Sélection de la langue

Recherche

Document de recherche 2000/146

Offshore herring biology and 2001 recruitment forecast for the West Coast Vancouver Island stock assessment region

Par R.W. Tanasichuk

Résumé

Un relevé hauturier au chalut a été effectué du 25 au 30 juillet 2000 pour recueillir de l'information sur la répartition et l'alimentation du poisson pélagique et échantillonner les bancs de hareng afin de pouvoir faire une prévision du recrutement du hareng sur la côte ouest de l'île de Vancouver (WCVI) lors de la saison de pêche 2001. Le hareng (Clupea pallasi) dominait dans la biomasse pélagique; les bancs, nombreux, étaient distribués à grande échelle dans la zone d'étude. Plusieurs bancs de sardine (Sardinops sagax) ont aussi été observés. Par contre, le merlu du Pacifique (Merluccius productus), qui était l'espèce pélagique dominante par le passé, était absent. L'examen des contenus stomacaux du hareng a révélé qu'il continue à se nourrir exclusivement d'euphausiacés et que l’estimation de la ration quotidienne était semblable à celle d'autres années; en d'autres mots, les conditions d'alimentation étaient typiques. L'analyse des données visant à établir la forme traditionnelle (corrélation) de la prévision du recrutement incluait trois évaluations du biais potentiel. Les résultats de la première évaluation n'ont pas révélé une incidence du moment de l'échantillonnage sur la précision de la prévision. La deuxième évaluation comprenait la répétition du relevé afin de pouvoir comparer les proportions estimées de hareng d'âge 3 en deçà d'un an, qui se sont révélées semblables. La troisième évaluation n'a pas révélé de changement entre années dans la performance de la prévision. Le fait que celle-ci n'ait pas varié au cours des années 90 lorsque le recrutement du hareng sur la côte ouest de l'île de Vancouver était à la baisse et que le recrutement dans le détroit de Georgia était à la hausse semble indiquer que toute interaction entre les deux stocks n'a pas eu d'incidence sur la méthode de prévision. Cette dernière a ensuite été exprimée de nouveau comme une régression de sorte à décrire l'incertitude des prévisions. La biomasse prévue de recrues variait entre 700 et 1 200 tonnes, niveau considéré comme faible d'après les critères utilisés pour l'évaluation des stocks. Une prévision fondée sur l'analyse du risque laisse supposer que le recrutement se situera à un niveau faible ou moyen. 

Avis d’accessibilité :

Ce document est disponible en format PDF. Si le document suivant ne vous est pas accessible, veuillez communiquer avec le Secrétariat pour l’obtenir sous une autre forme (par exemple un imprimé ordinaire, en gros caractères, en braille ou un document audio).

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :
Date de modification :