Cadre de référence

Effets potentiels des projets de construction de terminaux dans le fjord du Saguenay sur le béluga du Saint-Laurent et son habitat

Processus de réponse des Sciences régional - région du Québec

Janvier 2018
Mont-Joli, Qc
 

Président : Charley  Cyr

Contexte

La construction de deux nouveaux terminaux maritimes est prévue en amont du fjord du Saguenay. On prévoit construire un terminal en rive nord, dans le secteur de Sainte-Rose-du-Nord (projet de l’Administration portuaire du Saguenay), et un deuxième, à proximité du terminal maritime de Grande-Anse, dans l’arrondissement de La Baie de la ville de Saguenay (projet Énergie Saguenay). La présence de ces deux terminaux augmenterait le volume du trafic maritime sur le Saguenay par 300 navires, faisant passer le trafic maritime sur le fjord du Saguenay de 225 navires par année en 2016 à 525 par année une fois ces ports en opération. L’accroissement du trafic prévu au quai de Grande-Anse et au quai de Bagotville pour 2030 ajouterait 110 autres navires. Le total de 635 navires ou 1270 transits par année, correspond à un accroissement par un facteur de 2,8 du nombre de navires sillonnant le Saguenay.

Les deux nouveaux terminaux seraient construits à la limite nord de l’aire de répartition du béluga de l’estuaire du Saint-Laurent (ESL) dans le Saguenay. Pour atteindre les nouveaux terminaux, les navires devront inévitablement traverser des habitats de grande importance pour le béluga, notamment son habitat essentiel tel que défini dans le programme de rétablissement.

La Direction régionale de la gestion des écosystèmes (DRGÉ) a demandé un avis auprès de la Direction régionale des sciences (DRS) du MPO afin d’évaluer les effets potentiels des projets de construction de terminaux maritimes dans le fjord du Saguenay sur le béluga de l’estuaire du Saint-Laurent et son habitat.

Objectifs

Plus spécifiquement, la DRGÉ souhaite que la DRS réponde aux questions suivantes :
Question 1. Indiquer si l’augmentation associée au trafic maritime causée par le(s) projet(s) risque(nt) de (conclure sur le niveau de risque par « nul, faible ou élevé ») :

    1. nuire aux bélugas (individus) et le cas échéant ;
    2. mettre en péril la survie ou le rétablissement de la population de bélugas ?
    3. Si pertinent, préciser quelle fonction du cycle vital sera touchée, comment elle le sera, et durant quelle période de l’année ; veuillez mentionner s’il y a des secteurs plus à risques.

Question 2. Aucune mesure d’atténuation pouvant être réalisée par le promoteur n’a été présentée dans l’étude d’impact mise à part la participation de ce dernier au comité du Groupe de travail sur le transport maritime et la protection des mammifères marins dans l’estuaire du Saint-Laurent (G2T3M) du comité de concertation sur la navigation du Plan d’action Saint-Laurent. Veuillez préciser quelles mesures d’atténuation permettraient d’éviter le cas échéant de :

    1. mettre en péril la survie ou le rétablissement de la population de bélugas et
    2. de nuire aux bélugas (individus).
    3. Veuillez préciser dans quelle mesure ces mesures d’atténuation permettraient de réduire le niveau de risque en a) et en b) (conclure sur le niveau de risque par « nul, faible ou élevé »)

Question 3. D’autres espèces de mammifères marins dans le fjord du Saguenay et l’estuaire du Saint-Laurent sont-elles susceptibles d’être touchées par l’augmentation du trafic maritime causé par le(s) projet(s) ?

    1. Si oui, quelles espèces ?
    2. L’évaluation des risques et les mesures d’atténuation prévues pour le béluga s’appliquent-elles à ces espèces ? Sinon, quels seraient les effets et les mesures d’atténuation appropriées ?

Publication prévue

  • Réponse des Sciences

Participation prévue

  • Pêches et Océans Canada (MPO) (Secteur des Sciences)

Avis:

La participation aux réunions d'évaluation par les pairs du SCCS est sur invitation seulement.

Date de modification :