Sélection de la langue

Recherche

Consultation sur l'examen scientifique sur les baleines

Consultation sur l'examen scientifique sur les baleines : Un résumé de ce qui a été entendu, Mars 2018

Consultation sur l'examen scientifique sur les baleines : Un résumé de ce qui a été entendu, Mars 2018 (PDF, 1.43 MB)

Un résumé de ce qui a été entendu
Mars 2018

Mobilisation sur l’examen scientifique sur les baleines
Un résumé de ce qui a été entendu

Préparé par le consortium de Nielsen, Delaney + Associates, PubliVate.
Nº de contrat : FP918-17-0001

This publication is also available in English.

Table des matières

9. Contaminants

Les mammifères marins peuvent être exposés à divers composés chimiques toxiques d’origine anthropique, essentiellement dans le cadre de leur régime, mais également par les sédiments, l’eau et l’air de leur environnement.

Les épaulards résidents du sud sont vulnérables à l’accumulation de fortes concentrations de certains produits chimiques car ce sont des prédateurs supérieurs de grande longévité qui se nourrissent presque exclusivement de saumon quinnat.Note de bas de page 39Note de bas de page 40

Les bélugas de l’estuaire du Saint-Laurent ont un régime varié et se nourrissent de toute sorte de poissons et même de certains mollusques et crustacés. Ils vivent en aval des nombreux grands centres urbains et industriels du bassin des Grands Lacs toute l’année, s’exposant ainsi à une grande quantité de contaminants.Note de bas de page 41

Les baleines noires de l’Atlantique Nord se nourrissent à un niveau inférieur de la chaîne alimentaire par rapport aux épaulards résidents du sud et aux bélugas de l’estuaire du Saint-Laurent, de zooplancton appelé copépodes, ce qui les rend bien moins vulnérables à l’accumulation de fortes concentrations de produits chimiques.

9.1 Résumé des thèmes principaux

Les groupes autochtones, les gouvernements et les autres intervenants ont formulé des commentaires sur la menace associée aux contaminants essentiellement pour l’épaulard résident du sud. Les groupes autochtones ont formulé des commentaires pour le béluga de l’estuaire du Saint-Laurent.

9.2 Ce que les groupes autochtones ont dit

Voici quelques-unes des suggestions des participants en ce qui concerne les mesures de gestion prioritaires visant à répondre à la menace associée aux contaminants :

Voici quelques-unes des suggestions des participants en ce qui concerne la mobilisation des groupes autochtones :

Béluga de l’estuaire du Saint-Laurent

Il existe des renseignements sur l’évolution au cours du temps des contaminants qui ont une incidence sur le béluga de l’estuaire du Saint-Laurent. Certaines substances chimiques toxiques ont été interdites il y a de nombreuses années, mais persistent dans le milieu marin et sont encore retrouvées chez les bélugas de l’estuaire du Saint-Laurent. On sait que les contaminants nuisent à la reproduction du béluga de l’estuaire du Saint-Laurent.

La discussion portait sur les mesures visant à accroître la sensibilisation sur les sources de contaminants, à réduire les écoulements dans l’habitat des bélugas, à nettoyer les effluents des eaux usées et à développer une capacité d’intervention lors d’un déversement de pétrole.

Voici quelques-unes des suggestions des participants autochtones :

9.3 Ce que les gouvernements et les autres intervenants ont dit

Comme première étape nécessaire pour faire avancer les mesures de gestion prioritaires en vue de réduire la menace associée aux contaminants, il sera nécessaire de réactiver ou de revitaliser les structures et les processus et de préciser les rôles et les responsabilités en ce qui concerne les contaminants présents chez les mammifères marins. À l’heure actuelle :

Épaulard résident du Sud

Appliquer adéquatement la réglementation canadienne existante, nouvellement ajoutée ou élargie visant à réduire les rejets de composés chimiques toxiques à la source.

Cette mesure prioritaire figure parmi les mesures offrant des gains rapides mentionnées par les participants aux réunions en personne ou par webinaire.

