Document de recherche 1997/96

The stock identity of 4Vn cod based on an analysis of otolith elemental fingerprints

Par S.E. Campana, T. Lambert, G. Chouinard, M. Hanson, A. Frechet, J. Brattey

Résumé

Les éléments traces, contenus à l'intérieur de la surface en croissance de l'otolithe de poisson, réflètent les caractéristiques physiques et chimiques du milieu aquatique environnant mais toutefois pas d'une manière simpliste. Etant donné que les otolithes croissent de façon continue sans résorption au cours de la vie du poisson, les individus qui passent une partie de leur existence dans des masses d'eau différentes produisent des otolithes de composition élémentaire différente. Alors, la composition élémentaire de l'otolithe ("empreinte digitale" élémentaire) sert de marqueur environnemental des aggrégations de poissons indépendant de l'identité génétique et d'une stabilité remarquable d'une saison à l'autre. Utilisant le ID-ICPMS afin de maximiser l'exactitude de la procédure d'analyse des otolithes, nous avons déterminé l'empreinte élémentaire de 1044 morues adultes, représentant 5 stocks de morue atlantique (Gadus morhua) du golfe du Saint-Laurent et de ses approches. Des différences hautement significatives ont été observées entre les empreintes élémentaires de tous les stocks. Afin de confirmer que ces empreintes élémentaires peuvent être utilisées de façon fiable pour suivre la morue durant les périodes de migration ou de mélange des stocks, nous avons comparé les empreintes élémentaires d'échantillons de morue de 3Pn4RS, 4T et 4Vn récoltés à l'automne (avant la migration hors du golfe) et au printemps (sur les zones de fraie juste après la migration vers le golfe) ainsi qu'à plusieurs endroits à l'intérieur de chacune des unités de gestion. Les résultats ont indiqué que l'empreinte élémentaire de l'otolithe était en effet stable au cours des saisons et que la variabilité géographique des empreintes d'un même stock était faible comparée aux différences entre les stocks. D'autre part, l'empreinte élémentaire de poissons en état de fraie échantillonnés dans 4Vn en mai était significativement différente de celle de poissons de 4Vn à l'automne et, essentiellement identique à celle des frayeurs de printemps de 4T, ce qui semble indiquer qu'un nombre significatif de morue de 4T sont encore présentes dans la zone 4Vn au moment où la gestion des pêches assume qu'elles en sont absentes.

Avis d’accessibilité :

Ce document est disponible en format PDF. Si le document suivant ne vous est pas accessible, veuillez communiquer avec le Secrétariat pour l’obtenir sous une autre forme (par exemple un imprimé ordinaire, en gros caractères, en braille ou un document audio).

Date de modification :