Sélection de la langue

Recherche

Document de Recherche - 1999/175

Age of sexual maturation and recruitment in Pacific herring.

Par D.E. Hay et P.B. McCarter

Résumé

Le pourcentage selon l’âge des individus capturés par la pêche commerciale du hareng, pour les œufs, effectuée dans le nord de la Colombie-Britannique montre que les harengs sont pleinement recrutés à l’âge 4. De façon générale, on retrouve plus de poissons d’âge 4 dans les captures que de poissons d’âge 3, 5 ou plus. Le pourcentage selon l’âge indique que, dans la plupart des zones d’évaluation, une partie appréciable de la cohorte d’âge 3 est immature et non pleinement recrutée à la population de géniteurs. Cela est représenté dans les évaluations annuelles du hareng de la C.-B. par un modèle structuré par âges où lambda (l ) est le paramètre spécifique à l’âge de la vulnérabilité aux engins de pêche spécifique à l’âge. D’autres indices montrent que la plupart des poissons d’âge 3 sont en maturation sexuelle. Nous présentons trois types de ces indices : 1) histologie ovarienne – l’analyse des ovaires en maturation obtenus d’échantillons prélevés en hiver au cours de diverses années et dans des zones différentes montrent que pratiquement toutes les femelles d’âge 3 présentaient des oocytes vitellogènes, que l’on ne retrouve que chez les femelles en maturation sexuelle ; 2) poids des gonades – depuis 1982, le poids des gonades est déterminé de façon routinière au moment de l’analyse des échantillons. Lorsque le poids des ovaires est supérieur à 5 % du poids corporel total (défini comme l’indice gonosomatique ou IGS > 5) la maturation a débuté. Nous démontrons ensuite que pratiquement tous les poissons d’âge 3 récoltés à la fin de l’hiver et au printemps ont un IGS de 5 ou plus ; 3) l’échelle de maturité Hjort – cet indice est noté pour tous les poissons, mais les résultats n’ont pas été présentés dans le cadre des analyses antérieures. Selon cette échelle, tout poisson présentant un indice Hjort de 4 ou plus est sexuellement mature. Tous les harengs d’âge 3 prélevés à la fin de l’hiver ou plus tard présentaient un indice Hjort d’au moins 4. Par conséquent, il y a donc contradiction apparente entre le pourcentage selon l’âge spécifique à la zone, qui indique un recrutement incomplet des harengs d’âge 3, et l’observation selon laquelle la plupart des poissons d’âge 3 sont en maturation. Deux hypothèses mutuellement exclusives expliquent cette contradiction : 1) l’hypothèse des poissons d’âge 3 immatures et 2) l’hypothèse du biais d’échantillonnage. Les modèles actuels d’évaluation des stocks sont fondés sur l’hypothèse des poissons immatures à l’âge 3, c’est-à-dire qu’il existe un grand nombre de harengs d’âge 3 immatures qui ne sont pas présents au sein du principal stock et qui ne sont pas disponibles à la capture. L’autre hypothèse, celle du « biais d’échantillonnage », suppose que la plupart des poissons d’âge 3 sont matures mais que leur fréquence au sein des échantillons des captures est sous-représentée. Il n’y a aucune observation directe à l’appui de « l’hypothèse des poissons d’âge 3 immatures ». Dans le cas contraire, il y aurait des échantillons surtout composés de poissons immatures d’âge 3. Les auteurs n’ont pu trouver aucun échantillon de ce genre après examen des données d’échantillonnage biologique de la période antérieure. De tels poissons n’ont pas été décelés au moment des relevés d’hiver. Par ailleurs, il apparaît que les échantillons provenant des captures pourraient ne pas être totalement représentatifs des populations de géniteurs. Il existe des écarts de l’âge moyen au moment du frai des poissons pêchés lorsque l’on compare les « zones statistiques » au sein de chacune des zones « d’évaluation des stocks ». Dans certaines zones et au cours de certaines années, la période d’échantillonnage est souvent plus courte que celle du frai. Les plus jeunes poissons tendent à frayer plus tard de sorte qu’ils pourraient être sous-représentés au sein des échantillons. Par conséquent, il existe des données à l’appui de « l’hypothèse du biais d’échantillonnage ». Mais de façon générale, il a été conclu qu’un tel biais d’échantillonnage ne pouvait expliquer totalement les écarts entre les données de pourcentage selon l’âge et l’âge à maturité observé. Une nouvelle hypothèse est donc proposée : il y aurait des migrations épisodiques de poissons plus jeunes, mais matures, du sud vers le nord. Il en découle que les données de pourcentage selon l’âge observé est valable car les groupes de poissons plus âgés se voient augmentés de poissons matures en provenance du sud, et non de poissons à maturation retardée. Cette hypothèse d’une migration est en accord avec les résultats d’analyses récentes et d’un examen de données de marquage et semble donc confirmer la validité générale tant des données du pourcentage selon l’âge que nos observations relatives à l’âge de la maturation sexuelle. Des hypothèses possibles, celle de migrations épisodiques apparaît comme la plus réservée et la plus prudente.

Avis d’accessibilité :

Ce document est disponible en format PDF. Si le document suivant ne vous est pas accessible, veuillez communiquer avec le Secrétariat pour l’obtenir sous une autre forme (par exemple un imprimé ordinaire, en gros caractères, en braille ou un document audio).

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :
Date de modification :