Document de recherche 2011/028

Contrôle des prédateurs vertébrés : effets sur les populations de proies dans les écosystèmes terrestres et aquatiques

Par W.D. Bowen et D. Lidgard

Résumé

Les écologistes savent depuis longtemps que les prédateurs peuvent avoir des impacts importants sur les populations de proies terrestres et aquatiques. L’abattage est communément pratiqué comme moyen de limiter la prédation sur le bétail et le gibier. Les changements de distribution et d’abondance des espèces montrent que ces programmes d’abattage peuvent être très efficaces pour réduire la densité des prédateurs. Ils ont aussi été utilisés afin de réduire certaines populations de mammifères marins dans différents endroits du monde. Les espèces côtières de pinnipèdes ont généralement été la cible de tels programmes, mais les dauphins et les grands cétacés ont aussi été l’objet d’abattages. L’importance de la réduction des populations de mammifères marins et la réponse des populations de proies à ces abattages ont rarement été évaluées.

Plusieurs conclusions peuvent être tirées des études expérimentales réalisées sur les systèmes terrestres ainsi que des approches de modélisation pour les systèmes aquatiques. Premièrement, la suppression de prédateurs peut augmenter la productivité et la taille des populations de proies ciblées, mais ce n’est pas toujours le cas. Deuxièmement, ces études impliquent habituellement la réduction d’une grande proportion (> 50 %) des populations de prédateurs, probablement pour augmenter l’importance de l’effet et l’efficacité statistique afin de détecter un effet significatif. Troisièmement, les effets des abattages reposent habituellement sur un suivi continu et, en l’absence de contrôle, les bénéfices disparaissent rapidement. Ceci souligne à quel point il est important que la suppression de prédateurs constitue une stratégie de gestion à long terme. Quatrièmement, du moins dans le cas des mammifères marins, peu d’études ont exprimé clairement des objectifs mesurables quant au rétablissement et à l’augmentation des populations de proies et ont évalué le succès du programme de contrôle par rapport à ces objectifs. Cinquièmement, l’abattage de prédateurs a souvent des conséquences contre-intuitives et non désirées, tant sur les espèces ciblées que sur d’autres espèces de proies et de prédateurs. Malgré la prévalence de ces programmes, leur efficacité, leur efficience et le rapport entre les bénéfices et les coûts ont été peu étudiés.

Visualiser le document complet en format PDF
(39 pages; 194 K)

Avis d’accessibilité :

Ce document est disponible en format PDF. Si le document suivant ne vous est pas accessible, veuillez communiquer avec le Secrétariat pour l’obtenir sous une autre forme (par exemple un imprimé ordinaire, en gros caractères, en braille ou un document audio).

Offre active de produire le document dans les deux langues officielles :

Ce rapport contient des termes scientifiques et techniques; il a été publié dans la langue officielle du groupe de travail ou du scientifique expert qui l’a produit. Si ce document est incompréhensible pour vous dans la langue officielle de votre choix, veuillez communiquer avec le Secrétariat.