Sélection de la langue

Recherche

Examen de l’efficacité des mesures de rétablissement concernant les épaulards résidents du sud

Recommandations concernant la priorité des mesures de rétablissement

Examen de l’efficacité des mesures de rétablissement concernant les épaulards résidents du sud

Examen de l’efficacité des mesures de rétablissement concernant les épaulards résidents du sud (PDF, 1.51 MB)

Table des matières

8.0 Recommandations concernant la priorité des mesures de rétablissement

D'après les données provenant du programme du recensement de la population à long terme et d'études génétiques examinant les tendances en matière de paternité dans la population, il n'y a pas de preuve que la population d'épaulards résidents du sud est en train de se rétablir. Les évaluations annuelles de la population depuis 1974 ont démontré que le nombre d'épaulards résidents du sud a varié, passant du nombre minimal de 71 animaux en 1974 au nombre maximal de 96 individus en 1996. Fin 2016, on a recensé 78 animaux.

Les sections suivantes présentent les recommandations concernant les mesures hautement prioritaires qui doivent être prises pour contrer les principales menaces pesant sur la population. Ces recommandations ont été formulées dans un court délai et dans le cadre d'un processus d'examen limité. Par conséquent, elles pourraient être davantage précisées à l'avenir.

Recommandations concernant la disponibilité des proies

Un examen récent des recherches menées pour détecter un mauvais état corporel dans la population d'épaulards résidents du sud a permis de conclure qu'un mauvais état corporel était prévalent pour certaines années et qu'il était associé à une perte reproductive consécutive en raison de la perte de fœtus ainsi qu'à la mortalité des baleineaux. Un mauvais état corporel était également associé à la mortalité des adultes, notamment les jeunes femelles en âge de procréer.

Dans deux cas précis, les femelles qui sont mortes étaient en quête de nourriture non seulement pour se nourrir elles-mêmes, mais aussi pour nourrir les baleineaux et les jeunes orphelins. La perte de ces individus pourrait accroître le risque de mortalité des individus qu'ils nourrissent. Les captures par unité d'effort de saumons quinnats remontant le fleuve Fraser en 2013 et 2016 étaient relativement faibles et ces deux années, un certain nombre d'animaux dont l'état corporel était mauvais sont morts ou, lorsqu'il s'agissait de femelles gravides, ne produirent pas ensuite de baleineaux. Dans la plupart des populations sauvages, la disponibilité de la nourriture est la cause la plus courante d'un mauvais état corporel (Matkin et al. 2017). Les mesures de rétablissement qui visent à accroître la disponibilité des proies devraient revêtir une importance primordiale (tableau 3). Des mesures de rétablissement à plus long terme qui comprennent le rétablissement des stocks de saumon quinnat devraient être mises en œuvre et nécessiteront une intégration entre les efforts de rétablissement de la population de saumon quinnat et le Secteur des sciences et de gestion du MPO précisément lié aux épaulards résidents du sud. Il semble probable qu'en portant une attention plus soutenue aux mesures possibles pour rétablir les stocks de saumon quinnat, d'autres mesures de rétablissement, en plus de celles indiquées, paraîtront évidentes.

Les mesures de rétablissement à court terme visant à permettre de meilleures conditions de quête de nourriture et à améliorer les chances des épaulards résidents du sud de s'alimenter des stocks de saumon quinnat disponibles comprennent celles qui entraînent une diminution de la concurrence directe pour les proies ou encore réduisent les répercussions acoustiques du trafic maritime sur les aires d'alimentation. Ces aires constitueraient des espaces où les épaulards résidents du sud pourraient se nourrir sans être dérangés. La mise en place d'approches stratégiques de planification des pêches et de mesures de gestion du saumon quinnat dans les principales aires d'alimentation des épaulards résidents du sud pourrait réduire la compétition avec les pêcheurs pour le saumon quinnat dans ces secteurs névralgiques. Les principales aires d'alimentation des épaulards résidents du sud dans la mer des Salish sont connues, mais on connaît moins bien leurs aires d'alimentation cruciales dans les zones d'hivernage comme le nord du détroit de Georgie (Hauser et al. 2007; Hanson et al. 2010a). Des exemples d'approches visant à désigner les zones potentielles où les activités de pêche et d'autres activités humaines seraient restreintes sont disponibles (Hauser et al. 2007; Ashe et al. 2010). Plus récemment, ECHO a utilisé la cartographie acoustique et des données sur la répartition de la population du sud afin de cerner les zones très fréquentées par les épaulards résidents du sud qui pourraient être sélectionnées pour la prise de mesures d'atténuation des perturbations acoustiques et physiques, perturbations également importantes pour la quête de nourriture. Les besoins de surveillance et de recherche pour évaluer l'efficacité de ces mesures comprennent les tendances de l'état nutritionnel des épaulards résidents du sud, la réussite de la quête de nourriture, l'utilisation de l'habitat et, ultimement, la taille de la population.

