Sélection de la langue

Recherche

Document de recherche 2007/056

Application de l’OQRB à l’évaluation du risque de l’espèce de tunicier envahissante Didemnum en Colombie-Britannique

Par Herborg, L.-M. et T.W. Therriault

Résumé

L’espèce de tunicier envahissante Didemnum a été signalée dans les eaux canadiennes; elle aurait le potentiel de nuire à la faune et à la flore indigènes. En Colombie-Britannique, des relevés limités ont permis de déceler la présence de l’espèce Didemnum dans le détroit de Georgia et à certains endroits le long de la côte ouest de l’île de Vancouver. Cette espèce de tunicier possède plusieurs caractéristiques qui augmentent ses chances de se propager, notamment de croître et de se reproduire rapidement, étouffant les organismes concurrents ou cooccurents, et une tolérance à un large éventail de conditions du milieu. L’espèce Didemnum peut avoir des effets néfastes sur la qualité de l’eau, les macrophytes, les invertébrés, les poissons et les installations aquacoles. Le présent rapport résume l’information disponible sur l’espèce Didemnum, donnant sa description taxonomique, ses caractéristiques biologiques, sa répartition (aires indigènes et non indigènes) et les effets possibles de sa présence envahissante.

Les auteurs présentent aussi un résumé biologique et une évaluation des risque pour la zone littorale de la Colombie-Britannique. L’évaluation des risques est basée sur une estimation de la pression propagulaire, combinant la répartition spatiale de l’aquaculture et des installations de plaisance. De plus, elle inclut des résultats sur la mesure dans laquelle l’environnement est approprié, obtenus à l’aide d’un modèle de la niche environnementale. Les effets sont mesurés en fonction de la sensibilité de l’habitat et des installations de conchyliculture. Dans l’ensemble, le détroit de Georgia (emplacement où la plupart des membres de l’espèce Didemnum ont été signalés) comporte le plus haut risque biologique total, calculé à l’aide de l’OQRB. Au deuxième rang viennent les risques prévus pour le détroit de Johnstone et trois zones différentes le long de la côte ouest de l’île de Vancouver.

Une analyse de sensibilité de différentes méthodes de calcul des effets a permis de définir un effet très marqué sur le classement des différentes zones d’étude en fonction du risque. Ce résultat fait ressortir la grande importance d’établir des lignes directrices plus claires pour la quantification des effets afin d’obtenir des résultats comparables.

Avis d’accessibilité

Ce document est disponible en format PDF. Si le document suivant ne vous est pas accessible, veuillez communiquer avec le Secrétariat pour l’obtenir sous une autre forme (par exemple un imprimé ordinaire, en gros caractères, en braille ou un document audio).

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :
Date de modification :