Évaluation de la structure génétique de l'holothurie du Pacifique (Parastichopus californicus) dans les zones de transfert en Colombie-Britannique

PRRA-2015-P-03

Description

Pêches et Océans Canada (MPO) réglemente l'industrie de l'aquaculture en Colombie-Britannique de sorte que l'introduction de poissons, de mollusques et de crustacés dans les installations, et leur transfert entre celles-ci, ne nuisent pas aux espèces aquatiques locales ni à leur habitat. Le processus d'évaluation des demandes d'introduction et de transfert à destination et en provenance d'installations aquacoles comprend une application qui fait l'objet d'un examen par les comités fédéraux et provinciaux et qui sert à évaluer le risque que les espèces et les écosystèmes indigènes subissent des effets pathologiques, écologiques et génétiques, de manière à répondre aux exigences de l'article 56 du Règlement de pêche (dispositions générales). À la suite de cette évaluation, il se pourrait qu'on ait à mettre en place des mesures d'atténuation, afin de réduire les risques liés aux activités de transfert (p. ex., désinfection des œufs, mise en quarantaine des stocks).

En Colombie-Britannique, il y a cinq zones de transfert des salmonidés (ZTS) distinctes qui s'étendent sur la Région du Pacifique (voir la carte). Ces zones servent à gérer le déplacement des mollusques et des crustacés d'élevage, de manière à empêcher l'échange du gène entre les populations sauvages et d'élevage, et à contrôler le transfert de parasites ou d'agents pathogènes potentiels. L'introduction ou le transfert d'individus issus de l'élevage peut entraîner une transmission du gène aux populations sauvages et occasionner une perte de la variation génétique ou une perte de gènes adaptatifs présents chez les populations sauvages. Par conséquent, le fait de connaître les échelles spatiales où les populations de mollusques et de crustacés sont génétiquement distinctes peut aider à optimiser les frontières des ZTS, de manière à répondre aux objectifs écologiques et socio-économiques.

À l'heure actuelle, en Colombie-Britannique, il faut un permis d'introduction et de transfert tant pour les activités de transfert d'holothuries effectuées à l'intérieur d'une même zone que celles menées entre deux zones. Cette étude consistera à évaluer la structure génétique de l'holothurie du Pacifique (Parastichopus californicus) et à comparer l'emplacement des discontinuités génétiques à l'aide des frontières actuelles des ZTS. Également, de façon plus générale, l'information sur la structure génétique de l'espèce procurera des données spatiales importantes permettant d'orienter la gestion des pêches et les travaux de conception des réseaux d'aires marines protégées (AMP). Les résultats de ce projet aideront à élaborer des avis scientifiques qui pourront servir à renforcer le fondement scientifique pour les zones de transfert des mollusques et crustacés et la gestion durable de l'industrie conchylicole.

Constatations

S.O.

Publications

S.O.

Nom du programme

Programme de recherche sur la réglementation de l'aquaculture (PRRA)

Année

2015 - 2017

Écorégion

Pacifique : Côte Nord et détroit d’Hécate

Chercheur principal / Chercheurs principaux / Chercheuse principale / Chercheuses principales

Janelle Curtis
chercheuse scientifique, Station biologique du Pacifique
3190, chemin Hammond Bay, Nanaimo (Colombie-Britannique)
Courriel: Janelle.Curtis@dfo-mpo.gc.ca

Membres de l'équipe

Nicholas Duprey

Chris Pearce

Dan Curtis

Partenaires collaboratifs

Marie-Josée Fortin, Université de Toronto, Ontario

Amanda Xuereb, Université de Toronto, Ontario

Louis Bernatchez, Université Laval, Québec