La NOAA envisage actuellement de présenter une requête visant l'établissement de zones de protection des baleines qui s'étendraient à 1,2 km au large de la côte ouest de l'île de San Juan. La zone de protection proposée aurait une superficie d'environ 26 à 31 km2 (environ 0,5 % de l'habitat essentiel actuellement désigné des États-Unis) et constitue un secteur dans lequel les épaulards résidents du Sud sont environ trois fois plus susceptibles de chasser qu'ailleurs (Ashe et al. 2009; NOAA 2016). Le déploiement d'efforts en vue de créer des zones où les perturbations acoustiques et physiques ainsi que la compétition pour la nourriture sont réduites devrait également être une priorité pour les eaux canadiennes.

À la lumière de la fluctuation des stocks de hareng et des changements de la structure de l'écosystème et de la dynamique des populations, une nouvelle mesure de gestion a été recommandée à l'appui du rétablissement du saumon quinnat en tenant compte des besoins en matière d'alimentation de cette espèce. Le hareng du Pacifique et le lançon constituent une part importante du régime alimentaire du saumon quinnat dans la plupart des zones (Healey 1991). Le MPO a une politique sur les poissons fourrages qui pourrait être mise en œuvre afin de tenir compte du rôle de ces espèces au sein de l'écosystème et de déterminer leur importance sur le rétablissement non seulement des stocks de saumon quinnat, mais ultimement de la population des épaulards résidents du sud.

Tableau 3. Suggestions de mesures de rétablissement hautement prioritaires visant à réduire la menace d’une réduction de la disponibilité des proies, et activités permettant de surveiller l’efficacité de ces mesures. Le rang de mise en œuvre de la mesure dépend de l’ampleur de la portée de la mesure ou des avantages pour la population du point de vue de la réduction de la menace, ainsi que de l’incidence directe ou indirecte de la mesure sur la réduction de la menace. Le moment de la mise en œuvre peut être « immédiat » (dans l’année qui vient), « à court terme » (dans 1 à 5 ans), « à moyen terme » (dans 5 à 10 ans) ou « à long terme » (10 ans ou plus) et représente l’horizon d’acquisition des renseignements scientifiques nécessaires pour mettre la mesure en œuvre et pour que les effets de la mise en œuvre deviennent évidents, sous la forme soit d’une réduction du niveau de la menace, soit des avantages pour la population. On donne un rang de 1 aux mesures qui réduisent directement la plupart des effets d’une menace et un rang de 2 aux mesures dont la portée est large, mais qui ont des effets indirects sur la menace. Les mesures qui visent à combler des lacunes dans les données ou à assurer une fonction de surveillance ne se voient attribuer ni portée, ni impact, ni moment prévu des améliorations, ni rang, car elles appuient collectivement la mise en œuvre des mesures fondées sur la gestion énumérées.

