Mécatina et des eaux profondes chaudes alors présentes dans le chenal d’Anticosti. Toutefois, en octobre et en novembre, les températures étaient aux environs des normales partout, à l’exception des couches mélangées de surface anormalement chaudes observées dans le nord-ouest du Golfe et des eaux chaudes de surface sur le Plateau madelinien et dans le détroit de Cabot.
  • La température et la salinité ont été en général normales entre 150 et 300 m, après avoir affiché une diminution à la plupart des profondeurs de 2006 à 2007. À 300 m, les températures près de la normale sur l’ensemble du Golfe ont été attribuables à des eaux chaudes près de l’Estuaire (régions 1 et 2), à des eaux près de la normale dans le centre (région 6) et à des eaux plus froides entrant dans le Golfe par le détroit de Cabot (région 7).
  • Les concentrations d’oxygène dissous dans les eaux profondes de l’estuaire du Saint-Laurent sont demeurées hypoxiques à 20 %, après avoir diminué très légèrement en 2007 comparativement à 2006.
  • La perspective pour 2008 établie d’après le relevé de mars 2008 est un léger refroidissement de l’indice de la CIF à – 0,47 °C attribuable à une couche hivernale de surface froide plus épaisse.

 Document PDF complet
(20 pages; 2342 K)

Avis d’accessibilité :

Ce document est disponible en format PDF. Si le document suivant ne vous est pas accessible, veuillez communiquer avec le Secrétariat pour l’obtenir sous une autre forme (par exemple un imprimé ordinaire, en gros caractères, en braille ou un document audio).

Date de modification :