Zone prioritaire du Sud des Prairies

Carte de la zone prioritaire du Sud des Prairies. Voir le texte qui suit.
Zone prioritaire du Sud des Prairies

Située dans l’écozone des Prairies, la zone prioritaire du Sud des Prairies s’étend sur trois provinces : l’Alberta, la Saskatchewan et le Manitoba. La zone prioritaire du Sud des Prairies compte sept espèces de poissons et une espèce de moules qui sont inscrites sur la liste de la Loi sur les espèces en péril ou qui ont été évaluées comme étant en péril par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada.

Les bassins versants de la zone prioritaire du Sud des Prairies sont touchés par une série d’activités humaines qui ont entraîné la dégradation et la fragmentation de l’habitat, ainsi qu’une réduction de la qualité et de la quantité de l’eau. Des espèces envahissantes, comme la moule zébrée et la carpe asiatique, constituent également une menace pour les espèces indigènes du Sud des Prairies. Une menace propre à la rivière Milk est le changement des niveaux d’eau découlant d’un régime de gestion de l’eau imposé par le Traité des eaux limitrophes de 1909 entre le Canada et les États-Unis, qui peut créer des conditions ne convenant pas aux espèces indigènes du réseau versant de la rivière Milk. Le Fonds de la nature du Canada pour les espèces aquatiques en péril (FNCEAP) de Pêches et Océans Canada appuie des projets menés par des intervenants régionaux visant à contrer certaines de ces menaces dans la zone prioritaire du Sud des Prairies.

Efforts de conservation en cours

La présence de structures de contrôle des eaux, comme des barrages et des digues, dans la zone prioritaire du Sud des Prairies a fragmenté l’habitat des espèces en péril. Pour résoudre ce problème, la Water Security Agency de la Saskatchewan a lancé un projet dans les bassins versants des rivières Qu’Appelle, Battle et Frenchman et du ruisseau Morgan afin de restaurer le passage du poisson et d’accroître la connectivité des habitats en supprimant certaines structures de contrôle des eaux défaillantes dans l’ensemble des bassins. Le projet vise également la création d’habitat par la suppression des obstacles pour permettre aux poissons d’accéder à 800 000 m2 de nouveaux habitats humides dans le bassin de la rivière Qu’Appelle et par l’installation de seuils à des emplacements clés à l’échelle des bassins versants. Le projet aide à restaurer les bassins versants de ces zones prioritaires pour qu’ils retrouvent des conditions plus naturelles, procurant ainsi des avantages à long terme pour les espèces aquatiques en péril et leurs habitats.

Compte tenu de l’importance de l’agriculture dans les Prairies, il est primordial de mobiliser les agriculteurs et les éleveurs à l’égard de solutions visant à protéger les espèces aquatiques en péril et leurs habitats. Un projet d’ALUS Canada vise à mobiliser les agriculteurs et les éleveurs pour qu’ils mettent en œuvre les pratiques de gestion exemplaires (PGE) sur les terres adjacentes aux plans d’eau afin de restaurer ou d’améliorer l’habitat aquatique. Les PGE propres au projet comprennent l’établissement de zones tampons riveraines, la construction de zones humides et l’installation de structures de contrôle pour réduire le ruissellement agricole et la sédimentation. Grâce à ce projet, des mesures de rétablissement seront mises en œuvre dans plus de 5 358 km2 d’habitat dans la zone prioritaire du Sud des Prairies.

Comme les espèces envahissantes menacent les plans d’eau dans toute la zone prioritaire du Sud des Prairies, la collaboration entre les provinces est requise pour mettre en œuvre une stratégie de gestion concertée. Un projet mené par l’Invasive Species Centre encourage la collaboration et la mise en commun des connaissances entre les provinces de l’Alberta, du Manitoba et de la Saskatchewan, et fournit des ressources et une capacité supplémentaires, afin d’appuyer les programmes provinciaux de gestion des espèces envahissantes. Le projet contribuera à établir une approche coordonnée pour gérer la propagation des espèces envahissantes dans toute la zone prioritaire et au-delà de celle-ci.