Mesures de rétablissement Efficacité prévue Moment prévu Rang
Portée Impact Lancement de la mise en œuvre Améliorations
Mesures fondées sur la gestion
Planifier et gérer les pêches du saumon de manière à réduire la compétition anthropique pour les proies des épaulards résidents du sud dans les aires d'alimentation importantes pendant les périodes clés (p. ex., créer des zones protégées, mettre en œuvre des fermetures de zones de pêche et/ou en modifier les limites) ou lorsque des signes de stress alimentaire sont observés au sein de la population. Cela nécessitera, entre autres, la création et l'officialisation d'un groupe de travail transfrontalier comprenant des représentants des sciences et de la gestion du MPO, de la NOAA, ainsi que d'autres experts techniques afin de s'assurer que les besoins en proies des épaulards résidents du sud soient intégrés de manière uniforme dans la gestion de la pêche du saumon pour les stocks transfrontaliers (p. ex., Politique du Canada pour la conservation du saumon sauvage, Traité sur le saumon du Pacifique). Grande Direct Immédiat Court terme 1
Durant les mauvaises années de montaison du saumon quinnat, mettre en œuvre une approche de gestion plus prudente que celle qui serait utilisée une année typique, afin de réduire davantage ou d'éliminer la concurrence anthropique pour le saumon quinnat et d'autres proies importantes dans les principales aires d'alimentation des épaulards résidents du sud pendant les périodes clés. Grande Direct Immédiat Court terme 1
Protéger et préserver l'habitat d'eau douce des stocks de proies importants pour les épaulards résidents du sud. Grande Indirect Court terme Moyen terme 2
Mettre en œuvre des mesures de gestion des pêches qui favoriseront la santé et l'abondance des populations de hareng et de lançon et favoriseront une meilleure disponibilité du saumon quinnat. Grande Indirect Court terme Moyen terme 2
Lacunes dans les données et besoins en surveillance
Entreprendre une évaluation de la capture par unité d'effort et du taux de réussite de la quête de nourriture des épaulards résidents du sud, afin d'obtenir des renseignements sur l'efficacité des mesures de gestion visant à réduire la compétition pour les proies ainsi que l'augmentation de la disponibilité de ces proies dans les aires d'alimentation clés connues, et assurer une surveillance au fil du temps.     Court terme    
Évaluer les changements saisonniers et interannuels de l'état corporel et de la croissance des épaulards résidents du sud, afin de mieux définir la relation entre l'état nutritionnel et l'abondance des proies et/ou le succès de la quête de nourriture et éclairer les mesures de gestion visant à accroître la disponibilité des proies pour les épaulards résidents du sud.     Court terme    
Continuer à approfondir les connaissances sur les préférences en matière de proies et la répartition des proies des épaulards résidents du sud dans l'ensemble de leur aire de répartition et selon les saisons à l'aide de différentes méthodes, y compris la surveillance acoustique et des relevés spécifiques de navires de recherche.     Court terme    
Évaluer les répercussions des perturbations et de la compétition pour les proies dues à la pêche sur le succès de la quête de nourriture des épaulards résidents du sud dans leurs aires d'alimentation.     Court terme    
Continuer à effectuer un recensement annuel de la population d'épaulards résidents du sud*.

* Remarque : cette activité axée sur la recherche appuie la gestion adaptative de TOUTES les menaces, en plus de fournir un indicateur conclusif de l'efficacité collective des mesures de gestion (p. ex., taille et structure d'une population), mais elle n'apparaît dans ce tableau de recommandations que par souci de simplicité.

    Immédiat    

Recommandations concernant les perturbations acoustiques et physiques

Le bruit sous-marin est une menace importante pour les épaulards résidents du sud, et est abordé à la section 6.2. Dans les conditions actuelles, le bruit sous-marin provenant de la navigation dans l'habitat des épaulards résidents du sud de la mer des Salish cause déjà une réduction des occasions d'alimentation pour les épaulards résidents du sud, et des répercussions de ce bruit sur l'espace de communication et sur d'autres processus vitaux de ces animaux sont attendues (p. ex., la reproduction, le repos, la socialisation). D'autres réductions des occasions d'alimentation sont à prévoir avec l'augmentation de la circulation maritime.

Le programme ECHO de l'Administration portuaire Vancouver Fraser comprend parmi ses projets « l'évaluation des options de réduction du bruit sous-marin causé par les navires pouvant être prises afin d'inciter les propriétaires de navires à réduire le bruit émis par ces derniers ». La priorité devrait être accordée à cette activité en réponse aux perturbations acoustiques et aux occasions d'alimentation manquées, parce qu'elle pourrait mener à l'une de plusieurs options d'atténuation qui pourraient et devraient être employées simultanément et dès que possible. Une nouvelle mesure recommandée est la coordination de l'évaluation du bruit sous-marin et des possibilités de réduction de ce bruit entre les industries et les ports du Canada et des États-Unis afin de soutenir le succès de mesures visant à réduire les perturbations acoustiques pour les épaulards résidents du sud dans la mer des Salish.

Les mesures de rétablissement visant à déterminer et à réserver à l'usage des épaulards résidents du sud les zones qui constituent des refuges du bruit devraient constituer une priorité. Ces options d'atténuation pourraient comprendre des zones de navigation à basse vitesse, des zones interdites aux navires, le déroutement du trafic maritime, ou la planification de ce trafic afin de permettre des périodes de calme dans les habitats d'alimentation importants pour les épaulards. Les besoins de surveillance et de recherche pour évaluer l'efficacité de ces mesures comprennent l'établissement des tendances de l'état nutritionnel, la réussite de la quête de nourriture, l'utilisation de l'habitat et, ultimement, la taille de la population.

