Expédition des monts sous-marins 2019

Expédition des monts sous-marins 2019

Carte : Expédition des monts sous-marins 2019

Carte : Expédition des monts sous-marins 2019

L’expédition

Le 16 juillet 2019, une équipe de scientifique de Pêches et Océans Canada, des nations Nuu-chah-nulth et d'autres organisations partenaires entreprendront une expédition de deux semaines pour découvrir les mystères du plus grand volcan sous-marin du Canada, appelé Explorer. Celui-ci se situe au centre d'une potentielle zone de protection marine au large du Pacifique.

Cette expédition s'appuie sur les découvertes de l'l'Expédition des monts sous-marins du Pacifique Nord-Est 2018, où x espèces inconnues de la science ont été découvertes. Ces expéditions informent les décisions de conservation et de gestion concernant l'avenir de ces écosystèmes uniques que l'on trouve dans les eaux canadiennes.

Découvrez, vous aussi, les mystères des profondeurs grâce à la diffusion en direct quotidienne, et posez vos questions directement à notre équipe de scientifiques !

Objectifs de l’expédition

Les objectifs de cette expédition visent à effectuer des relevés et à documenter sur :

  • quels animaux résident dans ces oasis sous-marins et lesquels l'utilisent temporairement (par exemple, baleines et oiseaux de mer);
  • où vivent ces animaux et à quelle profondeur ;
  • les zones de grande diversité biologique, les jardins de coraux et d'éponges d'eau froide, les habitats d'espèces rares;
  • l'étendue spatiale de Spongetopia, sur le mont sous-marin Explorer ;
  • la variabilité chimique et biologique des eaux entourant les monts sous-marins (par exemple la base par rapport au sommet, les flancs côtiers par rapport aux flancs marins);
  • les caractéristiques des sédiments volcaniques, des types de lave et des formations géologiques ;
  • l’impact humain observable (par exemple les engins de pêche abandonnés comme les lignes, les casiers et les ancres)
  • l'emplacement, la forme et la profondeur des nombreux monts sous-marins récemment découverts mais inexplorés dans la région.
À propos des monts sous-marins

Les monts sous-marins

Les monts sous-marins sont des montagnes sous-marines qui s'élèvent à plus de 1 000 mètres du fond marin. Les parois abruptes des monts sous-marins, combinées aux courants océaniques, créent des zones sensibles de biodiversité. Ils créent un flux ascendant d'eau riche en éléments nutritifs, ce qui donne des écosystèmes diversifiés qui fournissent des habitats importants à de nombreuses espèces marines. Les monts sous-marins ont été reconnus pour leur :

  • caractère unique régional
  • vulnérabilité
  • productivité
  • diversité

Le mont sous-marin Explorer

Le mont sous-marin Explorer est un géant de l'océan. D'une superficie de plus de deux mille kilomètres carrés, il a la taille du Grand Vancouver. Fait remarquable, il s'agit du plus grand refuge en eaux peu profondes au large des côtes canadiennes (plus de deux fois la taille du deuxième plus grand mont sous-marin). Avec la même hauteur que le volcan terrestre actif Mount Baker, ses versants incrustés de lave s'élèvent à 2,5 km au-dessus du fond marin environnant jusqu'à un amas de crêtes et de sommets.

Le mont sous-marin Explorer ne ressemble à aucun autre que nous ayons visité jusqu’à présent. C'est le foyer d’un étrange habitat ressemblant à un récif, officieusement appelé Spongetopia, une étrange monoculture d'éponges qui s'étendait bien au-delà de la distance que les scientifiques pouvaient parcourir pendant la plongée de 2018. Pour ajouter au mystère, les caractéristiques géologiques, chimiques et écologiques de ce mont sous-marin sont toutes différentes de ce que les scientifiques en sont venus à attendre des monts sous-marins de la région.

Observation de Spongetopia, une forêt de coraux et d'éponges sur le mont sous-marin Explorer à l'aide d'un véhicule téléguidé. Copyright Ocean Exploration Trust, Northeast Pacific Seamount Expedition Partners.

Observation de Spongetopia, une forêt de coraux et d'éponges sur le mont sous-marin Explorer à l'aide d'un véhicule téléguidé. © Ocean Exploration Trust, Northeast Pacific Seamount Expedition Partners.

