Sélection de la langue

Recherche

Zone prioritaire des bassins versants de la baie de Fundy et des hautes terres du Sud

Carte de la zone prioritaire des bassins versants de la baie de Fundy et des hautes terres du Sud. Vor le texte qui suit.
Les bassins hydrographiques de la baie de Fundy et des hautes terres du Sud zone prioritaire (Nouvelle Écosse, Nouveau-Brunswick)

Cette zone prioritaire comprend les bassins versants de la Nouvelle-Écosse et du Nouveau-Brunswick qui se déversent dans la baie de Fundy, ainsi que les bassins versants qui constituent l’écorégion des hautes terres du Sud de la Nouvelle-Écosse. Les rivières de ces bassins versants abritent des espèces en péril, notamment l’anguille d’Amérique, le saumon de l’Atlantique, l’esturgeon noir, le bar rayé et le corégone de l’Atlantique. Nombre de ces espèces ont une grande valeur écologique, culturelle et récréative et revêtent une importance particulière pour les collectivités autochtones. Parallèlement aux effets des activités humaines et du changement climatique qui continuent de menacer les espèces locales en péril et leurs habitats, le Fonds de la nature du Canada pour les espèces aquatiques en péril (FNCEAP) de Pêches et Océans Canada (MPO) soutient de multiples projets ayant pour objectif de préserver cette zone prioritaire. Ces projets visent à contrer différentes menaces clés, dont la modification des systèmes naturels (p. ex. barrages et autres obstacles au passage du poisson), la mauvaise qualité de l’eau et des habitats (p. ex. détérioration des habitats dans les cours d’eau et répercussions des pratiques d’utilisation des terres) et l’introduction d’espèces envahissantes.

Efforts de conservation en cours

Afin d’optimiser la conservation des espèces en péril et de protéger les écosystèmes aquatiques uniques du bassin versant du fleuve Saint-Jean, le Fonds mondial pour la nature Canada (WWF-Canada) a mis sur pied un projet visant à gérer les menaces prioritaires pour les espèces en péril. Ce projet définit et met en œuvre des mesures de rétablissement qui offrent aux espèces aquatiques en péril la meilleure protection possible pour un coût donné. Cette initiative nous aide à mieux comprendre les espèces locales en péril et contribue à améliorer l’état de ces populations. En adoptant une approche proactive pour protéger les habitats d’eau douce et prévenir le déclin des espèces aquatiques, le projet de hiérarchisation des mesures de rétablissement de WWF-Canada vise à conserver le bassin versant local pour les générations à venir.

Comme un grand nombre d’espèces de poissons en péril qui vivent dans cette zone prioritaire sont de nature anadrome (c’est-à-dire qu’elles vivent dans un environnement marin et migrent vers un environnement d’eau douce pour frayer), il est important de s’attaquer à la menace que présentent les modifications du système naturel causées par les barrières qui empêchent la migration entre la baie de Fundy et les rivières voisines. Pour gérer cette menace, Passamaquoddy Recognition Group Inc. dirige un projet qui consiste à mener des recherches et à présenter des solutions qui permettront le passage des poissons migrateurs en période de frai dans la rivière Sainte-Croix.

Un autre projet visant à contrer les menaces que présentent les modifications du système naturel et à prévenir la détérioration de l’habitat est mené par le Conseil de conservation de la Nation malécite. Ce projet comprend la restauration d’une superficie de 32,5 km2 d’habitat d’eau douce de qualité le long du Wolastoq (fleuve Saint-Jean) utilisé pour le frai et l’élevage. En plus d’aider à protéger les espèces en péril, ce projet appuie la restauration de l’habitat des espèces de poissons qui ont une valeur sociale, culturelle et économique importante pour les Premières Nations malécites.

Un projet pluriannuel entrepris par la Confederacy of Mainland Mi’kmaq en partenariat avec plusieurs collectivités mi’kmaw sur leur territoire traditionnel (partie continentale de la Nouvelle-Écosse) utilise une approche collaborative pour définir les menaces et restaurer l’habitat de plusieurs espèces en péril. En plus de mener des activités d’évaluation et de restauration des habitats, le projet permet de mieux comprendre les préoccupations en matière de conservation et permet les Premières Nations locales à participer aux activités d’intendance et de rétablissement. Ce projet, qui s’appuie sur le concept à double perspective, réunit les connaissances écologiques des Mi’kmaw et la science occidentale afin de démontrer ainsi l’importance d’intégrer ces deux perspectives aux efforts de conservation des espèces.

