Validation de la sélection génomique parmi le saumon de l’Atlantique en fonction de la résistance à l’infection par le pou du poisson (Lepeoptheirus salmonis), et vulnérabilité correspondante au virus de l’anémie infectieuse du saumon (VAIS)

18-M-01

Description

Le pou du poisson, Lepeoptheirus salmonis, continue d’être la cause de maladie ayant l’impact le plus important sur les aspects économiques de l’élevage de saumon, à l’échelle mondiale. On estime généralement que la sélection de saumons d’élevage présentant une résistance à Lepeoptheirus salmonis, combinée à la vaccination, serait l’approche la plus écologique pour la gestion du pou du poisson. Toutefois, aucun vaccin efficace contre ce pathogène n’est disponible actuellement. Il est donc impératif pour le secteur d’évaluer la robustesse de ses stocks génétiques face au pou du poisson.

En dépit des avantages que peut apporter la sélection génétique en fonction d’une caractéristique de résistance, on s’inquiète du fait que le recours à des pratiques de sélection en fonction de la résistance à un pathogène donné aura une incidence négative sur la résistance à un autre pathogène. Bien qu’un projet précédent du Programme coopératif de recherche et de développement en aquaculture (PCRDA) ait produit de l’information sur la sélection en fonction de la résistance au pou du poisson, on ignore quel serait l’impact de l’amélioration génétique de cette résistance sur la vulnérabilité à d’autres pathogènes, comme le virus de l’anémie infectieuse du saumon (VAIS). Le VAIS est considéré comme un pathogène important du saumon de l’Atlantique, et en dépit des efforts déployés pour endiguer et maîtriser sa propagation, ce virus continue de causer des pertes importantes au secteur de l’aquaculture du Canada atlantique. Dans cette étude, des familles de saumons seront exposées au VAIS afin de déterminer si la sélection génétique en fonction de la résistance au pou du poisson a un quelconque effet négatif sur la résistance au VAIS.

Nom du programme

Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (PCRDA)

Années

Trois ans : De 2018 à 2021

Chercheur principal

Steven Leadbeater, biologiste en sciences aquatiques, Pêches et Océans Canada, Station biologique de St. Andrews, région des Maritimes
Courriel : Steven.Leadbeater@dfo-mpo.gc.ca

Membres de l’équipe

Marc Trudel, chercheur, Pêches et Océans Canada, Station biologique de St. Andrews, région des Maritimes
Jake Elliott, vice-président, Activités d’élevage en eau douce, Cooke Aquaculture Inc.
Frank Powell, gestionnaire, Stock de géniteurs et Traçabilité, Cooke Aquaculture Inc.
Anthony Manning, scientifique principal, Conseil de la recherche et de la productivité du Nouveau-Brunswick

Collaborateurs

Keng Pee Ang, vice-président de la recherche, Kelly Cove Salmon Ltd.