L’équipe

Tammy Norgard
Scientifique en chef de l'expédition, chef du programme d'Écologie en haute mer
Station biologique du Pacifique, Pêches et Océans Canada

Dr. Cherisse Dupreez
Biologiste de la vie marine
Institut des sciences de la mer, Pêches et Océans Canada

Katie Gale
Biologiste de la vie marine
Station biologique du Pacifique, Pêches et Océans Canada

Tamara Fraser
Technicienne en océanographie
Institut des sciences de la mer, Pêches et Océans Canada

Chelsea Stanley
Technicienne de recherche en acoustique marine
Institut des sciences de la mer, Pêches et Océans Canada

Benjamin Snow
Biologiste et navigateur de caméra de chute submersible
Station biologique du Pacifique, Pêches et Océans Canada

Cole Fields
Analyste spatial
Institut des sciences de la mer, Pêches et Océans Canada

James Pegg
Technicien principal de planeurs océaniques
Pêches et Océans Canada/Installation d’observation robotique de l’océan du Pacifique canadien

Travis Poehlke
Analyste, Programme des océans
Pêches et Océans Canada

Aline Carrier
Coordonnatrice du renforcement des capacités
Les Nations Nuu-chah-nulth

Joshua Watts
Étudiant en Biologie/terre et océan, et Sciences de l’atmosphère, Université de Victoria
Les Nations Nuu-chah-nulth

Kim Wallace
Technicien pour la caméra de chute submersible
Highland Technologies

Paul Macoun
Technicien pour la caméra de chute submersible
Highland Technologies

Graham Gillespie
Biologiste de la vie marine retraité de Pêches et Océans Canada

Shelton Dupreez
Photographer Filmmaker
Luxury Yacht Film

Caroline Mc Nicoll
Communications/Relations avec les médias
Pêches et Océans Canada

Les partenaires
  • Les Nations Nuu-chah-nulth (contenu en anglais seulement)
    Le Conseil tribal Nuu-chah-nulth offre des programmes et des services à plus de 10 000 membres inscrits et représente 14 Premières nations Nuu-chah-nulth : Ahousaht, Ditidaht, Ehattesaht/Chinehkint, Hesquiaht, Hupacasath, Huu-ay-aht, Kyuquot/Cheklesaht, Mowachaht /Muchalaht, Nuchatlaht, Tla-o-qui-aht, Toquaht, Tseshaht, Uchucklesaht et Ucluelet. Uu-a-thluk, qui signifie « prendre soin de » en langue Nuu-chah-nulth, est le nom du département des pêches du Conseil tribal Nuu-chah-nulth. Le Conseil tribal Nuu-chah-nulth et Uu-a-thluk sont ravis de participer à l'Expédition des monts sous-marins du Pacifique de 2019. Après tout, les Nuu-chah-nulth sont reliés à l'eau depuis des temps immémoriaux et continuent de maintenir le plus grand « iisaak » (respect de l'océan). La contribution des connaissances écologiques traditionnelles des Nuu-chah-nulth sera précieuse au fur et à mesure que nos représentants participeront à la collecte de données scientifiques modernes pendant l'expédition.
  • Ocean Networks Canada (contenu en anglais seulement)
Les outils

Caméra de chute submersible

Le système Bathyal Ocean Observation and Televideo, aussi appelé «BOOTS», est une plate-forme de caméra submersible contenant des caméras haute résolution, des projecteurs et des capteurs. Attaché et contrôlé à bord du navire, le système peut plonger jusqu'à 2000 mètres sous la surface de l’eau tout en fournissant en temps réel des images et des données océanographiques sur la température, les niveaux d'oxygène et la profondeur.

BOOTS a été conçu et construit en partie à la station biologique du Pacifique du MPO.

BOOTS. Photo : Shelton Dupreez

BOOTS. Photo : Shelton Dupreez

La zone

La zone d'intérêt extracôtière du Pacifique

En mai 2017, Pêches et Océans Canada a annoncé la création d'une nouvelle grande zone d'intérêt extracôtière (ZI) au large des côtes de la Colombie-Britannique, amorçant ainsi le vaste processus d'établissement de la zone comme zone de protection marine en vertu de la Loi sur les océans du Canada. Cet endroit a été désigné comme zone d'intérêt en raison de ses caractéristiques et écosystèmes uniques du fond marin, qui comprennent plusieurs monts sous-marins et une série d’évents hydrothermaux.

La ZI bénéficie d’une protection provisoire en vertu du refuge marin de la Fermeture dans les monts sous-marins et des évents hydrothermaux du Pacifique, établi en octobre 2017. Le refuge marin vise à protéger l’écosystème unique de la zone, et interdit toute activité de pêche commerciale et récréative utilisant des engins de fond.

Date de modification :