Raie molle

Malacoraja spinacidermis

Vue dorsale d'une raie molle (Malacoraja spinacidermis) mâle.
Vue dorsale d'une raie molle (Malacoraja spinacidermis) mâle.
Vue ventrale d'une raie molle (Malacoraja spinacidermis) mâle.
Vue ventrale d'une raie molle (Malacoraja spinacidermis) mâle.
Vue dorsale d'une raie molle (Malacoraja spinacidermis) femelle.
Vue dorsale d'une raie molle (Malacoraja spinacidermis) femelle.
Vue ventrale d'une raie molle (Malacoraja spinacidermis) femelle.
Vue ventrale d'une raie molle (Malacoraja spinacidermis) femelle.

Description

Comme son nom l'indique, la raie molle se distingue par l'absence de grosses épines contiguës derrière les épaules et sur la partie postérieure de la queue, ainsi que par la surface supérieure relativement lisse du disque, qui ne comporte qu'une ou deux grosses épines devant les yeux, une près du bord interne du spiracle et deux sur la ligne médiane de la région scapulaire (avec une plus petite épine de part et d'autre de la seconde épine). Le contour antérieur du disque est cunéiforme, et les bords postérieurs du disque sont rugueux et dotés de petits piquants. La surface inférieure du disque est lisse, tandis que la surface inférieure de la queue (à l'exception de son extrémité) est garnie d'une multitude de piquants. La raie molle est aussi dotée d'une courte rangée d'épines dorsales, de près de l'extrémité des nageoires pelviennes à environ un tiers de la distance jusqu'à la première nageoire dorsale. Les deux nageoires dorsales sont reliées, la nageoire caudale est petite, et les nageoires pelviennes présentent une profonde échancrure, près de laquelle elles sont fortement festonnées. Les dents de la raie molle sont coniques et les cuspides sont basses. Les surfaces dorsale et ventrale sont d'un gris teinté de brun, sauf de chaque côté du rostre où la peau est translucide et sur la surface inférieure de la moitié postérieure des nageoires pectorales, qui présente de nombreuses taches gris foncé.

Taille

Le spécimen le plus gros prélevé dans les eaux canadiennes (un mâle immature) mesurait 44 cm de LT, ce qui laisse supposer que la taille adulte au sein de cette population est bien plus grande.

Aire de répartition

Dans la zone du Canada atlantique, les premières descriptions de la raie molle ont été possibles grâce aux individus capturés sur le plateau continental, au sud de la Nouvelle-Écosse. Depuis, l'on sait que l'aire de répartition de la raie molle dans l'ouest de l'Atlantique Nord s'est étendue vers le Nord et l'Est en raison des quelques captures effectuées sur la pente continentale, du large de l'île de Baffin jusqu'au nord-est du talus de Terre-Neuve et le sud-ouest du Grand Banc. La raie molle est aussi présente dans l'est de l'Atlantique Nord, au large des îles Féroé et du nord-ouest de l'Afrique.

Habitat

La raie molle est une espèce qui vit en eaux profondes. Dans la zone du Canada atlantique, on a capturé des spécimens à des profondeurs allant de 710 à 750 m.

Vue dorsale d'une raie molle (Malacoraja spinacidermis) femelle jeune de l'année.
Vue dorsale d'une raie molle (Malacoraja spinacidermis) femelle jeune de l'année.

Cycle biologique

Inconnu

Régime alimentaire

La raie molle se nourrit exclusivement de crustacés.

Reproduction

Cette espèce est ovipare.