Raie à queue courte ou raie de Jensen

Amblyraja jenseni

Vue dorsale d'une raie à queue courte ou raie de Jensen (Amblyraja jenseni) mâle.
Vue dorsale d'une raie à queue courte ou raie de Jensen (Amblyraja jenseni) mâle.
Vue ventrale d'une raie à queue courte ou raie de Jensen (Amblyraja jenseni) mâle.
Vue ventrale d'une raie à queue courte ou raie de Jensen (Amblyraja jenseni) mâle.
Vue dorsale d'une raie à queue courte ou raie de Jensen (Amblyraja jenseni) femelle.
Vue dorsale d'une raie à queue courte ou raie de Jensen (Amblyraja jenseni) femelle.
Vue ventrale d'une raie à queue courte ou raie de Jensen (Amblyraja jenseni) femelle.
Vue ventrale d'une raie à queue courte ou raie de Jensen (Amblyraja jenseni) femelle.

Description

La raie à queue courte, aussi appelée raie de Jensen, est reconnaissable à sa queue relativement courte, le nombre de rangées de dents pointues dans chacune de ses mâchoires (56-66 rangées) et les motifs formés par ses épines. Plus précisément, la raie à queue courte est dotée d'une rangée médiane de 24 à 31 grosses épines, depuis la région nucale jusqu'à la première nageoire dorsale. Les épines deviennent plus petites et concentrées sur la queue et sur son pourtour. On trouve également de deux à quatre épines sur chaque épaule, une grosse épine sur le côté interne de chaque spiracle, et deux ou trois épines le long du bord interne de chaque œil. Les épines sont absentes des bords antérieurs et du milieu des parties postérieures des nageoires pectorales, ainsi que de chaque côté de la ligne médiane du dos. Les spécimens plus petits et plus jeunes sont dotés de petites épines entre les yeux et sur le museau, qui finissent par tomber. La surface ventrale de la raie à queue courte est lisse. Deux nageoires dorsales légèrement séparées se trouvent près de l'extrémité de la queue. La nageoire caudale est basse, et les nageoires pelviennes sont fortement concaves. Le dos de la raie à queue courte est gris-brun pâle (le bord des nageoires est légèrement plus foncé) et son ventre peut être de couleur blanche ou jaunâtre à gris.

Taille

La raie à queue courte atteint une longueur totale maximale d'environ 74,3 cm (mâle) ou 85 cm (femelle).

Aire de répartition

Cette espèce n'est qu'occasionnellement signalée dans l'Atlantique Nord-Ouest; on compte quelques captures entre Halifax, en Nouvelle-Écosse, et le banc de Georges vers le Sud jusqu'au large de la Nouvelle-Angleterre. Elle est aussi présente dans les eaux de l'Islande.

Habitat

La raie à queue courte est une espèce bathydémersale ou qui vit en eaux profondes de 336 à 840 m de profondeur d'après les observations dans le Canada atlantique, et de 1 907 à 2 294 m d'après les observations au large du banc de Georges et au sud de la Nouvelle-Angleterre, où des spécimens ont été capturés dans des eaux dont la température était comprise entre 3 et 4 °C.

Cycle biologique

Inconnu

Régime alimentaire

On ne connaît pas précisément le régime alimentaire de cette espèce; cependant, on pense qu'elle se nourrit principalement de crustacés nageant librement et de petits poissons. On a trouvé un sébaste dans l'estomac d'un spécimen capturé sur le Grand Banc.

Reproduction

Cette espèce est ovipare. Sur le plan de la fécondité, on suppose qu'elle pond moins de 100 œufs par an. Pour voir à quoi ressemblent les capsules d'œuf de la raie à queue courte, cliquez sur le lien Identification des capsules d'œuf de raies de l'Atlantique Nord-Ouest.

Vue rapprochée des ptérygopodes et du dessous de la queue d'une raie à queue courte ou raie de Jensen (Amblyraja jenseni).
Vue rapprochée des ptérygopodes et du dessous de la queue d'une raie à queue courte ou raie de Jensen (Amblyraja jenseni).
Raie à queue courte ou raie de Jensen (Amblyraja jenseni) femelle jeune de l'année.
Raie à queue courte ou raie de Jensen (Amblyraja jenseni) femelle jeune de l'année.