Sélection de la langue

Recherche

Document de recherche 2004/081

Évaluation de 2004 des stocks de hareng de la Colombie-Britannique et prévisions des prises en 2005

Par Schweigert, J.F.

Résumé

On utilise un modèle d’évaluation structuré par âge pour déterminer l’abondance du hareng chez les principaux stocks de la Colombie-Britannique en 2004 et faire des prévisions des prises en 2005, et un modèle d’échappement pour les petits stocks des zones 2W et 27. Ces modèles sont utilisés à cette fin depuis 1984. Comme pour les dernières évaluations, un facteur fixe de conversion de l’indice de frai ou de capturabilité est appliqué à la série de données recueillies en plongée depuis 1988 et un paramètre librement ajusté est estimé pour la période précédente de relevés en surface. On introduit aussi une fonction logistique par année pour modéliser la disponibilité du poisson dans les frayères. Les poids de pénalité utilisés dans la dernière évaluation sont encore utilisés cette année. Toutes les données biologiques disponibles sur les prises totales, la ponte et la composition par âge et par taille des reproducteurs ont été utilisées pour déterminer les niveaux d’abondance actuels. Aucun problème important n’est évident dans l’étendue et la représentativité des séries de données. Par contre, moins d’échantillons ont été soumis à une détermination de l’âge en 2004 à cause de contraintes imposées sur le laboratoire concerné. Toutes les données ont été saisies dans une base de données Access, puis résumées, à l’échelle de la côte, la biomasse estimative des stocks dans toutes les zones évaluées avant qu’ils soient pêchés en 2004 s’élevait à 221 000 t d’après le modèle structuré par âge, ce qui représente une baisse de 2 % par rapport à 2003. Cette baisse reflète une augmentation stable ou faible de l’abondance chez tous les stocks, sauf dans le détroit de Georgia, où la biomasse a quelque peu diminué. Le recrutement de la classe d’âge de 2001 était médiocre chez les stocks du nord et de faible à moyen chez les stocks du sud.

Pour l’ensemble de la côte de la Colombie-Britannique, l’excédent pêchable en 2005 (20 % du nombre prévu de reproducteurs en 2005) estimé d’après l’abondance prévue dans les cinq zones évaluées se chiffre à 37 540 t dans l’hypothèse d’un recrutement moyen dans toutes les zones, sauf dans le cas des îles de la Reine-Charlotte; le stock y demeurant à un niveau faible, aucun excédent n’est disponible.

Avis d’accessibilité :

Ce document est disponible en format PDF. Si le document suivant ne vous est pas accessible, veuillez communiquer avec le Secrétariat pour l’obtenir sous une autre forme (par exemple un imprimé ordinaire, en gros caractères, en braille ou un document audio).

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :
Date de modification :