Pastenague à queue épineuse

Dasyatis centroura

Description

Comme pour toutes les pastenagues, on reconnaît facilement la pastenague à queue épineuse grâce à l'épine caudale dentelée plantée dans la peau épaisse de sa longue queue effilée. Sa queue est aussi dotée de nombreux gros boucliers espacés au milieu du dos jusqu'à l'extrémité antérieure de l'épine caudale, ainsi qu'un grand nombre de rangées de petites épines qui s'étendent jusqu'à l'extrémité effilée de la queue. La nageoire caudale est dépourvue de repli sur sa partie dorsale, et le repli ventral est long et difficile à voir. Le disque de la pastenague à queue épineuse a la forme d'un quadrilatère aux coins arrondis se terminant par un museau émoussé. Des tubercules proéminents sont visibles sur les parties externes du disque. La couleur est variable, allant d'olivâtre, de brun olive et de brunâtre à noir sur le dessus, et de blanc à blanc jaunâtre en dessous.

Taille

La pastenague à queue épineuse peut atteindre une longueur totale de plus de 100 cm.

Aire de répartition

Il s'agit d'une espèce subtropicale présente de l'ouest de l'Atlantique au large de Cape Cod vers le Sud jusqu'au sud-est de la Floride et le golfe du Mexique. Il est très rare d'observer cette espèce au nord de Cape Cod; toutefois, la pastenague à queue épineuse est une visiteuse pendant l'été dans le golfe du Maine et sur le banc de Georges. La capture d'un spécimen (91,4 cm de LT) a été déclarée dans le détroit de Northumberland en 1953, mais l'identification positive demeure incertaine. Dans l'est de l'Atlantique, cette espèce est répandue du sud du golfe de Gascogne jusqu'à l'Angola, de même que dans la mer Méditerranée, à l'île Madère et près des îles Canaries.

Habitat

Cette espèce démersale réside dans les eaux marines côtières et les eaux saumâtres à des profondeurs allant de 3 à 270 m. Elle vit principalement sur des fonds sablonneux ou vaseux.

Cycle biologique

Inconnu

Régime alimentaire

Le régime alimentaire de la pastenague à queue épineuse est composé de divers organismes benthiques, notamment des invertébrés comme des crustacés, des mollusques, des annélides et de petits poissons.

Reproduction

La pastenague à queue épineuse est ovovivipare : entre deux et six embryons se développent dans l'oviducte de la femelle avant de naître tout formés.

Interaction avec l'homme

Dans certaines régions du monde, les ailes de la pastenague à queue épineuse sont vendues fraîches, fumées, séchées ou salées. Cette espèce est aussi pêchée pour fabriquer de l'huile et de la farine de poisson. Elle représente un danger potentiel pour les nageurs et les pêcheurs en bottes-pantalon en raison de son épine venimeuse. Toutefois, au Canada, cette espèce n'a aucune valeur commerciale et ne représente pas vraiment une menace pour l'homme étant donné sa rareté.