Sélection de la langue

Recherche

Document de recherche 2013/052

Évaluation de l'environnement océanographique physique sur la plate-forme continentale de Terre-Neuve-et-Labrador en 2012

Par E. Colbourne, J. Craig, C. Fitzpatrick, D. Senciall, P. Stead, et W. Bailey

Résumé

L'un des indicateurs clés des conditions météorologiques sur la plate-forme continentale de Terre-Neuve-et-Labrador (T.-N.-L.), l'indice d'oscillation nord-atlantique, a augmenté à 1,3 écarts-types (ÉT) au-dessus de la normale en 2012, un sommet depuis 1989. En conséquence, le courant d'air arctique vers l'Atlantique Nord-Ouest en hiver a augmenté l'année dernière, entraînant une diminution considérable des températures de l'air en hiver au-dessus de presque toute la zone de la mer du Labrador. Cependant, les températures annuelles de l'air sont demeurées supérieures de 1,4 ÉT au Labrador (1,8 °C à Cartwright) et de 2,3 ÉT à Terre-Neuve (1,9 °C à St. John’s, un record de température élevée) par rapport à la moyenne à long terme. L'étendue de la couverture de glace de mer annuelle sur la plate-forme continentale de T.-N.-L. est restée sous la normale (0,7 ÉT) pour la 17e année consécutive, mais elle s'est élevée de 1 ÉT au-dessus du creux record observé en 2011. Du fait de ces facteurs et d'autres, les températures locales de l'eau sur la plate-forme continentale de T.-N.-L. sont demeurées au-dessus de la normale dans la plupart des zones, mais elles ont diminué considérablement par rapport à celles de 2011. Les températures à la surface de la mer ont atteint des sommets records (> 2 ÉT) dans certaines zones des Grands Bancs. À la station 27, un site de surveillance standard situé au large à l'est de Terre-Neuve, la température moyenne annuelle établie en fonction de la profondeur a diminué à 1 ÉT (0,4 °C) au-dessus de la normale par rapport au niveau élevé record de 3 ÉT (1 °C) relevé en 2011. Les températures moyennes annuelles à la surface de la mer à la station 27 ont augmenté à 1,5 ÉT (1 °C, 2e en termes de niveaux records) au-dessus de la normale, tandis que les températures au fond (176 m) ont diminué à 1,1 ÉT (0,4 °C), une baisse par rapport au sommet record de 3,4 ÉT (1,3 °C) observé en 2011. Les salinités moyennes annuelles établies en fonction de la profondeur à la station 27 se situaient près de la moyenne à long terme. La masse d'eau de la zone de la couche intermédiaire froide (CIF) avec des températures de < 0 °C, à l'est de la plate-forme continentale de Terre-Neuve et au sud de la plate-forme continentale du Labrador, était en 2012 sous la normale de 0,5 ÉT environ par rapport au creux record de 2 ÉT sous la normale en 2011, ce qui signifie que l'eau sur la plate-forme continentale est toujours moins froide que la normale. Les températures au fond au printemps 2012 dans les divisions 3Ps et 3LNO de l'OPANO étaient supérieures à la normale d'environ 1 °C en moyenne, ce qui représente une diminution modérée par rapport aux conditions de 2011. À l'automne, les températures au fond dans les divisions 2J, 3K et 3LNO ont considérablement diminué, passant respectivement d'un ÉT de 2, 2,7 et 1,8 au-dessus de la normale en 2011 à un ÉT de 1,1, 1,2 et 0,2 au-dessus de la normale en 2012. Le volume d'eau de la CIF (< 0 °C) sur la plate-forme continentale de Terre-Neuve-et-Labrador à l'automne se situait près de la normale. Un indice climatique composite obtenu à partir de 27 séries chronologiques répertoriant les conditions météorologiques , celle de la glace et celle de l'océan ainsi que la salinité a décliné, passant en 2012 des 2e et 4e rangs les plus élevés en 2010 et en 2011 au 8e rang le plus élevé parmi les 63 années des séries chronologiques.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :
Date de modification :