Sélection de la langue

Recherche

Document de recherche 2019/051

Conditions océanographiques physiques sur le plateau continental de Terre-Neuve-et-Labrador en 2017

Par Cyr, F., Colbourne, E., Holden, J., Snook, S., Han, G., Chen, N., Bailey, W., Higdon, J., Lewis, S., Pye, B. et D. Senciall

Résumé

Un aperçu des conditions océanographiques physiques dans la région de Terre-Neuve-et-Labrador en 2017 est présenté dans le cadre du Programme de monitorage de la zone Atlantique (PMZA). L’indice d’oscillation de l’Atlantique nord (OAN), un indicateur clé pour la direction et l’intensité des champs de vents hivernaux au-dessus de l’Atlantique Nord-Ouest, était faiblement positif en 2017. Les champs de pression atmosphérique connexes ont entraîné une réduction du courant d’air arctique dans l’Atlantique Nord-Ouest pendant les mois d’hiver, ce qui a donné des températures hivernales de l’air près de la normale, mais ces températures étaient inférieures à la normale au printemps. Bien que supérieure à la normale à la fin du printemps, l’étendue de la glace de mer sur le plateau continental de Terre-Neuve-et-Labrador entre 45 et 55°N était inférieure à la moyenne à long terme en 2017. Dans les régions côtières du littoral est et nord-est de Terre-Neuve, la durée de la glace de mer a été jusqu’à 15 à 60 jours plus longue que la normale. La glace de mer dans ces régions a disparu à la mi-juin, soit de 15 à 45 jours plus tard que la normale selon les régions. Malgré une augmentation d’environ 1 °C depuis le début des années 1980, la température annuelle de la surface de la mer (SST selon l’imagerie satellitaire infrarouge) sur le plateau continental de Terre-Neuve-et-Labrador s’est surtout maintenue sous la normale en 2017, principalement en raison du printemps très froid. En 2017, la température et la salinité annuelles au fond (176 m) au site de surveillance côtier (station 27) étaient inférieures à la normale (écart-type de -0,6; -1,5, respectivement). Les observations tirées du relevé océanographique estival du PMZA ont indiqué que la zone d’eau de la couche intermédiaire froide (CIF <0 °C) qui recouvre le nord-est de Terre-Neuve et le sud du plateau continental du Labrador a augmenté en 2016 pour atteindre environ 1 écart-type au-dessus de la normale, ce qui suggère que l’eau froide hivernale était plus étendue dans la région. Le transport du courant du Labrador dans le secteur du Bonnet Flamand est demeuré élevé au printemps (13,5 Sv), mais est tombé sous la normale pendant l’été (4,6 Sv). Le transport en été dans la section de l’île Seal était plus élevé que la normale en 2017, avec une valeur de 12 Sv. La température printanière au fond moyennée dans l’espace, dans la sous-division 3Ps de l’Organisation des pêches de l’Atlantique Nord-Ouest (OPANO), est demeurée légèrement supérieure à la normale, ce qui constitue une diminution importante par rapport au record de 37 ans établi en 2016. Dans les divisions 3LNO, les températures printanières au fond étaient à peu près normales. La température automnale au fond moyennée dans l’espace dans les divisions 2J et 3K affiche une tendance à la hausse d’environ 1 °C depuis le début des années 1990, atteignant un sommet de >1,8 écart-type au-dessus de la normale en 2011 avant de revenir à des valeurs proches de la normale, notamment en 2017. Les données océanographiques de l’automne 2017 dans les divisions 3LNO indiquent que les températures au fond étaient inférieures d’environ 1 écart-type à la normale. Dans les divisions 2J et 3K, les températures automnales au fond ont continué à diminuer, par rapport au record de 2011, pour revenir à des conditions à peu près normales en 2017. Un indice climatique composite normalisé pour l’Atlantique Nord-Ouest, dérivé de 28 séries chronologiques de données météorologiques, sur la glace, les superficies des masses d’eau, la température océanique et la salinité depuis 1950, a atteint un creux record (froid) en 1991. Depuis, il affiche une tendance au réchauffement qui a culminé en 2010 et est revenue ensuite essentiellement en dessous de la normale (froid/frais) ces quatre dernières années. La valeur de 2015 était au septième rang des plus faibles en 68 ans d’observations et la plus basse depuis 1993, tandis que la valeur de 2017 était au quinzième rang des plus faibles.

Avis d’accessibilité

Ce document est disponible en format PDF. Si le document suivant ne vous est pas accessible, veuillez communiquer avec le Secrétariat pour l’obtenir sous une autre forme (par exemple un imprimé ordinaire, en gros caractères, en braille ou un document audio).

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :
Date de modification :