Dans la cadre d’un autre projet de quatre ans, la Nova Scotia Salmon Association adopte une approche intégrée pour élaborer des plans détaillés de rétablissement et de gestion des bassins versants pour de multiples bassins prioritaires en Nouvelle-Écosse. Ces plans soutiendront les efforts de rétablissement à long terme du saumon de l’Atlantique, de l’anguille d’Amérique, du corégone de l’Atlantique et de l’alasmidonte renflée.

Grâce aux divers projets du FNCEAP réalisés par plusieurs organisations et leurs partenaires, MPO cherche à soutenir les activités qui permettront de restaurer et de conserver les écosystèmes aquatiques de la baie de Fundy et des hautes terres du Sud ainsi que les espèces en péril qui s’y trouvent. Ces projets contribuent à l’atteinte de l’objectif du FNCEAP, à savoir le rétablissement des espèces en péril, en soutenant des programmes de conservation efficaces et en faisant participer les Canadiens à des activités d’intendance qui auront un effet immédiat et durable sur les écosystèmes et la biodiversité uniques du Canada.

En savoir plus sur les projets dans ce secteur

Évaluation des bassins versants abritant des espèces en péril et gestion des espèces de poissons présentant une importance particulière sur le plan culturel par une approche double regard chez les Mi'kma'ki, dans la partie continentale de la Nouvelle-Écosse

Évaluation des bassins versants abritant des espèces en péril et gestion des espèces de poissons présentant une importance particulière sur le plan culturel par une approche double regard chez les Mi'kma'ki, dans la partie continentale de la Nouvelle-Écosse

Bénéficiaire : The Confederacy of Mainland Mi’kmaq

photo
La Confederacy of Mainland Mi’kmaq – Mi’kmaw Conservation Group aide les partenaires du projet à relâcher des saumons de l’Atlantique (Plamu’k) dans les bassins versants de l’intérieur de la baie de Fundy
photo
L’équipe FNCEAP de la Confederacy of Mainland Mi’kmaq – Mi’kmaw Conservation Group présente les objectifs du projet et les activités à venir lors de l’atelier sur la conservation et la surveillance des milieux aquatiques

Objectif du projet : Ce projet de quatre ans détermine les menaces et améliore l’habitat du poisson pour plusieurs espèces aquatiques en péril en menant des évaluations biologiques et des activités de restauration de l’habitat et de sensibilisation à l’intendance dans les communautés micmaques participantes. L’approche dite du « double regard » de ce projet réunira les connaissances écologiques des Mi’kmaq (MEK) et la science occidentale, ce qui permettra de mieux comprendre le rôle et l’importance de multiples perspectives.

Le projet se déroule dans trois régions de la partie continentale de la Nouvelle-Écosse : les bassins versants de la rivière Sainte-Croix, de la rivière Stewiacke et du sud du golfe du Saint-Laurent. Cette approche traite les menaces prioritaires pour les espèces aquatiques en péril et pour les espèces importantes dans la culture micmaque à des fins alimentaires, sociales et rituelles. L’engagement et la participation des communautés micmaques et leur intendance des espèces en péril sont des éléments essentiels de ce projet et garantiront qu’il aura un impact positif et durable sur les plans de la conservation, d’une plus grande sensibilisation et de la capacité à protéger les espèces en péril pour les générations futures.

Fonds alloués : 2 308 257 $

Échéancier : 4 ans

Espèces qui bénéficient de ce projet :

Restauration de l’habitat le long du Wolastoq

Restauration de l’habitat le long du Wolastoq

Bénéficiaire : Maliseet Nation Conservation Council

photo
Barrage du ruisseau Campbell, Fredericton
photo
Collecte d’échantillons d’ADN environnemental

Objectif du projet : Ce projet de quatre ans permettra d’améliorer l’habitat du poisson d’eau douce dans le bassin versant du Wolastoq (fleuve Saint-Jean) en retirant des obstacles au passage du poisson et en restaurant l’habitat détérioré. Les zones qui seront restaurées dans le cadre de ce projet seront sélectionnées en fonction de leur priorité, la préférence étant accordée aux habitats connus d’espèces de poissons en péril importantes pour la culture et les moyens de subsistance des Wolastoqey (Malécites).

Fonds alloués : 896 500 $

Échéancier : 4 ans

Espèces qui bénéficient de ce projet :

Une approche intégrée pour le rétablissement des espèces aquatiques en péril des hautes terres du sud de la Nouvelle Écosse

Une approche intégrée pour le rétablissement des espèces aquatiques en péril des hautes terres du sud de la Nouvelle Écosse

Bénéficiaire : Nova Scotia Salmon Association

photo
Chaulage par hélicoptère d’un bassin versant acidifié
photo
Restauration de l’habitat physique dans les cours d’eau – un aspect important pour maximiser la productivité en eau douce

Objectif du projet : Ce projet de quatre ans mène des activités dans la zone prioritaire des hautes terres du sud de la Nouvelle-Écosse en visant trois objectifs principaux. Le premier consiste à établir une planification intégrée de la conservation pour les bassins versants prioritaires dans la région des hautes terres du sud en élaborant des plans détaillés de restauration et d’intendance des bassins versants qui favorisent la restauration de huit bassins prioritaires abritant des espèces clés en péril.

