Navires hydrographiques et de sondage de chenal

Nous avons récemment fait l'acquisition de deux nouveaux navires hydrographiques et de sondage de chenal dans le cadre de la Stratégie nationale de construction navale. Ces deux navires sont opérationels et veillent à ce que la navigation sur la voie maritime du Saint-Laurent continue de se faireen toute sécurité. Regardez cette animation pour voir comment ils fonctionnent!

Programme connexe

Transcription

La Garde côtière canadienne a ajouté deux nouveaux navires hydrographiques et de sondage de chenal (NHSC) dans sa flotte, construit dans le cadre de la Stratégie nationale de construction navale.

Ces navires évalue et identifie les dangers dans la Voie maritime du Saint-Laurent. Ils y parviennent en utilisant des systèmes acoustiques de pointe exploités et contrôlés par le Service hydrographique du Canada.

Voyons comment cela fonctionne!

Le NHSC utilise un sonar multifaisceaux pour repérer les dangers dans l’eau. Les ondes sonores rebondissent sur les objets et renvoient l’information au navire.

Cela aide les navigateurs à éviter les dangers, comme les ancres abandonnées, lorsqu’ils empruntent nos voies navigables.

Les courants naturels peuvent créer des dunes sous-marines, qui représentent également une menace pour les navigateurs.

Une fois repérées, les dunes sont signalées aux autorités compétentes afin qu’un dragage puisse avoir lieu, au besoin.

Pendant ce temps, le NHSC étudie la profondeur de l’ensemble du chenal, et le Service hydrographique du Canada traite et distribue les données recueillies.

Grâce à ces données, les navigateurs savent quelles zones du fleuve sont les plus sûres et les plus efficaces à parcourir, selon la taille de leur navire.

Grâce à ces nouveaux navires, les navigateurs peuvent continuer de naviguer sur la Voie maritime du Saint-Laurent en toute sécurité.