Afin d’orienter des mesures efficaces de rétablissement des espèces aquatiques vulnérables, des recherches doivent être menées pour recueillir des renseignements à jour sur l’état de la population et les besoins en matière d’habitat de l’espèce. Les responsables du développement durable au Manitoba mènent un projet visant à évaluer la viabilité des populations et les besoins en matière d’habitat de deux espèces de poissons vulnérables : le buffalo à grande bouche et l’esturgeon jaune. Dans le cadre du projet, on utilise le suivi des déplacements du poisson, l’évaluation génétique et l’évaluation de l’habitat pour déterminer les besoins de ces populations et orienter d’éventuelles mesures de rétablissement. Les résultats du projet fourniront de précieux renseignements pour aider à prévenir le déclin des espèces vulnérables dans la zone prioritaire du Sud des Prairies.

Les projets financés par le FNCEAP dans l’ensemble de la zone prioritaire du Sud des Prairies appuient les espèces aquatiques en péril au moyen de la restauration des habitats, de l’intendance, de la gestion des espèces envahissantes et de la recherche. Les résultats de ces projets ne profiteront pas seulement aux espèces aquatiques actuellement en péril, mais contribueront à empêcher que d’autres espèces et habitats ne deviennent vulnérables. En atténuant les menaces, comme la dégradation et la fragmentation des habitats ainsi que les espèces envahissantes, ces projets contribuent à la protection et au rétablissement des espèces aquatiques en péril et de leurs habitats dans la zone prioritaire du Sud des Prairies.

En savoir plus sur les projets dans ce secteur

Collaborer avec les agriculteurs et les éleveurs afin d’améliorer les écosystèmes pour les espèces aquatiques en péril dans le sud des Prairies

Collaborer avec les agriculteurs et les éleveurs afin d’améliorer les écosystèmes pour les espèces aquatiques en péril dans le sud des Prairies

Bénéficiaire : ALUS Canada

Objectif du projet : L’objectif de ce projet de quatre ans est d’accroître les mesures d’intendance et de rétablissement des espèces aquatiques en péril dans la zone prioritaire du sud des Prairies, dans les bassins versants des rivières Saskatchewan Sud et Assiniboine. Le projet vise à établir des partenariats avec des agriculteurs et des éleveurs aux endroits où le paysage agricole recoupe les principaux habitats aquatiques d’eau douce des espèces aquatiques en péril.

Il comprend un partenariat avec les agriculteurs pour promouvoir la restauration ou l’amélioration des plans d’eau et des cours d’eau, notamment la création de zones tampons riveraines et la construction de zones humides.

Les activités du projet réduisent le ruissellement agricole et la sédimentation, améliorant ainsi l’habitat aquatique en aval et à proximité immédiate des mesures du projet. Les mesures du projet permettent d’offrir toute une série de services écosystémiques, notamment des habitats fauniques supplémentaires, de l’eau propre et la séquestration du carbone.

Des ressources éducatives sont élaborées en collaboration avec les comités consultatifs des partenariats communautaires et les groupes consultatifs techniques. Les ressources mettent l’accent sur les impacts de l’agriculture et doivent appliquer des pratiques de gestion bénéfiques pour réduire et inverser les effets négatifs de l’agriculture sur les espèces aquatiques en péril.

Fonds alloués : 983 000 $

Échéancier : 4 ans

Espèces qui bénéficient de ce projet :

Annonce aux médias :

Le gouvernement du Canada agit pour protéger les espèces aquatiques en péril dans le sud des Prairies

Faire le lien entre la recherche et la gestion pour réduire les menaces des espèces envahissantes pour les espèces aquatiques en péril

Faire le lien entre la recherche et la gestion pour réduire les menaces des espèces envahissantes pour les espèces aquatiques en péril

Bénéficiaire : Invasive Species Centre

Objectif du projet : Ce projet de quatre ans soutient les activités de prévention et de gestion des espèces envahissantes dans la zone prioritaire du sud des Prairies, menées par les trois partenaires provinciaux des Prairies, l’Alberta, la Saskatchewan et le Manitoba. Ces activités profiteront aux espèces aquatiques en péril. Elles comprennent 1) la définition des besoins et des possibilités en matière d’évaluation, de gestion et de communication des risques liés aux espèces envahissantes en vue de les harmoniser avec les mesures de rétablissement des espèces en péril; 2) l’évaluation et l’analyse des risques, l’évaluation d’impact, l’évaluation préalable des risques et le soutien à l’analyse socio-économique afin de guider les approches de gestion des espèces en péril prioritaires; 3) le soutien aux programmes de prévention et de surveillance des espèces envahissantes afin d’intensifier la fréquence d’échantillonnage et la capacité des programmes; et 4) l’examen des communications afin d’améliorer l’efficacité des messages et d’accroître la sensibilisation.