Voici quelques-unes des suggestions particulières concernant la réglementation et l’application de la loi :

Les participants ont également discuté de la nécessité de préciser les rôles et les responsabilités pour la protection des mammifères marins des contaminants. Ils ont suggéré que cela pourrait commencer par un processus complet de cartographie des situations et des intervenants afin d’améliorer la compréhension des rôles actuels et des processus respectifs d’application de la loi et d’établissement des priorités des organismes pour les produits chimiques.

Accélérer la conformité au Règlement sur les effluents des systèmes d’assainissement des eaux usées (2012) dans les installations de traitement des eaux usées qui bordent la mer des Salish.

Le calendrier de la mise à niveau pour les installations qui bordent la mer des Salish subit des contraintes financières et un taux accéléré de conformité au Règlement sur les effluents des systèmes d’assainissement des eaux usées nécessiterait des ressources financières supplémentaires, p. ex., une aide du gouvernement fédéral (Infrastructure Canada) ou d’autres sources de financement.

Voici quelques-unes des suggestions des participants :

Examiner les politiques et les pratiques de gestion exemplaires sur le dragage et l’immersion en mer et les modifier pour y inclure un examen des polybromodiphényléthersNote de bas de page 51 afin de réduire au minimum l’exposition aux contaminants.

Cette mesure de gestion prioritaire figure parmi les mesures offrant des gains rapides mentionnées par les participants aux réunions en personne ou par webinaire.

Voici quelques-unes des suggestions des participants :

Déterminer ou mettre en œuvre de nouveaux programmes permettant d’atténuer les fuites et les déversements de contaminants chroniques et à petite échelle et fournir un soutien.

Généralement, les petits déversements sont gérés par les ordres de gouvernement provinciaux ou municipaux. Toutefois, on en sait peu sur l’existence de programmes (dans quels domaines et comment ils existent) pour répondre à cette question de façon suffisante. De plus, le mandat du gouvernement régional couvre essentiellement les répercussions ou les effets sur la santé et les loisirs.

Voici quelques-unes des suggestions des participants :

S’assurer que des plans d’évaluation et d’assainissement pour les sites contaminés sont prévus pour réduire le risque d’exposition aux contaminants de la population de baleines pendant leur durée de vie.

Cette mesure prioritaire figure parmi les mesures offrant des gains rapides mentionnées par les participants aux réunions en personne ou par webinaire où une analyse et des données complètes sont présentées.

Voici quelques-unes des suggestions des participants :

Élaborer un plan d’intervention en cas de déversement comprenant la formation, l’équipement ainsi que des méthodes de dissuasion, et s’assurer que la protection de la population d’épaulards résidents du sud et de leur habitat est hautement prioritaire dans les protocoles de surveillance et d’intervention en cas de déversement au Canada.

Les initiatives actuelles sont en cours pour aider à prévenir les répercussions des déversements de pétrole sur la population d’épaulards résidents du sud, à y répondre et à les atténuer. Les participants ne connaissaient pas clairement le rôle du gouvernement fédéral dans le contexte de la planification des interventions d’urgence par rapport aux autres partenaires.

Voici quelques-unes des suggestions :

Mettre en place un groupe de travail interorganismes chargé de déterminer les rôles et responsabilités pour la prise de mesures en vue d’atténuer les impacts potentiels des contaminants sur les épaulards résidents du sud et leur environnement.

Compte tenu des nombreuses mesures prioritaires qui ne relèvent pas du mandat ou de la compétence de Pêches et Océans Canada, il a été reconnu que la formation d’un nouveau groupe de travail interorganismes sur les contaminants a une grande valeur. Les objectifs de ce groupe de travail devraient viser à accroître la capacité de prise de mesures sur les contaminants, à améliorer la communication et à faciliter la prise de mesures en collaboration.

Les participants des gouvernements provinciaux et du gouvernement des États-Unis se sont montrés intéressés par l’approche du groupe de travail interorganismes et ont discuté des meilleures façons de créer le groupe.

9.4 Ce que le grand public a dit

Le portail en ligne Parlons des baleines posait une question ouverte destinée à demander l’opinion des participants sur les mesures déterminées par les scientifiques dans l’évaluation scientifique de la phase 1 en vue de répondre à la menace associée aux contaminants. Voici les mesures présentées dans le cadre de la question :

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :
Date de modification :