Sélection de la langue

Recherche

Recherche sur les requins-taupes bleus

Isurus oxyrinchus

Recherche

Pour les renseignements sur les requins-taupes bleus, visitez la page requin-taupe bleu.

Figure 1 : Requin-taupe ble

Figure 1 : Requin-taupe ble

Figure 2 : Prises de requins-taupes bleus

Figure 2 : Prises de requins-taupes bleus

Figure 3 : Croissance du requin-taupe bleu dans les eaux canadiennes.

Figure 3 : Croissance du requin-taupe bleu dans les eaux canadiennes. Les cercles fermés indiquent des femelles et les carrés fermés, des mâles. De Campana et al. (2004) (SCCS docrech - 2004/094)

Répartition dans les eaux canadiennes

Le requin-taupe bleu est raisonnablement courant dans les eaux extracôtières canadiennes au cours des mois de l'été et de l'automne. La répartition de certains requins-taupes bleus capturés par des pêcheurs commerciaux est illustrée sur la carte ci-dessous (adaptée de Campana et al. 2004). À noter que chaque symbole correspond à de nombreux requins et que la taille du symbole est proportionnelle au poids total des requins, comme dans la légende.

Détermination de l'âge et du taux de croissance

Quelques dizaines de vertèbres de requin-taupe bleu ont été sectionnées au cours des deux dernières années, révélant des anneaux de croissance qui, comme on le sait, se forment chaque année. Bien que le nombre d'individus dont l'âge a pu être déterminé soit faible, il a été suffisant pour produire la courbe de croissance préliminaire présentée ci-dessous.

Dynamique des populations

Le requin-taupe bleu est une grosse espèce de requin présente de façon saisonnière dans le Canada atlantique. Bien qu'il soit très recherché par les pêcheurs récréatifs, le requin-taupe bleu est le plus souvent pêché par des pêcheurs commerciaux à l'espadon ou au thon, qui le considèrent comme une prise accessoire de grande valeur. Des études de marquage indiquent que le requin-taupe bleu est un grand migrateur et que les eaux canadiennes ne constituent qu'un prolongement saisonnier vers le nord de l'aire de répartition de la population de l'Atlantique Nord.

Jusqu'à aujourd'hui, nous ne disposions d'aucune donnée sur la santé de la population de requin-taupe bleu dans les eaux canadiennes ou de l'Atlantique Nord. En intégrant les résultats de nos recherches sur les taux de prises dans la pêche commerciale, les tournois de pêche au requin et la détermination de l'âge, nous avons préparé la première analyse de l'état du requin-taupe bleu au Canada (Campana et al. 2004). Les prises annuelles effectuées dans les eaux canadiennes atteignent en moyenne 60 à 80 tm par an, ce qui ne représente qu'une petite partie de la population totale estimée dans l'Atlantique Nord. Nos derniers résultats sur l'âge indiquent que l'espèce croît plus rapidement qu'on ne le pensait, ce qui signifie que la population est moins productive et plus vulnérable à la surexploitation qu'on ne le croyait. Même si un indice de taux de prise n'a pas permis de démontrer un déclin dans l'abondance, la taille moyenne du requin-taupe bleu dans les prises commerciales a diminué depuis 1998, ce qui laisse sous-entendre qu'il y a moins de gros requins. Ces résultats correspondent fortement à un rapport publié sur le déclin de la population, même s'il semble invraisemblable que les taux de pêche actuels au Canada aient une incidence considérable sur la population. Comme le requin-taupe bleu est hautement migrateur, et qu'il semble qu'il n'y ait qu'une seule population dans l'Atlantique Nord et qu'elle soit partagée entre de nombreux pays, une mesure internationale à prendre serait de réduire la mortalité au sein de cette population.

Le MPO a effectué une évaluation du potentiel de rétablissement des requins-taupes bleus en 2006. Plus de détails sur cette évaluation sont fournis dans Campana et al. (2006).

Détermination des déplacements au moyen d'étiquettes émettrices

Le requin-taupe bleu est le plus souvent pêché par des pêcheurs commerciaux à l'espadon ou au thon, qui le considèrent comme une prise accessoire de grande valeur. Des études de marquage classique suggèrent que le requin-taupe bleu est un grand migrateur et qu'il ne fréquente les eaux canadiennes que de façon saisonnière. Pour mieux comprendre les déplacements de l'espèce à l'intérieur et à l'extérieur des eaux canadiennes, 24 étiquettes émettrices seront fixées à des requins-taupes bleus en 2011 et 20 autres en 2013. Les résultats de l'étude devraient grandement améliorer notre compréhension des déplacements et de la biologie du requin-taupe bleu, et ils amélioreront les efforts à l'échelle internationale pour déterminer des niveaux de prises durables.

Publications

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :
Date de modification :