En particulier, pour gérer plus efficacement les répercussions des perturbations anthropiques sur les épaulards résidents du sud dans la mer des Salish, une évaluation rigoureuse des effets cumulatifs des activités et des aménagements existants et prévus doit être entreprise (p. ex. Lawson et Lesage 2012). Cette activité est déjà désignée comme une mesure de rétablissement dans le plan d'action. À cette fin, les mesures de rétablissement liées à la surveillance du bruit ambiant dans la mer des Salish devraient continuer à être prioritaires.

Tableau 4. Suggestions de mesures de rétablissement prioritaires visant à réduire les menaces associées aux perturbations acoustiques et physiques, et activités permettant de surveiller l’efficacité de ces mesures. Le rang de mise en œuvre de la mesure dépend de l’ampleur de la portée de la mesure ou des avantages pour la population du point de vue de la réduction de la menace, ainsi que de l’incidence directe ou indirecte de la mesure sur la réduction de la menace. Le moment de la mise en œuvre peut être « immédiat » (dans l’année qui vient), « à court terme » (dans 1 à 5 ans), « à moyen terme » (dans 5 à 10 ans) ou « à long terme » (10 ans ou plus) et représente l’horizon d’acquisition des renseignements scientifiques nécessaires pour mettre la mesure en œuvre et pour que les effets de la mise en œuvre deviennent évidents, sous la forme soit d’une réduction du niveau de la menace, soit des avantages pour la population. On donne un rang de 1 aux mesures qui réduisent directement la plupart des effets d’une menace et un rang de 2 aux mesures dont la portée est large, mais qui ont des effets indirects sur la menace. Les mesures qui visent à combler des lacunes dans les données ou à assurer une fonction de surveillance ne se voient attribuer ni portée, ni impact, ni moment prévu des améliorations, ni rang, car elles appuient collectivement la mise en œuvre des mesures fondées sur la gestion énumérées. Les mesures axées sur la gestion marquées d’un astérisque (*) répondent également à la menace de collisions avec des navires (abordée dans une section ultérieure).

Mesures de rétablissement Efficacité prévue Moment prévu Rang
Portée Impact Lancement de la mise en œuvre Améliorations
Mesures fondées sur la gestion
* Mettre en œuvre des règlements ou des lignes directrices sur les navires concernant les zones (p. ex., zones de restriction de vitesse, déroutement du trafic maritime, modifications au calendrier du trafic maritime pour former des convois) visant à réduire les répercussions acoustiques d'ensemble sur les épaulards résidents du sud dans leur habitat, en particulier dans la mer des Salish. Grande Direct Immédiat Court terme 1
Mettre en œuvre des programmes et des règlements incitatifs entraînant la réduction de l'empreinte acoustique des navires effectuant régulièrement des déplacements à proximité et à l'intérieur des habitats importants pour les épaulards résidents du sud (p. ex., au moyen de changements dans l'entretien des navires, du recours à des technologies plus silencieuses) et par l'élimination des navires les plus bruyants. Grande Direct Immédiat Immédiat 1
* Désigner les zones potentielles de refuge acoustique dans les aires d'alimentation et les autres aires importantes de l'habitat des épaulards résidents du sud, et prendre des mesures pour leur création. Grande Direct Immédiat Court terme 1
* Augmenter la distance autorisée entre les épaulards résidents du sud et les embarcations de plaisance ainsi que les bateaux d'observation des baleines. Grande Direct Immédiat Immédiat 1
Mettre sur pied un comité transfrontalier afin d'assurer l'uniformité entre les mesures de gestion américaines et canadiennes visant à réduire le bruit des navires dans la mer des Salish. Grande Indirect Immédiat Moyen terme 2
* Maintenir et améliorer l'actuelle ligne téléphonique d'urgence ouverte 24 heures sur 24 (Programme d'intervention auprès des mammifères marins de la Colombie-Britannique/Observer, noter et signaler) pour signaler les incidents de perturbations physiques ou acoustiques afin d'assurer une intervention et la mise en application rapide des lignes directrices sur l'observation des baleines. Petite Indirect Immédiat Court terme 2
Lacunes dans les données et besoins en surveillance
Évaluer les effets cumulatifs des perturbations physiques et acoustiques à partir des projets déjà en cours et des projets proposés sur les épaulards résidents du sud, au moyen d'un cadre approprié d'évaluation des impacts sur les espèces aquatiques.     Court terme    
Mettre au point un système de surveillance du bruit pour évaluer le bruit généré par chaque navire afin d'appuyer l'évaluation de l'efficacité des programmes incitatifs pour les propriétaires de navires et assurer l'application des lois.     Court terme    
Modéliser les données acoustiques existantes afin d'évaluer l'efficacité des mesures de réduction du bruit possibles, comme la modification des voies de navigation, la modification de la vitesse des navires et la coordination des passages de navires par convoi. Valider les efforts de modélisation acoustique en déployant des enregistreurs autonomes et en comparant les mesures avec les résultats du modèle.     Court terme    
Continuer à faire le suivi du bruit ambiant dans la mer des Salish, et étendre la couverture transfrontalière des réseaux d'hydrophones étalonnés afin de quantifier la pollution sonore océanique partout dans l'aire de répartition des épaulards résidents du sud.     Court terme    
Quantifier les répercussions des perturbations physiques, du bruit anthropique et du masquage de l'écholocalisation attribuables aux navires sur le succès de l'alimentation des épaulards résidents du sud, et faire une comparaison avec les zones où des mesures d'atténuation ont été mises en œuvre pour évaluer l'efficacité de ces mesures et, si nécessaire, soutenir leur adaptation.     Court terme    