Au fur et à mesure que le projet progresse et que les besoins sont mieux identifiés par les provinces participantes, de nouveaux outils seront mis au point et les outils existants seront améliorés. Il s’agira notamment de prendre en considération 1) le soutien à la formation et aux communications sur l’identification des moules d’eau douce, l’identification des espèces en péril, l’identification des espèces envahissantes, les méthodes de contrôle des moules, les outils de rapport et de cartographie, la science citoyenne et la prévention des espèces envahissantes; 2) les liens qui fournissent aux partenaires les informations les plus récentes et les plus pertinentes fondées sur des données probantes; et 3) le soutien à la diffusion d’une boîte à outils contenant des modèles, des instructions et des outils qui seront utilisés au-delà des quatre ans de ce projet.

Fonds alloués : 983 000 $

Échéancier : 4 ans

Espèces qui bénéficient de ce projet :

Annonce aux médias :

Le gouvernement du Canada agit pour protéger les espèces aquatiques en péril dans le sud des Prairies.
Évaluation de deux espèces inscrites dans les rivières Assiniboine supérieure et Qu’Appelle inférieure

Évaluation de deux espèces inscrites dans les rivières Assiniboine supérieure et Qu’Appelle inférieure

Bénéficiaire : Ministère de l’Agriculture et du Développement des ressources du Manitoba

Objectif du projet : Ce projet de quatre ans examine l’utilisation des rivières Assiniboine et Qu’Appelle inférieure par certaines espèces en péril. Ces informations permettront de guider le rétablissement de ces espèces et la gestion de ces deux réseaux versants.

Le projet s’articule autour de trois axes de travail fondamentaux : 1) le suivi des déplacements des animaux pour aider à comprendre comment ces grands poissons utilisent l’environnement; 2) l’évaluation génétique à l’aide d’échantillons de tissus de poissons résidents pour décrire les similitudes et différences génétiques entre les groupes d’échantillons; et 3) l’évaluation des composantes de l’habitat et des travaux pour mieux comprendre l’utilisation de l’habitat par les espèces étudiées.

Ces informations contribueront à guider la protection et le rétablissement associés aux changements d’origine anthropique dans les réseaux versants concernés et à lutter contre leurs impacts sur deux espèces de poissons. Le projet permettra ainsi d’orienter la prise de décision pour l’élaboration de documents de protection et de rétablissement de ces espèces en péril.

Fonds alloués : 365 000 $

Échéancier : 4 ans

Espèces qui bénéficient de ce projet :

Restauration de l’habitat et amélioration du passage des poissons dans les bassins versants de la rivière Frenchman, de la rivière Qu’Appelle et du ruisseau Morgan

Restauration de l’habitat et amélioration du passage des poissons dans les bassins versants de la rivière Frenchman, de la rivière Qu’Appelle et du ruisseau Morgan

Bénéficiaire : Water Security Agency

Objectif du projet : Ce projet de quatre ans est axé sur la restauration et la création d’un habitat convenable pour plusieurs espèces aquatiques en péril présentes dans la zone prioritaire du sud des Prairies. Il porte sur la création d’habitats humides, l’amélioration du passage des poissons et la réduction de la quantité de sédiments dans les réseaux versants ciblés.

Une analyse exhaustive et un document détaillant et hiérarchisant les obstacles au passage du poisson, en vue de leur remise en état, sont en cours d’élaboration et comprennent de nouvelles informations sur la répartition des espèces et les habitats propices pour les espèces en péril ciblées.

En outre, le projet facilite l’élaboration de plans de rétablissement en menant des études détaillées, des évaluations et des relevés sur les espèces aquatiques en péril dans les bassins versants des rivières Qu’Appelle, Battle et Frenchman et du ruisseau Morgan.

Fonds alloués : 1 787 052 $

Échéancier : 4 ans

Espèces qui bénéficient de ce projet :

Annonce aux médias :

Le gouvernement du Canada agit pour protéger les espèces aquatiques en péril dans le sud des Prairies

Date de modification :