État des ressources physiques et biologiques et de certaines ressources halieutiques des écosystèmes des eaux canadiennes du Pacifique en 2019

Jennifer L. Boldt, Ania Javorski et Peter C. Chandler (éditeurs)

État des ressources physiques et biologiques et de certaines ressources halieutiques des écosystèmes des eaux canadiennes du Pacifique en 2019

État des ressources physiques et biologiques et de certaines ressources halieutiques des écosystèmes des eaux canadiennes du Pacifique en 2019 (PDF, 18.9 Mo) (en anglais seulement)

Résumé

Pêches et Océans Canada est chargé de la gestion et de la protection des ressources maritimes sur la côte Pacifique du Canada. Sur le plan océanographique, cette aire est une zone de transition entre les régions côtières de montée des eaux (courant de la Californie) et de plongée des eaux (courant côtier de l’Alaska). Cette région est assujettie à une forte saisonnalité et une forte incidence des eaux douces, et une variabilité supplémentaire provenant des phénomènes et des conditions des tropiques et de l’océan du Pacifique nord. La région soutient des populations résidentes et migratrices écologiquement et économiquement importantes d’invertébrés, de poissons de fond, de poissons pélagiques, de mammifères marins et d’oiseaux de mer.

Depuis 1999, une réunion annuelle sur l’État de l’océan Pacifique est tenue par les scientifiques du MPO dans la région du Pacifique pour présenter les résultats de la dernière année de surveillance dans le contexte d’observations précédentes, ainsi que les conditions futures escomptées. L’atelier tenu pour examiner les conditions de l’écosystème en 2019 a eu lieu les 10 et 11 mars 2020 au centre de conférence de l’île de Vancouver, à Nanaimo, en Colombie-Britannique. Ce rapport technique comprend des soumissions basées sur les présentations et les affiches distribuées à la réunion.

Les changements climatiques continuent de constituer une pression dominante qui agit sur les écosystèmes marins du Pacifique nord-est. Mondialement, les températures terrestres et des océans en 2019 étaient les deuxièmes plus chaudes jamais enregistrées et les vagues de chaleur marines dans le Pacifique nord-est surviennent plus fréquemment. Les vents favorables à la montée des eaux le long de la côte ouest de l’île de Vancouver ont commencé à une date moyenne au printemps, mais à une intensité supérieure à la moyenne, ce qui suggère que la montée des eaux riches en nutriments, et, en conséquence, la productivité, seront moyennes ou supérieures à la moyenne. Au printemps et à l’été de 2019, les concentrations de surface en nutriments le long de la ligne P étaient parmi les plus faibles jamais enregistrées. Des températures océaniques anormalement chaudes ont entraîné des changements dans les communautés de phytoplancton au large des côtes et dans les communautés de zooplancton sur la plateforme. On a également observé des changements à des niveaux trophiques supérieurs. Par exemple, la montaison et la productivité du saumon rouge du Fraser étaient les plus faibles jamais enregistrés, la biomasse de la crevette océanique sur la côte ouest de l’île de Vancouver était parmi les plus faibles enregistrées, et le taux de croissance des oiseaux niais du starique de Cassin sur l’île Triangle (au nord de l’île de Vancouver) était inférieur à la moyenne à long terme.

Dans le détroit de Géorgie, l’éclosion de printemps a eu lieu aux environs de la moyenne à long terme – ce qui suggère de bonnes conditions d’alimentation pour les poissons juvéniles. La biomasse du zooplancton était supérieure à la moyenne à long terme et comportait des anomalies de biomasse positives de proies importantes de zooplancton pour le saumon juvénile et le poisson-fourrageur. Les poissons-fourrageurs ont montré des tendances variées; par exemple, la biomasse du hareng du Pacifique a diminué dans le détroit de Géorgie et différentes tailles d’anchois du Pacifique ont continué d’être présentes dans les prises de levé. On a observé une baisse sur toute la côte de la montaison de la plupart des stocks de saumon quinnat, rouge et kéta en Colombie-Britannique, et une baisse des stocks de saumon coho dans le sud de la C.-B. Dans le même temps, certains stocks de saumon rose ont eu une bonne montaison.

Une séance spéciale portait sur les conséquences physiques et biologiques des vagues de chaleur marines et des changements climatiques. Cinq présentations données par des scientifiques du MPO et d’ECCC examinaient les caractéristiques et les occurrences des récentes vagues de chaleur marines, en définissaient les vagues de chaleur marines, ainsi que les réponses du zooplancton, et les effets de ces vagues de chaleur sur les oiseaux de mer et le saumon du Pacifique.

Avis d’accessibilité

Ce document est disponible en format PDF. Si ce document ne vous est pas accessible, veuillez communiquer avec la bibliothèque du MPO pour l’obtenir sous une autre forme (par exemple un imprimé ordinaire, en gros caractères, en braille ou un document audio).

Offre active de produire le document dans les deux langues officielles

Ce rapport contient des termes scientifiques et techniques; il a été publié dans la langue officielle du groupe de travail ou du scientifique expert qui l’a produit. Si ce document est incompréhensible pour vous dans la langue officielle de votre choix, veuillez communiquer avec : Jennifer.Boldt@dfo-mpo.gc.ca.

Date de modification :