Sélection de la langue

Recherche

Document de recherche 2021/045

Conditions océanographiques physiques dans le golfe du Saint-Laurent en 2020

Par Galbraith, P.S., Chassé, J., Shaw, J.-L., Dumas, J., Caverhill, C., Lefaivre, D. et Lafleur, C.

Résumé

Le présent document donne un aperçu des conditions d’océanographie physique qui ont prévalu dans le golfe du Saint-Laurent en 2020 et est un produit du Programme de monitorage de la zone atlantique (PMZA). Les données du PMZA ainsi que de programmes de monitorage régionaux sont analysées et présentées en relation avec des moyennes à long terme qui ont changé de 1981-2010 à 1991-2020 dans cette édition du rapport. Les débits du fleuve Saint-Laurent et de l’indice RIVSUM II étaient au-dessus de la normale. Le volume de glace saisonnier maximal était sous la normale, mais le volume de la couche mélangée hivernale était près de la normale. La couche intermédiaire froide (CIF) du mois d’août était plus chaude que la normale, mais l’indice saisonnier de la température minimum était près de la normale. Les températures de l’eau à la surface ont atteint un record chaud en juillet; le mélange et les remontées d’eaux froides à la tête du chenal Laurentien gardent l’estuaire habituellement frais, mais des vents du nord-est semblent avoir causé une circulation qui a recouvert la région d’eaux plus chaudes. La moyenne de mai à novembre pour tout le golfe a été près de la normale, mais le mois le plus chaud du cycle annuel, en août, était au-dessus de la normale (+ 0,7 °C; + 0,9 ÉT). Les températures de surface dans l’estuaire et le nord-ouest du golfe ont par la suite atteint un record de froid pour la période en septembre, causées par un fort mélange vertical induit par le vent. Ce mélange a aussi réchauffé les eaux du fond sur le plateau madelinien, si bien que la superficie du fond recouvert par des eaux de températures <1 °C en septembre a presque atteint un niveau record faible. Les températures des eaux profondes du golfe sont en augmentation depuis 2009 avec le transport depuis le détroit de Cabot. Globalement, la température moyenne à 150 m de profondeur est moins élevée que le maximum atteint en 2015, mais au-dessus de la normale à 3,7 °C (+ 1,6 ÉT). De nouveaux records (depuis 1915) ont été atteints à 200, 250 et 300 m de 5,7°C (+ 1,2 °C; + 1,9 ÉT), 6,6 °C (+ 1,1 °C; + 2,5 ÉT) et de 6,8°C (+ 1,1 °C; + 2,7 ÉT). La superficie du fond marin recouvert par des températures plus grandes que 6 °C a atteint un niveau record dans le nord-ouest, le nord-est, le centre et le détroit de Cabot, et des habitats de 7–8 °C sont apparus pour la première fois dans le nord-est du golfe.

Avis d’accessibilité

Ce document est disponible en format PDF. Si le document suivant ne vous est pas accessible, veuillez communiquer avec le Secrétariat pour l’obtenir sous une autre forme (par exemple un imprimé ordinaire, en gros caractères, en braille ou un document audio).

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :
Date de modification :