Recommandations concernant les contaminants environnementaux

Polluants chimiques

Comme les épaulards résidents du sud fréquentent les eaux de zones industrialisées du sud de la Colombie-Britannique et du nord de l'État de Washington, les efforts d'atténuation, tels que le retrait ou le recouvrement des sédiments contaminés dans cette région, l'accélération de la conformité aux règlements sur les effluents des eaux usées ainsi que le maintien des règlements et des restrictions sur les polluants organiques persistants (POP) dans cette région doivent constituer des priorités. Des 3 principales menaces qui pèsent sur les épaulards résidents du sud, les effets bénéfiques de la réduction de la quantité et de la gamme des contaminants chimiques ingérés par les épaulards résidents du sud et rejetés dans leur habitat seront probablement les plus longs à détecter en raison de la nature bioaccumulative des POP et de la longue durée de vie de ces animaux. Par conséquent, la mise en œuvre et l'établissement de l'ordre de priorité des mesures de gestion à court terme doivent être hautement prioritaires.

Bien que l'entrée en vigueur du Règlement sur les effluents des systèmes d'assainissement des eaux usées (2012) constitue une étape positive, au moment de la rédaction du présent examen, le moment où toutes les installations bordant la mer des Salish au Canada seront tenues de s'y conformer n'est pas clairement établi. La priorité concernant la conformité dépend du risque défini par ECCC pour chaque installation. Une conformité précoce au règlement serait avantageuse. Le groupe de travail transfrontalier sur les contaminants pourrait permettre de relier cet effort déployé au Canada avec les organismes de réglementation aux États-Unis et d'appuyer l'élaboration de protocoles d'atténuation uniformes pour réduire l'introduction de contaminants dans l'environnement.

Les tendances temporelles (de 1993 à 2006) concernant le polybromodiphényléther (PBDE) observé dans les épaulards résidents du sud ont montré un doublement des taux tous les 5 ans environ. À l'heure actuelle, les PBDE ne sont pas examinés dans les évaluations d'immersion en mer, mais ils devraient l'être, car même si les lignes directrices actuelles sur la qualité des sédiments disponibles au Canada pour les BPC sont appliquées aux PBDE, on peut s'attendre à ce que les concentrations de PBDE chez les épaulards dépassent largement les valeurs toxicologiques de référence disponibles (Alava et al. 2016).

Les efforts visant à mieux comprendre le devenir, le transport et la bioaccumulation des PBDE dans l'écosystème, ainsi que l'établissement d'un seuil toxicologique des PBDE chez les mammifères marins et des seuils des mélanges contenant des PBDE et d'autres polluants persistants permettraient des mesures d'assainissement et des règlements ciblés. Des activités dans ce sens ont été réalisées dans la baie Puget (voir la section 6.3), mais un processus ou une coordination des efforts comparable ne semble pas exister à l'échelle nationale. Ces efforts seront nécessaires pour évaluer l'efficacité des mesures visant à réduire les contaminants dans l'organisme des épaulards résidents du sud, mais aussi dans leurs proies et leur habitat. À cet égard, il est recommandé qu'un comité consultatif régional interministériel et même un comité transfrontalier soient mis sur pied afin de définir des priorités et des objectifs en matière de réduction des contaminants chimiques.

