Changement climatique aquatique

Le spécialiste des océans, Charles Hannah, Ph. D. nous fait faire une visite virtuelle du Canada pour discuter de quelques-uns des effets que le changement climatique fera subir aux écosystèmes marins et d'eau douce.

Transcript

Charles Hannah – Océanographe physicien, Institut océanographique de Bedford

Les gens commencent enfin à prendre conscience que les changements climatiques sont à l'œuvre. Partout dans le monde, le niveau moyen de la mer augmente, les moyennes de température sont à la hausse et on assiste à l'acidification graduelle des océans.

À l'instar de tous les autres pays, le Canada essaie de suffisamment comprendre les changements climatiques pour être en mesure de prendre des décisions logiques à savoir comment faire face à la transformation du climat.

Pêches et Océans Canada a un nouveau programme sur l'adaptation au changement climatique. L'objectif en est de recueillir assez d'information pour comprendre ce qui est susceptible de survenir et pour développer les technologies qui aideront les Canadiens à s'y adapter.

Il nous faut commencer à cartographier la façon dont les changements à grande échelle se manifesteront à l'échelle locale.

Légende : En Nouvelle-Écosse, le niveau de la mer s'élève de 20 à 30 cm par siècle, ce qui s'inscrit dans la tendance mondiale.

À l'heure actuelle, nous surveillons le niveau de la mer, tant à des fins de navigation et de contribution au système d'alerte au tsunami que pour les activités en lien avec le réseau d'observation du niveau moyen de la mer mondial.

Légende : Philip MacAulay – Océanographe physicien, Institut océanographique de Bedford

L'une des contributions technologiques de Pêches et Océans Canada est une nouvelle jauge de marée, qui utilise en fait la technologie laser pour mesurer le niveau d'eau; cette technologie nous permet d'obtenir, en temps réel, des mesures plus précises, utilisables plus rapidement. Ces mesures contribuent à la navigation de même qu'à notre compréhension du niveau de la mer à une échelle régionale.

Légende : Dans le golfe du Saint-Laurent, la diminution de la glace de mer hivernale entraîne un changement important.

En fait, lorsque nous sortons en hélicoptère à la fin de l'hiver et que nous utilisons un appareil qui mesure la température de l'eau jusqu'à une profondeur d'environ 200 m, ce que nous observons depuis quelques années est le réchauffement de la couche supérieure de l'océan. Parfois, la température est telle que l'eau ne peut geler et nous obtenons donc de moins en moins de glace en mer.

Ces changements s'étendent dans toute la colonne d'eau et persistent pendant toute l'année; nous anticipons donc que des changements surviendront bientôt dans l'écosystème et qu'ils auront des effets sur des éléments tels que le homard, le crabe des neiges et d'autres ressources halieutiques du golfe du Saint-Laurent.

Nous prévoyons également que la diminution de glace de mer nous fera subir de plus fortes vagues en hiver. Dans une situation où les vagues sont plus puissantes et où la côte n'est plus protégée par la glace de mer, nous prévoyons une plus grande érosion côtière ainsi que des effets sur les infrastructures côtières telles que les quais, augmentant par le fait même les coûts d'entretien et exigeant des changements dans la façon dont les infrastructures, le long de la côte du golfe du Saint-Laurent, sont entretenues et prises en charge.

Dans la région centrale du Canada, nous observerons des répercussions importantes sur les responsabilités de Pêches et Océans Canada.

Légende : Dans la région centrale du Canada et des É.-U., 37 millions de personnes dépendent des Grands Lacs pour leur approvisionnement en eau.

On prévoit que les changements dans les modèles de précipitations abaisseront le niveau des Lacs et que les ressources halieutiques en seront affectées; cela affectera la disponibilité de l'eau douce pour la consommation humaine.

Comme l'a signalé le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) dans son rapport de 2007, on prévoit avec beaucoup de certitude un stress hydrique à travers presque toute l'Amérique du Nord ainsi que des changements substantiels dans les systèmes d'eau douce, ce qui affectera également l'environnement marin.

Légende : En Colombie-Britannique, l'élévation anticipée du niveau de la mer affectera Vancouver, Victoria et Prince Rupert.

Un point d'intérêt particulier est le delta du fleuve Fraser, qui fait partie de la région métropolitaine de Vancouver; les scientifiques et les autres intervenants concernés étudient comment les changements climatiques et l'élévation du niveau de la mer devraient affecter le delta du Fraser et comment nous pouvons nous y adapter.

Légende : Dans l'Arctique, la diminution de la glace de mer affectera toutes les espèces.

À l'heure actuelle, l'Arctique subit les changements les plus remarquables. Pour les Inuits, les déplacements au cours de l'été sont devenus plus dangereux, car la glace est tellement imprévisible que cela met leur vie en danger.

Dans la baie d'Hudson, on a noté l'arrivée de l'épaulard, un prédateur du niveau trophique supérieur qui fait maintenant compétition avec l'humain au sommet de la chaîne alimentaire.

À mesure que la glace de mer diminue, de plus en plus de gens veulent transporter des biens par le passage de l'Arctique ou rechercher des ressources naturelles. Ceci augmentera la demande en cartes, en services météorologiques ainsi qu'en services de recherche et sauvetage.

Une des récentes innovations de Pêches et Océans Canada est l'installation, dans la partie ouest du détroit de Lancaster, d'un observatoire qui peut transmettre de l'information environnementale provenant de l'océan à un endroit situé sur la côte qui relaiera cette information, par satellite, jusqu'à Halifax. Cela nous permet d'être au courant en temps réel de l'état des glaces, de la température et même de la productivité de base du phytoplancton dans cette partie de l'Arctique. Cette information aide à valider les modèles climatiques et à fournir des renseignements opérationnels au sujet de la glace que la Garde côtière et les autres navigateurs peuvent utiliser lors de leurs opérations.

Le changement climatique apportera des effets tant négatifs que positifs. Certains effets négatifs sont relativement faciles à cerner. Les effets se feront sentir sur l'infrastructure et sur la façon dont les écosystèmes sont organisés.

Les effets positifs sont plus difficiles à déterminer, mais il y aura des déplacements de productivité des pêches. Certains endroits verront leur productivité augmenter par rapport à leur productivité actuelle et cela profitera à la population.

Le rôle du secteur des Sciences de Pêches et Océans Canada est d'essayer de comprendre ce que seront ces changements ainsi que où et quand ces changements devraient survenir afin que les décideurs et tous les Canadiens puissent les prendre en compte en vue de s'adapter à la transformation du climat.

Nos remerciements vont à :

  • Pêches et Océans Canada
  • Institut océanographique de Bedford
  • Garde côtière canadienne
  • Service hydrographique du Canada
  • Bureau canadien du programme de l'Année polaire internationale
  • Centre d'expertise pour l'analyse des risques aquatiques
  • Institut Maurice-Lamontagne
  • Ports pour petits bateaux
  • Crisp Films
  • Digiteyes/Photographie Pat Anderson
  • Global Calgary – Shaw Media
  • iStockphoto
  • Journeyman Film Company
  • Photographie Mike Wetklo
  • NASA Scientific Visualization Studio