Sélection de la langue

Recherche

Étude de l’impact des activités humaines sur les mammifères marins

Voyez comment nous étudions l’impact des activités humaines sur les mammifères marins, y compris le problème des prises accessoires.

Sur cette page

Impacts humains

Les activités humaines ont des impacts sur les mammifères marins, comme :

  • l'exploration pétrolière
  • la navigation commerciale
  • l'observation des mammifères marins, qui peut avoir des conséquences sur leur :
    • repos
    • alimentation
    • reproduction
  • l'aménagement du littoral, qui :
    • augmente le trafic maritime
    • cause la disparition d'habitats, comme les échoueries fréquentées par les phoques (repos à terre) ou les aires d'alimentation
  • le déversement de déchets, qui entraîne un transfert de parasites propres aux humains ou à la faune terrestre
  • la chasse à des fins commerciales ou de subsistance qui mène à la surpêche et aux prises accessoires
    • une prise accessoire s'entend d'une espèce pêchée accidentellement au lieu de celle ciblée (aussi appelée capture accessoire)

Bruit

Les activités pétrolières, comme l'exploration sismique, peuvent avoir des répercussions sur les mammifères marins en :

  • nuisant à leur :
    • migration
    • alimentation
    • capacité de communiquer
  • endommageant leur appareil auditif

Les effets peuvent être :

  • à court terme sur les baleines individuelles
  • à long terme sur leur survie si l'accès aux aires d'alimentation essentielles est limité en raison de niveaux sonores élevés

Il faut aussi examiner les effets de l'industrie projet par projet ainsi que les effets cumulatifs de telles activités. Par exemple, certaines zones d'exploration sismique au large de la Nouvelle-Écosse sont les plus bruyantes au monde. On y enregistre des niveaux sonores élevés et constants qui peuvent être perçu aussi loin qu'au milieu de l'Atlantique pendant l'été.

Problème mondial de prises accessoires de petits cétacés

Les prises accessoires par les pêches représentent une menace importante pour de nombreuses populations de petits cétacés, comme les marsouins. Un cétacé est un mammifère aquatique qui mange de la viande, est doté d'un aileron et d'un évent.

Cependant, il y a peu d'estimés de l'ampleur du problème des prises accessoires en dehors de l'Amérique du Nord et de l'Europe. Il est possible d'estimer le nombre total de petits cétacés pris par les pêcheries aux États-Unis à partir des données contenues dans les rapports d'évaluation des stocks exigés par la Marine Mammal Protection Act des États-Unis.

Ces rapports ont permis d'établir que la moyenne annuelle de prises accessoires de petits cétacés était approximativement de 3 000. Plus de 80 % de ces prises accessoires résultent de pêches au filet maillant.

Les mesures prises dans le cadre des pêches au filet maillant de fond ont donné lieu à une importante diminution des prises accessoires annuelles de 1990 à 1999. Ces mesures ont permis de réduire le nombre de marsouins communs capturés, surtout dans le golfe du Maine.

Il est possible d'effectuer une estimation du nombre de petits cétacés pris accessoirement par les pêches à l'échelle mondiale. Nous  extrapolons les captures accessoires aux États-Unis à partir des données relatives à la composition de la flotte de l'Organisation pour l'alimentation et de l'agriculture. 

Le nombre global de prises accessoires annuel se situe dans les centaines de milliers. Ces prélèvements pourraient vraisemblablement avoir des effets démographiques importants sur plusieurs populations. Nous avons besoin de meilleure données pour bien comprendre l'impact de ces interactions.

Ce sujet est abordé plus en détail dans la présentation d'Andrew Read intitulée Global Scope of Small Cetacean By-Catches (en anglais seulement).

Pourquoi et comment les petits cétacés sont-ils pris dans les engins de pêche

Malgré les efforts déployés pour prévenir les prises accessoires de marsouins communs dans les filets maillants fixes, nous ne savons toujours pas pourquoi les marsouins s'y entremêlent.

Les connaissances relatives aux marsouins communs ont grandement évoluées au cours des dernières années, y compris celles sur :

  • leurs capacités à détecter des cibles
  • les circonstances entourant les prises accessoires

Nous pouvons utiliser ces connaissances pour trouver des solutions à long terme au problème de prises accessoires.

Ce sujet est approfondi dans la présentation de Finn Larsen et de Jakob Tougaard intitulée Why are Porpoises Caught in Gill Nets? (en anglais seulement).

Prises accessoires de cétacés dans le cadre des pêches au chalut

L'utilisation accrue des chaluts dans le monde a mené à une augmentation des interactions entre les mammifères marins et les chaluts, ce qui a entraîné des blessures ou la mort d'animaux et des pertes de temps et d'argent pour les pêcheurs.

Pour mettre en œuvre avec succès des stratégies pour réduire les prises accessoires, nous devons comprendre les comportements et les habitudes alimentaires.

La modification des engins de pêche et des appareils acoustiques ont permis de réduire les prises accessoires des chaluts. Les dispositifs d'exclusion ont donné des résultats variés, ce qui laisse toujours place à l'amélioration.

Jusqu'à maintenant, les bouées acoustiques n'ont pas réussi à réduire les captures accidentelles de cétacés des chaluts, mais des recherches sur des systèmes acoustiques dissuasifs de rechange sont en cours.

Lorsqu'ils établissent des plans d'atténuation des prises accessoires, les scientifiques et les gestionnaires doivent se rappeler que le succès d'une stratégie peut varier selon :

  • l'espèce
  • la région
  • le type de pêche

De plus, à cause des variations annuelles et saisonnières, il peut être plus efficace de recourir à de multiples méthodes d'atténuation plutôt qu'à une seule stratégie.

Le sujet est abordé plus en détail dans la présentation d'Erika Zollett intitulée Net Knowledge: A Review of Cetacean Bycatch in Trawl Fisheries (en anglais seulement).

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :
Date de modification :