Le Canada ne dispose pas d'un plan d'intervention pour les mammifères marins, dont les épaulards résidents du sud, et leur habitat en cas d'un déversement d'hydrocarbures. L'élaboration d'un tel plan devrait être une priorité.

Polluants biologiques

Des interventions en cas d'échouage de mammifères marins et un réseau de signalement efficaces seront toujours importants pour soutenir le suivi de la santé au moyen de nécropsies et de dépistages des maladies. Bien que cela ne permette pas de réduire la menace, un tel suivi permettra de continuer à la documenter, tout en fournissant potentiellement une mesure de l'efficacité du Règlement sur les effluents des systèmes d'assainissement des eaux usées ou autres mesures de gestion qui pourraient, au bout du compte, réduire les rejets de polluants biologiques dans le milieu marin.

Tableau 5. Suggestions de mesures de rétablissement prioritaires visant à réduire les menaces associées aux polluants chimiques et biologiques, et activités permettant de surveiller l’efficacité de ces mesures. Le rang de mise en œuvre de la mesure dépend de l’ampleur de la portée de la mesure ou des avantages pour la population du point de vue de la réduction de la menace, ainsi que de l’incidence directe ou indirecte de la mesure sur la réduction de la menace. Le moment de la mise en œuvre peut être « immédiat » (dans l’année qui vient), « à court terme » (dans 1 à 5 ans), « à moyen terme » (dans 5 à 10 ans) ou « à long terme » (10 ans ou plus) et représente l’horizon d’acquisition des renseignements scientifiques nécessaires pour mettre la mesure en œuvre et pour que les effets de la mise en œuvre deviennent évidents, sous la forme soit d’une réduction du niveau de la menace, soit des avantages pour la population. On donne un rang de 1 aux mesures qui réduisent directement la plupart des effets d’une menace et un rang de 2 aux mesures dont la portée est large, mais qui ont des effets indirects sur la menace. Les mesures qui visent à combler des lacunes dans les données ou à assurer une fonction de surveillance ne se voient attribuer ni portée, ni impact, ni moment prévu des améliorations, ni rang, car elles appuient collectivement la mise en œuvre des mesures fondées sur la gestion énumérées.

