Espèces aquatiques en péril - Chabot du Columbia

Chabot du Columbia

Chabot tacheté de Columbia

Désignation LEP : Préoccupante, sur la liste de la LEP (2003)
Désignation COSEPAC : Préoccupante (2010)

Région : Sud de la Colombie-Britannique

Région : Colombie Britanique Sud

Le saviez-vous?

Le chabot du Columbia est une espèce nocturne, difficile à observer durant le jour. Ce poisson ne se déplace pas sur de longues distances; dans l’ensemble, l’espèce se disperse lentement et se déplace peu d’un cours d’eau à un autre, ce qui entraîne une isolation génétique des sous populations.

Le chabot du Columbia fraye au printemps et au début de l’été, soit de février à juin, lorsqu’il atteint environ deux ans. Les mâles attirent les femelles grâce à des parades nuptiales et des vocalisations. Les femelles déposent leurs masses d’œufs dans des nids construits par les mâles, ou elles utilisent des cavités existantes sous des rochers ou d’autres débris.

Description

Le chabot du Columbia est un petit poisson d’eau douce qui atteint une longueur totale maximale de 10 à 11 cm. On le trouve dans le sud de la Colombie-Britannique et les régions adjacentes des États Unis. Il s’agit d’un chabot de forme typique : la tête et le corps sont volumineux, et sa forme s’effile de la tête à une étroite nageoire caudale. Les nageoires, la queue et le corps portent des mouchetures foncées et trois barres distinctes s’étendent sur les flancs de la nageoire dorsale molle jusqu’à environ la moitié du corps.

Habitat

Le chabot du Columbia se trouve habituellement dans les rapides à fond rocheux des grands cours d’eau et de leurs affluents.

Menaces:

Le nombre limité d’habitats convenables, la compétition exercée par d’autres espèces de chabot, ainsi que les fluctuations anormales de la température, du débit et de la qualité de l’eau comptent parmi les menaces qui ont contribué à la classification de l’espèce comme « espèce préoccupante ».

Des barrages ont éliminé les habitats convenables dans certaines régions. L’agriculture, l’exploitation minière, l’exploitation forestière, la pollution provenant des usines de bois de sciage, les installations de traitement des eaux usées ainsi que d’autres types de perturbations anthropiques ont eu des effets néfastes sur le chabot du Columbia. Dans le passé, des programmes d’empoissonnement des lacs ont conduit à l’extermination de l’espèce dans certaines régions.

Que pouvez-vous faire?

  • Prévenez la pollution – Évitez de polluer les cours d’eau et les lacs en y déversant des déchets, du carburant, des pesticides ou d’autres contaminants. Rappelez vous que la majeure partie de ce que vous jetez dans égouts aboutira dans les cours d’eau et les lacs de votre voisinage.
  • Gardez les plages propres – Mettez toujours vos déchets dans des poubelles, particulièrement près des cours d’eau, des lacs et des plages.
  • Recyclez et réutilisez – Contribuez à réduire le volume de déchets en recyclant ou en réutilisant les articles en plastique et en papier.
  • Participez à des consultations communautaires – Participez à des groupes de travail communautaires ou visitez le site www.pac.dfo-mpo.gc.ca/consultationslep.
  • Faites du bénévolat – Participez, en tant que bénévole, à des comités, à des réunions, à des événements de sensibilisation, à la distribution de matériel éducatif, aux activités d’organismes de conservation ou, simplement, parlez de l’espèce à un voisin ou à un ami.

Le chabot du Columbia obtiendra la protection dont il a besoin seulement si tous les Canadiens unissent leurs efforts pour réduire les menaces à son endroit. Renseignez-vous sur ce poisson et soyez conscients des menaces humaines. Faites de votre mieux pour réduire ces menaces afin de mieux protéger cette espèce en péril et son habitat en participant au Programme d’intendance de l’habitat pour les espèces en péril ou aux activités d’une autre organisation vouée à la conservation.

Renseignements supplémentaires:

Au Canada, le chabot du Columbia est endémique à l’axe du fleuve Columbia et à ses affluents en aval des lacs Arrow, en Colombie-Britannique. Les tendances de son abondance et de sa répartition au Canada sont inconnues.

Pêches et Océans Canada et la province de la Colombie-Britannique sont en voie d’élaborer un plan de gestion pour le chabot du Columbia. Le but du document est de fixer des buts et objectifs afin de maintenir les effectifs de la population de cette espèce à un niveau durable.

Des études sur le chabot ont été commandées en vertu du plan de consommation d’eau du fleuve Columbia (Columbia Water Use Plan), et les résultats seront pris en compte dans la prise de décision en ce qui concerne la gestion des eaux. Le chabot du Columbia est également inclus dans le mandat du programme de conservation du sud de la région d’Okanagan – Similkameen (South Okanagan - Similkameen Conservation Program).

Renseignements scientifique:

Nom scientifique : Cottus hubbsi
Taxonomie : Poissons (d’eau douce)