Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

ArchivéLES 17 STRATÉGIES DE MISE EN ŒUVRE DE PÊCHES ET OCÉANS CANADA QUI APPUIENT LE THÈME III DE LA STRATÉGIE FÉDÉRALE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE : PROTÉGER LA NATURE

Information archivée dans le Web

Information identifiée comme étant archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’a pas été modifiée ni mise à jour depuis la date de son archivage. Les pages Web qui sont archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez la demander sous d’autres formes. Ses coordonnées figurent à la page « Contactez-nous »

Stratégie de mise en œuvre
6.3.5
Donner des avis aux décideurs sur les répercussions sur les oiseaux migrateurs et les espèces en péril et les risques écologiques que pourraient avoir certaines activités océanographiques hautement prioritaires

Stratégie fédérale de développement durable Objectif visé

6 : Conservation et protection des écosystèmes / des habitats
Conserver des écosystèmes productifs et résilients ayant la capacité de se rétablir et de s’adapter et protéger les zones de façon à ce qu’elles ne soient pas altérées pour les générations actuelles et futures

Stratégie fédérale de développement durable Cible visée

6.3 : Écosystèmes marins
Améliorer la conservation des zones océaniques et des écosystèmes d’ici 2012

Lien avec l’architecture d’activité de programme de Pêches et Océans Canada

Résultat stratégique :
Écosystèmes aquatiques durables

Activité de programme :
2.7 Gestion intégrée des océans

Description

L’utilisation variée et parfois conflictuelle des océans exige que la gestion intégrée des ressources et des milieux marins s’appuie sur une approche axée sur la science des écosystèmes. Cette approche est interdisciplinaire et présente une compréhension plus complète des variables océaniques, vivantes et non vivantes, et de leurs interactions et les possibilités éventuelles des répercussions de l’activité humaine sur les écosystèmes marins. Ces connaissances contribuent à l’élaboration d’évaluations et de rapports de situation pour les écosystèmes, d’outils de gestion de conservation marine et d’écosystèmes incluant des outils d’évaluation des risques, des indicateurs d’écosystème, d’adaptation au changement climatique et des évaluations des répercussions cumulatives aux fins d’utilisation par les décideurs politiques dans la gestion intégrée des milieux marins. 

Le programme scientifique du Ministère fournira une évaluation scientifique et des conseils à l’égard des répercussions environnementales et des risques écologiques potentiels associés à certaines activités océaniques hautement prioritaires déterminées par le programme des océans, de la gestion des habitats et des espèces en péril du Ministère. On réalisera aussi des examens et tiendra des réunions pour les activités océaniques prioritaires dans le cadre du programme scientifique. 

Lien avec la Stratégie fédérale de développement durable

Les conseils et les renseignements scientifiques sur les répercussions et les risques écologiques associés à certaines activités océaniques hautement prioritaires (p. ex., exploitation pétrolière et gazière, aquaculture, répercussions sur les engins de pêche, etc.) servent à améliorer notre compréhension des effets potentiels des projets proposés sur les écosystèmes marins, les types d’activités qui peuvent exister dans certains emplacements, les types d’activités qui peuvent coexister, les interactions possibles entre celles-ci et les effets sur l’écosystème marin.

Données sur le rendement non financier

Résultat prévu

Indicateur de rendement

Cible

Les décideurs ont été conseillés et ont les renseignements scientifiques pour appuyer la gestion intégrée des ressources et des milieux marins.

Le pourcentage de demandes de conseils scientifiques sur les risques écologiques et les répercussions associés à certaines activités océaniques hautement prioritaires, approuvées par les hauts fonctionnaires, qui sont réalisées.

90 %