Mesures de rétablissement Efficacité prévue Moment prévu Rang
Portée Impact Lancement de la mise en œuvre Améliorations
Mesures fondées sur la gestion
Appliquer adéquatement la réglementation canadienne existante, nouvellement ajoutée ou élargie visant à réduire les rejets de composés chimiques toxiques à la source. Grande Direct Immédiat Long terme 1
Accélérer la conformité aux règlements sur les effluents des eaux usées (2012) dans les installations de traitement des eaux usées qui bordent la mer des Salish. Grande Direct Court terme Moyen terme 1
Mettre à profit les meilleures connaissances actuellement disponibles sur la répartition, le comportement alimentaire et le réseau trophique des épaulards résidents du sud afin de s'assurer que les plans d'évaluation et d'assainissement des sites contaminés réduiront le risque d'exposition aux contaminants pendant leur durée de vie. Petite Indirect Immédiat Long terme 2
Examiner les politiques et les pratiques de gestion exemplaires sur le dragage et l'immersion en mer et les modifier pour y inclure un examen des PBDE ainsi que toutes les autres modifications nécessaires afin de réduire au minimum l'exposition aux contaminants des épaulards résidents du sud. Grande Direct Immédiat Long terme 1
Déterminer les programmes permettant d'atténuer les fuites et les déversements de contaminants chroniques et à petite échelle et leur fournir un soutien (p. ex. sur le plan financier ou en nature). S'il n'en existe pas, concevoir et mettre en œuvre un programme permanent portant sur l'atténuation des fuites et des déversements de contaminants chroniques et à petite échelle dans l'habitat des épaulards résidents du sud. Petite-Grande Direct Court terme Court terme 1
Élaborer un plan d'intervention en cas de déversement comprenant la formation, l'équipement ainsi que des méthodes de dissuasion, et s'assurer que la protection des épaulards résidents du sud et de leur habitat est hautement prioritaire dans les protocoles de surveillance et d'intervention en cas de déversement au Canada. Grande Indirect Court terme Court terme 2
Mettre sur pied un groupe de travail interorganismes chargé de déterminer les rôles et responsabilités pour la prise de mesures en vue d'atténuer les impacts potentiels des contaminants sur les épaulards résidents du sud et leur environnement. Ce groupe serait également chargé d'établir des cibles pour la réduction des contaminants chimiques (p. ex. les PBDE), ainsi que les priorités et les échéances pour l'atteinte de ces objectifs. Grande Indirect Court terme Long terme 2
Lacunes dans les données et besoins en surveillance
Quantifier les niveaux actuels de concentration de contaminants chez les proies des épaulards résidents du sud, et peaufiner l'analyse de l'ingestion de contaminants par ces épaulards à l'aide des renseignements actuels sur l'écologie de leur alimentation.     Court terme    
Mener une évaluation des risques pour les différents contaminants chimiques préoccupants pour les épaulards résidents du sud, leurs proies et leur habitat.     Immédiat    
Recenser et surveiller les contaminants préoccupants (p. ex., produits ignifuges, pharmaceutiques et d'hygiène personnelle, toxiques bioaccumulables persistants, hydrocarbures) pour les épaulards résidents du sud, leurs proies et leur habitat.     Court terme    
Mener une évaluation des risques axée sur les voies afin d'évaluer le risque lié aux polluants biologiques provenant de différentes voies d'introduction telles que le ruissellement des terres agricoles, les effluents d'eaux usées et les installations de réhabilitation de la faune.     Court terme    
Évaluer l'efficacité des nouveaux règlements concernant les PBDE en vertu de la Loi canadienne sur la protection de l'environnement (LCPE) en effectuant le suivi des tendances chez les espèces indicatrices dans l'habitat des épaulards résidents du sud.     Court terme    
Définir un seuil toxicologique des PBDE chez les mammifères marins en appui aux règlements et à la priorisation des efforts d'assainissement ciblés.     Long terme    
Élaborer un programme de surveillance des agents pathogènes et des polluants biologiques afin d'évaluer les tendances à long terme chez les épaulards résidents du sud et leurs proies. Cette mesure comprendrait le maintien d'un réseau efficace d'intervention en cas d'échouage de mammifères marins et de nécropsie*.

* Remarque : cette activité axée sur la recherche appuie la surveillance de TOUTES les menaces, ce qui peut orienter les efforts d'atténuation des menaces et permettre l'évaluation de l'efficacité collective des mesures de gestion au fil du temps, mais elle n'apparaît dans ce tableau de recommandations que par souci de simplicité.

    Court terme    

Recommandations concernant les collisions avec des navires

Deux mesures sont recommandées afin de détecter et de réduire la menace de collisions avec des navires. Tout d'abord, des zones potentielles de navigation à basse vitesse devraient être établies et mises à l'essai, principalement dans le but de réduire le bruit sous-marin dans l'habitat des épaulards résidents du sud, mais aussi d'atténuer le risque de collision avec des navires (voir le tableau 4). D'autres mesures pourraient comprendre des zones de navigation à basse vitesse sur les routes connues où des mouvements réguliers de grands navires sont prévus (p. ex., routes de traversier) ou le développement d'un système d'alerte aux navigateurs fondé sur l'observation visuelle ou acoustique de baleines dans une zone donnée. Pour le moment, il n'est pas certain que ces mesures soient efficaces pour éviter les collisions avec les épaulards, mais il faudrait les mettre à l'essai et en faire le suivi afin de déterminer si elles le sont. Parallèlement, la pratique de nécropsies de façon systématique et le maintien d'un réseau efficace en cas d'échouement et de signalement sont essentiels pour documenter les incidents de collisions avec des navires découlant de cette menace (voir la recommandation au tableau 5) – il s'agit en fait du mécanisme par lequel l'incident récent qui a entraîné la mort de J34 a été élucidé. Souvent, les carcasses ne sont pas retrouvées et les causes de mortalité ne peuvent donc être déterminées. L'amélioration et le soutien constants d'un réseau d'intervention et de signalement en cas d'échouement ainsi que de la pratique de nécropsies devraient être prioritaires, car ils permettent de déceler et de faire le suivi des répercussions de la menace des collisions avec des navires ainsi que d'autres menaces telles que les polluants biologiques.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :
Date de modification :