L’acidification des océans d’origine anthropique

Les niveaux de dioxyde de carbone dans l’atmosphère continuent d’augmenter à cause d’activités humaines ce qui réduit le niveau de pH de l’océan et rendant ce dernier plus acide. Cette acidification de l’océan a une incidence sur les écosystèmes et sur les communautés qui dépendent directement de l’océan.

Transcription

Depuis la révolution industrielle, l'activité humaine provoque une augmentation constante des concentrations de dioxyde de carbone dans l'atmosphère.

Le quart de ces émissions environ pénètrent dans les océans, où elles se dissolvent et réagissent avec l'eau. Cette réaction chimique produit de l'acide carbonique, qui abaisse le pH de l'océan, le rendant ainsi plus acide et réduisant la disponibilité des matériaux nécessaires à la formation des coquilles.

C'est le processus appelé acidification des océans.

À l'échelle mondiale, l'acidification des océans affecte les écosystèmes et les collectivités qui vivent de la mer. À mesure que le CO2 atmosphérique augmente, l'acidification des océans, particulièrement ceux plus froids, s'intensifie.

  • Année 2000 : pH moyen des océans de 7,8 à 8,2
  • Année 2050 : niveaux de pH océaniques projetés de 7,7 à 8,1
  • Année 2100 : niveaux de pH océaniques projetés de 7,5 à 7,9

Bon nombre d'organismes marins ressentent les effets de l'acidification de l'océan.

  • Phytoplancton
  • Zooplancton
  • Krill
  • Oursin de mer
  • Homard
  • Paloudes

L'acidification réduit la quantité d'ions carbonate disponibles pour la formation des coquilles. Elle peut avoir toute une gamme d'effets biologiques.

Certaines espèces prospèrent dans un environnement plus acide, tandis que d'autres s'adaptent au fil du temps en modifiant leur régime alimentaire ou en se déplaçant vers des environnements plus favorables. Certaines populations peuvent régresser et même disparaître.

Lorsqu'une petite espèce à la base du réseau trophique est touchée par l'acidification, tout le réseau en souffre.

  • Épaulard
    • Phoque
    • Grands poissons
      • Petits poissons
      • Krill
        • Zooplancton
          • Phytoplancton

Les océans froids du Canada sont particulièrement vulnérables aux effets de l'acidification des océans, car les gaz comme le CO2 sont plus facilement absorbés dans les eaux froides.

Les trois océans du Canada subissent déjà de l'acidification. Il y a des conditions dans chacune des régions qui amplifient cette réaction.

  • Par exemple, dans l'océan Pacifique, les remontées d'eau saisonnières, ou le mélange des eaux profondes et des eaux de surface, sont un vecteur d'acidification.
  • La fonte rapide des glaciers et l'absence de glace de mer résultant de la hausse des températures accélèrent l'acidification de l'océan Arctique.
  • Dans l'océan Atlantique, les courants provenant de l'Arctique, la capture de grandes quantités de CO2 dans la mer du Labrador en raison d'un mélange important des eaux et une combinaison d'arrivée d'eau douce de surface et d'eau de mer faible en oxygène dans le golfe du Saint-Laurent contribuent à l'acidification des eaux.

Les scientifiques de Pêches et Océans Canada surveillent et étudient les conditions changeantes dans les océans, dont l'acidification, et effectuent des recherches pour comprendre ses effets sur les pêches et les écosystèmes du Canada. Cela contribue à augmenter les connaissances mondiales sur l'acidification des océans.

Pour en savoir plus sur l'acidification des océans et le travail important du MPO, veuillez visiter notre site Web.