Sélection de la langue

Recherche

Document de recherche 2016/083

Conditions météorologiques, océanographiques physiques et de la glace de mer sur le plateau néo-écossais et dans le golfe du Maine en 2015

Par Hebert, D., Pettipas, R., Brickman, D., et Dever, M.

Résumé

En 2015, l'indice d'oscillation nord-atlantique se situait au-dessus de la moyenne de 1981 à 2010 (+ 17,8 mb, + 2,0 ÉT [écart type]), la valeur la plus élevée de la série longue de 121 ans. Les anomalies moyennes annuelles de la température de l’air étaient négatives à toutes les stations, à l'exception d'Île de Sable avec + 0,5 °C (+ 0,7 ÉT) et Yarmouth où elle était légèrement positive. Les valeurs variaient ailleurs entre légèrement négatives à Boston jusqu’à  - 0,5 °C (- 0,7 ÉT) à Halifax. Les anomalies annuelles de température de la surface de la mer étaient positives dans toute la région sauf au détroit de Cabot où elle était de - 0,1 °C (- 0,1 ÉT), avec des valeurs allant de + 0,4 à 1,1 °C (+ 0,4 à + 1,0 ÉT) au-dessus des valeurs moyennes de 1981 à 2010. La couverture de glace de mer sur le plateau néo-écossais en 2015 était au-dessus de la moyenne de 1981 à 2010, contrairement à la période de 2010-2013 qui avait enregistré une couverture et un volume extrêmement faibles. Aux stations de thermographes côtiers à long terme de Saint Andrews (Nouveau-Brunswick) et de Halifax (Nouvelle-Écosse), les anomalies annuelles de la température de la surface étaient respectivement de + 0,3 °C (+ 0,3 ÉT) et de + 0,0 °C (+ 0,0 ÉT) en 2015. À certains endroits de la région, les anomalies annuelles de température de l'eau étaient positives en 2015 : elles étaient de + 0,9 °C (+ 2,6 ÉT) dans le détroit de Cabot à des profondeurs entre 200 et 300 m (troisième plus grande anomalie après celles de 2012 et 2014), de + 0,9 °C (+ 1,4 ÉT) sur le banc de Misaine à 100 m de profondeur, de + 1,2 °C (+ 1,3 ÉT) dans le bassin d'Émeraude à 250 m de profondeur, de + 1,1 °C (+ 1,4 ÉT) dans le haut-fond Lurcher à 50 m de profondeur et de + 1,0 °C (+ 1,2 ÉT) dans le bassin de Georges à 200 m de profondeur (l'année la plus chaude était 2013). Les anomalies de température au fond dans les divisions 4VWX de l'Organisation des pêches de l'Atlantique nord-ouest (OPANO) étaient toutes positives en 2015 et allaient de + 0,9 °C (+ 1,3 ÉT) dans la division 4X de l'OPANO à + 1,9 °C (+ 2,8 ÉT) dans la division 4Vs de l'OPANO. Par rapport à 2013, la stratification moyenne sur le plateau néo-écossais a diminué pour se rendre sous la valeur moyenne de 1981 à 2010. Depuis 1948, la stratification a lentement augmenté sur le Plateau néo-écossais, principalement en raison de la baisse de la salinité (deux tiers du changement) et du réchauffement (un tiers) des eaux de surface. Un indice composite de 18 séries chronologiques des températures de la mer de la surface jusqu’au fond à l'échelle de la région révèle que 2015 était la cinquième année la plus chaude en 46 ans (2012 était la plus chaude), avec une anomalie normalisée moyenne de + 1,2 ÉT par rapport à la période allant de 1981 à 2010.

Avis d’accessibilité

Ce document est disponible en format PDF. Si le document suivant ne vous est pas accessible, veuillez communiquer avec le Secrétariat pour l’obtenir sous une autre forme (par exemple un imprimé ordinaire, en gros caractères, en braille ou un document audio).

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :
Date de modification :