Document de recherche 2011/099

Tendances de la population de phoques du Groenland de l'Atlantique Nord-Ouest, 1952-2012

Par M.O. Hammill, G.B. Stenson, T. Doniol-Valcroze et A. Mosnier

Résumé

Un modèle de population a été utilisé pour examiner les changements dans la taille de la population de phoques du Groenland entre 1952 et 2012. Le modèle intègre des informations sur les taux de reproduction, les prélèvements déclarés, les estimations des prélèvements non déclarés et les pertes dans les prises accessoires dans d'autres pêcheries pour déterminer la trajectoire de la population. Les taux de reproduction ont continué de diminuer. Des échantillons prélevés jusqu’en 2011 indiquent que les taux de reproduction des adultes ont baissé à pas plus de 0,22, taux beaucoup plus faible que l’estimation de 0.74 observée en 2008, dernière année pendant laquelle des données étaient disponibles pour l’évaluation de 2010. Le modèle a été ajusté à onze estimations périodiques de production de petits de 1952 à 2008, en utilisant deux méthodes différentes de lissage de données de reproduction et en supposant que la capacité de support peut être de 10,8 millions ou de 12 millions de phoques. La production estimée de petits en 1952 était de 500 000 (95 % IC = 500 000 à 600 000) animaux. La production de petits a diminué pendant les années 1960, pour atteindre un minimum en 1971, et a ensuite augmenté à un maximum de 1 600 000 (95 % IC = 1 400 000 à 1 800 000) en 2008. La production estimée de petits a diminué à 600 000 (95 % IC = 500 000 à 700 000) en 2011 en raison des faibles taux de gestation observés. La taille de la population totale en 1952 était de 2 300 000 (95 % IC = 2 200 000 à 2 400 000), elle a diminué à un minimum en 1971 pour ensuite augmenter de 7,9 à 8,3 millions (95 % IC = 7 300 000 à 9 000 000) en 2008, selon les hypothèses. L’estimation de 2008 est également NMax. La population de 2012 est estimée entre 7,3 et 7,8 millions. Bien que l’évaluation précédente ait indiqué qu’il serait possible de maintenir une récolte de 400 000 animaux pour le reste de la période de gestion, la récolte maximale qui respecterait le plan de gestion dans le cadre de la présente évaluation est de 300 000 animaux, en supposant que les brasseurs représentent 97 % de la récolte. La différence est attribuable au déclin important des taux de reproduction observés dans les échantillons prélevés depuis 2008. Augmenter le nombre de prises dans une composante de la population en transférant un quota nuira à cette composante, à moins d’être compensée par une réduction égale au cours des années ultérieures.

Visualiser le document complet en format PDF
(31 pages; 254 K)

Avis d’accessibilité :

Ce document est disponible en format PDF. Si le document suivant ne vous est pas accessible, veuillez communiquer avec le Secrétariat pour l’obtenir sous une autre forme (par exemple un imprimé ordinaire, en gros caractères, en braille ou un document audio).

Offre active de produire le document dans les deux langues officielles :

Ce rapport contient des termes scientifiques et techniques; il a été publié dans la langue officielle du groupe de travail ou du scientifique expert qui l’a produit. Si ce document est incompréhensible pour vous dans la langue officielle de votre choix, veuillez communiquer avec le Secrétariat.