Sélection de la langue

Recherche

Document de recherche 2001/128

Structure de la population de hareng (Clupea pallasi) en Colombie-Britannique : Une analyse au moyen des locus de microsatellites

Par Beacham, T.D., Schweigert, J.F., MacConnachie, C., Le, K.K., Labaree, K., et K.M. Miller

Résumé

L'étude a pour but de déterminer la structure de la population de hareng (Clupea pallasi) en Colombie-Britannique. Une variation a été relevée à 15 locus de microsatellites (Cpa4, Cpa6, Cpa8, Cpa27, Cha63, Cpa100, Cpa103, Cpa104, Cpa107, Cpa107a, Cha113, Cpa114, Cpa115, Cpa125, Cpa134) chez environ 11 000 harengs provenant de 65 lieux d'échantillonnage. Les estimations de FST par locus ont varié entre 0,0005 et 0,0073, la moyenne pour tous les locus étant de 0,0023. À part des harengs frayant dans Skidegate Inlet, rien ne démontrait l'existence d'une structure secondaire dans le cas du hareng le long de la côte est des îles de la Reine Charlotte. Dans le détroit de Georgia, il n'y avait pas de signe de structure secondaire dans le stock, à l'exception peut-être de harengs frayant à Secret Cove le long de la côte continentale et à Esquimault Harbour (Portage Inlet) à Victoria. Le hareng du détroit de Georgia se distinguait du hareng frayant à Cherry Point dans Puget Sound (État de Washington). Aucun signe de structure secondaire n'a été décelé dans le stock de la côte ouest de l'île de Vancouver, bien que les harengs frayant à Winter Harbour peuvent être distincts de ceux frayant plus au sud le long de la côte. Aucun indice de structure secondaire n'a été décelé dans l'un ou l'autre des stocks du nord et du centre de la côte. La variation annuelle dans les fréquences des allèles dans les cinq stocks de hareng de la Colombie-Britannique définis pour l'évaluation et la gestion était plus importante que toute différence entre les stocks; ainsi, en moyenne, il n'y a pas de différenciation génétique entre les cinq stocks définis. L'absence de différenciation génétique entre les stocks de hareng en Colombie-Britannique est cohérente avec le taux de vagabondage entre les stocks qui est suffisant pour homogénéiser les fréquences des allèles sur de vastes superficies. Les harengs frayant dans le sud-est de l'Alaska sont peut-être distincts de ceux frayant plus au sud sur les îles de la Reine Charlotte et dans le nord de la côte de la Colombie Britannique. Là où les populations sont génétiquement distinctes, des périodes de fraye différentes constituent les principaux mécanismes d'isolement, quoique l'isolement géographique de la population de reproducteurs puisse aussi contribuer d'une certaine manière à maintenir sa distinction génétique.

Avis d’accessibilité :

Ce document est disponible en format PDF. Si le document suivant ne vous est pas accessible, veuillez communiquer avec le Secrétariat pour l’obtenir sous une autre forme (par exemple un imprimé ordinaire, en gros caractères, en braille ou un document audio).

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :
Date de modification :