Le deuxième objectif du projet est d’entreprendre l’atténuation des pluies acides, d’améliorer la connectivité aquatique et de restaurer l’habitat du poisson. Pour atténuer l’impact des pluies acides, ce projet utilise des hélicoptères qui appliquent de la chaux sur les sols forestiers dans le bassin versant d’un important affluent de la rivière West, à Sheet Harbour, avec l’aide du ministère des Terres et de la Foresterie de la Nouvelle-Écosse.

Le troisième objectif du projet est de tirer parti des possibilités de concevoir et de construire, ou d’acheter, des équipements essentiels permettant de réduire le coût associé aux futures restaurations en cours, ce qui bénéficiera également aux futures actions de conservation.

Fonds alloués : 2 916 491 $

Échéancier : 4 ans

Espèces qui bénéficient de ce projet :

Autres options de connectivité des habitats de la rivière Sainte-Croix pour les poissons migrateurs

Autres options de connectivité des habitats de la rivière Sainte-Croix pour les poissons migrateurs

Bénéficiaire : Nation peskotomuhkati, le long de la rivière Skutik

photo
Rivière Sainte-Croix
photo
Barrage de Grand Falls, rivière Sainte-Croix

Objectif du projet : Ce projet d’un an est axé sur le rétablissement de la connectivité des écosystèmes du réseau des rivières Skutik/Sainte-Croix et de la baie Passamaquoddy en déterminant les possibilités de passage pour les espèces de poissons migrateurs en péril à deux barrages sur les cours principaux des rivières. Il définit les problèmes de passage du poisson à chaque site et recommande des approches pour améliorer l’efficacité du passage, y compris la conception des passes à poissons et les exigences de débit tout en tenant compte des contraintes du site et des impacts sur l’énergie et les infrastructures existantes.

Le retour des poissons migrateurs dans ces habitats permettra de rétablir la relation culturelle et économique essentielle du peuple Passamaquoddy avec cette rivière unique.

Fonds alloués : 140 000 $

Échéancier : 1 an

Espèces qui bénéficient de ce projet :

Transformer notre approche à l’égard des espèces en péril : mettre en œuvre des mesures de rétablissement dans le bassin versant du fleuve Saint-Jean et établir leur ordre de priorité

Transformer notre approche à l’égard des espèces en péril : mettre en œuvre des mesures de rétablissement dans le bassin versant du fleuve Saint-Jean et établir leur ordre de priorité

Bénéficiaire : Fonds mondial pour la nature – Canada

photo
Tara Martin, Ph. D., présente l’approche de gestion des menaces prioritaires
photo
Participants à l’atelier sur la gestion des menaces prioritaires

Objectif du projet : Ce projet de trois ans, qui se déroule dans le bassin versant du fleuve Saint Jean : 1) contribue à mieux comprendre les espèces en péril présentes dans le bassin versant; 2) définit des mesures prioritaires ciblées pour lutter contre les menaces qui pèsent sur les espèces en péril; 3) met en œuvre des mesures de rétablissement prioritaires. À long terme, le projet contribuera à l’amélioration des populations d’espèces en péril, ainsi qu’à la protection proactive des espèces aquatiques dont les populations ne sont pas encore en déclin, en protégeant et en améliorant l’habitat d’eau douce dans le bassin versant.

Ce projet applique une approche de gestion des menaces prioritaires pour maximiser la persistance des espèces en péril dans le bassin versant du fleuve Saint-Jean en déterminant les mesures de rétablissement ayant le plus de chances de succès tout en répartissant efficacement les ressources. Le Fonds mondial pour la nature Canada réalisera l’évaluation de la gestion des menaces prioritaires permettant de définir les mesures de rétablissement dans le bassin versant du fleuve Saint-Jean. Ensuite, des stratégies seront élaborées en collaboration avec les organisations partenaires, afin d’orienter les mesures et de les mettre en œuvre. Les mesures prioritaires auront un impact durable sur les espèces aquatiques dont la conservation est préoccupante au Nouveau-Brunswick.

Fonds alloués : 746 320 $

Échéancier : 3 ans

Espèces qui bénéficient de ce projet :

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :
Date de modification :