Sélection de la langue

Recherche

Document de recherche 2000/006

Straying Rates and Stock Structure of British Columbia Herring

Par D.M. Ware, C. Tovey, D. Hay, et B. McCarter

Résumé

Compilées de 1950 à 1955 et de 1980 à 1992, des données de marquage-recapture de harengs appartenant aux cinq principales populations (stocks) de la Colombie-Britannique ont été analysées. Les résultats indiquent un taux de « fidélité » élevé des harengs adultes : 75 à 96 % des poissons marqués avant qu’ils partent en haute mer pour un an ont été recapturés près des frayères où ils ont été marqués. Toutefois, des taux appréciables de vagabondage (de 4 à 25 %) ont également été observés. La comparaison entre les deux périodes de marquage montre que la proportion moyenne de harengs qui vagabonde d’une population à une autre était significativement plus basse dans la première moitié des années 50 (7 %) que dans les années 80 (22 %). La proportion de harengs vagabonds qui se retrouvent dans une population autre que la leur décroissait exponentiellement en fonction de la distance entre les deux populations. Des harengs vagabonds, 41 % se sont déplacés de 200 km en une année, 12 % de 600 km, et quelques individus exceptionnels (7 %) ont été retrouvés à une distance de 800 km. Ce résultat important indique que le flux génique entre les populations correspond à un modèle d’« isolement par distance ». Dans les deux périodes d’étude, les recaptures confirment que les populations les plus au sud de la C.-B. échangent des individus (et donc des gènes) avec les populations les plus au nord. Malgré d’autres facteurs qui compliquent la situation, notre analyse porte à croire que le taux de vagabondage dépend de la densité : il semble croître de façon linéaire lorsque la taille de la population s’approche de la capacité de charge de la frayère. Cette dispersion dépendante de la densité est appuyée par les données caractérisant quatre des cinq principales populations. Notre analyse explique plusieurs anomalies de l’évaluation des stocks et a des répercussions importantes pour la structure et la gestion des stocks de hareng. Les auteurs concluent que le taux de fidélité élevé qu’ils ont observé offre le fondement biologique pour la gestion des stocks de hareng de la C.-B. puisque ce taux signifie que la plupart des harengs adultes qui se reproduisent dans la frayère d’une des principales populations y retournent frayer l’année suivante. Par conséquent, les zones actuelles d’évaluation des stocks (populations) constituent les unités de gestion fondamentales. Toutefois, les taux substantiels de vagabondage indiquent aussi que les cinq principales populations de hareng sont liées par des niveaux variables de flux génique, formant ainsi une seule grande métapopulation.

Avis d’accessibilité :

Ce document est disponible en format PDF. Si le document suivant ne vous est pas accessible, veuillez communiquer avec le Secrétariat pour l’obtenir sous une autre forme (par exemple un imprimé ordinaire, en gros caractères, en braille ou un document audio).

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :
Date de modification :